Le Cerf poursuit son combat en faveur du pouvoir da��achat

août 28th, 2008 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

Le Cerf se fA�licite du succA?s de la rA�forme sur les heures supplA�mentaires, dont il est la��inspirateur. Les derniers chiffres du MinistA?re de la��Economie publiA�s au mois da��aoA�t confirment en effet cette rA�ussite : six millions de salariA�s et quatre millions de foyers ont dA�jA� bA�nA�ficiA� da��une rA�forme qui pourtant na��a pas encore produit tous ses effets positifs.A� La��exonA�ration da��impA?ts et de charges sociales au-delA� de la 35e heure travaillA�e aura ainsi rapportA� aux salariA�s franA�ais, majoritairement dans les TPE, un montant total da��environ 1,54 Milliards da��euros, soit prA?s de 400 euros par foyer concernA�. Les partenaires sociaux sa��A�taient pourtant opposA�s A� cette rA�forme, ignorant la question centrale du pouvoir da��achat dans le quotidien des FranA�ais.

Mais, dans un contexte da��inflation importA�e, la baisse du prix du pA�trole et la remontA�e du dollar sont deux bonnes nouvelles qui ne doivent pas faire relA?cher la��effort du gouvernement en direction des plus dA�munis : il doit leur garantir leurs droits d’accA?s A� des biens essentiels, tout en soutenant la croissance.

Ainsi, face A� des prix de la��alimentation qui continuent de grimper, les CrA�ateurs proposent da��exonA�rer totalement la TVA sur six produits :
-A�Pain (baguette),
-A�Lait UHT demi A�crA�mA�,
-A�A�ufs (55gr),
-A�PA?tes (blA� dur),
-A�Huile (tournesol ou colza)
-A�Pomme de terre (BF15).

Ces denrA�es, au cA�ur de la consommation quotidienne des mA�nages, prA�sentent la��avantage da��A?tre produites principalement en France : la mesure ne viendra donc pas augmenter le dA�ficit de la balance commerciale. La��A�conomie rA�alisA�e sur une TVA A� 5,5% permettra surtout de favoriser la consommation sur da��autres produits taxA�s A� 19,6% et d’agir positivement sur la croissance, grA?ce A� l’injection de liquiditA�s vers les entreprises. Cette mesure A�pargnera donc les finances de la��Etat A� la��heure oA? celui-ci cherche dA�sespA�rA�ment des solutions pour amA�liorer le pouvoir da��achat des FranA�ais les plus dA�favorisA�s sans aggraver les dA�ficits.

Par ailleurs, la lutte pour le pouvoir da��achat et contre la pauvretA� passent en premier lieu par la crA�ation da��emplois. Or, la��A�quation na��a pas da��inconnue : la crA�ation da��emplois, ce sont les TPE. Une croissance dynamique, en particulier de ces derniA?res, reste le meilleur garant d’une progression du pouvoir d’achat, pour laquelle le Cerf a dA�jA� exposA� ses autres propositions qui tardent A� A?tre mises en oeuvre. L’Etat doit sans attendre appliquer l’une d’elle et sur laquelle il s’est dA�jA� prononcA� : la politique de grands travaux. En s’affirmant comme le promoteur et l’initiateur de grands travaux, le gouvernement permettra la crA�ation des emplois privA�s qui alimenteront cette croissance et les caisses de la��Etat, tout en construisant l’avenir.

Par contre, de nouveaux prA�lA?vements seraient pA�nalisants pour les entreprises c’est-A�-dire la croissance. Sur ce terrain glissant, le gouvernement endosserait la responsabilitA� de dA�grader encore davantage la trA�sorerie de millions de TPE qui doivent en plus faire face A� la crise financiA?re et A� la baisse de la demande, dans un contexte de rA�cession mondiale qui se confirme et d’augmentation grave des dA�faillances d’entreprises dA�jA� annoncA�e.

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!