Décès du fondateur du Cerf, Louis Lambel

août 21st, 2009 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

Les Créateurs d’Emplois et de Richesse de France ont la tristesse de vous annoncer le décès du fondateur du Cerf survenu le 18 août. Riche d’une longue expérience d’entrepreneur et au sein d’instances syndicales, Louis Lambel avait lancé le Cerf en 2003. Il était resté très actif dans la représentation et la défense des TPE.

Les Créateurs tiennent à saluer la mémoire d’un multi-entrepreneur et innovateur, peu connu des médias, engagé dans l’action syndicale professionnelle et patronale.

Issu d’une tradition familiale d’entrepreneurs dont la réussite a pendant longtemps associé son nom aux escargots, Louis Lambel a un peu plus de 30 ans lorsqu’il reprend sa première affaire à Paris et se lance dans la restauration : premiers menus à prix fixe, ouvert 24h/24h, le Restaurant du Havre accompagne le vent de modernité qui souffle sur les jours et les nuits des années 50 et 60. Face à la gare Saint-Lazare, Louis Lambel analyse le potentiel commercial de son implantation et diversifie son activité : il se lance dans le commerce de vêtements, de chaussures, de jouets, ainsi que dans le caoutchouc (quincaillerie). Il lance la première chaîne de boutiques de vêtements dans le métro, implante des magasins dans le tout nouveau et « futuriste » CNIT à la Défense. Il crée le premier parking sous immeuble ancien à Paris, prouesse technique accompagnée d’un record de profondeur en 1969… Enfin il investit dans l’immobilier pour sécuriser ses implantations.

En dépit du succès de ses entreprises, Louis Lambel n’en connaît pas moins les difficultés et l’adversité communes à tous les entrepreneurs : outre les risques personnels et la quantité de travail nécessaire pour créer, développer et maintenir ses activités… il subira au total dix-huit contrôles fiscaux qui lui donneront envie d’aider ceux qui n’ont pas toujours les moyens de se défendre. Il s’engage ainsi dans le syndicalisme professionnel au sein, entre autres, du Syndicat des hôteliers, restaurateurs et limonadiers (SNRLH) et de la CGPME, dont il sera un proche des principaux présidents pendant plus de quarante ans : il sera notamment un des fondateurs de la CGPME à Paris auprès de Lucien Rebuffel en 1977. Son engagement lui permettra de siéger utilement en prud’homie pendant près de vingt-cinq ans, à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris (12 ans), en Commissions départementales des baux commerciaux et des impôts, enfin au Conseil économique et social régional d’Ile-de-France. Il sera décoré de l’Ordre du Mérite.

Tout au long de ses années syndicales, Louis Lambel fera cependant le constat que la majorité des patrons de TPE ont des revenus modestes et un statut fragile sans avoir la reconnaissance qu’ils méritent. Louis Lambel aura alors le souci de pallier le manque de représentation et de défense des entreprises les plus petites, celles justement avec lesquelles il avait eu la chance de construire sa propre réussite. Il créera donc le Cerf en 2003, pour donner la parole à ce qu’il considérait comme le pilier de l’économie : les TPE.

Après avoir porté la réforme des heures supplémentaires, entrée en vigueur en 2007, il a notamment obtenu des mesures visant à amortir les effets de la crise et à améliorer la trésorerie des entreprises, par l’instauration de délais de paiement sur les cotisations Urssaf par exemple.

Ceux qui l’ont connu se souviendront des valeurs d’amitié et de loyauté qui l’habitaient, de son tempérament intransigeant, de son discernement et du courage dont il a toujours fait preuve pour défendre ses positions souvent contre l’avis général.

Ce parcours témoigne pour nous de qualités personnelles et humaines exceptionnelles qui fondent l’action du Cerf.

 

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!