ASSOUPLISSEMENT DES 35 HEURES : UNE MESURE DE JUSTICE SOCIALE !

mai 16th, 2007 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

La mesure phare du programme du nouveau PrA�sident a A�tA� A�laborA�e par les CrA�ateurs d’emplois et de richesse de France et a A�tA� prA�sentA�e dA?s 2003. Si elle rA�pond au besoin des entreprises en apportant de la souplesse A� une mesure pA�nalisante pour l’activitA�, c’est avant tout une mesure de justice sociale.

En effet, dA?s son application, ce sont 5 millions de salariA�s, les « laissA�s pour compte » des funestes 35 heures qui travaillent encore 39 heures, qui verront leur pouvoir d’achat augmenter de 600a�� dA?s la premiA?re annA�e, sans travailler plus. Il s’agit en fait, ni plus ni moins, de la rA�munA�ration juste du travail si chA?re A� certains. Et ce gain de pouvoir d’achat des salariA�s injectera plus 3.5 milliards d’euros dans l’A�conomie.

Cette mesure A�minemment sociale aura deux effets A�conomiques immA�diats :
-A�un coup de fouet A� l’A�conomie par la consommation et l’amA�lioration de la trA�sorerie des TPE, avec, en corolaire, des recettes de TVA,
-A�la baisse du coA�t du travail pour les entreprises permettant une meilleure adaptation aux contraintes du marchA�.

Le vA�ritable bA�nA�fice, partagA� par tous, sera la circulation plus rapide de la richesse produite. Cette accA�lA�ration stimulera positivement la croissance, en rA�duisant l’A�vaporation due A� la collecte et A� la redistribution indirecte qui pA?sent lourdement sur la crA�ation des richesses en France.

Sur la mise en A�uvre fiscale de la mesure d’exonA�ration d’impA?t sur le revenu. Nul ne peut prA�tendre fixer la durA�e lA�gale du travail A� 35 heures en estimant que la France peut vivre avec les prA�lA?vements calculA�s sur 35 heures, puis fixer des obligations au-delA� pour celui qui travaille plus pour amA�liorer son quotidien. C’est pourquoi, les CrA�ateurs prA�conisent la mise en place d’un crA�dit d’impA?t A� hauteur des gains perA�us. Le revenu sera donc bien intA�grA� au calcul de l’impA?t, rA�pondant ainsi A� la nA�cessaire A�galitA� des contribuables devant l’impA?t. Cette solution ne saurait A?tre apparentA�e aux niches fiscales, dans la mesure oA?, contrairement A� ces derniA?res, elle favorise l’activitA� et la crA�ation de richesses et donc, des recettes fiscales.

A�

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!