Pouvoir d’achat : Les oubliés des 35 heures

nov 23rd, 2006 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

Alors que les Créateurs d’emplois et de richesse de France (Cerf) sont mobilisés depuis plus de trois ans sur le front du pouvoir d’achat, les politiques et les médias, il est satisfaisant de voir que les journaux reprennent régulièrement ce thème à la une.

Tout le monde semble maintenant s’être rendu à l’évidence que la consommation des ménages tire la croissance depuis des années, et qu’il est indispensable de la maintenir au plus haut niveau, puisque le reste semble en dépendre.

Cet impératif est confronté à un problème majeur : il faut augmenter les revenus de ceux qui travaillent, sans peser sur les entreprises. Aujourd’hui 17 % des Français sont au Smic, 40 % de leur revenu passe en charges diverses.
Nous sommes surpris des articles annoncant la hausse du pouvoir d’achat alors que les 35 % des ménages les plus modestes consacraient, en 2004, 19, 4% de leurs revenus à leur crédit contre 32, 9 % en 2005. A cela vient s’ajouter la hausse des prix d’environ 20 %. Comment dès lors, pouvoir croire que cette population va pouvoir consommer, vivre décemment et se projeter dans l’avenir.

Dès 2003, les Créateurs ont préconisé la baisse des charges payés par les salariés entre la 35ème et la 40ème heures. Cette mesure permettrait à 5 millions de salariés, majoritairement des bas salaires, principaux concernés par le gel de leurs revenus dû aux 35 heures, de bénéficier immédiatement d’une augmentation et d’injecter près d’1,5 milliard d’euros dans l’économie, sans aucun « cadeau » aux entreprises.

Cette première étape devra être suivie dans le temps du passage à la TVA sociale qui agira positivement sur ce même pouvoir d’achat, mais également sur l’emploi : elle permettra de baisser le coût des biens produits en France et d’augmenter celui des biens importés, réorientant la consommation vers les produits nationaux, mettant un frein relatif aux délocalisations par un rééquilibrage significatif des coûts, et soutenant la production, source de richesse et d’emplois.

Le Cerf reste attentif aux mesures qui seront prises concernant les 35 heures et le pouvoir d’achat. Il œuvre pour que ses propositions relancent l’économie et redonnent de l’énergie aux entreprises et à la France.  

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!