Nicolas Sarkozy fait siennes les propositions du CERF

juin 14th, 2006 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

Représentant les Très Petites Entreprises, les Créateurs d’emplois et de richesse de France, n’ont eu de cesse, depuis leur création, de réaffirmer la nécessité de rendre sa valeur au travail, et en particulier de montrer que le travail paye, en augmentant le pouvoir d’achat de ceux qui peinent, de revenir sur les 35 heures en exonérant de charges salariales des salaires non majorés entre la 35ème et la 40ème heures.

Comme il l’avait fait en 2004, dans les mêmes circonstances, le Président de l’UMP a affirmé, haut et fort, son engagement dans ce sens, en l’enrichissant encore des propositions du Cerf.

Autre sujet essentiel : les défaillances d’entreprises, à la hausse depuis 2001, et le sort réservé aux patrons ruinés de ces entreprises. Le Cerf, là encore a été entendu dans sa demande d’un accompagnement le plus en amont possible, devant se traduire par une négociation contractuelle de la sortie de crise.

Encore entendue, la demande de voir l’administration assumer une mission de service et de conseil, avant celle de contrôle et de sanction.

Tout comme la question de la représentativité…

Une à une, les discours de Nicolas Sarkozy martèlent les demandes des TPE jusque là portées par le Cerf.

Les Créateurs d’emplois et de richesse de France, en trois ans et demi d’existence, ont réussi à marquer d’une empreinte durable la vie économique et politique de la France et ce début de campagne, en s’appuyant sur les valeurs humanistes du libéralisme et la force libératrice du travail, en donnant une voix aux « petits » patrons.

Le Cerf, après avoir été entendu, œuvrera pour voir ses propositions appliquées et est prêt à travailler avec celles et ceux qui souhaitent, comme lui, redonner une chance à nos entreprises et à la France.

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!