Les dirigeants des grandes entreprises européennes donnent raison au Cerf

nov 18th, 2008 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

Sept mois après le Cerf, 47 dirigeants des plus grandes entreprises européennes appellent à une relance de l’économie. Le forum European Round Table of Industrialists (ERT) qui rassemble des dirigeants d’entreprises telles que Nokia, Siemens, British Airways, Total, Saint-Gobain, Nestlé ou Telecom Italia, évoquent dans un communiqué, une détérioration sans précédent de l’activité ces derniers mois et le besoin urgent d’une politique coordonnée de relance. Le Cerf qui représente et défend les très petites entreprises, n’avait pas attendu cet appel de dirigeants d’entreprises cotées en bourse pour donner l’alerte, avec les chiffres de la progression des défaillances d’entreprises à l’appui. Car l’impact de la crise financière sur l’économie réelle était une réalité depuis plusieurs mois dans les TPE-PME. En mai dernier, le Cerf avait d’ailleurs fait une série de propositions d’urgence (1), tout en soulignant les risques de diffusion de la crise des petites entreprises aux autres acteurs économiques.

Aujourd’hui, c’est chose faite : l’ERT se plaint notamment d’un manque d’accès au financement. Le Cerf évoquait le resserrement du crédit et la question de la trésorerie dès le mois d’avril (2) ! Ces grands dirigeants réclament également une augmentation des investissements d’infrastructure et s’opposent à toute tentation protectionniste. Le Cerf plaide depuis sa création pour une politique de grands travaux : fin juillet, les Créateurs demandaient à nouveau au Président de la République et président de l’Union, d’initier la construction de nouvelles infrastructures de transports, entre autres, qui permettraient à la fois de relancer l’activité et de développer à terme le commerce et les échanges entre les pays de l’Union (3).

Enfin, l’ERT demande aux décideurs européens de prendre des mesures pour stimuler la demande. Le Cerf qui défend le pouvoir d’achat depuis sa création, est à l’origine de la réforme sur les heures supplémentaires mise en place par le gouvernement le 1er octobre 2007 : grâce à l’exonération d’impôt et de charges salariales au-delà de la 35e heure travaillée, six millions de salariés ont gagné en neuf mois, 1,54 milliard d’euros supplémentaires qui sont venus soutenir la consommation (4). Cette stimulation de la demande permet aujourd’hui à la France d’échapper – de justesse – à la récession au troisième trimestre alors que les grands pays européens sont déjà dans le rouge.

Bref, une semaine après la Banque de France, l’appel signé par les dirigeants des plus grandes entreprises européennes donne à son tour raison au Cerf sur le diagnostic comme sur les propositions. Cet appel montre surtout que les chefs d’Etat et de gouvernement européens qui s’inquiètent aujourd’hui des mauvais résultats de leurs champions nationaux, auraient pu éviter la récession sans précédent qui s’annonce en 2009, si les patrons des petites entreprises qui font vivre en France, vingt millions de personnes, avaient été écoutés. Mais on peut aussi persister à n’écouter que les grandes entreprises, à avoir sept mois de retard et laisser le pire arriver… car pendant ce temps, l’hémorragie des défaillances d’entreprises et la destruction d’emplois continuent.

(1) Communiqué du 30 mai 2008 – Défaillances d’entreprises : le pire est à venir
http://www.lescreateurs.org/080529-defaillances-dentreprises.pdf
(2) Communiqué du 23 avril 2008 – Crise des subprimes : danger TPE
http://www.lescreateurs.org/080422-crise-financiere-et-defaillances.pdf
(3) Communiqué du 28 juillet 2008 – L’Europe a besoin d’une politique de grands Travaux
http://www.lescreateurs.org/080728-grands-travaux.pdf
(4) Communiqué du 28 août 2008 – Le Cerf poursuit son combat en faveur du pouvoir d’achat
http://www.lescreateurs.org/080828-relance-pouvoir-dachat.pdf

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!