35 heures et heures sup’ : les ressources des salariA�s augmentent !

fév 6th, 2008 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

Le Cerf se fA�licite des effets positifs de la rA�forme des heures supplA�mentaires dont il est A� l’initiative : grA?ce A� ce dispositif, les ressources des salariA�s des TPE et de certaines administrations, comme l’Education nationale, ont globalement progressA� plus qu’annoncA� pour les quatre derniers mois.

Les prochains chiffres de l’Acoss sur les heures travaillA�es pour le dernier trimestre 2007, publiA�s dans quelques jours, donneront raison aux pronostics des CrA�ateurs quand ils dA�voilaient leur proposition pour libA�rer le travail, au bA�nA�fice des travailleurs et de l’entreprise.

Il est cependant regrettable que les partenaires sociaux aient ratA� ce rendez-vous essentiel, limitant ainsi les effets positifs de cette mesure : de fait, de nombreux salariA�s volontaires pour travailler plus pour gagner plus sont aujourd’hui empA?chA�s de le faire A� cause de conventions collectives inadaptA�es qui, censA�es les protA�ger, aujourd’hui les desservent.

Enfin et surtout, en choisissant de modifier le projet de rA�forme prA�sidentiel, les partenaires sociaux ont empA?chA� la mesure de dA�ployer tous ses effets positifs : la suppression du volet qui aurait permis de faire baisser le coA�t du travail dans la rA�forme aurait agit positivement sur les prix.

DA?s lors, l’intervention des partenaires sociaux a A�tA� prA�judiciable, d’une part, au pouvoir d’achat des FranA�ais, au moment oA? les tensions inflationistes font craindre pour la relance de la croissance et, d’autre part, sur les dA�ficits publics qu’ils ont aggravA�s, amputant le budget de l’Etat de 5,5 milliards d’euros qui auraient pu A?tre utilisA�s ailleurs.

Le Cerf voit malgrA� tout, dans ces premiers signes extrA?mement positifs, la dA�monstration que l’action sur la baisse des charges, tant celles payA�es par les salariA�s, que celles supportA�es par les entreprises, sont une voie incontournable de l’amA�lioration des conditions de vie des FranA�ais.

Dans cette perspective, la mise en place de la taxe sur la consommation pour la solidaritA�, la compA�titivitA� et l’emploi (TaCSCE) devient urgente.

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!