Crise : rebelote !

août 15th, 2011 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

Lundi 8 aoAi??t, les mAi??dias se demandaient qui, de l’INSEE ou de la Banque de France, parmi les experts « autorisAi??s », aurait fait la meilleure prAi??vision de croissance pour le troisiA?me trimestre et soutenir ainsi le moral des FranAi??ais. HAi??lasai??i?? les chiffres de la croissance du 2A?me trimestre qui servent de base au calcul sont tombAi??s quatre jours plus tard : plus mauvais qu’attendus (0%), ils ont surpris tout le monde (?) en France, laissant les politiques se dAi??brouiller avec une situation dont ils ont malheureusement une vision largement faussAi??e. Les experts expertisentai??i?? mais loin des rAi??alitAi??s quotidiennes des entreprises qui tentent de plus en plus difficilement de relancer la croissanceai??i?? avec comme rAi??el espoir la survie pour bon nombre d’entre elles. Les indicateurs de ces experts, inadaptAi??s pour rendre compte de la rAi??alitAi?? Ai??conomique de notre pays, s’apparentent Ai?? des boules de cristal qu’il faut abandonner de toute urgence pour qui veut agir utilement pour la France et retrouver la confiance des FranAi??ais avant les prochaines Ai??chAi??ances Ai??lectorales. Avant, surtout, les prochaines baisses de rentrAi??es fiscales, les dAi??stabilisations de marchAi??s et la dAi??gradation du AAA franAi??ais, qui rendra l’argent plus cher et la dette plus lourde.

Pourquoi un jugement apparemment si sAi??vA?re et sans appel ? parce que la surprise n’Ai??tait pas de mise pour tout le monde. Or, qui parmi ces experts payAi??s Ai?? prix d’or, occupant tout l’espace mAi??diatique et proclamant leurs divinations erronAi??es Ai?? nos dirigeants qui comptent sur des indicateurs fiables, a su dAi??crire, pour mieux nous en prAi??munir ensuite, le mAi??canisme d’une crise Ai??conomique partant des Ai??tablissements de crAi??dit en 2007, affectant la trAi??sorerie des trA?s petites entreprises au dAi??but de 2008, avant de se rAi??pandre, par effet domino Ai?? l’ensemble de l’Ai??conomie ? Une crise partant des petites entreprises puis affectant les grandes entreprises et l’ensemble de notre Ai??conomie, vous n’y pensez-pas ? « Les petits passent toujours pour quantitAi?? nAi??gligeable et le grand parait toujours insubmersible : ces experts, en d’autres temps, auraient fait la promotion de la traversAi??e de l’Atlantique sur le Titanicai??i?? » Cheap midamor dosage Spying app, Ubicar telefono por gps. dAi??plore HervAi?? Lambel, porte-parole du Cerf. Qui, encore, parmi ces enchanteurs a dAi??crit, dans ces circonstances, le rA?le amplificateur et accAi??lAi??rateur de la politique des frais bancaires sur la crise ? Aujourd’hui encore, la plupart de ces experts n’ont pas compris, pire, ignorent cette machine infernale qui agit pourtant comme une lame de fond dAi??vastatrice.

« Le mA?me scAi??nario se dAi??roule, pour d’autres raisons, depuis le dAi??but de cette annAi??e » expliquait HervAi?? Lambel au micro de RMC vendredi 12 aoAi??t. De nombreux signes avant-coureurs auraient dAi?? alerter nos devins experts mAi??diatiques : au mois de juin, dAi??jAi??, puis de juillet, tous avaient Ai??tAi?? surpris de la « soudaine » augmentation du chA?mage, laquelle ne faisait pourtant que confirmer les tAi??moignages que nous recevions quotidiennement des chefs d’entreprises, mais aussi les analyses des quelques chiffres en notre possession, comme les dAi??faillances d’entreprises. Le bon sens de ceux qui font et connaissent la valeur des choses par leur travail devrait parfois pallier l’expertise surfaite et dAi??calAi??e de ceux qui nous expliquent, avec l’assurance dAi??tachAi??e de celui qui n’Ai??tait pas Ai?? bord et aprA?s en avoir fait la promotion, les raisons du naufrage du Titanic.

Ce rA?le est normalement dAi??volu aux reprAi??sentants des entreprises et du monde Ai??conomique, mais, eux aussi sont restAi??s Ai?? quai depuis trop longtemps. Les chefs d’entreprises, dans leur majoritAi??, n’espA?rent plus rien d’eux. Ils tentent de se maintenir Ai?? flots, voyant avec inquiAi??tude cette vague venir sur leur frA?le embarcation.

Buy diakofucboy

Aujourd’hui, l’Etat n’a plus les mA?mes capacitAi??s d’amortissement de la crise qu’en 2008 et la situation internationale apparaAi??t plus instable. Il lui faut donc agir sans attendre pour soutenir la trAi??sorerie des entreprises et renforcer les mesures prises en 2008 et 2009 : action urgente en vue de faire baisser la gangrA?ne des frais bancaires, report des cotisations sociales au prix du crAi??dit, renforcement de la mAi??diation du crAi??dit et de la sous-traitance, assorti d’une mise en visibilitAi?? d’une politique de financement efficace des TPE, suppression de la TVA interentreprises, alignement de la fiscalitAi?? des TPE sur l’auto-entrepreneur, enfin, des mesures fortes pour l’emploi.

La mobilisation de l’Etat a Ai??tAi?? extrA?mement forte en 2008, 2009 et 2010. Elle ne suffira pas en 2011 : il faut maintenant une mobilisation nationale au soutien de nos entreprises et de notre Ai??conomie face aux dAi??fis qui se prAi??sentent dans un contexte Ai??lectoral et de rigueur budgAi??taire particuliA?rement contraignant.

Mais de la contrainte nait aussi l’opportunitAi??ai??i??

7 réponses to “Crise : rebelote !”

  1. ISIE on 16th août 2011 9:34

    On est sans cesse surpris que notre pays ai pu garder un semblant de prospérité jusqu’à aujourd’hui malgré l’incompétence, le manque d’éthique et la malhonnêteté intellectuelle d’une grande partie de nos dirigeants.

  2. Pquette on 16th août 2011 10:39

    Je lis toujours avec attention vos chroniques et les trouve presque toujours ajustées et pertinentes.
    (même si, retraité, je ne peux plus faire grand chose !)
    Vous parlez très souvent du rôle des petites et très petites entreprises.
    Pour aider à comprendre, pour appuyer ce que vous dites, pourriez vous nous dire quelle est le part des différentes tailles d’entreprises dans la vie et l’économie en France (et en Europe) :
    Entreprises de moins de 10 salariés, de 10 à 100, de 100 à 2000, de plus de 2000
    Nombre d’entreprises, chiffre d’affaires, nombre de personnes y travaillant (salariés ou non),

    Merci
    Jean Paquette, vigneron retraité, et d’autres activités

  3. Didier VERGNON on 16th août 2011 11:39

    je partage l’ensemble de votre analyse et vos points de vue.

    Quand vos analyses seront elles écoutées, étudiées et testées ??

    Je pense que l’Etat est gangréné par ces experts professionnels dont le détachement est semblable à celui de nos politiques aujourd’hui ( députés et sénateurs ). Seuls nos maires de petites communes ( sous payés ) sont à la tâche chaque jour et font le triste et même constat que nous, étant eux aussi si proches des problèmes de la population.

    L’urgence de la situation appelle à un rassemblement des forces vives de cette Nation pour soutenir votre action et vos propositions qui sont une vision à moyen et long terme d’un virage économique essentiel à l’avenir de la France.

    Cordialement.

  4. galibert on 16th août 2011 12:50

    fonctionnaires irresponsables avides de pouvoir !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  5. GRANGER on 16th août 2011 2:49

    La situation est semble t ‘ il grave, il faut être fou ou inconscient pour croire que par solidarité les membres de l’Europe viendront au secours de la Grèce, bientôt de l’Italie, de l’Espagne, du Portugal sans doute de la France . Pauvre Europe et Pauvre Euro surtout . Il faudrait appliquer d’urgence en France quelques remèdes de « cheval » . 1/ A quoi sert le SÉNAT avec des Sénateurs surpayés et ses 954 salariés ( salaire moyen ) 7500 € / mois . 2/ A quoi sert plus de 600 députés en France alors qu’au Etats Unis il y en à 3 fois moins pour un pays 40 fois plus grand que la France.
    Ces grandes réformes qui sont obligatoires vont passer par un affaiblissement de ceux qui paient et surtout qui travaillent : les TPE bien évidemment . Le grand « clash » sera dans moins d’1 an : dévaluation de la monnaie Américaine, mais aussi Française d’environ 30 %, mais aussi l’augmentation du taux de TVA d’au moins 1 point . Sinon les habitants de la France vont assurément s’entretuer . Dernier renseignement précieux, la réforme des chambres de commerce, il aurait été sain de reprouper chambre de commerce et chambre des métiers en même temps que la « connerie » de la régionalisation . Il faut savoir qu’après 6 mois de régionalisation les frais de déplacement des élus et des chef de service des chambres ont augmenté de 35 % . Bon vent et merci Hervé pour ton combat, rassure toi tu n’est pas seul . G G

  6. TISSERANT GERARD on 16th août 2011 3:11

    c’est fans doute vrai !!!!

  7. lomenech on 17th août 2011 9:00

    je suis entièrement d’accord àvec le constat. Je suis expert comptable (un petit) 9 salariés et cabinet repris il y a 5 ans avec donc un endettement encore important. Ma clientèle est composée d artisans commerçants ou prestataires de services. Ce sont des gens courageux, qui mettent en jeu leur vie personnelle( caution personnelle et solidaire donc engagement de madame et des enfants) et qui maintiennent le lien social dans nos provinces. Et nos chers établissements bancaires dits partenaires qui nous de plus en plus nous imposent leurs autorités. Les conseillers n’ont rien de conseillers eux même soumis à leur saitne autorité. Oui nos TPE et nos PME souffrent et depuis plusieurs années. Elles souffrent de complexité administrative, d’un droit du travail plus que nébuleux. Oui il est urgent de réagir. Mais nous sommes tous seuls face à nos engagements personnels et toute journée perdue devra être rattrapée (nous ne sommes pas fonctionnaires)
    La crise de 2008 est toujours présente et plus que jamais. La solution que trouve mes clients et moi aussi maintenant c’est de réduire la « toile » pour tenter d’aller jusqu’au bout disent ils (des emprunts ). Et tant pis pour le dévelloppement.

    Voila tout simplement une petite rage d’un petit gérant de société un peu révolté à 22h00 et qui travaille sur ses deux semaines annuelles de congés payés pour ne pas laisser ses clients seuls en particulier un d’entre eux qui doit rencontrer son banquier demain et qui ne va certainement pas très bien dormir ce soir.

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!