Nord-Pas-de-Calais : les élus Medef et CGPME des CCI ont trahi les chefs d’entreprises

« On pouvait espérer un vrai projet de la réforme des Chambres de commerce, on assiste en réalité à un marchandage de petits avantages et un abandon des actions de terrain » déplore Hervé Bavencoffe, vice-président de la CCI de Béthune et membre du Cerf. La réforme votée dans le Nord-de-Pas-de-Calais entérine de fait la prééminence de la CCI de Lille promue Chambre régionale : à ce titre, elle sera chargée de collecter et répartir la taxe additionnelle à la taxe professionnelle, de gérer les ressources humaines et d’élaborer la stratégie régionale. Arras, Béthune et Lens se voient dépouillés de leur autonomie budgétaire et de l’essentiel de leurs prérogatives puisque ces chambres territoriales, « historiques », seront rattachées à Lille et n’auraient plus en charge que les services de proximité aux entreprises au bon vouloir de la CCI de Lille.

« Les modalités de rapprochement des CCI prévues dans la réforme auront des conséquences graves sur nos entreprises PME-PMI et le commerce local » prévient Hervé Bavencoffe. L’élu de Béthune prédit une augmentation des dépenses et donc une augmentation à terme de 25 à 30% de la taxe additionnelle à la taxe professionnelle (IATP). De plus, les CCI locales n’auront plus de pouvoir puisqu’elles n’auront plus les ressources, ni les moyens humains pour accompagner les entreprises puisque c’est la CRCI de Lille qui percevra à l’avenir cette taxe : « Cet impôt sera redistribué au bon vouloir du président de la CRCI de Lille. Rien n’empêcherait par exemple que l’argent soit reversé en priorité aux actions pour le commerce lillois et que la taxe payée par les entreprises et commerces béthunois contribuent au développement du commerce et des entreprises de Lille ! », craint Hervé Bavencoffe, « Les élus d’Arras, Béthune et Lens, avaient le devoir de défendre les territoires au lieu de les brader ».

Hervé Bavencoffe constate que, président de la CCI de Béthune et homme fort du Medef local, Léonce-Michel Deprez a, contre l’intérêt des entreprises et du commerce, défendu cette réforme et entraîné avec lui les autres CCI, Lens et Arras. « Gabriel Hollander, vice-président du commerce, Jean-Marc Delignières, commerçant et trésorier de la CCI et Marc Leblanc, commerçant et membre du bureau, aux côtés de Léonce-Michel Deprez, passent leur temps à faire croire à leurs ressortissants qu’ils sont à leur service alors qu’ils sont en train de démanteler les Chambres locales. Les raisons de leur collaboration à ce « mécano » ? L’espoir d’un poste dans la futur Chambre régionale de Lille ! » accuse Hervé Bavencoffe, « Ces gens ont trahi les entreprises et ceux qui leur ont fait confiance au moment où ils auraient besoin d’un soutien qui ne vient pas ».

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!