35 heures : Mobilisation et cadeau

juil 12th, 2004 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués, Comptes-rendus

Louis Lambel, Président des Créateurs d’emplois de richesse de France se félicite de l’accueil de Jean-Louis Borloo à la position prise par Nicolas Sarkozy en faveur de l’exonération de toute taxation des heures travaillées après la 35ème heure.

Le Cerf, à l’origine de l’idée, ne peut que se satisfaire de l’incendie allumé par une proposition capable de créer un mouvement de mobilisation au sein du gouvernement et dans les entreprises, réunissant employeurs et salariés : en effet, le salarié, au coeur du dispositif préconisé par le Cerf, est le principal bénéficiaire de la mesure, puisque l’exonération concerne les charges payées par le salarié, et représente une véritable augmentation de salaire.

N’en déplaise aux esprits chagrins : il n’y a pas de cadeau pour l’entreprise, mais une juste rémunération du travail des salariés, qui garantit la solidarité national en soutenant la croissance.

Le pouvoir d’achat qui en résultera aura un véritable effet bénéfique, tant sur le moral des ménages que sur la consommation et donc la relance de l’économie.

Les entreprises tireront un bénéfice logique de cette mesure à travers la croissance qu’elle génèrera : nul cadeau en cela, puisque, encore une fois, c’est le travail, revalorisé, qui le permettra.

Le Cerf rappelle donc sa proposition :

  • Suppression des charges du salarié de la 35ème à la 40ème heures travaillées,
  • Exonération d’impôt sur le revenu de la 35ème à la 40ème heures travaillées,
  • Versement des charges patronales de la 35ème à la 40ème heures travaillées aux caisses de solidarité pour les personnes âgées.

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!