SARKOZY.COM : L’AGENCE DE COM DE LA GRANDE DISTRIBUTION

juin 21st, 2004 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

Les producteurs connaissaient la capacitA� de nA�gociation de la Grande Distribution (GD), NicolasA�Sarkozy vient de la dA�couvrir : non seulement l’objectif du Ministre n’est pas atteint, mais en plus, la baisse de 2% ne portera que sur quelques produits de marque A� durA�e de vie limitA�e.

Cette opA�ration marketing n’est qu’une grande opA�ration de communication sur des prix d’appel destinA�e A� faire venir les consommateurs dans les grandes surfaces en les appA?tant avec des paillettes. Le but reste de leur faire acheter les produits A� marge confortable…

Cette manipulation des mA�dias et de la politique n’est qu’une des tromperies dont la GD est coutumiA?re : la hausse du pouvoir d’achat ne sera pas au rendez-vous, les rA�sultats des groupes, si !

Le coup rA�alisA� par la GD est assez exceptionnel pour qu’on le souligne : alors que la publicitA� pour la GD et les promotions est encore interdite A� la tA�lA�vision, les usines A� vendre ont rA�ussi une campagne dont le coA�t zA�ro pour elle est supportA� par les marques et l’Etat, la couverture mA�dia A�tant assurA�e elle par l’ensemble de la presse. L’autoroute qui conduira les consommateurs A� la rentrA�e septembre dans les grandes surfaces est donc en place et elle est largement annoncA�e A� la tA�lA�vision, sans tomber sous le coup de la loi. La rA�ussite en est d’autant plus forte, que celui qui en est le hA�raut, s’A�tait fait connaA�tre pour des rA�sultats exceptionnels en matiA?re de sA�curitA� routiA?re, grA?ce A� l’application de la loi…

Autant, le succA?s de Nicolas Sarkozy, au ministA?re de l’IntA�rieur, reposait sur sa volontA� et l’application, voire le renforcement de la loi et des contrA?les, autant il trA�buche aujourd’hui parce qu’il fait le contraire en matiA?re d’A�conomie : vouloir rA�former avant d’assurer l’application rA�elle des lois.

Pire, en voulant bien faire, il a nA�gociA� et assurA� la promotion de ceux qui la bafouent.

Ce sera la deuxiA?me dA�couverte du Ministre : les pratiques de ses interlocuteurs n’ont rien A� voir avec l’intA�rA?t national, ni le soucis du pouvoir d’achat. Les patrons de la grande distribution ne regardent qu’une chose : leur compte d’exploitation.

La pilule sera amer, en particulier pour cette fameuse France d’en bas qui en fera les frais dans les prochains mois et dont on attend qu’elle crA�e des emplois et de la richesse pour sauver la sA�curitA� sociale, alors que l’on s’acharne sur elle et que l’on dA�truit les emplois qu’elle crA�e.

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!