Pouvoir d’achat : Quel dA�bat ?

août 28th, 2006 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

Alors que les CrA�ateurs d’emplois et de richesse de France (Cerf) sont mobilisA�s depuis plus de trois ans sur le front du pouvoir d’achat, il est satisfaisant de voir enfin, toutes tendances confondues, cette question faire la rentrA�e politique et marquer le dA�but de la campagne A�lectorale.

A�Tout le monde semble maintenant s’A?tre rendu A� l’A�vidence que la consommation des mA�nages tire la croissance depuis des annA�es, et qu’il est indispensable de la maintenir au plus haut niveau, puisque le reste semble en dA�pendre.

Cet impA�ratif est confrontA� A� un problA?me majeur : il faut augmenter les revenus de ceux qui travaillent, sans peser sur les entreprises, faute de quoi celles-ci n’auront pas les moyens d’actionner les deux autres principaux leviers indispensables A� la consolidation de la croissance :

-A�A�A�A�A�A�A�A�A� l’investissement et la consommation des entreprises,

-A�A�A�A�A�A�A�A�A�A�et, surtout, le commerce extA�rieur.

Car, c’est bien au travers de la production, que la richesse se crA�e, rendant la consommation et la crA�ation d’emplois possibles.

C’est pourquoi, dA?s 2003, les CrA�ateurs ont prA�conisA� la baisse des charges payA�s par les salariA�s entre la 35A?me et la 40A?me heures. Cette mesure permettrait A� 5 millions de salariA�s, majoritairement des bas salaires, principaux concernA�s par le gel de leurs revenus dA� aux 35 heures, de bA�nA�ficier immA�diatement d’une augmentation et d’injecter prA?s d’1,5 milliard d’euros dans l’A�conomie, sans aucun « cadeau » aux entreprises.

Cette premiA?re A�tape devra A?tre suivie dans le temps du passage A� la TVA sociale qui agira positivement sur ce mA?me pouvoir d’achat, mais A�galement sur l’emploi : elle permettra de baisser le coA�t des biens produits en France et d’augmenter celui des biens importA�s, rA�orientant la consommation vers les produits nationaux, mettant un frein relatif aux dA�localisations par un rA�A�quilibrage significatif des coA�ts, et soutenant la production, source de richesse et d’emplois.

Si le dA�but de campagne permet de lancer de nombreux dA�bats, reste A� espA�rer que la dA�magogie des opportunitA�s et contraintes partisanes ne viendra pas, une fois de plus, obA�rer les chances de la France d’aborder un vA�ritable redressement.

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!