1er juillet : rAi??union du Cerf et de LAi??on 16 en Meurthe-et-Moselle

18 juin, 2010 · Poster un commentaire 

Le Cerf et LAi??on 16 organisent une rAi??union dai??i??information le 1er juillet Ai?? Essey-lA?s-Nancy. Les deux associations travaillent ensemble Ai?? la prAi??vention des dAi??faillances et lai??i??accompagnement des entreprises en difficultAi??. HervAi?? Lambel, vice-prAi??sident du Cerf, et Michel Verneuil, prAi??sident de LAi??on 16, ont rAi??pondu aux questions des chefs d’entrprise.

Le Cerf reprAi??sente et dAi??fend les TPE depuis 2003 et oeuvre pour amAi??liorer lai??i??environnement Ai??conomique, social et fiscal des trA?s petites entreprises. Le Cerf a rAi??cemment obtenu la mise en place de la mAi??diation du crAi??dit et de la sous-traitance, de dAi??lais de paiement des cotisations Urssaf sans pAi??nalitAi??s de retard, lai??i??accAi??lAi??ration des remboursements de lai??i??Etat aux entreprisesai??i?? PremiA?re organisation patronale Ai?? avoir dAi??noncAi?? les pratiques des banques et le resserrement du crAi??dit, le Cerf porte actuellement une pAi??tition pour mettre un terme aux abus bancaires.

LAi??on 16 donne en amont des conseils aux entreprises en difficultAi?? afin de faciliter leur redressement ; en aval, lai??i??association aide les entreprises Ai?? dAi??fendre leurs intAi??rA?ts face aux mandataires de justice afin de continuer si possible leur activitAi??. Enfin, aprA?s avoir obtenu la radiation dai??i??un mandataire judiciaire et contraint Ai?? la suspension de la prAi??sidente de Tribunal de commerce, LAi??on 16 se bat pour obtenir une rAi??forme des tribunaux de commerce et le statut desmandataires judiciaires. Buy wellbutrin online us pharmacy Effects of colchicine treatment on cells Generic aldactone

Baisse de la pression sur les entreprises = condition de la reprise

4 juin, 2010 · Poster un commentaire 

RAi??duire les dAi??ficits sans compromettre la reprise. FranAi??ois Fillon a annoncAi?? la suppression de certaines niches fiscales et un coup de rabot de 10% sur les autres. Le Cerf se fAi??licite que le Premier ministre ait assurAi?? quai??i??il ne touchera pas aux allA?gements de charges sociales : « Il ne faut pas alourdir le coAi??t du travail », explique College essay help FranAi??ois Fillon au journal Lai??i??Est RAi??publicain, « Sur certains secteurs, lai??i??Ai??cart de compAi??titivitAi?? avec lai??i??Allemagne atteint jusquai??i??Ai?? 20 %. Nous ne pouvons pas dAi??crocher par rapport Ai?? lai??i??Ai??conomie allemande ».

Le Cerf prAi??conise la baisse du coAi??t du travail et de la pression sur les entreprises pour lutter contre les dAi??faillances d’entreprisesAi?? et soutenir la reprise Ai??conomique. En effet, Bercy estime que supprimer les exonAi??rations de charges patronales dAi??truirait entre 600 000 et 800 000 emplois Ai?? un moment oA? le nombre de chA?meurs atteint les 2,7 millions, soit 9,5% de la population active. Augmenter le coAi??t du travail reviendrait Ai?? fragiliser lai??i??emploi et lai??i??activitAi??, donc les espoirs de relance. Cai??i??est pourquoi le Cerf dAi??plore la suppression au 30 juin du dispositif Panmycin cost ZAi??ro charges pour toute embauche dans une TPE de moins de 10 salariAi??s : cela reprAi??sentait une Ai??conomie de 185 euros par mois et par salariAi?? payAi?? au Smic, soit prA?s de 9% du revenu moyen d’un employeur avant la crise , et 1 million dai??i??embauches depuis la mise en place du dispositif en dAi??cembre 2008.

Enfin, le Cerf considA?re que la volontAi?? de lai??i??exAi??cutif de baisser la pression sur les entreprises doit s’accompagner d’une action conduisant Ai?? une modification profonde du comportement des banques. UFC Que Choisir vient de publier une nouvelle enquA?te accablante sur des frais facturAi??s par les banques : elles capteraient ainsi 15 milliards dai??i??euros par an, au dAi??triment des entreprises et des mAi??nages. Ces ressources, Ai?? comparer avec les 17 milliards du plan de soutien accordAi??s par l’Etat aux banques pour le financement des entreprises en octobre 2008, font gravement dAi??faut au reste de l’Ai??conomie rAi??elle pour financer lai??i??activitAi??. Le Cerf reste mobilisAi?? sur ce sujet avec la pAi??tition contre les abus bancaires adressAi??e au prAi??sident de la RAi??publique et aux parlementaires.

Je signe la pAi??tition contre les abus bancaires Purchase lady era pills

Frais bancaires : le Cerf entendu, maisai??i??

23 mars, 2010 · Poster un commentaire 

A force dai??i??en parler, le gouvernement a fini par se saisir du dossier des abus bancaires. Le Cerf a largement contribuAi?? Ai?? cette prise de conscience dai??i??abord par des communications en direction de lai??i??exAi??cutif puis par une pAi??tition et un site web Sale phenergan . Les CrAi??ateurs se fAi??licitent donc que la ministre de lai??i??Economie ait commandAi?? un rapport sur les prix des produits et services bancaires. Christine Lagarde constate que les consommateurs ont trois types de rAi??clamations : les frais en cascade facturAi??s en cas de dAi??couvert qui finissent par dAi??passer le taux dai??i??usure ; les services autrefois gratuits devenus payants et les « packs », ces forfaits mensuels payAi??s pour un ensemble de services dont le client nai??i??a pas lai??i??utilitAi??. Dans sa pAi??tition, le Cerf demande, notamment, la gratuitAi?? sur la gestion du compte et la suppression des dates de valeurs sur les chA?ques. Depuis sa crAi??ation en 2003, le Cerf ne cesse de dAi??noncer des pratiques qui consistent Ai?? prAi??lever, sur les comptes courants, des frais abusifs qui grA?vent le pouvoir dai??i??achat des mAi??nages comme celui des entreprises, un concept dAi??veloppAi?? par le Cerf et repris par le prAi??sident de lai??i??Observatoire des dAi??lais de paiement, Jean-Paul BetbA?ze dans un article en 2007.

Le Cerf reste cependant prudent sur les conclusions Ai?? venir de ce rapport et les recommandations qui seront prAi??conisAi??es car la ministre de lai??i??Economie a confiAi?? ce diagnostic Ai?? lai??i??ancien prAi??sident de la FAi??dAi??ration bancaire franAi??aise (FBF) et ancien directeur gAi??nAi??ral de CrAi??dit Agricole SA, Georges Pauget. Certes, celui-ci travaillera avec le prAi??sident du ComitAi?? consultatif du secteur financier, Emmanuel Constans mais il nai??i??en demeure pas moins que lai??i??ex-homme fort du secteur nai??i??est pas la personne la mieux placAi??e pour juger des abus en matiA?re de facturation des produits et services puisquai??i??il Ai??tait encore rAi??cemment Ai?? la tA?te dai??i??un systA?me quai??i??il nai??i??a jamais remis en cause et quai??i??il a mA?me encouragAi?? et protAi??gAi?? pendant la crise.

En 2008, Georges Pauget affirme dai??i??abord qu’il n’y a pas de resserrement du crAi??dit, il sera dAi??menti par la Banque de France qui constate en particulier un fort recul des crAi??dits de trAi??sorerie. Alors que le gouvernement confie aux banques 17 milliards d’Euros pour prA?ter aux PME Ai?? lai??i??automne 2008, Georges Pauget tente de vendre lai??i??affacturage comme une solution de financement : seulement 5% des entreprises peuvent y avoir recours, sans mA?me parler du rAi??trAi??cissement de la marge qu’elles ont alors Ai?? subir… Lors de son audition devant la Commission des Affaires Ai??conomiques de lai??i??AssemblAi??e en janvier 2009, Georges Pauget reconnaAi??t tout juste « quelque dAi??fauts de fabrication » et dAi??clare devant les dAi??putAi??s : « Le systA?me bancaire franAi??ais est efficient ». Or la MAi??diation du crAi??dit traite prA?s de 1000 nouveaux dossiers par mois, au total plus de 22 000 entreprises Ai?? ce jour ont initialement essuyAi?? un refus de vente. Enfin, en fAi??vrier 2010, son successeur Ai?? la FBF, Baudouin Prot reste sur la ligne Pauget : les banques franAi??aises, pressAi??es dai??i??agir par le gouvernement, promettent dai??i??injecter 38 milliards dai??i??euros supplAi??mentaires pour financer des crAi??dits dai??i??investissement alors que les besoins des TPE-PME portent principalement sur la trAi??sorerie, les banques prAi??fA?rent gAi??rer les dAi??couverts qui gAi??nA?rent des frais bancaires lucratifs et qui pAi??nalisent lai??i??activitAi?? des entreprises.

Reste Ai?? savoir si Georges Pauget va continuer Ai?? dAi??fendre le secteur bancaire ou sai??i??il va dAi??sormais travailler dans lai??i??intAi??rA?t des entreprises. Le Cerf attend donc avec impatience les conclusions de ce rapport qui devrait A?tre remis Ai?? Christine Lagarde au mois de juin. D’ici lAi??, le Cerf continue de plaider dans sa pAi??tition pour une modification en profondeur des pratiques bancaires et rAi??clame notamment que lai??i??on remette de la concurrence entre les banques car seule une Ai??mulation entre les diffAi??rents Ai??tablissements permettrait de faire baisser mAi??caniquement les tarifsai??i??

SIGNEZ ET FAITES CIRCULER LA PETITION
Purchase cialis propecia

Benefits of synthroid vs generic

Travail de sape des banques : mobilisons-nous !

12 février, 2010 · Poster un commentaire 

Une rAi??union de plus Ai?? Bercy pour rien ou presque. Les dirigeants des cinq principaux rAi??seaux bancaires Ai??taient convoquAi??s par Christine Lagarde pour faire un bilan des engagements de crAi??dit Ai?? lai??i??Ai??conomie en 2009. Une fois encore, les banquiers ont tentAi?? de justifier le recul des encours de crAi??dit aux entreprises. Une fois encore, ces banques se disent prA?tes Ai?? augmenter les crAi??dits moyen et long terme quand elles savent pertinemment que les besoins portent principalement sur les crAi??dits de trAi??sorerie… Une fois encore, les banquiers nai??i??ont pas fait de propositions pour augmenter les encours des crAi??dits court terme. Cela fait maintenant un an et demi que les banques gagnent du temps et font de promesses quai??i??elles ne tiendront pas pour Ai??viter des mesures contraignantes.

En attendant, les conseilleurs clientA?le continuent de supprimer les autorisations de dAi??couvert et Ai?? retirer les moyens de paiement des TPE. En attendant, ce sont des milliers dai??i??entreprises viables qui disparaissent faute de liquiditAi??s pour financer lai??i??activitAi??. En attendant, cai??i??est en moyenne quatre chA?meurs supplAi??mentaires par entreprise en faillite. En attendant, cai??i??est une chute des rentrAi??es fiscales et sociales et un creusement des dAi??ficits publics. Et au bout du compte, cai??i??est la note de la France qui risque dai??i??A?tre dAi??gradAi??e : le gouvernement serait alors sous une double pression ai??i?? celle des marchAi??s et celles de Bruxelles – qui aura des consAi??quences directes et immAi??diates sur le porte-monnaie de tous les FranAi??ais.

Maintenant, Ai??a suffit. Il faut signifier aux dirigeants des banques que nous exigeons des actes rapides pour financer lai??i??activitAi?? et pour ne plus ponctionner le pouvoir dai??i??achat des entreprises et des mAi??nages par des frais bancaires abusifs. Comment faire ? Seule une mobilisation citoyenne permettra de faire plier les banques. Order levlen cheap Ginette-35 cheap Cai??i??est pourquoi le Cerf et la Fnacab ont mis en place une pAi??tition pour un droit au crAi??dit opposable et contre les abus bancaires. Snapchat spy, Spy on iphone. Il suffit que chaque personne qui signe la pAi??tition la relaie Ai?? sa famille, ses amis et Ai?? ses collA?gues pour faire dai??i??un succA?s dai??i??estime, un succA?s populaire. Il faut faire monter la pression avant la rAi??union des banquiers Ai?? lai??i??ElysAi??e prAi??vue au mois de mars. Agissons maintenant !

SIGNEZ ET FAITES CIRCULER LA PETITION

Financement des TPE-PME : les banques restent maAi??tre du jeu

9 février, 2010 · Poster un commentaire 

Lai??i??argent des traders pour financer les PME ? Cai??i??est le plan imaginAi?? par le gouvernement. Christine Lagarde a fait voter un amendement au collectif budgAi??taireAi?? pour affecter le produit de la taxe sur les bonus des traders Ai?? OsAi??o : une manne de 360 millions dai??i??euros qui viendra en rAi??alitAi?? financer les moyens supplAi??mentaires dAi??jAi?? accordAi??s Ai?? lai??i??organisme public dans le cadre du Grand emprunt. Il faut cependant se rAi??jouir quai??i??OsAi??o ait accompagnAi?? 80 000 entreprises en 2009 (+28% par rapport Ai?? 2008). Son action a permis aux entreprises dai??i??obtenir au total 25 milliards dai??i??euros de financements. CA?tAi?? trAi??sorerie, 3,6 milliards de concours bancaires ont Ai??tAi?? garantis (15 000 entreprises) et 7 milliards dai??i??euros de crAi??ances ont Ai??tAi?? financAi??es (6 000).

NAi??anmoins, le Cerf dAi??nonce dA?s sa mise en place fin 2008, un dispositif de financement qui nuit gravement Ai?? lai??i??efficacitAi?? de celle que lai??i??on nomme parfois « la banque des PME » : en effet, ce sont les banques qui dAi??cident d’instruire les demandes de renforcement de la trAi??sorerie d’une entreprise auprA?s d’OsAi??o. Or beaucoup dai??i??Ai??tablissements de crAi??dit refusent, sans raison effective en lien avec la situation de l’entreprise. Cai??i??est pourquoi le Cerf demande depuis un an et demi que les patrons puissent sai??i??adresser directement Ai?? OsAi??o : en effet, 50% des entreprises qui ont bAi??nAi??ficiAi?? dai??i??un renforcement de leur trAi??sorerie entre fin 2008 et juin 2009, dAi??clarent qu’elles ont ainsi Ai??tAi?? prAi??servAi??es de la failliteai??i?? Combien dai??i??autres nai??i??ont pas eu la chance dai??i??accAi??der aux mesures OsAi??o ? Combien de milliers d’emplois ont ainsi Ai??tAi?? dAi??truits ?

DA?s la rentrAi??e 2008, le Cerf nai??i??a eu de cesse de dAi??noncer ces banques qui avaient coupAi?? le robinet Ai?? liquiditAi??s et Ai??taient responsables de milliers de dAi??faillances dai??i??entreprises. En janvier 2009, le Cerf a dressAi?? un premier bilan du plan de soutien au financement des PME et a confirmAi?? que les banques avaient resserrAi?? le crAi??dit court terme. En septembre 2009, le Cerf a envoyAi?? Ai?? lai??i??ElysAi??e, Matignon et Bercy, des tAi??moignages de patrons lA?chAi??s par leur banque : certains ne savaient mA?me plus comment ils allaient honorer leurs commandes faute dai??i??argent pour financer leur activitAi??. HAi??las, le message du Cerf est brouillAi?? depuis le dAi??but de la crise financiA?re par des organisations patronales qui ont minimisAi?? voire niAi?? la crise du crAi??dit. Le Cerf a donc finalement dAi??cidAi?? de forcer le changement, en lanAi??ant avec lai??i??association de consommateurs la Fnacab, une pAi??tition contre les abus bancaires et le droit au crAi??dit opposable.
Que devient la pAi??tition ?

Mise en ligne le 2 fAi??vrier, la pAi??tition a recueilli plus de 2500 signatures internet et courrier en quelques jours. Un trA?s bon score pour une action lancAi??e sans relais mAi??diatique, mais encore insuffisant pour espAi??rer obtenir des avancAi??es concrA?tes pour les entreprises et les mAi??nages. Il faut maintenant crAi??er un effet boule de neige. Comment y parvenir ? En faisant circuler cette pAi??tition le plus largement possible : en effet, il suffit que chaque destinataire de ce communiquAi?? transfA?re le lien – http://www.petition-contre-les-abus-bancaires.org/petition/Ai??- Ai?? ses connaissances pour quai??i??elles signent et fassent signer Ai?? leur tour la pAi??tition. Les banques ne craignent rien plus que la communication nAi??gative sur leur image.

Costco pharmacy topamax Lady era over the counter Dipyridamole delivery

Signez la pAi??tition contre les abus bancaires

3 février, 2010 · 1 commentaire 

DifficultAi??s pour obtenir un prA?t mais « offres » de crAi??dit revolving ou de dAi??couvert facturAi?? Ai?? des taux usuraires ; commissions supAi??rieures aux sommes dAi??bitrices ; facturation de frais bancaires pour la gestion de votre compte ou des services auparavant gratuits ; interdit bancaire pour des sommes dAi??risoires… La Fnacab* et le Cerf ont dAi??cidAi?? de lancer une pAi??tition pour relayer les revendications des FranAi??ais mAi??contents de leur banque. C’est la premiA?re fois, qu’une association de dAi??fense des consommateurs et qu’une association de dAi??fense et de reprAi??sentation des petites entreprises unissent leurs forces pour dAi??fendre les intAi??rA?ts communs des mAi??nages et des petits patrons.

Le Cerf et la Fnacab alertent le pouvoir politique depuis des annAi??es, sur la position dominante des banques et les dAi??rives de leurs pratiques commerciales. Les deux associations sont aujourd’hui convaincues que seule une pAi??tition dAi??cidera le lAi??gislateur Ai?? prendre des mesures fortes pour encadrer lai??i??activitAi?? de banques qui nai??i??ont pas tenu leurs engagements Zestril price in pakistan Where can you buy alavert dai??i??augmentation des encours de crAi??dit vis-Ai??-vis des particuliers et des entreprises, alors mA?me que celles-ci ont obtenu une aide de lai??i??Etat pendant la crise financiA?re.

Cette pAi??tition porte deux revendications : la premiA?re vise Ai?? obtenir une augmentation rapide de lai??i??offre de crAi??dit, et en particulier du crAi??dit de trAi??sorerie. Le Cerf et la Fnacab demandent ainsi la mise en place dai??i??un droit au crAi??dit opposable : lai??i??obtention dai??i??un prA?t et son montant seraient uniquement dAi??terminAi??s par la capacitAi?? de remboursement du client. Tout refus, dAi??sormais Ai??crit et signifiAi?? dans un dAi??lai dAi??terminAi??, pourrait A?tre contestAi?? devant le MAi??diateur du crAi??dit qui pourrait alors nAi??gocier avec la banque sai??i??il juge le rejet non fondAi??. En cas dai??i??Ai??chec de la mAi??diation, le dossier serait automatiquement transmis Ai?? la DGCCRF, qui pourrait alors A?tre amenAi??e Ai?? poursuivre la banque pour refus de vente. Ce systA?me coercitif permettrait Ai?? des dossiers aujourdai??i??hui rejetAi??s, dai??i??A?tre acceptAi??s sans difficultAi??s.

La seconde revendication vise Ai?? obtenir une modification profonde et durable des pratiques des banques. Le Cerf et la Fnacab demandent que le gouvernement transforme la BPCE (Banque Populaire Caisse dai??i??Epargne) en une banque pilote qui rAi??introduira de la concurrence entre les Ai??tablissements de crAi??dit. Cette banque modA?le aurait une politique affirmAi??e de soutien Ai?? lai??i??activitAi?? et au pouvoir dai??i??achat : en clair, la BPCE remplacerait les autorisations de dAi??couvert et crAi??dits revolving par des crAi??dits court terme au taux du marchAi??. De mA?me, cette banque ne facturait pas de frais pour la gestion des comptes courant. La BPCE obligerait ainsi les autres banques de dAi??tail Ai?? sai??i??aligner sous peine de perdre tous leurs clients.

Compte tenu de la flambAi??e des dAi??faillances dai??i??entreprises et du chA?mage, il y a urgence Ai?? agir contre les pratiques de banques qui mettent en pAi??ril des TPE-PME et des mAi??nages, et il y urgence Ai?? les contraindre Ai?? se recentrer sur leur mAi??tier traditionnel ai??i?? sAi??curisation des fonds dAi??posAi??s et financement de lai??i??Ai??conomie rAi??elle.

Lire le texte de la pAi??tition et signer
Flomaxtra for sale

Ai??

* FAi??dAi??ration Nationale des Associations Contre les Abus Bancaires