MIN de Rungis : qui pourrait le négliger ?

déc 3rd, 2010 | By CERF National | Category: 01 - CERF IDF, 94 Val de Marne, Communiqués

Le MIN de Rungis est incontestablement un des acteurs majeurs de l’économie de la Région Ile-de-France, tant sur le plan de l’activité, que de l’emploi et du rayonnement international de notre territoire. Il fallait donc lui donner une place prépondérante dans la représentation des entreprises du commerce de gros à la Chambre de Commerce. Seul le Cerf a fait ce choix pour cette élection capitale. Nous vous invitons à faire connaissance avec les candidats du Cerf de la catégorie Commerce de plus de 10 salariés.

Yann Berson dirige aujourd’hui la société Di Spé Ré, 7,5 millions d’euros de chiffre d’affaires avec 15 salariés. Grossiste en charcuterie, créée en 1975 et implantée sur le MIN de Rungis dès 1978, cette activité visait au départ à complémenter l’approvisionnement de la clientèle que servaient Annie et Fernand BERSON dans plusieurs salaisons françaises réputées d’où le nom de la société : DIffusion de SPEcialités REgionales. En septembre 1993, Di Spé Ré, pour faire face à l’accroissement d’activités, s’agrandit et déménage 29 Rue de Nîmes où elle est actuellement. Di Spé Ré a toujours été attachée à la découverte des meilleurs produits de nos provinces françaises et étrangères et est, depuis plus de trente ans, au service de la qualité. Ses spécialités sont principalement les charcuteries régionales.

« L’innovation est importante, mais, à l’arrivée, les basiques génèrent toujours plus de 70 % des ventes », constate Yann Berson « et, globalement, seul le Cerf le rappelle dans les instances qui pensent qu’il ne faut regarder que vers une innovation, qui, en plus, n’existerait que dans les nouvelles technologies. A ne pas considérer les bons supports de croissance, on prend le risque de se tirer une balle dans le pied, c’est-à-dire de perdre les entreprises qui tirent véritablement l’activité. »

Philippe Guyot, Président d’All Fresh Logistique, spécialiste de la restauration hors foyer installé sur Eurodelta avec un entrepôt de 10300m², réalise un Chiffre d’affaires consolidé de plus de 150 millions d’euros avec 320 collaborateurs, 2000 clients. AFL est l’un des grands distributeurs de fruits et légumes, mais aussi de poissons et de fruits de mer sur Paris et sa région. Les clients d’AFL comprennent les grands groupes de la restauration hors foyer, des grandes et moyennes surfaces, des grossistes et primeurs ainsi que des restaurants et hôtels de prestige.

« Nous sommes considérés aujourd’hui comme un gros. Mais cela n’a pas toujours été le cas. Mon père Jacques a créé la société SPEIR, grossiste en fruits et légumes à Rungis. Nous n’étions pas dix. J’ai ensuite eu la chance, comme beaucoup d’autres fils de mandataires à Rungis de travailler avec mon père. Sa force de travail, sa vision, mais aussi ses qualités humaines exceptionnelles et, enfin, la confiance qu’il m’a témoignée, m’ont permis de reprendre une entreprise que nous avons pu développer pour nous imposer sur le marché, localement et à l’international. Mais rien n’est jamais acquis. Bien sûr, nous poursuivons notre développement, qui aujourd’hui s’inscrit dans le développement durable. Je pense d’ailleurs que notre devoir est de soutenir cette mutation des modes de consommation. A nous, professionnels, de la faire durer… Concernant la Chambre de commerce, je parle de ce que je connais et nul ne démentira l’importance du MIN et la nécessité d’y apporter une attention toute particulière. J’ai par ailleurs été juge au Tribunal de Commerce : au-delà de mon expérience personnelle, j’ai donc eu à traiter des difficultés des entreprises. C’est parfois terrifiant.

Le Cerf défend l’activité et la diversité des entreprises, c’est essentiel. Et son action depuis 2003 a été déterminante sur bien des sujets, notamment les 35 heures et la réforme des heures supplémentaires. J’ai très bien connu Louis Lambel, le fondateur du Cerf, dont les conseils m’ont souvent guidé et j’ai toujours souscrit à sa vision : les petits sont soit les clients, soit les fournisseurs des gros, tout le monde doit donc prendre conscience de la nécessité de mieux s’occuper des TPE et des PME. Ce sont les raisons de mon engagement. »

Pour une Chambre de commerce qui défende les professionnels
Pour une Chambre au service des entreprises,
votez et faites voter (grossistes et clients) pour les candidats du Cerf, soutenus par Hervé Lambel.

LA SEULE LISTE PROPOSANT UN BILAN, UN PROGRAMME, DES PROPOSITIONS ET ACTIONS CONCRETES.

Commentaires fermés.