SOS PME en dAi??tresse : « Les banques sont en train de nous Ai??trangler! »

déc 15th, 2011 | By CERF National | Category: 1 - CERF National, Communiqués

RAi??vision Ai?? la baisse de la croissance, menace de dAi??gradation de la note des Etats europAi??ens et des assureurs, aprA?s la dAi??gradation effective des banques franAi??aises… Celles-ci entament aujourd’hui, chacune Ai?? leur tour, les plans de rigueur qui se traduisent par des cessions dai??i??actifs, un resserrement des effectifs,Ai??Ai??et, Instagram spy, How to hack messages in iphone. notamment pour le CrAi??dit Agricole, des demandes pressantes auprA?s de leurs fournisseurs (dont de nombreuses PME et TPE) de rAi??duire les tarifs de leurs prestations, alimentant ainsi la spirale rAi??cessionniste. Elles nous affirment cependant encore que leur recapitalisation est suffisante. Elles ont le droit de lai??i??espAi??rer, voire de le croire. Mais il faut A?tre pleinement conscient que si les banques disent vrai, ce sera au prix de lai??i??affaiblissement de notre Ai??conomie et de la hausse du chA?mage. Sans changement de politique, les banques nous conduisent Ai?? la rAi??cession.

Buy cannabidiol cost

Comme en 2008, les liquiditAi??s nai??i??arrivent plus jusquai??i??aux entreprises, particuliA?rement pour financer les besoins de trAi??sorerie, parfois malgrAi?? un carnet de commandes pleinai??i?? Les dAi??couverts inAi??vitables pour se financer gAi??nA?rent des frais bancaires qui augmentent les besoins de trAi??sorerieai??i?? amplifiant encore les effets de la crise et accAi??lAi??rant sa diffusion Ai?? lai??i??ensemble de lai??i??Ai??conomie. Le Cerf dAi??nonce depuis des annAi??esAi?? cette pratique quasi-automatisAi??e, et cai??i??est aujourdai??i??hui Ai?? Bernard Rameix, le MAi??diateur du crAi??dit, de lancer lai??i??alerte dans son dernier rapport. Comble du cynisme, en pAi??riode de crise, les banques voient doncAi?? augmenter la Ai?? vente Ai?? de leurs produits les plus Ai?? margAi??s Ai??, grA?ce Ai?? la position de dAi??pendance de leur client et de leur pouvoir de police qui les autorise Ai?? prAi??lever sans lai??i??accord desdits clients des sommes dont la Commission europAi??enne a dAi??jAi??, Ai?? plusieurs reprises,Ai?? dAi??noncAi?? les montants disproportionnAi??s et dAi??connectAi??s de tout service rAi??el. Ainsi,Ai?? Snapchat spy, Whatsapp spy. les frais bancaires reprAi??sentent 40% des revenus des banques. Pas Ai??tonnant quai??i??elles aient pu rembourser si vite les crAi??dits accordAi??s par les contribuables et donc les entreprises.

Si lai??i??on peut parler de bonne gestion sur le plan comptable, il en va autrement sur le plan de la responsabilitAi?? sociale et citoyenne : cela sai??i??est fait au dAi??triment des entreprises et donc de la relance et de la croissance. Alors sauver les banques, oui ! mais les banquiers dont les pratiques ont permis dai??i??augmenter leurs revenus de 40% en moyenne en 2010 alors que nous Ai??tions toujours en crise ?

Dans un contexte dai??i??impAi??rieuse nAi??cessitAi?? de relancer lai??i??Ai??conomie, la recapitalisation annoncAi??e par les banques franAi??aises ne suffira donc pas. Jean-Pierre Joyandet lai??i??a bien annoncAi??, que Ai?? les banques vont devoir faire des sacrifices Ai??. Et ces sacrifices doivent A?tre faits sur leur marge et donc leur rentabilitAi??, ne leur en dAi??plaise. Car pour permettre aux entreprises de jouer leur rA?le dans la croissance, il est impossible de ne pas agir sur les frais bancaires qui sont la principale cause dai??i??accAi??lAi??ration de la dAi??gradation de la trAi??sorerie des entreprises et de propagation de la crise. Ce faisant, elles se priveront dai??i??une partie de leurs profits, ce quai??i??elles nai??i??ont pas pris en compte pour Ai??valuer leur besoin de recapitalisation, se fondant sur leur rentabilitAi?? habituelle, assise sur les frais bancaires.

Nous demandons donc des annonces fortes du secteur bancaire sur la baisse de frais bancaire et, Ai?? la suite, des annonces pour nous rassurer sur leur devenir.

33 réponses to “SOS PME en dAi??tresse : « Les banques sont en train de nous Ai??trangler! »”

  1. RODIER on 15th décembre 2011 3:31

    Je partage votre diagnostic.

    Cordialement

    Guy RODIER

  2. meunier on 15th décembre 2011 4:03

    Suis moi même en rain de déposer a cause de la banque qui ne m’autorise aucun découvert !!!

  3. CERF National on 15th décembre 2011 6:55

    Aviez-vous saisi la médiation du crédit, voire de la sous-traitance ? La CCSF ?

  4. Laurent Elles on 15th décembre 2011 7:14

    Nous sommes nombreux à le déplorer et à le faire remonter dans toutes les instances que nous touchons et je ne vois toujours pas de modifications de comportement de nos banques.
    Malgré les courriers émanant des ministères et qui vont dans le même sens… mais BALE III est plus fort que tout… et lui vient aussi d’un ministère mais… probablement pas le même que ceux qui disent nous appuyer et nous soutenir.
    Peut être devons nous accélérer le mouvement d’indépendance de ces « institutions bancaires » et développer des comportements de type tontines
    Bon courage à tous.

  5. FERALIS on 15th décembre 2011 7:47

    Tous biens gentils… nous sommes des biens gentils… et ils ont raison de nous exploiter… car nous n’avons plus aucune volonté, plus aucun orgueil, plus aucune fierté… et nous sommes continuellement gémissants…
    Nous sommes 2 500 000 PME en France et nous avons un argument majeur de négociation… la TVA…
    Si demain une majorité de PME décidait de bloquer la TVA croyez-vous que l’état aurait les moyens de ne pas discuter avec les organisations syndicales représentatives et autres organismes de développement ?…
    Les fonctionnaires eux ont tout compris… ils bloquent un pays pour négocier… souvent même avant de se mettre autour de la table….
    Et nous rien… parlottes et discussions sans fins… avec bien évidemment la trouille qu’on nous inculque depuis des décennies… que le fisc saisisse tous nos biens ! ! ! … croyez-vous qu’il puisse devant le nombre ?…
    Nous sommes des imbéciles, inconscients de notre rôle de sauvegarde pour nos enfants de nos devoirs envers les générations futures… donc arrêtons de pleurer et continuons à nous faire tondre… on aime ! ! !…
    Les banquiers ont raison… ils tiennent toute la chaîne… Ils construisent les m2… qu’ils vendent en les finançant bien évidemment en les assurant et vendent le téléphone pour les appeler en cas de besoin… ce qui inévitablement arrive et ainsi la boucle est bouclée… ils récupèrent le bien avec la douce complaisance de la justice…
    Combien de banquiers avez-vous vu condamné à de fortes sommes en dédommagement devant la responsabilité de mettre au tapis de nombreuses familles ? alors que la plupart du temps des solutions existent… que ceux-ci ont les moyens comptables d’évacuer les créances douteuses…. mais encore plus… qui prouvent depuis des lustres qu’ils ne sont pas clairs…voir même un autre mot moins complaisant…
    Jefferson, 3 ème président US disait en 1803…  » si vous travaillez avec les banquiers… vos enfants perdrons ce que vous avez construit sans savoir pourquoi »…
    Enfin, les politiques sont complices… de quelque bord que ce soit, peut-être même des fois inconsciemment… car la France a des outils, peut-être perfectibles, mais excellent sur l’esprit comme OSEO entre autre (opinion qui n’engage que moi)…
    La France a aussi l’incroyable talent de ses entrepreneurs… qui prouvent depuis des décennies avec une abnégation hors du commun, l’attachement qu’ils ont à leurs racines, leurs cultures…combien d’eemple avez-vous tous les jours autour de vous sur tant de souffrance, d’incompréhensions…
    Mais c’est incroyable d’avoir un outil tel et ne pas lui donner les moyens réels de…
    Pourquoi OSEO ne serait-il pas capitalisé ?assurant le financement de l’économie réelle directement … pourquoi apporter des garanties à des banquiers qui non seulement ont ces garanties + nantissements + cautions entreprises + cautions entrepreneurs etc… etc… avec le pouvoir de vous détruire en un seul rejet de chèque…
    Combien ont été engagé en responsabilité pour avoir coupé les vivres à une entreprise au moment crucial ou très souvent une simple volonté pourrait amener des solutions… comme savaient le faire les anciens banquiers montés par le rang qui connaissait le travail vrai.. pas le virtuel… et qui étaient investis de responsabilité…
    OSEO pouvant en plus être capitalisé par des obligations d’état mais aussi par des placements « bons pères de famille » type Livrets retraites ou autre…
    Pas pour installer des usines en Chine avec transfert de nos technologies et savoir faire sans contreparties… chinois qui vont nous revendre nos produits à des prix détruisant notre fiscalisation… etc… etc…
    En conclusion, les banques avec le soutien des politiques et états ont tout intérêt à casser la machine car elles rachètent alors à vil prix des unités qu’une fois leur crise organisée finie… elles revendrons à des prix permettant de faire des culbutes sur culbutes… avec bien évidemment des primes « traideurs etc »… à rallonges… et nous nous continuerons à parler de nos difficultés, certain se suiciderons, et nos enfants prendrons de plus en plus de shoots pour fuir un univers ou ils n’existent plus…
    Un dernier exemple, la Société générale qui annonce une perte de 30 % de son résultat… dur… dur… ! ! !… au 3 ème trimestre (en pleine crise) mais avec un résultat tout de même à 622 Millions d’Euros ? ! ! ! et ce sans honte… car
    pendant ce temps combien de PME au tapis ?… combien de travailleurs, de cadres, de dirigeants au désespoir ?… alors un peu de décence et d’humanité car en acceptant toujours et toujours, nous semons les graines de la violence… et l’histoire nous a suffisamment montré ce qu’il se passait alors….

  6. gutnick on 15th décembre 2011 8:08

    Je partage votre diagnostic.
    Ne dit-on pas que le banquier vous prête un parapluie quand il fait beau et qu’il est le premier à vous le retire quand il commence à pleuvoir…
    notre système, qui est aussi celui du banquier, ne repose-t-il pas sur le principe du « chacun pour soi et tant pis pour les autres » ?

  7. Alain RAY on 15th décembre 2011 8:44

    Je ne voudrais pas saper le moral de qui que ce soit, mais la situation paraît encore plus grave.
    Il vaudrait mieux ne plus compter sur les banques, même si elles font encore un peu de publicité pour la frime .
    L’argent des déposants français est apparemment investi dans de bonnes créances d’Etats particulièrement solvables.afin de leur permettre de financer leur train de vie … L’Etat est tombé dans le piège du crédit revolving à grande échelle,
    Certains n’ont sans doute pas bien compris quand on parle de 3% ou de 7% de déficit. du budget
    Il ne s’agit pas du taux de déficit de l’Etat comme on le calcule dans nos entreprises, mais du déficit de l’Etat ( presque 50% de ses recettes) divisé .par la PIB. .. Un peu comme si une entreprise calculait son déficit par rapport au chiffre d’affaires de tous ses clients…
    Les banques n’ont plus d’argent … ou si peu… pour financer des activités réelles ou pour financer des investissemnts de peites tailles. Calculez la rentabilité: vous ne le feriez pas.
    Question de survie, il nous faudrait peut-être revenir au crédit inter-entreprises, endosser des traites, etc.
    Il y a encore des « grands comptes » dont le « papier » est de la bonne monnaie.
    Pour les investissements, il faudrait peu-être aussi revoir les capitaux de proximité
    Il y a sans doute des papy et des mammy qui seraient prêts à placer un peu d’argent dans des entreprises de leur quartier qui feraient en sorte de créer de l’emploi pour leurs petits enfants, si c’est bien verrouillé.
    Du concret, voilà ce qui manque dans leurs discours fumeux.
    Quant à la crise, ça fait 30 ans que les productifs la vivent sans que personne ne s’émeuve pour tous ces gens qu’on a mis à la poubelle dans des plans de restructuration, parfois même leurs parents ou leurs voisins.
    La nouveauté, c’est peut-être que l’on envisage cette fois de toucher à des fonctionnaires…et non plus à des métèques.
    ( Dans la Grèce antique (…) seuls les métèques pouvaient travailler. Les vrais citoyens se consacraient aux occupations nobles: politique, culture, éducation, sport, arts, vie de la cité, etc . Rien n’a changé.
    Le CERF devrait créer un secteur METECS: Mouvement des Entrepreneurs Très Excités Contre la Société.)

  8. ROBINET on 15th décembre 2011 8:58

    Bonjour,
    Moi pour info, petite entreprise individuel (informatique) de 100 000€ de CA ht, Depuis 2009 la fameuse banque populaire du nord
    ma ponctionner a peux prés 15000€ de frais bancaire. vive la France et ces lois qui autorise les banques a voler et escroquer les petites gens que nous sommes.

    Honte a la France

  9. anger on 15th décembre 2011 10:33

    bonsoir
    je suis a la téte d’une petite entreprise de 5 personnes mon dernier bilan affiche un résultat net aprés IS
    de + 70 K€ , le CMB (la banque a qui parler ??) vient de m’annoncer qu’elle va diminuer mes autorisations de découvert de 50% sans raisons fondés sauf pour ma part d’avoir refusé au mois de juillet dernier, les services de CMB FACTOR !!! (produit bancaire a très forte valeur ajoutée). Cette annonce me perturbe fortement ,sommeil difficile ,doute sur mon avenir et celui de mon entreprise! j’ai la sensation de devenir l’esclave de ma banque !!!! . Comment réagir ?! sachant que pour faire vivre mon entreprise je doit avant tout me concentrer sur mon boulot et pas de partir a la pêche aux banques ???????

    SOS PME en détresse : «ma banques est en train de m’ étrangler! » c’est tellement vrai !!!

    thierry

  10. Patrick on 16th décembre 2011 7:18

    le médiateur du crédit c ‘est une usine à gaz faites pour etre sur que l on ne l utilisera pas…….il faut apporter des preuves qu on a demandé à sa banque un crédit par écrit etc etc……c est bien français faire croire et en rélaitié du vent du blabla de plolitique….

  11. malaval on 16th décembre 2011 7:28

    Bonjour,
    Gérant d’une petite société et ayant beaucoup de difficultées financiaires nous essayons malgré tout de survivre, combien de temps ?
    Les  » vaches à lait  » que nous sommes au profit de l’état et de certains organismes ( banques ,assurances,charges sociales,gazoil ………………. ) qui eux générent d’énormes profits et ce malgré la crise,
    Le monde à l’envers, la  » Premiére entreprise de France Artisant et Commerçant  » en train de mourir, des dizaines d’Indépendant que nous sommes allant au travail à contre coeur et ce malgré l’Amour de nos métiers
    Je n’ai pas l’habitude de me plaindre mais plûtot de ronger mon frein en silence, c’est le ras le bol qui me pousse à m’exprimer
    Merci d’avoir lu ce petit commentaire et bon courage à tous
    Patrick

  12. MARTIN erika on 16th décembre 2011 7:39

    Je suis entièrement d’accord avec vous. Les banques nous mettent la tête sous l’eau, c’est une honte.

  13. Beignet François on 16th décembre 2011 7:50

    Le problème des banques est qu’il y a beaucoup de cadres TRES bien payés, trop bien payés pour un grand nombre d’entr’eux qui passent l’essentiel de leur temps en réunions ou colloques dont rien de vraiment rentable ne sort, quand ce temps n’est pas passé devant la machine à café ou en voyages (voir plus loin).
    Le BIEN TROP LOURD poids de leurs salaires immérités réduit la rentabilité des banques qui, pour trouver de l’argent, assomment de commissions en tous genres leurs clients de France professionnels et particuliers.
    C’est aussi de leur nombre que sont sorties ces « élites », mot à bien mettre entre guillemets, qui ont engagé la BNP, la Société Générale, le Crédit Agricole et autres à préter aventureusement à la Grèce et autres pays sans réel PIB : il est vrai qu’aller en Grèce, en étant payé par son entreprise, rend el voyage encore plus agréable…
    Souvenez-vous aussi en 2008, lors de la première crise, lorsque l’on parlait des salaires vertigineux des « têtes » (mot toujours à mettre entre guillemets), du mépris avec lequel les personnes concernées balayaient ces remarques : c’est vrai que 200.000 € par mois pour conduire sa banque dans le ravin, c’est normal…

  14. wieser on 16th décembre 2011 8:25

    Bonjour,
    Depuis bientôt 50 ans les petit entrepreneurs sont pieds et poings liés avec les organes financiers parasites qui ont droit de vie ou de mort sur les entreprises.
    Quand l’entrepreneur a un passage difficile, il n’a pas le service qu’il a pourtant bien payé au temps des vaches grasse.
    Quand l’entrepreneur ne rapporte plus assez (ou qu’un concurrent est proche du banquier ça arrive aussi) le banquier le fiche sur la paille sans la moindre complaisance. Si l’on regarde bien les banquiers sont parfaitement organisés, puisque quand l’un d’eux inscrit en BF l’un de ses clients, en moins de 24 h tous les banquiers de France et de Navarre en sont informés, et le client trouvera porte close chez tous.
    Depuis bien longtemps des petits entrepreneurs liquidés par leur banquier, exécutés et trainés dans la boue par des systèmes mafieux mis en place par ces banquiers, dénoncent à cor et à cri des pratiques peu reluisantes, qui ont cours dans certains TC (tribunaux de commerce).
    Rien n’y fait et les droits des justiciables sont foulés aux pieds, le procès équitable n’est écrit que sur le papier mais dans les faits il en va souvent tut autrement…
    Les députés avaient créés en 1998 une commission d’enquête parlementaire.
    Voir  » http://www.ina.fr/economie-et-societe/justice-et-faits-divers/video/CAB98031374/gestion-tribunaux-de-commerce.fr.html  »
    Cette commission dont faisait partie M. Montebourg avait dénoncé et pointé du doigt ces pratiques. Ces dénonciations en sont restée là et bien vite toute ces affaires ont été enterrées.
    Il faudrait s’interroger, pourquoi ?
    La réponse est simple des banquiers sont dans les TC (juges consulaires etc.).
    On retrouve d’ailleurs les banquiers à tous les niveaux de la société que ce soit aux TC, aux commissions de surendettement de la BF, il y en a même dans des associations censées venir en aide aux surendettés !
    Autre endroit dont on ne se douterait pas du tout ce sont les innombrables conseillers, en fait des membres de conseil d’administration et de surveillance de certaines banques mutualistes. Ces gens là sont de par leur fonction dirigeants « bénévoles » de banque. Mais dans leur activité professionnelle réelle ils sont avocats, notaires, comptables, commissaires aux comptes etc…
    Ce verrouillage très bien étudié fait que le petit entrepreneur ainsi que les particuliers sont soumis au diktat des banquiers qui usent de leur influence et réseau pour faire la Loi.
    En fait le banquier est une plaie et un parasite qui gangrène toute la société.

  15. engler on 16th décembre 2011 9:08

    suis moi meme confronté au probleme demande de pret pour trésorerie refusé mais autorisation en légère hausse du decouvert donc augmentation des frais mais cela ne m’arrange pas le problème de trésorerie

  16. campodarne on 16th décembre 2011 9:18

    il faut agir en profondeur en extreme urgence car nous sommes asphixiés il va y avoir un crash terrible aux niveaux des pme et tpe a tres breve echeance

  17. pruvost on 16th décembre 2011 9:45

    et qu’en est-il donc des frais de soi-disants « administrateurs judiciaires et autres mandataires » qui eux aussi s’enrichissent sur cette crise ?! mon association, employeur de 36 personnes, sortie de Redressement Judiciaire en juin 2011 avec une hausse du CA de plus de 30% sur le dernier bilan, se voit aujourd’hui assomée par les frais dits « de justice » à hauteur de 95 K€ sur 9 ans . et bien évidemment blocage bancaire total pour les années à venir..impossibilité totale de contracter quelque concours bancaire que ce soit, idem pour découvert autorisé, idem pour remplacer en location photocopieur, véhicule de service. a ce rythme, dans 3 mois, on boucle.. alors que notre association est fondée sur un modèle économique viable, rentable et utile socialement parlant.. nous nous occupons au quotidien de plus de 150 personnes âgées, dépendantes ou handicapées.. alors quoi faire ?

  18. BRESSON Jean François on 16th décembre 2011 10:04

    tout à fait de votre avis, suis en discussion avec deux banques pour un malheureux decouvert de 10 000€ .
    Actuellement gérant de société exploitant deux commerces, jamais dans le rouge depuis 10 ans Je me vois refuser une ligne de crédit poutant fort nécéssaire pour mes achats de stoks de fin d’année. les Banques refusent les comptes intermediaire de gestion pourtant bons.

  19. Menard on 16th décembre 2011 11:06

    Que sont devenus les instruments traditionnels qui étaient très souples et peu chers (billet à ordre de trésorerie BIF) par exemple ?
    Pas assez rentables selon mes banquiers donc supprimés !
    Mes frais bancaires ont donc augmentés de 99% pour le même volume d’affaires …..

  20. LEGALLAIS on 16th décembre 2011 11:23

    Oui vous avez raison,
    mais il faut insister sur le fait qu’il faut que les dirigeant des banques réduisent très sérieusement leurs salaires.
    Un plafond devrait être fixé ( par exemple 3 ou 4 SMICS)
    Le premier couvrant les frais de vie, le reste c’est du RAB. S’il faut se serrer la ceinture, ce serait normal qu’ils participent.

  21. Didier VERGNON on 16th décembre 2011 3:09

    Ces situations de crises  » Pot de fer contre pots de terre » sont épuisantes et n’incitent plus à développer, mais à se séparer de ses propres affaires, ventes, cessions, fermetures, liquidations etc…

    La jeunesse d’aujourd’hui ne veut plus accepter ni se battre pour développer l’économie dans ce système.

    Aucun effort financier n’est consenti par nos dirigeants sur leurs propres revenus, sur leurs propres budgets, aucun effort n’est effectué dans leur démarche pour assainir ce système frauduleux du capitalisme à outrance.. on vient de voir dans les pays d’Afrique l’éviction des dirigeants, d’une autre manière en Italie. La politique pour la politique ne fait plus recette et la Russie commence à y être confrontée.
    Le mouvement se rapproche lentement de nos pays dans lesquels la confiance en nos dirigeants a totalement disparu.
    Qui pourrait me dire l’issue d’une telle situation..?

  22. christian on 16th décembre 2011 5:35

    nous pour notre part les banques ne pretent pas, plus de budget, vous savez avec la grece le portugal et l’espagne on n’a plus un sous dixit les banquiers, en fit ils pretent au riches pas au pme qui les font vivre, la roue tournera messieurs les banquiers…on se retrouvera…je ne peux pas acheter mon local commercial car celui-ci va me couter 100 euros de plus par mois, les banquiers vous savez en ce moment c’est pas le moment, si cela se trouve votre bien vaudra plus rien dans 5ans, et alors moi si je n’ai plus envie de payer de loyer mais des murs qui m’appartiennent j’en ai le droit ou pas !!! ben non j’ai pas le droit c’est le banquier qui decide si tu va vivre ou mourir, ou si tu vas payer des loyers ou pas!!! triste france

  23. GRANGER on 16th décembre 2011 5:44

    Je ne suis pas complètement convaincu de la carence des banques, il y a plusieurs sujets dans l’écrit du CERF et plusieurs réponses . Mon entreprise tourne correctement et je n’ai pas trop besoin des banques sauf un peu du système DAILLY qui est certes un système fort couteux mais génial puisque : exemple j’ai une facture d’un client qui est en garantie de crédit, je suis payé ht avec une avance de 80 % de ma facture . Compte tenu que mon client est assuré par ma banque, c’est la banque qui va se charger du recouvrement s’il ne paie pas la facture . En final si mon client ne paie pas la facture, je ne pers que 20 % soit la TVA c’est à dire : O . Ça coute cher, mais on ne peut pas avoir le beurre l’argent du beurre et la Crém.. Mon entreprise vient de faire un prêt important pour construire un nouveau bâtiment d’exploitation
    il y a eu plusieurs problèmes pour réussir : Le conseiller commercial bancaire était « planté » et n’était d’aucun conseil car il n’avait aucune formation et ne connaissait pas, ni le client, ni l’entreprise , les intérêts du prêt se sont discutés
    comme si l’on achetait un cheval, ils faut bien évidemment les mettre en concurrence et ne pas hésiter à faire voir un « morceau » de la proposition d’une autre banque . Il y sont sensible et s’adaptent, mais il faut les « jeter s’ils ne suivent pas.Il ne faut pas oublier que l’accord d’un prêt pour un employé de banque peut lui rapporter jusqu’à 100 € de prime !

  24. LEBEAU on 16th décembre 2011 8:53

    Bonjour,
    Tout à fait d’accord avec votre diagnostic, personnellement, je suis acteur du Batiment (second oeuvre), ma banque m’a coupé l’encours de puis début 2009, 3 ans de gestion au millimètre sans filet et avec beaucoup de sacrifices comme:
    aucun investissement depuis 4 ans (matériel vieillissant et obsolète), baisse de 30% du revenu du gérant (ma pomme), aucune augmentation de salaire depuis 3 ans pour mes 2 ouvriers.
    Rajoutez à cela les bonnes nouvelles comme:
    décennale qui va tripler au 1er janvier
    et bien entendu toutes les hausses prévues dans tous les domaines (assurances, matériaux, transports)
    Que du bonheur.
    Des nouvelles de mon Banquier ? il va bien, cette Banque ne fait pas partie des grands groupes qui investissent à l’étranger, pas de capital risque, mais les mêmes pratiques !!! et les mêmes frais bancaires exorbitants. Aucune négociation possible avec augmentation du CA, de la marge et du résultat (faible mais existant), remontée de 2 rangs sur la cotation Banque de France, 3 ans de labeur pour aucune concession de leur part…désespérant.

  25. Bavencoffe Hervé on 16th décembre 2011 9:30

    Bonjour

    Nous avons de la chance : les banques avaient 2 candidats à la Présidentielle avec une victoire certaine d’un des 2 ; Sarkosy et DSK . DSK éliminé grâce au Sofitel et à dodo la saumure . Il en reste un !
    Va t on y échapper ?
    Les banques ont raison d’en profiter puisque la population a voté pour leur représentant .
    Donc que dois dire le CERF : difficile…… , mais au moins ne pas trop en faire pour le sarko et ses ministres banquiers et medef.

    Bien cordialement

  26. PASCAL on 17th décembre 2011 12:46

    Jamais vu une situation aussi mauvaise merci à nos mauvais banquiers

  27. CAHU on 17th décembre 2011 9:57

    Merci les banques et leurs commis des gouvernements et du cac 40.
    Après avoir créer la crise et s’être enrichi outrageusement sur le dos du contribuable, tout ce petit monde continue à étrangler entreprises et particulier.
    IL est temps de réagir très fermement avant d’être complétement dans la misère, ou d’aller servir de chaire à canon pour je ne sais quel prétexte; c’est toujours comme cela que se termine une crise économique. On casse et on reconstruit, mais se sont toujours les mêmes qui s’enrichissent!!!

  28. Maître Artisan on 17th décembre 2011 1:13

    Les banques se comportent comme toute entreprise qui cherche à faire des profits. La France ne les intéressent plus. Elles consacrent leurs actifs aux pays émergents et de guerre lasse, tels des traîtres abandonnent la nation.
    Nationalisation, rétablissement des pouvoirs de la BDF, et sanctions.
    Le secteur bancaire est d’utilité publique, on ne peut plus le laisser aux mains des renards.

  29. Indignés on 19th décembre 2011 11:42

    Pour financer son train de vie et ses erreurs de gestion accumulés depuis des décennies, l’état est contraint d’être en déficit….qu’il finance par les impôts prélevés sur le contribuable français et surtout par les obligations d’état que lui achètent…….les banques (entre autres)…..pour revenir au sujet du système semi-mafieu évoqué dans les messages, je suis tout à fait d’accord: l’état et les banques se tiennent par la barbichette…..l’arbitre, s’ils s’organisent pour dire stop à toutes ces pratiques, ce sont les PME et artisans…..Grève de la TVA!!….ou tout simplement, on pourrait inonder les standards des banques ou services d’Etat d’appels téléphoniques ou de fax!
    Organisons la résistance avec les moyens du bord!
    pour la petit anecdote, j’ai connaissance d’un entrepreneur qui s’est fait fiché BDF du fait d’un abus de pouvoir d’une banque (ou plutôt d’une personne de cette banque qui n’a pas executé volontairement un ordre de transfert pour que le client se retrouve dans la ……..il a fallu que l’entrepreneur retire toutes ses billes de cette banque pour que la banque réagisse…l’info est remonté à la haute direction qui a muté la personne en question sur une autre agence…); incroyable! la guerre des petits chefs!

  30. Marseille on 20th décembre 2011 5:37

    Bonsoir,
    Je suis gérant d’une entreprise de plomberie à Marseille et je suis à la Société Générale. Nous sommes vraiment au bord du gouffre avec des banques qui appliquent des frais énormes et qui n’accordent plus d’avances de trésorerie. Même en ayant des contrats de maintenance plomberie passés avec l’Etat et les collectivités territoriales, les banques ne nous font plus confiance. Toutes les pratiques des banques sont les mêmes : spéculer sur les marchés financiers et mettre au placard l’économie réelle. Ce sont les PME qui sont les plus créatrices d’emploi et la plupart se trouvent dans de grandes difficultés. A cela s’ajoute bien entendu des charges sociales et patronales trop lourdes et des organismes (URSSAF, CAISSE DES CONGES PAYES, PRO BTP…) qui vous mettent la pression de payer. Enfin, les demandes de financement d’investissement sont systématiquement refusées. Notre banque nous a refusé un crédiit bail pour un véhicule utilitaire. Notre matériel de transport devient obsolète (depuis 2004). Cela nous engendre de plus en plus de frais de réparations.
    Très franchement, on ne sait pas où l’on va ????

    Enfin, nous attendons impatiemment que les choses changent en 2012 avec le nouveau gouvernement.
    SARKO DEGAGE… et laisse ta place a des personnes beaucoup plus compétentes.

  31. CARANTA Jean-Louis on 28th décembre 2011 7:35

    Salon de Provence le 28 Décembre 2011

    Bonsoir

    Je viens de lire les nombreux courriers attentivement! En effet ces derniers donnent un aperçu du drame de la France et du désastre qui nous attend… Cependant, ne se trompe t’on pas de cible et n’allons nous pas encore donner des coups d’épées dans l’eau comme le font nos syndicats depuis des décennies !

    En effet, je pense que le problème est avant tout politique, et uniquement la politique pourrait y mettre fin!

    En démocratie tout dépend de la volonté ou de la complicité des hommes politiques. L »attitude des banques en est la CONSEQUENCE autorisée, et seul un nouvelle politique (mais VRAIMENT NOUVELLE, pas un coup à droite et un coup à gauche…), avec un virage à 180°, pourra espérer infléchir cette descente en enfer. C’est à dire qu’il faudrait écarter de tous les postes à responsabilité les gens qui appartiennent à ces grands réseaux, dont ils sont souvent les instruments, car rarement libre de leurs actes

    Je crains que nous soyons tragiquement arrivé au stade de la révélation de l’échec de la démocratie à la Française, laquelle à permis aux méga-milliardaire mondiaux, de prendre le contrôle de tous les pays qu’ils ont voulu et ceci en y faisant élire leur roi.

    C’est je crois Philippe de villiers qui avait fait un livre intitulé <>
    En effet, avec des milliards on achètent des gens charismatiques futur leader, (comme nous chefs d’entreprise achetons des commerciaux pour prendre des marchés). En effet avec des milliards on finance les parties politiques, et donc on contrôle…. Quelqu’un à dit « c’est la main qui donne qui dirige… » Un autre a dit aussi : « c’est celui qui paie l’orchestre qui choisi la musque » ….
    Toujours est il, qu’avec les milliards on a la puissance de feu nécessaire pour éliminer les concurrents de nos prétendant aux trône, comme par exemple le barrages des 500 signatures ou le refus de certain plateaux de télé, ou encore la propagande dans la presse etc… etc… et avec tout on débouche sur le contrôle de l’assemblée nationale, clé de voute pour tout contrôler…. ou au minimum, fortement influencer les lois, l’enseignement, la justice, la police etc….
    En FAIT, ON FAIT, TOUT SIMPLEMENT ET INDIRECTEMENT, LA LOI et plus particulièrement CELLE que l’on souhaite voir appliquée….

    ON APPELLE CELA nous chefs d’entreprise:
    « INVESTISSEMENT » ET RETOUR SUR INVESTISSEMENT »

    LA BOUCLE EST DONC BOUCLEE…..

    Evidemment, et dans ce cas, on serait bien loin de cette idée de liberté que l’on nous à inculqué …

    Ce ne serait donc pas en attaquant les banques que l’on va changer les choses…. Mais en agissant en amont pour obtenir une nouvelle politique avec des hommes et des femmes libres … Si ça existe? Avec l’espoir de voir des règles, imposées aux banques, qui ne permettraient plus l’étouffement de l’économie du pays.

    OUI BIEN SUR SE DEFENDRE ENGENDRE UN CONFLIT, c’est à dire LA GUERRE…
    ET SOMMES NOUS TOUS PRETS A CREVER DEBOUT ? (comme disait souvent LE GENERAL BIGEARD)

    THAT IS A QUESTION….. (sourire)

    JLC

  32. hlambel on 30th décembre 2011 8:50

    Les politiques ont bien sûr leur responsabilité dans la situation actuelle. Mais n’oublions surtout pas la nôtre et celle de nos représentants (syndicats patronaux). S’ils avaient joué leur rôle de lanceurs d’alertes, puis de porteurs de solutions, enfin de contre-pouvoir, les politiques n’auraient jamais pu laisser faire. Le rapport « escamoté » sur le financement des syndicats aurait dû permettre, s’il avait été publié, de prendre conscience que les syndicats disposent de plus de moyens, et sont donc plus puissants, que les partis politiques. C’est donc à nous de reprendre le contrôle des organisations qui disent nous représenter, ou alors, d’en créer d’autres.

  33. BERNATEAU on 2nd janvier 2012 11:54

    Bonjour Hervé,

    Je te souhaite une heureuse année 2012.

    Ludovic

Commenter cet article...
Pour afficher un avatar avec votre commentaire, inscrivez vous sur gravatar!