LUTTE CONTRE LA VIE CHERE : L’OLIGOPOLE DOIT ETRE DEMANTELE !

déc 7th, 2004 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

Le Cerf avait dénoncé la table ronde du 17 juin, annonçant alors que les baisses de prix ne seraient pas au rendez vous, et les manoeuvres de la grande distribution qui préfère changer les lois plutôt que de s’adapter aux contraintes du marché. Elles sont les premières responsable de l’augmentation des prix dont souffrent aujourd’hui les consommateurs : la concentration excessive de ce secteur a totalement anihilé les effets d’une concurrence saine et loyale, qui s’est dissoute dans les habitudes de la position dominante qu’exerce la grande distribution.

Cette concentration se traduit par un nombre d’enseignes limité, aux mains d’un nombre de groupes encore plus limité. La position dominante est garantie par la même concentration au niveau des centrales d’achat. Résultat : les enseignes se partagent plus de 85% de la distribution dans certains secteurs…

La seule solution pour lutter contre la vie chère est de réintroduire les conditions d’une concurrence saine et loyale : il convient donc de démanteler l’oligopole de la grande distribution.

La séparation entre les centrales d’achat et les réseaux de distribution mettra, par exemple, les centrales d’achats en concurrence pour l’accès aux réseaux de distribution. Cette perte d’exclusivité sur des réseaux  est la garantie d’une concurrence saine au bénéfice du consommateur et de la lutte contre la vie chère. De plus, les centrales d’achats n’étant plus fournisseurs exclusifs d’une enseigne, le petit commerce pourra se tourner vers ces nouveaux « grossistes » et répercuter, lui aussi, les prix bas, tout en poursuivant sa mission de service de proximité.

Le Cerf rappelle que le soutien à la consommation passe par l’augmentation du revenu de ceux qui travaillent et l’aménagement des 35 heures.

Enfin, le Cerf demande l’application réelle et effective de la loi  Royer, dont les contournements par la grande distribution sont aujourd’hui préjudiciables, tant aux consommateurs, qu’à l’emploi et au budget de l’Etat.

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!