Caisses des congés payés du Bâtiment : 100 millions pour un marché de dupes

avr 8th, 2009 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

Le Cerf s’étonne qu’au moment où la colère de milliers de petits patrons monte contre les caisses de congés payés du bâtiment, ces dernières aient décidé de débloquer 100 millions d’euros pour la réhabilitation de logements sociaux. Si l’idée d’encourager l’investissement dans ce secteur paraît à première vue pertinente, le surcroît d’activité n’ira malheureusement pas aux milliers de TPE-PME du secteur frappées par les reports de chantiers et l’abandon de projets. En effet, les organismes HLM qui décideront d’engager des travaux, lanceront des appels d’offre qui profiteront en priorité aux plus grosses entreprises, les moins exposées du secteur.

Encore une fois, le Cerf plaide en faveur d’aides ciblées en direction des entreprises en manque de liquidités : les Créateurs demandent ainsi depuis plusieurs mois que les entreprises en difficulté puissent reporter et échelonner le paiement des cotisations de congés payés qui sont aujourd’hui réglées jusqu’à un an à l’avance. Ces échéances propres à ce secteur, grèvent lourdement la trésorerie des TPE-PME et entraînent des frais financiers importants auprès de banques qui font porter leur propre responsabilité dans la crise aux entreprises les plus fragiles.

Le Cerf demande également que les caisses de congés payés cessent d’appliquer des pénalités de retard aux entreprises qui ont négocié un échelonnement de leur dette : est-il seulement logique de faire payer une pénalité à une entreprise alors que l’accord qu’elle a signé prévoit la restitution de cette pénalité en cas de respect du plan de remboursement ? Ne vaudrait-il pas mieux simplement appliquer la pénalité en cas de non respect des engagements pris ? Laisser des ressources dans l’entreprise n’est-il pas le meilleur moyen de financer la reprise de son activité ? Ces caisses doivent donc cesser de jouer à la roulette russe avec des entreprises exsangues et avec leurs propres intérêts : chaque entreprise du secteur qui disparaît représente de fait autant de cotisations en moins…

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!