Formation professionnelle : le financement des syndicats au coeur de la réforme

juil 16th, 2008 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

Le gouvernement a donné, jeudi, le coup d’envoi de la réforme de la formation professionnelle. Les syndicats de salariés et le patronat qui gèrent les fonds de la formation ainsi que les régions qui pilotent le système, sont désormais chargés de négocier les modalités de la réforme. Le gouvernement souhaite présenter un projet de loi avant la fin de l’année.

Les Créateurs d’Emplois et de Richesse de France (Cerf) s’étonnent que les partenaires sociaux qui sont au coeur de plusieurs scandales liés à la gestion des fonds de la formation professionnelle, soient chargés de faire évoluer le système opaque qu’ils ont eux-mêmes mis en place : en effet, tout le monde sait que le financement du paritarisme repose pour une large part sur l’argent collecté pour la formation professionnelle. Dans son édition du 9 juillet, le journal Le Monde explique ainsi que « le terrain est ultra sensible, notamment pour les organisations patronales – en premier lieu la CGPME – qui, par le biais des organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA), retirent des avantages substantiels pour leurs organisations professionnelles » (1).

Le Cerf estime donc qu’il ne pourra y avoir de réforme juste et efficace de la formation professionnelle que s’il y a au préalable une remise à plat du financement des syndicats. Le Cerf propose ainsi que les syndicats soient autofinancés, et le paritarisme assaini, afin qu’ils cessent de profiter de leurs sièges dans les différents organismes sociaux pour s’octroyer une part de leur budget. Alors la question de leur représentativité ne se poserait plus puisqu’elle serait directement tirée des adhésions volontaires des salariés et des patrons. Le Cerf souhaite enfin que les syndicats soient contraints de publier des comptes certifiés, garants de la transparence de leur activité.

Il ne faut pas sous-estimer l’importance des changements à mener : sans une réforme du financement des syndicats, c’est le pays tout entier qui restera à la merci d’intérêts particuliers et sera empêché de se moderniser. Quant à la réforme en cours de la formation professionnelle, ce seront toujours les entreprises et les salariés qui en feront les frais.

(1) Formation professionnelle, une cagnotte très convoitée
http://www.lemonde.fr/politique/article/2008/07/09/formation-professionnelle-une-cagnotte-tres-convoitee_1068064_823448.html

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!