Révolutionnaire !

nov 30th, 2007 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

Le Chef de l’Etat continue de donner raison aux Créateurs d’emplois et de richesse de France (Cerf), nés en 2003 de la nécessité d’agir sur le pouvoir d’achat, dont personne ne parlait, et sur les 35 heures, dont on nous disait que la page était tournée. Enfin, s’affirmant révolutionnaire, il annonce la remise en question de deux monopoles : la grande distribution et la représentativité.

Evitant les pièges tendus par les pyromanes idéologiques, qui auraient alourdi le coût du travail et pesé sur l’emploi et les ressources fragiles des TPE, le Président de la République est revenu sur le sujet que le Cerf, depuis sa création, a toujours lié au pouvoir d’achat, les 35 heures.

Cette question illustre parfaitement la nécessité de réformer la représentativité, dans un esprit de recherche de la meilleure efficacité économique et sociale. Elle seule, en effet, libérera la capacité de proposition des acteurs sociaux. Elle devra s’appuyer sur une politique d’évaluation qui fait défaut aujourd’hui, rendant possible des aberrations comme les 35 heures, responsables de la moitié du déficit annuel de l’Etat.

Pour énorme que soit déjà ces avancées, si le pouvoir d’achat est bien lié au travail et à la croissance, encore faut-il renforcer celui-ci : le grand absent est donc l’ouverture du chantier de la baisse du coût du travail, qui était rendu possible par la première grande réforme des heures supplémentaires, et que, malheureusement, les représentants patronaux et salariés ont sabordé.

N’en déplaisent à certains, cette question reste incontournable et l’augmentation du pouvoir d’achat, comme l’augmentation des revenus et la réduction du déficit, passera par la mise en place de la TVA sociale, qui devra figurer dans le calendrier social souhaité par le Président. Car il y a urgence.

Enfin, sur le terrain des prix et de la concurrence, alors que certains agissent dans les couloirs pour la dérégulation sauvage et se battent, en fait, pour le renforcement de leur position dominante, le Cerf espère avoir été effectivement entendu et compris, sur la nécessité de casser les monopoles en supprimant les liens d’exclusivité qui lient les réseaux de distribution à des centrales d’achats, s’inspirant en cela de l’exemple des télécoms ou du transport ferroviaire. Cette révolution, si elle a lieu, fera plus pour le portemonnaie des ménages, pour l’emploi et les entreprises, que toute réforme à la marge, qui ne bénéficiera, elle, qu’aux plus gros.

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!