CCI : le Cerf, premiA?re organisation reprAi??sentative des TPE, grA?ce Ai?? vous !

24 décembre, 2010 · 2 commentaires 

Ocular toxoplasmosis treatment bactrim Les candidats du Cerf et les Ai??quipes qui se sont mobilisAi??s depuis des annAi??es au service des entreprises et notamment les plus petites d’entre elles, tiennent Ai?? vous exprimer leurs remerciements sincA?res : le vote des chefs d’entreprises a placAi?? le Cerf Ai?? un niveau historique dans une Ai??lection oA? s’affrontaient 2 listes, les entrepreneurs indAi??pendants face Ai?? une liste dite d’union.

En plaAi??ant le Cerf en moyenne Ai?? 40% des voix dans le commerce, l’industrie et les services, vous avez fait du Cerf la premiA?re organisation reprAi??sentative des TPE de ces trois secteurs d’activitAi??. Vous l’avez d’ailleurs confirmAi?? lors de l’Ai??lection des dAi??lAi??guAi??s consulaires oA? vous avez placAi?? vos candidats devant ceux de la liste medef-CGPME.

Le rAi??sultat est sans appel : seule l’union a permis aux deux Ai?? gAi??ants Ai?? medef et CGPME de sauver la face et les apparences, dans ce qui se rAi??vA?le A?tre leur plus lourde dAi??faite depuis des dAi??cennies.

Order flagyl online no prescription

Voir le Cerf obtenir plus de voix que ce Ai?? quoi peuvent prAi??tendre le medef ou la CGPME pris sAi??parAi??ment est un dAi??saveu cinglant du monopole de la reprAi??sentation par des organisations dAi??passAi??es et dAi??connectAi??es des entreprises. Elles remportent bien sAi??r tous les siA?ges, mais grA?ce Ai?? un mode de scrutin imposAi?? Ai?? force de lobbying afin d’empA?cher toute alternance et, surtout, grA?ce Ai?? de nombreuses irrAi??gularitAi??s, savamment orchestrAi??es, qui contredisent tous les discours Ai??thiques qui servent d’emballage Ai?? l’absence de propositions pour les entreprises. Ces tentatives d’escamoter la dAi??mocratie, avec parfois de faibles Ai??carts de voix, ne seront pas laissAi??es sans suites, tant il est urgent d’engager le dAi??bat et d’aboutir au changement.

Generic name flomax

Car ces mAi??thodes n’en finissent plus de montrer leurs limites, qui conduisent Ai?? toujours plus d’abstention (que penser de la lAi??gitimitAi?? d’une Chambre Ai??lue avec une toujours trop faible participation), sans arriver Ai?? stopper la montAi??e d’une alternative crAi??dible incarnAi??e par le mouvement que nous voulons animer avec vous et pour vous, face aux dAi??fis que la vie d’entreprise nAi??cessite de relever.

La rAi??forme de la reprAi??sentation patronale voulue par le Chef de l’Etat et annoncAi??e par le Chef du gouvernement dans son discours de politique gAi??nAi??rale est non seulement lAi??gitime et urgente, elle est dAi??jAi?? en cours, grA?ce Ai?? votre soutien et votre mobilisation. Elle ne pourra donc plus se faire sans le Cerf, Ai?? moins de vouloir bA?illonner, mais qui y songerait, la voix des urnes ? Qui pourrait encore accepter longtemps que les majoritaires n’aient pas de siA?ges et, Ai?? dAi??faut de mener les rAi??formes Ai?? mettre en ouvre, ne puissent A?tre entendus et donc occuper les places qui leur permettront d’A?tre entendus et servir l’intAi??rA?t gAi??nAi??ral ?

Les Ai??lus et les candidats du Cerf qui se sont prAi??sentAi??s devant vous oeuvreront donc dans ce sens, au service des entreprises et du dAi??veloppement Ai??conomique, conformAi??ment Ai?? l’action menAi??e par le Cerf tout au long de ces annAi??es.

Les employAi??s et ouvriers, grands gagnants de la politique du gouvernementai??i?? les TPE, toujours dans lai??i??attente

15 décembre, 2008 · Poster un commentaire 

La cote de popularitAi?? du prAi??sident de la RAi??publique progresse chez les bas revenus, Ai?? 50%, soit 17 points de plus que le mois dernier. Un sondage LH2 rAi??alisAi?? pour NouvelObs.com au lendemain de lai??i??annonce du plan de relance du prAi??sident de la RAi??publique, montre que sa cote de popularitAi?? est en hausse de trois points Ai?? 46% dai??i??opinions favorables : 47% chez les employAi??s (+11 points) et 39% chez les ouvriers (+7 points). Si lai??i??institut de sondage LH2 avance que ce plan de relance a Ai?? davantage rassurAi?? les classes populaires Ai?? alors quai??i??il ne comporte pas de mesures en faveur du pouvoir dai??i??achat, le Cerf estime pour sa part que cette progression est due au succA?s de la rAi??forme des heures supplAi??mentaires, dont il est Ai?? lai??i??origine.

En effet, lai??i??explication est trA?s prosaA?que. La rAi??forme sur les heures supplAi??mentaires entrAi??e en vigueur le 1er octobre 2007 a permis aux bas salaires de voir leurs revenus augmenter Buy cannabidiol cost : soit parce que les salariAi??s des TPE qui Ai??taient toujours Ai?? 39 heures, ont vu leur salaire augmenter grA?ce Ai?? la suppression des charges et Ai?? la dAi??fiscalisation des heures payAi??es au-delAi?? de la 35e heure ; soit parce que ces employAi??s et ouvriers ont eu lai??i??opportunitAi?? de faire des heures supplAi??mentaires et donc de constater que Ai?? travailler plus Ai?? permettait vraiment de Ai?? gagner plus Ai??. Neuf mois aprA?s, le ministA?re de lai??i??Economie avait calculAi?? que lai??i??exonAi??ration dai??i??impA?ts et de charges sociales au-delAi?? de la 35e heure travaillAi??e avait rapportAi?? aux salariAi??s, majoritairement dans les TPE, un montant total dai??i??environ 1,54 Milliard dai??i??euros, soit prA?s de 400 euros par foyer concernAi??, constituant ainsi un socle de confiance aux annonces gouvernementales tournAi??es vers la sauvegarde de lai??i??activitAi?? et de lai??i??emploi.

Le Cerf prAi??disait dai??i??ailleurs que la rAi??forme dAi??velopperait ses effets positifs Ai?? compter du second semestre 2008 . Purchase lady era reviews Aldactone as acne treatment Les CrAi??ateurs avaient cependant regrettAi?? que la rAi??forme ne soit pas accompagnAi??e de la suppression de charges patronales promise par le PrAi??sident de la RAi??publique et rejetAi??e par les partenaires sociaux, patronat et salariAi??s. Une mesure pourtant essentielle pour rAi??duire le coAi??t du travail et rendre leur compAi??titivitAi?? aux entreprises franAi??aises. Essentielle aussi, pour donner les signes positifs attendus par les patrons de TPE et leur redonner confiance dans une pAi??riode dont ils sont les premiA?res victimes.

LA CONFIANCE AUX TRAVAILLEURS

24 mai, 2005 · Poster un commentaire 

Louis Lambel, prA�sident des CrA�ateurs d’emplois et de richesse de France (Cerf), soutenant la nA�cessaire reconnaissance de ceux qui produisent la richesse, estime insuffisante la lutte contre les dA�faillances d’entreprises, vA�ritable machine A� crA�er de l’exclusion et de la misA?re sociale.

A ceux qui reprochent A� une partie de la France de « ne pas vouloir travailler », pointant au passage l’engagement et la qualitA� du travail d’une main d’A�uvre importA�e d’Europe ou du Maghreb, le Cerf rappelle que les revenus perA�us par cette main d’A�uvre lui permette de caresser le rA?ve de se mettre A� son compte ou d’accA�der A� la propriA�tA� dans leur pays d’origine, ce qui ne sera jamais possible A� un travailleur installA� en France avec le mA?me revenu.

C’est donc bien dans le revenu du travail et les perspectives qu’il offre, en France, que la fracture sociale et le faible dynamisme A�conomique plongent leurs racines profondA�ment et de faA�on durable.

Dans un contexte de forte concurrence et dA�pendance internationale, le Cerf prA�conise l’augmentation du revenu du travail sans peser sur la masse salariale des entreprises et salue toute initiative permettant aux travailleurs de se projeter positivement dans l’avenir.

Cette voie est essentielle pour lutter efficacement contre le chA?mage et permettre au revenu du travail, rA�investi localement, de porter des fruits dans notre A�conomie, afin de garantir la prospA�ritA� par l’emploi.

C’est pourquoi le Cerf propose :

a�?A�La suppression des charges sociales payA�es par les salariA�s de la 35A?me A� la 40A?me heures travaillA�es,
a�?A�L’exonA�ration de l’impA?t sur les revenus de la 35A?me A� la 40A?me heures travaillA�es,
a�?A�Le versement des charges patronales sur des salaires non majorA�s de la 35A?me A� la 40A?me heures travaillA�es pour la solidaritA� aux personnes A?gA�es.

Les entreprises sont nombreuses au savoir-faire insuffisamment exploitA� au niveau international, nous privant de crA�ations d’emplois et de revenus dont nous avons pourtant besoin.

Le Cerf, sur ce terrain, rappelle sa position sur la nA�cessitA� d’une collaboration trA?s A�troite, alors qu’elle est A� ce jour inexistante, entre les Chambres des MA�tiers (nos savoir-faire), et les Chambres de Commerce (nos « vendeurs »), afin de porter nos produits A� la rencontre de leurs clients sur tous les marchA�s.

C’est bien lA� que se trouvent les emplois et les ressources dont nous avons besoin, et non dans la dA�fense molle et dA�passA�e de secteurs sacrifiA�s par le manque de prA�paration de nos reprA�sentants et dirigeants successifs, nous privant des effets bA�nA�fiques de la croissance mondiale.

A�