Travail de sape des banques : mobilisons-nous !

fév 12th, 2010 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

Une réunion de plus à Bercy pour rien ou presque. Les dirigeants des cinq principaux réseaux bancaires étaient convoqués par Christine Lagarde pour faire un bilan des engagements de crédit à l’économie en 2009. Une fois encore, les banquiers ont tenté de justifier le recul des encours de crédit aux entreprises. Une fois encore, ces banques se disent prêtes à augmenter les crédits moyen et long terme quand elles savent pertinemment que les besoins portent principalement sur les crédits de trésorerie… Une fois encore, les banquiers n’ont pas fait de propositions pour augmenter les encours des crédits court terme. Cela fait maintenant un an et demi que les banques gagnent du temps et font de promesses qu’elles ne tiendront pas pour éviter des mesures contraignantes.

En attendant, les conseilleurs clientèle continuent de supprimer les autorisations de découvert et à retirer les moyens de paiement des TPE. En attendant, ce sont des milliers d’entreprises viables qui disparaissent faute de liquidités pour financer l’activité. En attendant, c’est en moyenne quatre chômeurs supplémentaires par entreprise en faillite. En attendant, c’est une chute des rentrées fiscales et sociales et un creusement des déficits publics. Et au bout du compte, c’est la note de la France qui risque d’être dégradée : le gouvernement serait alors sous une double pression – celle des marchés et celles de Bruxelles – qui aura des conséquences directes et immédiates sur le porte-monnaie de tous les Français.

Maintenant, ça suffit. Il faut signifier aux dirigeants des banques que nous exigeons des actes rapides pour financer l’activité et pour ne plus ponctionner le pouvoir d’achat des entreprises et des ménages par des frais bancaires abusifs. Comment faire ? Seule une mobilisation citoyenne permettra de faire plier les banques. C’est pourquoi le Cerf et la Fnacab ont mis en place une pétition pour un droit au crédit opposable et contre les abus bancaires. Il suffit que chaque personne qui signe la pétition la relaie à sa famille, ses amis et à ses collègues pour faire d’un succès d’estime, un succès populaire. Il faut faire monter la pression avant la réunion des banquiers à l’Elysée prévue au mois de mars. Agissons maintenant !

SIGNEZ ET FAITES CIRCULER LA PETITION

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!