Bilan du sommet social du 18 février : le Cerf a été entendu sur l’essentiel

fév 20th, 2009 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

Le Cerf se félicite que le chef de l’Etat et son gouvernement n’aient pas cédé aux exigences des syndicats : le Président de la République a refusé d’augmenter le Smic et de revenir sur la réforme sur les heures supplémentaires. Deux revendications des Créateurs pour préserver l’activité dans les TPE-PME.

Encore une fois, le Cerf considère que dans un contexte de récession dans les pays industrialisés, il aurait été suicidaire de décider une hausse du Smic : en effet, les TPE-PME n’auraient pas pu répercuter cette hausse dans leurs prix. De même, remettre en cause la réforme sur les heures supplémentaires qui a permis à 5,5 millions de salariés de gagner quasiment un mois supplémentaire en 2008, aurait été une bêtise : il est d’ailleurs consternant de voir des syndicats qui plaident à longueur d’année pour une augmentation du pouvoir d’achat des salariés, s’opposer à une augmentation de leurs revenus !

Encore une fois, le Cerf demande aux syndicats de salariés de faire preuve de responsabilité pour ne pas mettre en danger les TPE-PME et les emplois des personnes qui travaillent dans ces entreprises. Le Cerf leur demande donc de renoncer à la journée de grèves et de manifestations prévue le 19 mars prochain. Rien ne serait pire que de susciter de faux espoirs parmi les salariés et les chômeurs, et de les entraîner dans un conflit qui contribuera à augmenter le nombre déjà trop élevé de victimes de la crise.

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!