35 heures : l’aveuglement syndical et idéologique

mai 30th, 2008 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

Le Cerf  soutient l’engagement du Gouvernement à réformer les 35 heures et dénonce la position défendue par ceux qu’une loi obsolète permet encore de qualifier de partenaires sociaux, patronat compris, qui n’ont de représentatif que le nom.
 
Quand 8% des salariés et du patronat sont syndiqués, qui est représentatif ? de quoi ?
 
La majorité des salariés souhaite pouvoir gagner plus, là où les « partenaires » ont dénaturé une réforme, initiée par les Créateurs, qui devait bénéficier au plus grand nombre et aux plus démunis.
 
Dans une situation catastrophique, exacerbée par des éléments conjoncturels, en particulier sur le plan des défaillances d’entreprises, la « position commune » des partenaires contre l’indispensable réforme des 35 heures, démontre, en plus, de leur irresponsabilité croissante, leur décrochage d’avec une réalité alarmante.
 
Dans ce contexte, où les défaillances enregistrent une hausse importante du fait de la conjoncture, produire plus et baisser le coût du travail sont des exigences vitales pour des dizaines de milliers d e TPE et des centaines de milliers d’emplois : ni les syndicats de salariés, ni le patronat institué ne s’en préoccupent !  La loi qui les protège, empêche de les faire répondre de leurs actes et d’assumer leurs responsabilités.
 
La réforme de la représentativité est plus que jamais une urgence pour sortir de l’aveuglement ! Poursuivre la réforme des 35 heures ne l’est pas moins !

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!