GRANDE DISTRIBUTION : LE CERF DENONCE…

juin 10th, 2004 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

Louis Lambel, prA�sident des CrA�ateurs d’Emplois de Richesses de France, dA�nonce « une table ronde sur la distribution » sans la prA�sence de l’ensemble desA�reprA�sentants du petit commerce.A�Il met en garde le Ministre de l’Economie sur le risque A�conomique et politique qu’il prend, en donnant des avantages concurrentiels et dA�loyaux A� la grande distribution, contraires A� l’esprit desA�lois Galland et Royer, modofiA�e Raffarin.

Le Ministre, sous l’influence du lobby de la grande distribution, risque de conduire la France dans une impasse A�conomique et sociale, au moment oA? le petit commerce donne dA�jA� des signes de faiblesse en matiA?re d’emploi. Ce faisant, ce sont les rA�serves d’emplois dans les TPE qui sont attaquA�es, qui seules peuvent alimenter les caisses de solidaritA�s aujourd’hui en difficultA�.

Les TPE du commerce reprA�sentent plus de 30% des recettes de TVA et emploient plus de 40% des effectifs du secteur(DA�cas).

***

La dA�monstration A�tant faite que les grandes marques sont en mesures de baisser leurs prix, le ministre de l’A�conomie doit imposer une baisse des prix en direction du petit commerce, afin que ce dernier puisse A�galementA�s’aligner.

Si la loi Galland devait permettre de rA�guler les pratiques commerciales entre fournisseurs et distributeurs, elle avait A�galement pour but de garantir le jeu de la concurrence loyale entre tous les acteurs de la distribution, c’est-A�-dire entre la grande distribution et le petit commerce.A�Le ministre n’a pas A� se faire l’intermA�diaire de la grande distributionA�et ouvrir des nA�gociations avec ses fournisseurs,A�A� son seul bA�nA�fice.

***

Le ministre de l’A�conomie n’a pas compA�tence pourA�promettre des agrandissements de surfaceA�A� la grande distribution. Le systA?me d’autorisation d’implantation des A�quipements commerciauxA�(loi Royer) a A�tA� mis en place en vue de garantir le jeu de la libre concurrence et en particulier la diversitA� des approvisionnements et des acteurs sur le marchA�.

***

Enfin, le Cerf rappelle que l’augmentation du pouvoir d’achat relA?ve de l’activitA� A�conomique et de la rA�partition de la richesse gA�nA�rA�e. De vraies solutionsA�existent : elles ne sauraient s’appuyer surA�des avantages concurrentielsA�donnA�s A� ceux qui ont contribuA� A� dA�truire l’emploi depuis des dA�cennies.

L’augmentation du pouvoir d’achat doit passer par l’augmentation du revenu du travail.

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!