N’assassinez pas les actifs les plus précaires de France !

sept 6th, 2006 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

A l’origine du débat sur le pouvoir d’achat, les Créateurs réagissent aux annonces d’augmentation des impôts du projet socialiste, qualifiées d’(im)posture électoraliste, et interpellent le gouvernement sur la nécessité d’augmenter le pouvoir d’achat de ceux qui travaillent, sans peser sur les entreprises, dont le nombre des défaillances est encore le plus important des pays de l’OCDE.

Alors que les Créateurs d’emplois et de richesse de France ont réussi à imposer la question du pouvoir d’achat et sa nécessaire augmentation dans le débat public, ils dénoncent les (im)postures idéologiques et électoralistes et rappellent que toute augmentation des prélèvements pèsera de façon négative sur l’activité et l’emploi, aggravant la situation des actifs les plus précaires de France : les patrons des Très Petites Entreprises, lesquels ne gagnent pas l’équivalent d’une retraite de la SNCF.

La France demeure leader mondial du nombre de défaillances d’entreprises, lesquelles détruisent chaque année 200 000 emplois salariés et près de 65 000 emplois non salariés.

Les défaillances détruisent ainsi proportionnellement 2 fois plus de postes de dirigeants que de postes salariés…

Ces patrons qui aimeraient avoir le loisir de se préoccuper de leurs marges, sont malheureusement trop occupés à essayer de générer de la trésorerie dont le manque les conduit trop souvent au bord du gouffre.

Sur le pouvoir d’achat, les Créateurs continuent de demander l’augmentation des revenus de ceux qui travaillent et en particulier des salariés, auxquels il est absurde de faire payer des charges sociales, qui les privent de 22% de pouvoir d’achat tout en rendant leur propre emploi chaque jour moins compétitif.

Une action auprès des 5 millions de salariés qui n’ont pas bénéficié des 35 heures, consistant à supprimer les cotisations salariales entre la 35ème et la 40ème heure, injecterait immédiatement plus de 1,5 milliard d’Euros de pouvoir d’achat dans l’économie.

Il convient également, dès maintenant, de prévoir l’instauration progressive de la TVA sociale, qui orientera la consommation vers les produits qui créent des emplois en France.

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!