LibA�ralisation de la grande distribution : CHICHE !

oct 17th, 2007 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

A l’heure oA? la grande distribution jubile de voir aboutir des annA�es de lobbying, traduites dans les propositions de la Commission Attali, au moment oA? l’on sait l’opinion publique sensible aux questions du pouvoir d’achat, les CrA�ateurs d’emplois et de richesse de France, rA�pondent « Chiche ! allons-y, libA�ralisons le commerce et la distribution. Dans l’intA�rA?t du consommateur et non de quelques-uns. »

« Inssssenssssibles aux ondulations de Kaa et A� sa douccce chansssson d’une promesssse de la baisssse des prix au profit du conssssommateur », les CrA�ateurs d’emplois et de richesse de France en appellent au Gouvernement et au lA�gislateur pour enfin vA�ritablement libA�raliser le commerce.

Si l’A�tat des lieux est quasiment partagA� par tous, les propositions qui sont faites aujourd’hui n’apporteront pas les effets escomptA�s. Pour le consommateur, en tout cas… Les groupes de distribution en situation d’oligopole (91% du marchA� pour 5 centrales) ont dA�veloppA� des monopoles locaux, qui leur feront tirer profit d’une dA�rA�gulation qui ne permettra pas A� la concurrence de s’exercer avant au mieux 5 ans, c’est-A�-dire le temps pour de nouveaux entrants de s’implanter.

Offrir cette croissance artificielle A� la grande distribution permettra « de jouer sur nos marges et faire baisser les prix » confirme Arnaud Mulliez. Ces quelques annA�es seront fatidiques pour le commerce de proximitA� et conduira au renforcement des positions dA�jA� acquises par la grande distribution. Le consommateur paiera la facture finale. Ne parlons pas de la croissance, ni de l’emploia��

Si l’intA�rA?t du consommateur est bien l’enjeu de la rA�forme, il faut bien redA�finir celui-ci : la qualitA� de l’offre, sa diversitA� et le meilleur prix. Retirez un de ces paramA?tres, et le consommateur est lA�sA�. Laissez jouer la concurrence sur ces 3 paramA?tres, pas un de moins, et le consommateur est gagnant.

C’est bien dans cet esprit que la Commission europA�enne a demandA� A� la France de justifier sa position actuelle, non de la rA�former.

Mais A� ceux qui prA?nent la libA�ralisation du marchA�, le Cerf rA�pond qu’il n’y a qu’une faA�on de le faire et qu’il faut pour cela prendre l’exemple de ce qui s’est fait et a marchA� pour les secteurs de l’A�nergie et des tA�lA�communications : il faut sA�parer la fonction d’achat en gros, de la fonction distribution, c’est-A�-dire rompre le lien d’exclusivitA� qui lie les magasins aux centrales d’achats, pour ramener la concurrence A� l’entrA�e des magasins et casser le goulot d’A�tranglement, qui empA?che l’accA?s de nouveaux produits au marchA� national et permet les pratiques « commerciales » justement dA�noncA�es. Ainsi, chaque magasin aura accA?s au produit le moins cher proposA� par les diffA�rentes centrales d’achats. De son cA?tA�, le commerce de proximitA� aura accA?s, lui aussi, aux prix.

Cette mesure, A�vidente, trouvera, A� n’en pas douter l’assentiment de tous ceux qui, aujourd’hui, nous font pleurer, tant ils ne peuvent pas faire bA�nA�ficier le consommateur du meilleur prix.

Quant A� Kaa, c’est bientA?t l’hiver, qu’il se prA�pare A� hiberner.

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!