Loi de modernisation de la��Economie – Pouvoir da��achat a�� Hausse des prix – Le Cerf plaide pour une vraie concurrence

avr 4th, 2008 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

Le Cerf se fA�licite de la��annonce gouvernementale de mesures pour dynamiser la concurrence dans le cadre de la loi de modernisation de la��A�conomie qui sera prA�sentA�e en Conseil des ministres le 30 avril prochain. Les CrA�ateurs dA�noncent depuis longtemps la situation da��oligopole de la grande distribution – voire de monopole au niveau local – qui ruine la production et le commerce de proximitA�, dA�truit les emplois et nuit au pouvoir da��achat des consommateurs.

Cependant, le Cerf est convaincu que les rA�formes des lois Royer et Galland, prA�vues dans le projet de loi, ne pourront avoir da��effets positifs pour les entreprises et le consommateur qua��A� deux conditions indissociables, prA�alable indispensable A� toute discussion, si la��on souhaite rA�ellement restaurer les conditions normales et saines de la concurrence.

La premiA?re porte sur la suppression de la relation da��exclusivitA� qui lie les centrales da��achat et les rA�seaux de distribution, car c’est bien dans ce lien, et nulle part ailleurs, que toutes les dA�rives du systA?me trouvent leur justification ! Le Cerf plaide depuis longtemps en faveur de cette rA�forme qui ramA?nerait la concurrence A� la��entrA�e des magasins et permettrait la��arrivA�e de nouveaux acteurs : au bout du compte, le consommateur serait gagnant car il aurait accA?s A� un plus grand choix de rA�fA�rences, des produits de meilleure qualitA� et A� des prix plus bas.

La deuxiA?me condition implique un renforcement effectif de la��action et des moyens de contrA?le du Conseil de la Concurrence destinA� A� garantir le fonctionnement du marchA� dans la��intA�rA?t du consommateur : ca��est le rA?le da��une vA�ritable autoritA� de rA�gulation de la concurrence.

Dans le mA?me esprit, la libA�ralisation sur la��ouverture dominicale doit A?tre soumise aux mA?mes prA�alables que les rA�formes des lois Royer et Galland

Sur ce terrain, le Cerf est dA�jA� rejoint par un nombre croissant da��organisations professionnelles indA�pendantes du commerce et de producteurs.

Dans ce contexte, on peut sincA?rement s’interroger sur l’agitation, autour d’Amicales parlementaires fumeuses, d’organisations comme la CGPME qui se voudraient lA�gitimes, du fait de la loi, et ne proposent rien da��autre que des solutions connues depuis longtemps, aux effets aussi limitA�s que leur engagement auprA?s des entreprises ! La dA�monstration est faite une fois de plus, que cette incapacitA� A� analyser les causes du problA?me et A� proposer des solutions sA�rieuses, doit A?tre prise en compte dans le dA�bat en cours sur la rA�forme de la reprA�sentativitA�.

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!