Grande distribution : bas les masques !

mai 17th, 2004 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

Le Cerf attire l’attention du Ministre de l’A�conomie et des finances sur la nouvelle de mande de la grande distribution (GD) : la modification de la loi Royer, modifiA�e Raffarin, qui encadre le dA�veloppement des A�quipements commerciaux de plus de 300mA?.

La disparition du petit commerce de proximitA�, ces derniA?res annA�es, est A� imputer en grande partie aux agrandissements illA�gaux des grandes surfaces, qui n’ont pas attendu de modification de la loi pour outrepasser les limitations actuelles, accentuant les effets de concurrence dA�loyale et ce, en toute impunitA�.

Cette nouvelle demande de la grande distribution (aprA?s la Loi Galland et l’ouverture dominicale) rA�vA?le en fait toute la manA�uvre orchestrA�e de puis des mois par la GD, marquant sa stratA�gie agressive sur le plan politique, A� dA�faut d’accepter de baisser ses marges, pour faire face A� une concurrence de plus en plus performante.

Le Cerf prA�vient le ministre de l’A�conomie et des finances de l’effet dA�vastateur d’une modification des lois Galland, Royer (modifiA�e Raffarin) et de la loi sur l’ouverture dominicale sur :

-A�A�A�A� l’emploi, premier vecteur de consommation et de financement des caisses de solidaritA�,

-A�A�A�A� l’A�conomie.

Le Cerf attire l’attention du Ministre sur l’intA�rA?t particulier dA�fendu par ceux qui sont A� l’origine de la promotion de telles idA�es au dA�triment de l’intA�rA?t national.

Le Cerf rappelle que

- la Loi Galland est aujourd’hui garante de plus de 250 000 emplois directs en France, tant A� la production qu’A� la distribution, et permet de lutter contre les dA�localisations, dont les premiers A� souffrir sont les PME et TPE (5 emplois dA�truits pour 1 emploi crA�A� en GD).

- l’ouverture dominicale ne gA�nA?rera pas de consommation supplA�mentaire : les A�ventuelles baisses de tarif que pourraient concA�der la GD seront logiquement anA�anties par le coA�t majorA� du travail du dimanche. Par contre, la charge induite sur l’ensemble des acteurs du commerce pA�nalisera encore les plus petits et, au final, le consommateur.

Cette « piste » est contraire aux principes de base de l’A�conomie, qui veut que la sA�curitA� A�conomique et la libre concurrence soient garanties par la multiplicitA� des acteurs.

Enfin, une telle mesure marquerait un retournement de la part du gouvernement et montrerait le mA�pris, tant de la parole donnA�e que des 10 millions de franA�ais qui vivent directement de l’activitA� de ce secteur.

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!