Jocelyne Hemelsdael : femme de coeur et de courage à la tête de l’Union des entrepreneurs indépendants

Peu de CCI voient s’affronter deux listes pour ces élections. Et, parmi celles-ci, une seule a placé à sa tête une femme. …

En tout cas c’est le seul exemple au nord de Paris. En effet, c’est Jocelyne Hemesdael qui conduira la liste « Union des entrepreneurs indépendants. » Elle annonce s’appuyer « sur la dynamique du groupe pour faire entendre la voix des PME, PMI et commerçants » .

Un logo a été créé pour symboliser la fusion des trois territoires puisque l’élection concernera la future CCI de l’Artois (Lens-Béthune-Arras). « Beaucoup se sont décidés à nous suivre quand ils ont su le nom de ceux qui s’étaient déjà engagés, car il y a une belle adhésion des entrepreneurs », note Jocelyne Hemelsdael qui a choisi la société ASSIFEP, à Lens, pour tenir sa première conférence de presse, mardi soir.

20 % de femmes candidates

Le fait que cette zone manque de panneaux de signalisation pour repérer les entreprises n’a fait que la convaincre du bien fondé de son engagement.

En tant que présidente de Carvin Entreprises, elle avait déjà mené un tel combat dans son secteur et avait obtenu des résultats.

Elle s’appuie donc sur sa « collégiale », avec 20 % de femmes candidates, pour expliquer l’ambition de mutualiser les moyens et les compétences. Une démarche qu’elle rappelle appliquer au niveau du Carvinois depuis quatre ans.

« Je resterai Jocelyne Hemelsdael », répond-elle à ses colistiers qui la taquinent en lui demandant s’il faudra l’appeler « le président » ou « la présidente ». À son avis, là n’est pas l’essentiel, mais elle préfère qu’on reconnaisse que monter une liste en trois semaines est déjà un exploit. D’autres déplorent la main mise des grands de l’industrie sur les organisations syndicales patronales « alors que la majorité de l’activité économique est pratiquée par les indépendants. Il est donc grand temps que celles-ci soient entendues ».

Pas question pour autant d’aller en guerre contre les grandes sociétés. « Il est temps de ne plus avoir peur de l’autre et de se rendre compte que l’autre peut être un plus », annonce Jocelyne Hemelsdael qui évoque le modèle allemand où les grandes entreprises aident les petites. Un regret également, celui de ne voir souvent que des listes uniques présentées au suffrage. « De quoi décourager les électeurs » qui ne sont que 20 % à se prononcer. Pour qui les postes à pourvoir ? « Pour l’instant, nous sommes dans l’élection », expliquent les candidats qui estiment méprisants de la part de certains d’avoir déjà défini la répartition des postes. Seule allusion à la liste concurrente… En tout cas la liste « Union des entrepreneurs indépendants » n’entend pas faire de la figuration et a déjà prévu, en cas de succès, de développer sa méthode de maillage avec les nouvelles chambres de commerce et ainsi mutualiser des moyens et des idées. À l’heure où cette liste soutient le projet de Daniel Percheron en matière de TER, élément de développement économique, Jocelyne Hemesdael estime qu’on est en train d’écrire la 3e mutation de ce territoire. Une mutation où « les entrepreneurs indépendants veulent être acteurs et pas seulement spectateurs ».

Pour retrouver l’article de la Voix du Nord, cliquez ici

Commentaires fermés.