Bilan : la crise de la reprAi??sentativitAi?? succA?de Ai?? la crise Ai??conomique et financiA?re

31 décembre, 2009 · Poster un commentaire 

Petit Ai?? petit, les langues se dAi??lient. Restauration, alimentation, transport routier, agricultureai??i?? Des patrons et des prAi??sidents de puissantes fAi??dAi??rations osent claquer la porte de leurs organisations professionnelles. Tous font le mA?me constat : mon syndicat ne reprAi??sente pas mes intAi??rA?ts. Autrement dit, mon syndicat ne sert Ai?? rien. Lai??i??annAi??e 2009 sai??i??achA?ve ainsi sur une crise profonde du patronat franAi??ais. Une crise que les syndicats ont mis beaucoup dai??i??Ai??nergie Ai?? Ai??viter au lieu de se remettre en question : le patronat sai??i??est ainsi exclu lui-mA?me du champ de la rAi??forme sur la reprAi??sentativitAi?? syndicale ! Une crise quai??i??aujourdai??i??hui, personne ne peut plus ignorer puisquai??i??elle est Ai??talAi??e sur la place publique et quai??i??elle sera au coeur des Ai??lections du prochain prAi??sident de la premiA?re organisation patronale, le Medef, en 2010.

La crise a Ai??clatAi?? fin 2007 par un scandale : l’affaire de « la caisse noire » de l’UIMM qui aurait servi Ai?? « fluidifier les relations sociales », a jetAi?? un doute sur le financement des syndicats des salariAi??s. Puis en 2008, cai??i??est au tour du Medef dai??i??A?tre mis en cause dans la gestion des fonds de la mAi??decine du travail. La mA?me annAi??e, les fonds de la formation professionnelle – 26 milliards dai??i??euros par an – sont dans le collimateur du rapport Ferracci : en ligne de mire, les organismes collecteurs (OPCA), rAi??putAi??s pour lai??i??opacitAi?? de leur gestion et des frais de fonctionnement dAi??mentiels. Au mois de dAi??cembre, la faible participation aux Ai??lections prudai??i??homales ai??i?? dans le collA?ge employeurs, abstention de 70% des inscrits reprAi??sentant eux-mA?mes seulement 20% des patrons – ne donne pas grand poids aux rAi??sultats et incite le gouvernement Ai?? ouvrir la voie Ai?? un changement dans le mode de ces Ai??lectionsai??i?? En parallA?le, la rAi??forme des CCI qui devait A?tre bouclAi??e rapidement, patine et est repoussAi??e en 2010 faute de consensus entre les chambres consulaires. Le coup de grA?ce viendra ai??i?? comme toujours ai??i?? dai??i??une personnalitAi?? extAi??rieure Ai?? ces institutions : RenAi?? Ricol, nommAi?? MAi??diateur du CrAi??dit fin 2008, rappelle les organisations patronales et les chambres consulaires Ai?? leur mission premiA?re : il leur demande de mettre en place des tiers de confiance pour aider les entreprises en difficultAi?? Ai?? faire face Ai?? la crise. La crise Ai??conomique et financiA?re, a ainsi mis en lumiA?re la crise de syndicats patronaux qui n’ont pas vu venir la rAi??cession et nai??i??ont donc pas alertAi?? lai??i??exAi??cutif Ai?? temps, ni mis en place les services pour prAi??venir les dAi??faillances dai??i??entreprises.

DAi??sormais, les organisations patronales ne pourront plus sai??i??exonAi??rer dai??i??une rAi??flexion sur leur reprAi??sentativitAi??, leur financement et leur objet social.
Mobile spy, How to hack messages in iphone. La reprAi??sentativitAi?? dai??i??abord. Pour le Cerf, seule une structure issue d’une Ai??lection Ai?? la proportionnelle, permettrait d’asseoir la lAi??gitimitAi?? de reprAi??sentants aujourd’hui cooptAi??s : en effet, la reprAi??sentativitAi?? serait ainsi transfAi??rAi??e Ai?? ces patrons Ai??lus par leurs pairs et rassemblAi??es au sein de chambres patronales. Au niveau national, ceux-ci seraient les mieux qualifiAi??s pour sai??i??emparer des rAi??formes lancAi??es par le gouvernement et mA?me les initier : demander comme aujourdai??i??hui Ai?? ceux qui ont Ai??chouAi?? voire fautAi??, de se pencher sur une rAi??forme de la mAi??decine du travail, du 1% logement, des caisses complAi??mentaires (santAi??, retraite, prAi??voyance), de lai??i??accA?s des handicapAi??s au travailai??i?? laisse songeur. Il s’agit bien aujourd’hui de mobiliser et d’associer le plus grand nombre : cette question de la reprAi??sentativitAi??, en particulier de la reprAi??sentation des TPE, est donc un prAi??alable Ai?? toute rAi??forme.
Le financement ensuite. Lorsque les cotisations reprAi??sentent seulement 17% du budget comme Ai?? la CGPME (62% pour le Medef), les adhAi??rents ne peuvent avoir quai??i??une influence mineure sur le fonctionnement et lai??i??action de leur syndicat. Chacun sai??i??aperAi??oit vite qu’il n’est pas entendu, encore moins consultAi??. DA?s lors, il ne faut pas sai??i??Ai??tonner que si peu de patrons adhA?rent Ai?? des organisations qui ne les aident pas quand ils en ont le plus besoin. Si lai??i??on veut des syndicats efficients, il faut que leurs ressources soient directement liAi??es au service rendu Ai?? lai??i??adhAi??rent.
Order ponstel ingredients Lai??i??objet enfin. Les syndicats ont la lourde tA?che de dAi??fendre les intAi??rA?ts moraux et matAi??riels de leurs mandants. ConcrA?tement, les organisations patronales doivent favoriser lai??i??environnement Ai??conomique et le dAi??veloppement des entreprises cai??i??est-Ai??-dire l’activitAi??, source d’emplois et de richesses. Cai??i??est parce que les syndicats ont oubliAi?? leur vocation originelle que beaucoup de patrons nai??i??Ai??prouvent aucune difficultAi?? Ai?? se passer dai??i??eux ! Amantadine shipping

Un exemple dai??i??une nAi??cessaire rAi??forme de la reprAi??sentativitAi??

1 décembre, 2009 · Poster un commentaire 

Le patron du groupe Flo a claquAi?? la porte du Synhorcat, un des principaux syndicats de la restauration. Dominique Giraudier a expliquAi?? sur BFM Radio son dAi??saccord avec lai??i??Ai??volution du syndicat : il critique les luttes de pouvoir intestines, une absence d’actions pour dAi??fendre lai??i??image de la profession, des rAi??flexions sur des « problA?mes dAi??passAi??s » au lieu dai??i??anticiper les mutations du mAi??tierai??i?? Alors que le Synhorcat reste dAi??stabilisAi?? aprA?s lai??i??invalidation de son prAi??sident aujourd’hui de retour, le syndicat concurrent, lai??i??Umih est lui aussi traversAi?? par une guerre des chefs : AndrAi?? Daguin qui avait laissAi?? son fauteuil Ai?? Christine Pujol, a dAi??clarAi?? A?tre Ai?? nouveau Ai?? la tA?te du syndicatai??i?? En toile de fond, la TVA Ai?? 5,5% instaurAi??e depuis le 1er juillet dernier : les restaurateurs sont accusAi??s par le gouvernement de ne pas avoir tenu leurs promesses de baisse des prix et dai??i??embauche de personnel.

Lai??i??enjeu nai??i??est pas de s’immiscer dans les affaires privAi??es de ces organisations et de porter un jugement sur le fond, mais de montrer queAi?? le cas de la restauration illustre Ai?? lai??i??extrA?me ce qui se passe aujourdai??i??hui dans beaucoup dai??i??organisations professionnelles : en effet, le Cerf reAi??oit rAi??guliA?rement des tAi??moignages de patrons qui ont le sentiment que ceux censAi??s les reprAi??senter, sont plus attachAi??s Ai?? leur fauteuil et leurs prAi??bendes quai??i??Ai?? dAi??fendre les intAi??rA?ts de leur profession. De plus en plus de petits et mA?mes grands patrons ne se reconnaissent plus dans les professionnels du syndicalisme qui ont perdu tout lien avec le terrain : « Il y a des syndicats qui nai??i??arrivent pas Ai?? mobiliser des adhAi??rents, on peut se poser la question de leur reprAi??sentativitAi?? rAi??elle » a dAi??clarAi?? le patron du groupe Flo au micro de BFM. Dominique Giraudier a mA?me parlAi?? de la nAi??cessitAi?? de « faire muter le syndicalisme patronal dans ce mAi??tier ». Les auteurs de « L’argent noir des syndicats » (1) dAi??noncent les mA?mes travers dans les organisations de salariAi??sai??i??

Le Cerf qui est un tout jeune syndicat, fondAi?? par Louis Lambel qui avait cependant une longue expAi??rience du syndicalisme, connaAi??t tous les dAi??fauts et dAi??rives des syndicats instituAi??s. Mais le Cerf connaAi??t Ai??galement lai??i??utilitAi?? des syndicats pour porter les intAi??rA?ts de leurs adhAi??rents au plan national auprA?s du lAi??gislateur et pour les aider dans leur activitAi?? au quotidien. Cai??i??est pourquoi le Cerf comprend Dominique Giraudier lorsquai??i??il demande que sa profession « se dote de responsables syndicaux Ai?? la hauteur de nos enjeux ». Le Cerf est convaincu que beaucoup de patrons se reconnaissent dans ses propos.

Alors que faire face Ai?? la dAi??sintAi??gration de la reprAi??sentativitAi?? ? Le mode de dAi??signation actuel Ai?? la tA?te des grands syndicats dit « reprAi??sentatifs » ne convient Ai?? personne et dAi??courage ceux qui seraient prA?ts Ai?? sai??i??engager bAi??nAi??volement pour dAi??fendre leur profession. Pour le Cerf, la reprAi??sentativitAi?? ne peut venir dai??i??en haut mais dai??i??en bas, cai??i??est Ai?? dire dai??i??une Ai??lection au suffrage universel des patrons dans une instance qui ne soit pas sous la tutelle de syndicats de moins en moins reprAi??sentatifs. « Les patrons pourraient se reconnaAi??tre dans une assemblAi??e composAi??e de chefs dai??i??entreprise Ai??lus qui reprAi??senteraient les diffAi??rentes branches et territoires » estime HervAi?? Lambel, « Une assemblAi??e oA? les places ne seraient pas distribuAi??es Ai?? lai??i??avance et oA? ceux qui seraient Ai??lus par leurs pairs auraient Ai?? coeur de dAi??fendre les intAi??rA?ts de leur profession ».

L’exemple du Synhorcat et de l’Umih, ainsi que les rAi??formes en cours – dialogue social dans les TPE, formation professionnelle, CCI, santAi?? au travailai??i?? – dAi??montrent Ai?? l’Ai??vidence l’urgence Ai?? traiter la question de la reprAi??sentativitAi?? par d’autres personnes que ceux qui sont Ai?? l’origine de son Ai??chec.

(1) « Lai??i??argent noir des syndicats » de Roger Lenglet, Jean-Luc Touly, Christophe Mongermont (Fayard, 2008) Buy paroxetine australia Purchase lady era reviews Buy zyban online europe