Banque et immobilier : les liaisons dangereuses

déc 6th, 2010 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

Depuis la dérégulation survenue dans les années 80, les banques ne cessent d’accroitre le périmètre de leurs activités, allant du traditionnel dépôt jusqu’à plus récemment l’immobilier. Le Cerf expliquait déjà en plein cœur de la crise les dangers d’avoir d’un côté, les agences immobilières qui ont un lien capitalistique avec une banque, incitées à faire l’article d’un prêt relai, d’un crédit, de l’assurance-crédit de leur maison mère ; de l’autre, des banques qui revêtent les habits d’agents immobiliers allant jusqu’à afficher des annonces immobilières dans leurs propres agences. Cette stratégie d’expansion n’est pas sans poser problème et le déploiement tentaculaire des établissements bancaires inquiètent aussi bien les professionnels du secteur que les clients et les élus.

Pour les particuliers et les petites entreprises, ceci se traduit de plusieurs manières : restriction de l’accès aux prêts immobilier ayant pour conséquence la défaillance de nombreuses agences indépendantes et la chute des prix ou encore rachat des baux commerciaux pour installer toujours plus d’agences au détriment des petits commerces alors que ces dernières prônent l’utilisation des bornes et des nouvelles technologies d’information et de communication pour la gestion des comptes, créant par là même des façades mortes et des quartiers sans âmes.

A cela s’ajoute la polémique sur les chiffres du marché produits par des fédérations professionnelles, dont les dirigeants ont vendu leur propre affaire à un réseau bancaire : la publicité ainsi donnée à des chiffres erronés, de l’avis même de l’ancien directeur général de la FNAIM, sert des intérêts qui ne sont pas ceux du marché. Et nuit à l’intérêt général, notamment à celui des professionnels qui veulent faire leur métier et des particuliers ou des entreprises qui cherchent à acheter.

Le Cerf se présente donc à la Chambre de commerce pour représenter et défendre les entreprises et s’assurer que la Chambre intervienne, tant auprès des fédérations concernées, que des pouvoirs publics et des autorités concernées, afin d’éviter les conflits d’intérêts et les distorsions de concurrence qui faussent le marché et nuit à la dynamique économique, dont l’impact se ressent bien au-delà du seul secteur de l’immobilier.

Pour une Chambre de commerce indépendante
Pour une Chambre au service des entreprises,
votez pour les candidats et la liste du Cerf, soutenus par Hervé Lambel.

LA SEULE LISTE PROPOSANT UN BILAN, UN PROGRAMME, DES PROPOSITIONS ET ACTIONS CONCRETES.

Commentaires fermés.