Hausse du chA?mage des jeunes diplA?mAi??s : investir dans l’avenir

2 décembre, 2009 · Poster un commentaire 

Le nombre de demandeurs d’emploi de catAi??gorie A sai??i??Ai??levait au mois de septembre Ai?? 2 574 900 inscrits, soit une hausse de 25,1% en un an, 30,2% pour les moins de 25 ans, la catAi??gorie la plus affectAi??e par la crise. La situation des jeunes reprAi??sente un coAi??t Ai??conomique et social insupportable pour notre pays. En effet, l’argent public investi dans l’Ai??ducation reprAi??sente un gA?chis dai??i??autant plus grand que le diplA?me obtenu se dAi??valorise dans le temps si les connaissances ne sont pas rapidement mises en pratique dans l’entreprise : l’arrivAi??e constante sur le marchAi?? de l’emploi de nouveaux diplA?mAi??s avec des formations toujours rAi??actualisAi??es, nai??i??aide pas Ai?? sai??i??insAi??rer sur le marchAi?? du travail.

Dans sa logique de mobilisation nationale pour soutenir l’Ai??conomie, le Cerf propose que le salaire brut chargAi?? correspondant Ai?? toute nouvelle embauche d’un jeune diplA?mAi?? en CDI, d’un stagiaire ou d’un jeune en contrat de professionnalisation, vienne en diminution du total des charges patronales Ai?? payer. L’exonAi??ration serait acquise Ai?? l’entreprise jusqu’Ai?? ce que le jeune embauchAi?? atteigne lai??i??A?ge de 26 ans. Cette mesure, limitAi??e Ai?? lai??i??annAi??e universitaire 2009-2010 et aux entreprises de moins de 50 salariAi??s, permettrait ainsi Ai?? masse salariale Ai??gale, de crAi??er des emplois productifs, de relancer lai??i??activitAi??, de baisser le coAi??t du travail et donc dai??i??amAi??liorer la compAi??titivitAi?? de nos petites entreprises mais aussi de prAi??parer lai??i??avenir avec lai??i??arrivAi??e de compAi??tences nouvelles dans lai??i??entreprise.

De plus, dans ce contexte conjoncturel difficile, le Cerf propose que lai??i??embauche d’un jeune en contrat de professionnalisation coAi??te moins cher et que le montage administratif et financier des dossiers soit facilitAi??. En effet, aujourdai??i??hui son salaire revient entre 50% et 100% dai??i??un Smic conventionnel, soit jusquai??i??Ai?? 1700 euros brut selon certains accords de branche, l’A?ge et le cursus du jeune. Le Cerf prAi??conise que lai??i??on revienne Ai?? un mode de calcul plus simple et surtout plus juste : 55% du Smic pour les moins de 21 ans ; 65% pour les plus de 21 ans. Il faudrait Ai??galement que le montage administratif des dossiers dai??i??apprentissage ou de professionnalisation, leur gestion et leur suivi soient simplifiAi??s afin de ne pas dAi??courager les employeurs de TPE-PME dai??i??embaucher un jeune. Il faudrait enfin que les OPCA prennent en charge toutes les formations en alternance diplA?mantes et cessent en particulier de refuser de financer les formations transversales.

Dans un contexte d’augmentation du chA?mage, la confiance comme la solidaritAi?? ne peuvent reposer que sur l’activitAi?? des entreprises, donc le travail. « Ces jeunes reprAi??sentent une richesse et un espoir considAi??rables que le systA?me actuel maintient en dehors de l’emploi », estime HervAi?? Lambel. Il serait dA?s lors absurde de laisser sur le bord de la route des jeunes formAi??s et les empA?cher de contribuer Ai?? l’effort de tous pour la reprise. Ne pas le faire, les mettrait en situation de peser nAi??gativement sur la relance de notre Ai??conomie et rAi??duirait d’avantage leurs chances de trouver rapidement un emploi. Cette logique de mobilisation nationale reprAi??sente donc une formidable chance pour accompagner la sortie de crise et prAi??parer l’avenir. Order paxil cr online How much does ponstel cost Purchase sinequan generic

Insertion professionnelle des jeunes : une rentrAi??e difficile

28 août, 2009 · Poster un commentaire 

628 200 jeunes de moins de 25 ans inscrits au chA?mageAi??; des milliers de jeunes qui ne peuvent plus financer une Ai??cole privAi??e et autant qui dAi??laissent le formations universitairesai??i?? « Face Ai?? une demande exceptionnelle de formation en alternance pour cette rentrAi??e 2009 de la part des jeunes et des familles et ce dans une conjoncture difficile, au moins 100 000 jeunes ne trouveront pas de formation en alternance Ai?? la rentrAi??e » prAi??vient JAi??rA?me de Rocquigny. Si le vice-prAi??sident du Cerf en charge de la formation professionnelle salue les efforts du gouvernement pour augmenter le nombre des formations en alternance, il constate que, sur le terrain, trop dai??i??obstacles nuisent encore Ai?? lai??i??insertion professionnelle des jeunes. En cause, la mise en oeuvre de lai??i??ANI (accord national interprofessionnel) voulu par les partenaires sociaux en 2004 : les syndicats ont mis Ai?? mal les contrats de qualification pour le remplacer par le contrat de professionnalisation mais ont choisi de privilAi??gier des formations en apprentissage qui restent trA?s utiles pour les mAi??tiers manuel mais qui pour les formations tertiaires coAi??tent trois fois plus cher que la mA?me formation en contrat de professionnalisation.

JAi??rA?me de Rocquigny considA?re que le plan du gouvernement ne peut pleinement rAi??ussir en raison dai??i??un double frein : le premier est financier. Les OPCA refusent encore de financer des formations transversales de sorte que des jeunes qui ont pourtant trouvAi?? un employeur et une formation, restent au chA?mage. Le Cerf demande une nouvelle fois que le gouvernement force les OPCA Ai?? prendre en charge toutes les formations en alternance diplA?mantes comme elles sai??i??y Ai??taient engagAi??es lors de la signature de lai??i??ANI en 2004. De plus, le gouvernement doitAi?? avoir conscience que des centaines de centres de formation risquent aujourdai??i??hui de fermer : en effet les prises en charges des coAi??ts de formation ont trA?s largement baissAi?? ces derniA?res annAi??es. « Si ces TPE/PME disparaissent, les jeunes nai??i??auront tout simplement plus de centres de formation pour les accueillir » explique JAi??rA?me de Rocquigny. De plus, si cette offre de formation assurAi??e aujourd’hui efficacement par le privAi?? disparaAi??t, l’Etat n’aura alors d’autre choix que de recruter de nouveaux enseignants et ouvrir de nouvelles classes dans le public Ai?? l’heure oA? le gouvernement a dAi??cidAi?? une baisse des dAi??penses et une rAi??ductions d’effectifs !

Le second frein au succA?s aux mesures pour lai??i??emploi des jeunes concerne les incitations aux entreprises : dans un contexte conjoncturel difficile, lai??i??embauche des jeunes en contrat de professionnalisation coAi??te aujourdai??i??hui trop cher – entre 50% et 100% dai??i??un Smic conventionnel, soit jusquai??i??Ai?? 1700 euros brut selon certains accords de branche, l’A?ge et le cursus du jeune. Le Cerf prAi??conise que lai??i??on revienne a un mode de calcul plus simple et surtout plus juste : 55% du Smic pour les moins de 21 ans ; 65% pour les plus de 21 ans. JAi??rA?me de Rocquigny juge Ai??galement les exonAi??rations de charge insuffisantes et prAi??conise une exonAi??ration totale des charges patronales. Enfin, le vice-prAi??sident du Cerf en charge de la formation professionnelle constate que le montage administratif des dossiers, leur gestion et leur suivi sont beaucoup trop complexes et ce, que ce soit pour les contrats dai??i??apprentissage ou de professionnalisation. Cette contrainte supplAi??mentaire finit de dAi??courager les employeurs de TPE/PME dai??i??embaucher un jeune.

DAi??jAi?? au mois de juillet, le Cerf tirait la sonnette dai??i??alarme et mettait en garde le gouvernement contre tous les conseilleurs qui se soucient davantage de leurs avantages acquis que de lai??i??insertion professionnelle des jeunes Android keylogger, Phone spy. Neurontin social anxiety disorder . Le gouvernement doit comprendre quai??i??il ne pourra rAi??ussir son pari de ne laisser aucun jeune au bord de la route sans sai??i??attaquer Ai?? ceux qui gA?rent la formation professionnelle et ne veulent rien changer au systA?me.

Shipping nasonex

Emploi des jeunes : les orientations du Cerf reprises

24 avril, 2009 · Poster un commentaire 

Le Cerf se fAi??licite des annonces faites aujourd’hui par le prAi??sident de la RAi??publique sur la formation, l’insertion et l’accA?s Ai?? l’emploi des jeunes. En effet, le chef de l’Etat a dAi??cidAi?? de mettre l’accent sur les contrats de professionnalisation et d’apprentissage comme le prAi??conise le Cerf depuis plusieurs annAi??es, dispositifs dAi??tricotAi??s par les partenaires sociaux Ai?? lai??i??occasion de la loi dite ANI sur la formation professionnelle de 2004. L’Etat revient ainsi Ai?? une vision positive de l’alternance. Le prAi??sident de la RAi??publique a Ai??galement repris la proposition du Cerf d’inciter les entreprises Ai?? embaucher les jeunes en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation par des exonAi??rations de charges ou des aides de l’Etat. Enfin, en pAi??riode de trAi??sorerie Ai??galement tendue pour lai??i??Etat, le prAi??sident de la RAi??publique a choisi quai??i??une part du financement serait puisAi?? dans les excAi??dents des fonds de la formation professionnelle (Fonds unique de pAi??rAi??quation), conformAi??ment aux prAi??conisations du Cerf : Nicolas Sarkozy a ainsi appelAi?? les partenaires sociaux, responsables de la gestion de ces fonds, Ai?? se mobiliser davantage. Le Cerf dAi??plore toujours que des jeunes qui ont pourtant trouvAi?? un employeur et un centre de formation, se voient encore refuser le financement de leur formation sous le prAi??texte que ceux-ci dAi??pendent dai??i??une branche qui refuse de prendre en charge ce type de formations.

En revanche, le Cerf qui souhaite la rAi??ussite de ces dispositifs, souligne lai??i??impAi??rieuse nAi??cessitAi?? de remettre Ai?? plat les formations diplA?mantes. Il sai??i??agit en particulier dai??i??Ai??viter lai??i??aiguillage vers des formations en apprentissage beaucoup plus chA?res quai??i??en contrat de professionnalisation, Ai?? diplA?me Ai??quivalent : de ce choix dAi??pendra le nombre de bAi??nAi??ficiaires.

Ces prAi??conisations ont dAi??jAi?? Ai??tAi?? faites au cours du second semestre 2007, Ai?? lai??i??occasion de la prAi??sentation par le Cerf du projet de programme d’accA?s au diplA?me, qui rAi??pond parfaitement aux orientations prises par le Chef de lai??i??Etat aujourdai??i??hui, lequel Ai?? refuse de laisser des jeunes au bord de la route, sans diplA?me Ai??. En effet, JAi??rA?me de Rocquigny, vice-prAi??sident en charge de l’emploi et de la formation professionnelle a proposAi?? la mise en place dai??i??un dispositif permettant le retour Ai?? une formation diplA?mante destinAi??e aux jeunes de 16 Ai?? 21 ans en situation d’Ai??chec scolaire, sans qualification et sans projet professionnel. Il serait ainsi une rAi??ponse au constat posAi?? par le dernier rapport de l’OCDE sur l’emploi des jeunes qui dAi??montre en effet que seul le diplA?me est une arme efficace pour lutter contre le chA?mage. La premiA?re Ai??tape de ce programme d’accA?s au diplA?me, la plus importante, dure sept mois : elle permet au jeune d’Ai??laborer un projet professionnel via des stages dans cinq secteurs d’activitAi?? diffAi??rents, et d’accAi??der Ai?? un premier niveau de qualification par une acquisition de connaissances validAi??e par lai??i??Education Nationale. La seconde Ai??tape accompagne le jeune jusqu’Ai?? l’obtention de son diplA?me professionnel et Ai?? l’emploi via un contrat de travail en alternance. Le programme d’accA?s au diplA?me qui concerne les plus dAi??munis, pourra ainsi complAi??ter les mesures annoncAi??es aujourd’hui par le chef de l’Etat. Ginette-35 cheap Generic paxil manufacturers Buy cleocin cream over the counter