Elections CCI – Résultats


Les A�lections aux Chambres de commerce et d’industrie se sont dA�roulA�es du 25 novembre au 8 dA�cembre 2010 et ont confirmA� la progression du Cerf comme force alternative dans le paysage de la reprA�sentation des entreprises.

Pour la premiA?re fois, le Cerf prA�sentait des listes et des candidats dans 8 chambres de Commerce, rA�parties sur l’ensemble du territoire mA�tropolitain.

Selon les territoires, le Cerf a prA�sentA� des listes seul ou a participA� A� des listes d’union quand les spA�cificitA�s territoriales le rendait possible.

Listes d’Union

  1. Versailles : la liste d’union affrontait dans les urnes une liste prA�sentA�e par l’UPA. La liste d’union a remportA� tous les siA?ges.
  2. Haute Savoie : la liste d’union affrontait dans les urnes la liste prA�sentA�e par la CGPME (30% des voix). La liste d’union a remportA� tous les siA?ges.
  3. Lyon : la liste d’union affrontait dans les urnes la liste prA�sentA�e par le medef. La liste d’union a remportA� la Chambre.

-

Listes indA�pendantes

  1. A Paris, le Cerf remporte le CollA?ge commerce (moins de 10 salariA�s) de la CCIT, face A� une autre liste indA�pendante et la liste Unire (medef et CGPME).
    • Le Cerf compte ainsi 6 A�lus
    • Dans les autres collA?ges oA? le Cerf a prA�sentA� des candidats, le Cerf remporte 40% des suffrages. La liste UNIRE n’emportant jamais de majoritA� absolue.
    • De nombreuses irrA�gularitA�s ont entachA� le scrutin mettant en cause la CGPME, conduisant A� l’annulation de l’A�lection de la CCIRA�dans le collA?ge Commerce (moins de 10 salariA�s)
  2. Lens/BA�thune/Arras. La liste soutenue par le Cerf a remportA� 40% des suffrages.
  3. Metz. La liste soutenue par le Cerf a remportA� 38, 5% des suffrages.
  4. IsA?re. La liste prA�sentA�e par le Cerf a remportA� 40% des suffrages.
  5. AngoulA?me. La liste soutenue par le Cerf a remportA� 20% des suffrages, dans une A�lection comportant 5 listes !

Hormis Paris, Versailles et Lyon, il s’agissait d’une premiA?re participation du Cerf sur ces territoires, confirmant l’attente des chefs d’entreprises pour une autre reprA�sentation des entreprises et la reconnaissance du travail et de la pertinence des propositions du Cerf.