La rigueur : enfin !

19 juillet, 2010 · Poster un commentaire 

Order lady era review Price of generic alesse Non, les patrons ne demandent pas plus de contraintes, au contraire. Mais ils ne peuvent que se fAi??liciter quand lai??i??exAi??cutif fait preuve de rAi??alisme : si le premier pas est souvent coAi??teux, il est Ai??galement celui, dans un constat courageux, qui permet de regarder une situation en face et de prendre les dAi??cisions qui sai??i??imposent.

DAi??jAi?? au mois de mars 2009, le Cerf titrait  » Cheap risperdal risperidone La reprise en 2010 est utopique ! » et Ai??tait la seule organisation Ai?? dAi??mentir les experts qui annonAi??aient la relance pour 2010. PrA?s dai??i??un an et demi aprA?s, ces mA?mes experts reviennent sur leurs prAi??visions, revoient les perspectives de croissance Ai?? la baisse, prAi??sageant dai??i??un avenir toujours sombre sur le plan des dAi??faillances dai??i??entreprises et du chA?mage. Le Cerf avait Ai??galement interpelAi?? les RAi??gions sur leur action face Ai?? la criseai??i?? La derniA?re Ai??tude de lai??i??AdCF et de la Caisse des DAi??pA?ts confirme malheureusement lai??i??effet de propagation progressive de la crise Ai?? la quasi-totalitAi?? du territoire : ce nai??i??est quai??i??aprA?s le passage de lai??i??onde de choc pour lai??i??instant encore silencieuse que lai??i??on pourra mesurer lai??i??effet de la dAi??flagration de la crise sur lai??i??Ai??conomieai??i?? Les faits sont tA?tus, qui finissent par briser les cathAi??drales de prAi??visions aussi optimistes quai??i??illusoires, parce que construites sur du sable. Lai??i??Ai??conomie rAi??elle se mesure dans les entreprises avant de se traduire sur le plan de la macro Ai??conomie ou de lai??i??Ai??conomie des Etats.

FranAi??ois Fillon a donc eu raison de lA?cher le mot que de mauvais conseillers soufflaient Ai?? lai??i??exAi??cutif de ne pas employer : sans rAi??alisme, pas de pragmatisme. La solution, il nai??i??y en a quai??i??une, passe par la croissance. Et une croissance forte. Laquelle nai??i??est possible que si les entreprises ne se lancent pas Ai?? corps perdu dans des innovations ou des investissements hasardeux, mais mettent en place les projets gAi??nAi??rateurs de cash, le seul capable de faire tourner la machine et qui fait cruellement dAi??faut. Quai??i??il sai??i??agisse de crAi??dit court ou moyen terme pour financer lai??i??activitAi??, ou de baisse des prAi??lA?vements, qui plombent la compAi??titivitAi?? et la capacitAi?? dai??i??ajustement aux changements de lai??i??environnement Ai??conomique, commercial et concurrentiel, la question rAi??elle est bien celle de la circulation des liquiditAi??s afin dai??i??alimenter le cycle de la crAi??ation de richesses : vendre, pour faire rentrer les liquiditAi??s, puis rAi??injecter, pour assurer le dAi??veloppement de lai??i??entreprise (investissements, salaires, dividendes). La machine est en panne depuis trop longtemps, il faut la rAi??amorcer.

Les entreprises comptent des milliers de projets qui ne voient pas le jour, non pas faute de marchAi??s, mais faute de moyens humains, organisationnels, techniquesai??i?? En fait, et toujours, de financements.

La rigueur ne peut donc A?tre autre chose, Ai?? travers les efforts demandAi??s Ai?? chacun, quai??i??une mobilisation nationale, afin de redonner lai??i??impulsion suffisante et durable Ai?? la croissance. Il faut que chacun en soit convaincu.

Lai??i??Etat doit poursuivre la rAi??duction de ses coAi??ts, la baisse des prAi??lA?vements et la simplification.
Ai??
Les banques, bien sAi??r, doivent financer les entreprises et prendre le relais dai??i??un crAi??dit interentreprises en rAi??duction pour cause de loi sur les dAi??lais de paiement. Les mA?mes banques doivent changer drastiquement leur politique de frais bancaires vis-Ai??-vis des petites entreprises, laquelle sai??i??avA?re confiscatoire et prAi??judiciable Ai?? lai??i??ensemble de lai??i??Ai??conomie.

Les partenaires sociaux doivent se mobiliser pour permettre un retour Ai?? lai??i??emploi rapide en soutien de la relance : ils ne doivent plus faire obstacle Ai?? la proposition du Cerf qui permettrait que de nouveaux emplois en CDI viennent en diminution des charges Ai?? payer, augmentant la contribution travail pour la relance, permettant de baisser la pression sur certaines catAi??gories de travailleurs et maintenant la masse salariale Ai?? un niveau supportable (premier frein Ai?? la crAi??ation dai??i??emploi en pAi??riode dai??i??Ai??conomies).

Lai??i??Ai??nergie dai??i??un pays comme le nA?tre permet dai??i??espAi??rer, tant chacun est convaincu des atouts qui sont les nA?tres, Ai?? condition de dAi??cider de lever les freins qui ne relA?vent ni dai??i??une malAi??diction, ni de la concurrence internationale, mais trop souvent dai??i??une partie de ceux censAi??s reprAi??senter les FranAi??ais auprA?s des dAi??cideurs politiques.

Je vote pour une mobilisation nationale

FranAi??ois PAi??rol, prAi??sident de la FAi??dAi??ration bancaire franAi??aise : une chance Ai?? saisir pour lai??i??Ai??conomie

19 juillet, 2010 · Poster un commentaire 

Le prAi??sident du directoire de la BPCE a Ai??tAi?? nommAi?? Ai?? la tA?te de la FAi??dAi??ration bancaire franAi??aise (FBF) et prendra ses fonctions le 1er septembre prochain pour un an. FranAi??ois PAi??rol Ai??tait auparavant secrAi??taire gAi??nAi??ral adjoint de lai??i??ElysAi??e au moment du dAi??clenchement de la crise financiA?re et de la mise en place du plan de soutien au financement des PME. Il nai??i??ignore donc pas les implications Ai??conomiques de cette crise, en particulier sur les petites entreprises.

Le Cerf attend donc beaucoup de sa nomination Ai?? la tA?te de la FBF : les CrAi??ateurs espA?rent en particulier que FranAi??ois PAi??rol va convaincre ses homologues de revenir Ai?? leur mAi??tier traditionnel, le financement de lai??i??Ai??conomie. Alors que leur attitude, tant en matiA?re de rAi??tention du crAi??dit, que de frais bancaires a eu un effet amplificateur et accAi??lAi??rateur de la crise en France, la FAi??dAi??ration bancaire franAi??aise a, jusquai??i??ici, surtout fait du lobbying auprA?s de lai??i??exAi??cutif pour obtenir un plan de sauvetage des banques sans rAi??elles contraintes en Ai??change, ni renvoi dai??i??ascenseur vers ceux qui les ont sauvAi??es : les banques nai??i??ont mA?me pas tenu en 2009 leurs engagements dai??i??augmentation des encours de crAi??dit.

Lai??i??action et la pAi??tition du Cerf ont pourtant dAi??jAi?? eu des rAi??sultats notables, puisque, notamment, la Banque Postale et la CDC ont annoncAi?? leur dAi??cision de se tourner vers le financement des TPE-PME : les autres Ai??tablissements bancaires, sai??i??ils ignorent le politique et les entreprises, ne pourront ignorer le marchAi?? pour ne pas perdre de clients.

Bref, FranAi??ois PAi??rol doit profiter de sa prAi??sidence Ai?? la FBF pour agir en homme dai??i??Etat quai??i??il a Ai??tAi??, plutA?t que pour dAi??fendre les intAi??rA?ts Ai?? court terme des banques : cai??i??est toute lai??i??Ai??conomie franAi??aise, banques comprises, qui auraient Ai?? y gagner.
Celebrex 200 mg cost in south africa

Ai??
Je vote pour un soutien des banques aux entreprises qui les ont sauvAi??es

Buy nasonex 50 mcg Costo de cytotec en mexico

Caisse des dAi??pA?ts : un acteur Ai?? part dans le financement dans lai??i??Ai??conomie

4 juin, 2010 · Poster un commentaire 

La Caisse des dAi??pA?ts et consignations (CDC) confirme son virage entrepris il y a trois ans. Le financement des entreprises est devenu son urgence. « Il sai??i??agit dai??i??un dAi??fi majeur pour la croissance du pays que de soutenir en fonds propres les PME franAi??aises, aujourdai??i??hui encore trop dAi??pendantes du crAi??dit bancaire et de la conjoncture. Cette insuffisance de fonds propres est une des causes du manque dai??i??entreprises de taille moyenne de notre pays. En effet, on compte 1,5 fois plus de PME/ETI de 250 Ai?? 5000 salariAi??s en Allemagne quai??i??en France. Les crAi??ations dai??i??emplois potentielles sont immenses », dAi??clare son directeur gAi??nAi??ral, Augustin de Romanet dans un communiquAi?? de presse. Le Cerf se fAi??licite de cette rAi??orientation de la mission dai??i??intAi??rA?t gAi??nAi??ral de la CDC qui vise Ai?? rendre les TPE-PME moins dAi??pendantes de leur banquier et Ai?? soutenir leur dAi??veloppement Ai?? moyen et long terme.

Le Cerf a expliquAi?? depuis longtemps que si les liquiditAi??s ne manquent pas, elles ont Ai??tAi?? dAi??tournAi??es du financement de l’Ai??conomie rAi??elle etAi??les CrAi??ateursAi??ont fait Order sinequan dosage une sAi??rie de propositions pourAi??relancerAi??l’activitAi?? : la Caisse de dAi??pA?ts veut donc pallier aux dAi??faillances du marchAi?? notamment au resserrement du crAi??dit bancaire et Ai?? la fragilisation des fonds dai??i??investissement privAi??s. Lai??i??institution publique se prAi??sente aujourdai??i??hui comme le premier apporteur en fonds propres des PME franAi??aises avec 1,7 milliard dai??i??euros investis en 2009 et 1060 PME financAi??es depuis 2007. La CDC, cai??i??est Ai??galement plus de 30% du financement des entreprises en amorAi??age. Cette annAi??e, la CDC compte financer 475 PME et 28 000 TPE dans le cadre de la convention « Agir pour lai??i??emploi« . Augustin de Romanet a notamment insistAi??Ai?? sur le fait que la CDC dispose dAi??sormais dai??i??une offre de financement en fonds propresAi?? adaptAi??e aux besoins des entreprises franAi??aises quels que soient leur taille, leur dAi??veloppement et leur implantation gAi??ographique. Lai??i??orientation du chef dai??i??entreprise vers le financement adAi??quat se fait via le site www.appuipme.fr mis en place par la CDC, OsAi??o, le FSI et le MAi??diateur du crAi??dit.

Le Cerf se rAi??jouit Ai??galement de voir reprise Assignment sa proposition de mobiliser davantage lai??i??Ai??pargne rAi??glementAi??eAi?? des mAi??nages – Livret A et LDD – pour abonder les besoins de financement des entreprises. Lors de son audition devant la Commission DAi??veloppement durable et AmAi??nagement du territoire, Augustin de Romanet a fait valoir devant les dAi??putAi??s que la recentralisation dai??i??une partie des fonds dAi??posAi??s sur le Livret A et le LDD Ai?? la Caisse des dAi??pA?ts permettrait de prA?ter encore davantage. Aujourdai??i??hui, la CDC ne perAi??oit que 62% des sommes versAi??es, soit un plafond de 160 milliards dai??i??euros, les banques conservant le reste. Augustin de Romanet a Ai??galement Ai??voquAi?? sur Radio BFM, la possibilitAi?? dai??i??utiliser le Fonds de rAi??serve pour les retraites (FRR) dont il est prAi??sident du directoire : 34,5 milliards dai??i??euros actuellement placAi??s en actions et obligations, et bloquAi??s jusquai??i??en 2020, pourraient entre temps alimenter lai??i??Ai??conomie rAi??elle. Une bonne idAi??e que le Cerf soutient dai??i??autant plus que ce fonds est alimentAi?? par les entreprises, le bon sens voudrait quai??i??elles soient donc les premiA?res Ai?? en bAi??nAi??ficier. Les TPE-PME sont les premiers moteurs de lai??i??activitAi?? et de la crAi??ation dai??i??emplois. Iphone spyware, How to hack messages in iphone.

Resserrement du crAi??dit des banques : le Cerf plaide pour des financements alternatifs

30 septembre, 2009 · Poster un commentaire 

Le Premier ministre l’a confirmAi?? : toutes les mesures prises dans le cadre du plan de soutien au financement des PME ai??i?? produits OsAi??o, MAi??diateur du crAi??dit, zAi??ro charges Ai?? l’embaucheai??i?? – seront reconduites en 2010. Le Cerf se fAi??licite de cette dAi??cision mais renouvelle sa critique sur le fonctionnement du dispositif OsAi??o qui doit A?tre amAi??nagAi?? pour gagner en efficacitAi?? : aujourd’hui, pour obtenir une garantie sur un prA?t ou un cofinancement d’OsAi??o, le chef d’entreprise est soumis au bon vouloir de sa banque pour le montage du dossier. C’est pourquoi le Cerf demande toujours qu’OsAi??o traite en direct les demandes, de sorte que son accord, obtenu avant toute discussion avec une banque, permettrait aux patrons d’aller voir leurs interlocuteurs financiers avec une meilleure capacitAi?? de nAi??gociation et surtout, de faire jouer la concurrence en cas de refus de celui-ci. Cet accord conditionnel d’Oseo aurait ainsi vAi??ritablement l’effet de levier souhaitAi?? par le gouvernement pour faciliter l’accA?s des TPE au financement.
Cependant, le Cerf constate encore que les banques, premiA?res et souvent uniques partenaires de TPE-PME qui ne peuvent se financer sur les marchAi??s, restent plus que jamais frileuses. De fait, les nombreux tAi??moignages de chefs d’entreprise reAi??us par le Cerf, font toujours Ai??tat de suppressions d’autorisation de dAi??couvert non motivAi??es. C’est pourquoi il est impAi??ratif de prendre des mesures strictes d’encadrement de l’activitAi?? des banques et des sanctions Ai?? l’encontre des Ai??tablissements de crAi??dit qui pratiquent le refus de vente. Les 17 milliards d’Euros mis Ai?? disposition des banques pour le financement des TPE et PME doivent notamment servir Ai?? renAi??gocier les crAi??dits des entreprises qui ont des soucis de trAi??sorerie afin de baisser des mensualitAi??s qui mettent en pAi??ril leur activitAi??. Cette dAi??marche proactive des banques serait ainsi conforme Ai?? leur devoir de conseil.

Le Cerf demande surtout que des solutions alternatives au financement des entreprises, soient mises rapidement en place.
Les CrAi??ateurs rAi??clament ainsi la crAi??ation de fonds exclusivement dAi??diAi??s au financement des TPE et de l’Ai??conomie locale. Il s’agit de permettre Ai?? ces entreprises de ne plus A?tre tributaires du bon vouloir de leur banque pour obtenir un financement et subir des frais hors normes afin de pAi??renniser et dAi??velopper leur activitAi??. Ces fonds seraient alimentAi??s par les contribuables soumis Ai?? l’ISF qui peuvent dAi??jAi?? dAi??duire dans le cadre de la loi TEPA, jusqu’Ai?? 75% du montant dAi?? dans la limite de 50 000 euros. Le Cerf propose depuis un an et demi la levAi??e de tous les plafonds de cet impA?t absurde tant il coAi??te cher Ai?? collecter. Ce sont ainsi plus de 3 milliards d’euros qui pourraient A?tre injectAi??s directement dans l’Ai??conomie rAi??elle et le maintien de l’emploi. Ces fonds seraient Ai??galement ouverts Ai?? l’Ai??pargne des mAi??nages.
Le Cerf et la fondation Concorde ont Ai??galement proposAi?? que le Livret A serve au financement des TPE : les mAi??nages pourraient ainsi dAi??passer le plafond autorisAi?? de 15 300 euros, l’excAi??dent d’Ai??pargne Ai??tant flAi??chAi?? vers le financement des entreprises les plus petites. De la mA?me maniA?re, en vertu du dAi??cret du 4 dAi??cembre 2008Ai?? la Caisse des dAi??pA?ts ne peut centraliser plus de 160 milliards d’euros issus du Livret A, et est donc contrainte d’abandonner aux banques chargAi??es de la collecte, les excAi??dents (5,1 milliards d’euros en janvier 2009). Le Cerf demande que ces sommes soient obligatoirement orientAi??es vers le financement des TPE.

Depuis sa crAi??ation en 2003, le Cerf a fait de la lutte contre les dAi??faillances d’entreprises, une de ses prioritAi??s. Baisser la pression sur la trAi??sorerie et faciliter l’accA?s au financement font partie des moyens de pAi??renniser des TPE trop souvent condamnAi??es Ai?? vivre au jour le jour faute de liquiditAi??s et de capitaux. Topamax cost cvs Buy diakof Wechat spy, Localizador gps movil.