Mobilisation contre la réforme des retraites : des syndicats une nouvelle fois hors sujet

juin 24th, 2010 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

L’intersyndicale – CGT, CFDT, FSU, Solidaires, Unsa, CFTC – appelle aujourd’hui à une mobilisation contre la réforme des retraites. Premières conséquences : des arrêts de travail et manifestations, des perturbations dans les transports, des écoles fermées, des services publics au ralenti. Le Cerf déplore que des syndicats démontrent à nouveau leur irresponsabilité en bloquant encore l’économie : « Ces grèves fragilisent toujours plus les entreprises et en particulier les très petites, alors que nous sommes toujours dans une crise profonde », s’insurge Hervé Lambel, porte-parole du Cerf, « Ceux qui cessent le travail ont un salaire garanti, ce n’est pas le cas des patrons indépendants qui doivent travailler et créer des richesses pour espérer percevoir un revenu et garantir les salaires et les emplois de leurs équipes ».

Le Cerf déplore que les syndicats soient arcboutés sur des postures idéologiques et l’utopie de la retraite à 60 ans, et refusent de dire la vérité aux Français : « Au lieu de produire une connaissance utile, les syndicats manipulent l’information pour tromper l’opinion » regrette Hervé Lambel, « Alors qu’il faut trouver de l’argent pour financer les retraites mais aussi l’assurance maladie et la dépendance, l’indemnisation des chômeurs, la construction de logements…, les syndicats disent : « Les riches paieront » et se gardent bien de dire aux Français que dans les pays européens qui entourent la France, l’âge légal de départ à la retraite est à 65 ans ! « .

Enfin, le Cerf rappelle que les syndicats n’ont aucune légitimité réelle à remettre en cause la réforme des retraites présentée par Eric Woerth. En effet, les leaders qui sont en tête de cortège n’ont pas été élus au suffrage universel à l’instar du président de la République et des parlementaires, seuls véritables représentants du peuple : à la rentrée, majorité et opposition seront appelés à débattre du texte et à l’amender. « Nous assistons aujourd’hui à une grande opération de lobbying visant à politiser le débat et donc à instrumentaliser la classe politique », regrette Hervé Lambel, « Il n’appartient pas à la rue, manipulée par des leaders syndicaux si peu représentatifs, de déterminer et de conduire la politique de la France, mais bien à nos représentants réels de faire les choix et de mener les actions dans l’intérêt général des Français ».

Je vote contre la manipulation des Français et des élus

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!