Pruda��homales 2008 : le Cerf et la Coordination Rurale vont dA�fendre ensemble les petits patrons et les agriculteurs

16 septembre, 2008 · Poster un commentaire 

Le Cerf et la Coordination Rurale (CR) ont conclu un accord pour prA�senter ensemble des candidats aux A�lections pruda��homales de dA�cembre 2008 : il sa��agit de renforcer la prA�sence des indA�pendants dans les instances reprA�sentatives. La CR et le Cerf vont ainsi unir leurs forces au service des petits patrons et des agriculteurs et leur permettre de peser sur les discussions qui les concernent. Cet accord fait suite A� ceux qui ont dA�jA� A�tA� passA�s avec da��autres organisations professionnelles (boulangerie, formation professionnelle, professions libA�ralesa��).
A�
Au-delA� des A�lections pruda��homales, cette collaboration vise A�galement A� porter les propositions des syndicats indA�pendants auprA?s des pouvoirs publics. Le Cerf et la Coordination Rurale vont ainsi travailler ensemble sur plusieurs dossiers capitaux pour leurs adhA�rents :
- La question de la��accA?s aux marchA�s et de la rA�partition de la valeur ajoutA�e au sein des diffA�rentes filiA?res. Il sa��agit de garantir A� la��agriculteur un prix rA�munA�rateur qui prenne en compte le coA�t de revient et donc de lui assurer un revenu. Cela passe notamment par un vA�ritable choix de dA�bouchA�s pour le producteur, une maA�trise des relations commerciales et des conditions de concurrence de l’ensemble des indA�pendants avec la��industrie et les distributeurs ;A�
- Obtenir une baisse des charges tant pour les employeurs que pour les salariA�s afin de soutenir la��emploi et le pouvoir da��achat ;A�
- AccA�lA�rer la simplification administrative en matiA?re de dA�clarations et normes tant au niveau national qua��europA�en afin de libA�rer au maximum les patrons de TPE et les agriculteurs de tA?ches et charges qui ne relA?vent pas directement de leur activitA� et sa��assimilent en fait A� un vA�ritable impA?t administratif.
A�
La��enjeu de cette alliance est de faire entendre la voix des patrons des millions de PME-TPE qui ne se reconnaissent pas dans la��oligopole patronal (FNSEA, Medef, CGPME, UPA), ni dans des organisations professionnelles promptes A� signer des accords A� Paris sans se soucier des revendications de leurs adhA�rents.

Municipales A� Paris : les prA�occupations des Parisiens passent A� la trappe

25 janvier, 2008 · Poster un commentaire 

Le Cerf dA�plore le spectacle donnA� par les partis politiques A� Paris au cours de cette campagne. Les alliances A� gA�omA�trie variable, la multiplication de listes dissidentes rabaissent cette A�lection capitale, A� un jeu d’ambitions politiciennes qui n’ont rien A� avoir avec les prA�occupations des parisiens.

Une fois encore c’est le petit commerce et les services de proximitA� destinA�s en particulier aux personnes A?gA�es et aux personnes A� mobilitA� rA�duite et aux familles qui feront les frais de ces querelles de clocher. Les candidats feraient bien de se souvenir que les artisans, commerA�ants et PME sont les acteurs du lien social et contribuent de maniA?re importante au budget de la ville de Paris.

Le Cerf rappelle que le nombre d’entreprises et de petits commerces a baissA� A� Paris ces derniA?res annA�es en raison notamment du poids des taxes locales mais aussi des amA�nagements urbains qui gA?nent les livraisons et dissuadent les parisiens de faire leurs courses dans Paris.

Enfin, le Cerf rappelle que dans une situation inacceptable de crise du logement, en particulier pour les bas salaires, les entreprises ont A�tA� dA�possA�dA�es du 1% A� la construction qui leur permettait de construire et loger les salariA�s A� des prix raisonnables.

Le Cerf soutiendra donc les listes qui auront un projet A�conomique fort A� destination des commerA�ants et des petites entreprises. Il faudra notamment penser une politique de grands travaux qui redonnera de l’activitA� aux entreprises dans la capitale et rendra A� Paris tout son dynamisme A�conomique au service des Parisiens et de la France.

LES CREATEURS POUR LA CROISSANCE : APPEL AUX PRESIDENTIABLES

19 avril, 2007 · Poster un commentaire 

Dans la droite ligne de la contribution dA�terminante du Cerf A� la campagne prA�sidentielle, axA�e sur des thA?mes pour lesquels il est un prA�curseur depuis 4 ans et au-delA� des solutions dA�jA� reprises (voir les rA�ponses des candidats sur le site www.lescreateurs.org), les CrA�ateurs d’emplois et de richesse de France (Cerf) en appellent aux candidats A� la prA�sidence de la RA�publique, pour lancer une campagne de Grand Travaux.

Ces derniers serviront de socle A� la « Nouvelle Donne » franA�aise pour la croissance nA�cessaire A� la lutte contre les dA�faillances d’entreprises et A� la crA�ation d’emplois. Ils assureront le dA�veloppement A�conomique des territoires et la protection des gA�nA�rations futures tout en permettant une meilleure intA�gration europA�enne et le rayonnement de la France.

Le financement de ces projets sera assurA� par un Emprunt national, mobilisant l’A�pargne des mA�nages plutA?t que de l’orienter vers la consommation, et fera appel A� l’Europe.

Grands travaux
Pour la mobilitA� et l’Europe

Nord-Est parisien sur le triangle CDG-Villepinte/Est de Paris/Ouest de Paris :

-A�CDG Express
-A�Liaison rapide Paris-CDG
-A�PA?le MobilitA� a�� Transport des Personnes/Transport des marchandises
-A�Mise en place des lignes de fret internationales multimodales

Canaux :
-A�Seine Nord
-A�Rhin-RhA?ne

Tunnel Lyon-Turin

Le Cerf est A� l’origine dA?s 2003, du dA�bat sur le pouvoir d’achat et de la revalorisation du travail par la nA�cessaire augmentation des revenus. Il relanA�ait alors le dA�bat sur les 35 heures avec l’idA�e de supprimer les charges sur les heures travaillA�es au-delA� de la 35A?me heure. Enfin, il poussait, toujours A� la mA?me A�poque, le cri d’alarme contre le plan social annuel de plus de 260 000 emplois rA�sultant des dA�faillances d’entreprises, qui fait de la France le premier pays destructeur d’entreprises de l’OCDEa��

Le Cerf est la premiA?re plate-forme de reprA�sentation des TrA?s Petites Entreprises. Il travaille A� l’amA�lioration de l’environnement lA�gislatif et rA�glementaire pour l’exercice des activitA�s crA�atrices d’emplois et de richesse.