SARKOZY.COM : L’AGENCE DE COM DE LA GRANDE DISTRIBUTION

juin 21st, 2004 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

Les producteurs connaissaient la capacité de négociation de la Grande Distribution (GD), Nicolas Sarkozy vient de la découvrir : non seulement l’objectif du Ministre n’est pas atteint, mais en plus, la baisse de 2% ne portera que sur quelques produits de marque à durée de vie limitée.

Cette opération marketing n’est qu’une grande opération de communication sur des prix d’appel destinée à faire venir les consommateurs dans les grandes surfaces en les appâtant avec des paillettes. Le but reste de leur faire acheter les produits à marge confortable…

Cette manipulation des médias et de la politique n’est qu’une des tromperies dont la GD est coutumière : la hausse du pouvoir d’achat ne sera pas au rendez-vous, les résultats des groupes, si !

Le coup réalisé par la GD est assez exceptionnel pour qu’on le souligne : alors que la publicité pour la GD et les promotions est encore interdite à la télévision, les usines à vendre ont réussi une campagne dont le coût zéro pour elle est supporté par les marques et l’Etat, la couverture média étant assurée elle par l’ensemble de la presse. L’autoroute qui conduira les consommateurs à la rentrée septembre dans les grandes surfaces est donc en place et elle est largement annoncée à la télévision, sans tomber sous le coup de la loi. La réussite en est d’autant plus forte, que celui qui en est le héraut, s’était fait connaître pour des résultats exceptionnels en matière de sécurité routière, grâce à l’application de la loi…

Autant, le succès de Nicolas Sarkozy, au ministère de l’Intérieur, reposait sur sa volonté et l’application, voire le renforcement de la loi et des contrôles, autant il trébuche aujourd’hui parce qu’il fait le contraire en matière d’économie : vouloir réformer avant d’assurer l’application réelle des lois.

Pire, en voulant bien faire, il a négocié et assuré la promotion de ceux qui la bafouent.

Ce sera la deuxième découverte du Ministre : les pratiques de ses interlocuteurs n’ont rien à voir avec l’intérêt national, ni le soucis du pouvoir d’achat. Les patrons de la grande distribution ne regardent qu’une chose : leur compte d’exploitation.

La pilule sera amer, en particulier pour cette fameuse France d’en bas qui en fera les frais dans les prochains mois et dont on attend qu’elle crée des emplois et de la richesse pour sauver la sécurité sociale, alors que l’on s’acharne sur elle et que l’on détruit les emplois qu’elle crée.

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!