Le bilan Sarkozy vu par les patrons : trois chefs dai??i??entreprises jugent le quinquennat

19 février, 2012 · Poster un commentaire 

Lire la tribune de E. Verhaeghe, H. Lambel, L. Kalogeropoulos sur le site atlantico.fr Rosuvastatin cost Homework Celebrex price target

Sommet social : un rAi??sultat inquiAi??tant

31 janvier, 2012 · 9 commentaires 

Alors que le PrAi??sident de la RAi??publique a brossAi?? le tableau du contexte dans lequel intervient le Sommet social visant Ai?? mettre en place des solutions pour faire face Ai?? une crise protAi??iforme, force est de constater que lai??i??exercice est passAi?? totalement Ai?? cA?tAi?? du point essentiel, au-delAi?? de la question de la dAi??pense publique que presque tout le monde semble avoir enfin intAi??grAi??e, sans savoir ou oser la traiter.

Mais peut-on reprocher au seul PrAi??sident de la RAi??publique de ne pas mettre au cAi??ur de son diagnostic la nAi??cessaire lutte contre les dAi??faillances dai??i??entreprises, lui qui, mA?me si on aurait espAi??rAi?? plus, a pris les mesures qui ont sauvAi?? plus dai??i??entreprises que ses principaux prAi??dAi??cesseurs ? Reste que faire le bilan de la situation Ai??conomique sans sai??i??arrA?ter sur la triste particularitAi?? quai??i??a la France de dAi??truire proportionnellement, annAi??e aprA?s annAi??e, plus dai??i??entreprises que tous les principaux pays comparables de lai??i??OCDE est une erreur majeure.

Comment ne pas trouver dans le problA?me des faillites dai??i??entreprises et leur analyse, comme on autopsie un cadavre pour savoir de quoi il est dAi??cAi??dAi??, matiA?re Ai?? questionnement ? afin, peut-A?tre, dai??i??identifier les causes de la pandAi??mie qui dAi??truit la richesse et les emplois ? en tout cas, la matiA?re nAi??cessaire et suffisante pour justifier des propositions majeures pour la survie de milliers dai??i??entreprises comme la TVA sociale, et que les organisations syndicales continuent pourtant de contester ? Mais comment, en effet, le reprocher au PrAi??sident, quand pas une organisation, patronale ou de salariAi??s, nai??i??a fait des dAi??faillances dai??i??entreprises un sujet dai??i??Ai??tude et dai??i??action prioritaire et, prAi??sentes Ai?? lai??i??ElysAi??e, nai??i??a trouvAi?? le moyen de soulever ce sujet ?

Faut-il sai??i??en Ai??tonner ? Les FranAi??ais, le taux de syndicalisation en tAi??moigne, ont dAi??jAi?? rAi??pondu. Car si ces organisations avaient Ai??tAi?? un tant soit peu reprAi??sentatives et attachAi??es Ai?? dAi??fendre les intAi??rA?ts de ceux qui les font vivre, le sommet social aurait eu lieu Ai?? leur initiative un jour de mars ou dai??i??avrilai??i?? 2008 quand il aurait fallu, et cai??i??est bien lAi?? le rA?le des organisations reprAi??sentatives, lancer lai??i??alerte sur la crise qui ravageait dAi??jAi?? gravement notre Ai??conomie. Mais qui, parmi les participants au Sommet social, parlait de crise Ai?? lai??i??Ai??poque ? qui se prAi??occupait des entreprises qui mettaient la clAi?? sous la porte et des salariAi??s qui perdaient leur emploi ? La faillite de la banque Lehman Brothers aux Etats- Unis a eu au moins une vertu : elle a appris Ai?? nos dirigeants syndicaux, si Ai?? proches du terrain Ai?? et prompts Ai?? rappeler Ai?? leurs dAi??tracteurs la mission sacrAi??e dont ils sont investis en prAi??tendant reprAi??senter tous les FranAi??ais pour justifier dai??i??A?tre payAi??s par eux, elle leur a appris donc, quai??i??une crise frappait lai??i??Ai??conomie franAi??aise… Mais elles nai??i??ont rien appris depuis, nai??i??ayant Ai?? nouveau rien vu venir de ce qui les rAi??unit autour du chef de lai??i??Etat, quand elles nai??i??en sont pas aussi responsables.

Le Sommet social qui sai??i??est tenu ce 18 janvier est une initiative gouvernementale qui vient une fois encore souligner et pallier lai??i??insuffisance de nos Ai?? reprAi??sentants Ai??. Ce fut le cas, dAi??jAi??, avec la mise en place de la MAi??diation du CrAi??dit et de la sous-traitance. Les problA?mes entre des entreprises quai??i??elle traite nai??i??auraient jamais dAi?? A?tre mis sur la place publique, puisque des organisations reprAi??sentatives Ai?? lai??i??Ai??coute de leurs mandants et au service de lai??i??intAi??rA?t gAi??nAi??ral auraient dAi?? rAi??gler cela en interne : les syndicats, autant que les Chambres de commerce et les Chambres des MAi??tiers ont montrAi?? quai??i??ils Ai??taient inexistants, au point que le MAi??diateur du crAi??dit a mA?me dAi?? les convoquer pour les mettre au travail en leur demandant de sai??i??occuper des entreprises en difficultAi??. Aucun syndicat, ni organisme consulaire ne sai??i??occupaient des entreprises en difficultAi??s ! Une Ai?? nouvelle Ai?? mission dAi??couverte grA?ce la crise et mise en Ai??uvre sous lai??i??impulsion de lai??i??Etat. Et dire que nous Ai??tions un certain nombre Ai?? croire que la solidaritAi?? Ai??tait le fondement du syndicalismeai??i??

Where can i buy genuine cytotec

Bien sAi??r, quelques mesures ou dAi??clarations pourront A?tre intAi??ressantes. Lai??i??annonce dai??i??une rAi??forme de la formation professionnelle, par exemple, interpelle. Mais lAi?? encore, il y a fort Ai?? craindre quai??i??elle soit discutAi??e avec Ai?? la bande du 18 janvier Ai??, celle-lAi?? mA?me qui, en signant lai??i??ANI en 2004, a conduit Ai?? la destruction annuelle de 150 000 contrats de professionnalisation par an.

Purchase micronase generic name
Naproxen 500 mg generic for naprosyn

DA?s lors, Ai??videmment, lai??i??issue dai??i??une telle rAi??union avec une oligarchie syndicale qui occupe une place centrale alors quai??i??elle dAi??montre une fois encore Ai?? quel point elle est dAi??connectAi??e des rAi??alitAi??s les plus tangibles, tant sur le plan macroAi??conomique que microAi??conomique, ne peut que continuer Ai?? enfoncer le pays dans le doute, lai??i??inquiAi??tude et le rejet de Ai?? ses Ai??lites Ai??.

Les 32 heures : l’ignorance crasse des Verts en Ai??conomie

23 décembre, 2011 · Poster un commentaire 

Argumentative essay Lire la Tribune d’HervAi?? Lambel sur le site atlantico.fr Cheap lady era reviews Buy rogaine foam canada

Crise : rebelote !

15 août, 2011 · 7 commentaires 

Lundi 8 aoAi??t, les mAi??dias se demandaient qui, de l’INSEE ou de la Banque de France, parmi les experts « autorisAi??s », aurait fait la meilleure prAi??vision de croissance pour le troisiA?me trimestre et soutenir ainsi le moral des FranAi??ais. HAi??lasai??i?? les chiffres de la croissance du 2A?me trimestre qui servent de base au calcul sont tombAi??s quatre jours plus tard : plus mauvais qu’attendus (0%), ils ont surpris tout le monde (?) en France, laissant les politiques se dAi??brouiller avec une situation dont ils ont malheureusement une vision largement faussAi??e. Les experts expertisentai??i?? mais loin des rAi??alitAi??s quotidiennes des entreprises qui tentent de plus en plus difficilement de relancer la croissanceai??i?? avec comme rAi??el espoir la survie pour bon nombre d’entre elles. Les indicateurs de ces experts, inadaptAi??s pour rendre compte de la rAi??alitAi?? Ai??conomique de notre pays, s’apparentent Ai?? des boules de cristal qu’il faut abandonner de toute urgence pour qui veut agir utilement pour la France et retrouver la confiance des FranAi??ais avant les prochaines Ai??chAi??ances Ai??lectorales. Avant, surtout, les prochaines baisses de rentrAi??es fiscales, les dAi??stabilisations de marchAi??s et la dAi??gradation du AAA franAi??ais, qui rendra l’argent plus cher et la dette plus lourde.

Pourquoi un jugement apparemment si sAi??vA?re et sans appel ? parce que la surprise n’Ai??tait pas de mise pour tout le monde. Or, qui parmi ces experts payAi??s Ai?? prix d’or, occupant tout l’espace mAi??diatique et proclamant leurs divinations erronAi??es Ai?? nos dirigeants qui comptent sur des indicateurs fiables, a su dAi??crire, pour mieux nous en prAi??munir ensuite, le mAi??canisme d’une crise Ai??conomique partant des Ai??tablissements de crAi??dit en 2007, affectant la trAi??sorerie des trA?s petites entreprises au dAi??but de 2008, avant de se rAi??pandre, par effet domino Ai?? l’ensemble de l’Ai??conomie ? Une crise partant des petites entreprises puis affectant les grandes entreprises et l’ensemble de notre Ai??conomie, vous n’y pensez-pas ? « Les petits passent toujours pour quantitAi?? nAi??gligeable et le grand parait toujours insubmersible : ces experts, en d’autres temps, auraient fait la promotion de la traversAi??e de l’Atlantique sur le Titanicai??i?? » Cheap midamor dosage Spying app, Ubicar telefono por gps. dAi??plore HervAi?? Lambel, porte-parole du Cerf. Qui, encore, parmi ces enchanteurs a dAi??crit, dans ces circonstances, le rA?le amplificateur et accAi??lAi??rateur de la politique des frais bancaires sur la crise ? Aujourd’hui encore, la plupart de ces experts n’ont pas compris, pire, ignorent cette machine infernale qui agit pourtant comme une lame de fond dAi??vastatrice.

« Le mA?me scAi??nario se dAi??roule, pour d’autres raisons, depuis le dAi??but de cette annAi??e » expliquait HervAi?? Lambel au micro de RMC vendredi 12 aoAi??t. De nombreux signes avant-coureurs auraient dAi?? alerter nos devins experts mAi??diatiques : au mois de juin, dAi??jAi??, puis de juillet, tous avaient Ai??tAi?? surpris de la « soudaine » augmentation du chA?mage, laquelle ne faisait pourtant que confirmer les tAi??moignages que nous recevions quotidiennement des chefs d’entreprises, mais aussi les analyses des quelques chiffres en notre possession, comme les dAi??faillances d’entreprises. Le bon sens de ceux qui font et connaissent la valeur des choses par leur travail devrait parfois pallier l’expertise surfaite et dAi??calAi??e de ceux qui nous expliquent, avec l’assurance dAi??tachAi??e de celui qui n’Ai??tait pas Ai?? bord et aprA?s en avoir fait la promotion, les raisons du naufrage du Titanic.

Ce rA?le est normalement dAi??volu aux reprAi??sentants des entreprises et du monde Ai??conomique, mais, eux aussi sont restAi??s Ai?? quai depuis trop longtemps. Les chefs d’entreprises, dans leur majoritAi??, n’espA?rent plus rien d’eux. Ils tentent de se maintenir Ai?? flots, voyant avec inquiAi??tude cette vague venir sur leur frA?le embarcation.

Buy diakofucboy

Aujourd’hui, l’Etat n’a plus les mA?mes capacitAi??s d’amortissement de la crise qu’en 2008 et la situation internationale apparaAi??t plus instable. Il lui faut donc agir sans attendre pour soutenir la trAi??sorerie des entreprises et renforcer les mesures prises en 2008 et 2009 : action urgente en vue de faire baisser la gangrA?ne des frais bancaires, report des cotisations sociales au prix du crAi??dit, renforcement de la mAi??diation du crAi??dit et de la sous-traitance, assorti d’une mise en visibilitAi?? d’une politique de financement efficace des TPE, suppression de la TVA interentreprises, alignement de la fiscalitAi?? des TPE sur l’auto-entrepreneur, enfin, des mesures fortes pour l’emploi.

La mobilisation de l’Etat a Ai??tAi?? extrA?mement forte en 2008, 2009 et 2010. Elle ne suffira pas en 2011 : il faut maintenant une mobilisation nationale au soutien de nos entreprises et de notre Ai??conomie face aux dAi??fis qui se prAi??sentent dans un contexte Ai??lectoral et de rigueur budgAi??taire particuliA?rement contraignant.

Mais de la contrainte nait aussi l’opportunitAi??ai??i??

Crise Ai??conomique : menace sur la croissance

11 mars, 2011 · 1 commentaire 

Encore une fois personne nai??i??aura rien vu venir. Et pourtant les signes sont lAi?? qui auraient dAi?? alerter depuis longtemps nombre dai??i??observateurs et en premier lieu ceux qui prAi??tendent parler au nom des entreprises et des salariAi??s et nous ont expliquAi?? que la crise Ai??tait derriA?re nous :
-Ai??Explosion du prix des matiA?res premiA?res agricoles depuis le printemps 2010,
-Ai??puis des matiA?res premiA?res au second semestre 2010,
-Ai??enfin lai??i??accAi??lAi??ration de la montAi??e des prix du pAi??trole ces derniers mois.

Autant de mise sous tension des approvisionnements des entreprises qui, dans leur grande majoritAi??, nai??i??ont pas pu rAi??percuter ces hausses dans leurs prix de vente. Il en rAi??sulte une contraction de leur marge et donc, une augmentation des besoins de trAi??sorerie que les banques ne sont toujours pas prA?tes Ai?? soutenir.

Purchase lady era 100mg

MA?mes causes, mA?mes effets

Il y a fort Ai?? craindre que les dAi??faillances dai??i??entreprises etAi?? la destruction dai??i??emplois fassent leur retour dA?s ce premier trimestre et au plus tard avant lai??i??Ai??tAi??. Les premiers chiffres des dAi??faillances dai??i??entreprises pour lai??i??annAi??e 2011 qui seront publiAi??s au mois dai??i??avril devront donc A?tre scrutAi??s Ai?? la loupe.

Dai??i??autant que cai??i??est Ai?? cette mA?me pAi??riode, que la Banque Centrale EuropAi??enne a annoncAi?? vouloir augmenter ses taux, dAi??cision qui touchera les financements court-terme, ceux-lAi?? mA?me auxquels ont recours les entreprises pour faire face Ai?? une dAi??gradation de leur environnement Ai??conomique.

Le renchAi??rissement du loyer de lai??i??argent au moment oA? les entreprises vont en avoir le plus besoin, sai??i??il devait A?tre maintenu sans aucune mesure dai??i??accompagnement sur le financement des entreprises et de lai??i??Ai??conomie rAi??elle, aura le mA?me effet que la perte de confiance fin 2007 – dAi??but 2008 et qui sai??i??Ai??tait traduit par lai??i??assA?chement du crAi??dit par manque de confiance entre les banques. En 2011, ce sera par manque de capacitAi?? des entreprises Ai?? garantir le loyer de lai??i??argent demandAi??. En tout Ai??tat de cause, ce seront en premier lieu les TrA?s Petites Entreprises qui ne seront pas financAi??es qui seront mises en difficultAi??, avant que le malaise ne se propage comme en 2008 aux PME, avant de toucher les grandes entreprises, cai??i??est-Ai??-dire lai??i??Ai??conomie dans son ensemble.

Contrairement Ai?? ce que beaucoup pensent, les risques sur la croissance dans cette configurationAi?? sont majeurs et laissent prAi??sager du pire sur le plan politique si peu de temps avant une Ai??chAi??ance Ai??lectorale majeure.

Purchase lady era 100mg

Si lai??i??action de lai??i??Etat a dAi??jAi?? permis de sauver des dizaines de milliers dai??i??entreprises pendant la crise, le Cerf rappelle la nAi??cessitAi?? dai??i??une action forte le plus tA?t possible pour rAi??duire rapidement une tendance qui ne doit pas replonger notre Ai??conomie dans une crise sAi??vA?re que certains ont crue, un peu trop tA?t, derriA?re nous.

Il y a donc nAi??cessitAi??, comme le prAi??conise le Cerf depuis longtemps, de baisser la pression sur la trAi??sorerie des entreprises, notamment de toute urgence agir pour baisser les frais bancaires et transfAi??rer sur dai??i??autres assiettes les charges qui pA?sent inutilement sur le travail, et le dAi??veloppement de dispositifs visant Ai?? rAi??orienter les liquiditAi??s vers le financement des TPE et PME.

Pour aller plus loinai??i??

Cheap lincocin medication

HervAi?? Lambel, porte-parole du Cerf, Ai??tait au micro de RMC ce jeudi 10 mars pour Ai??voquer la situation des entreprises face Ai?? la pression syndicale et mAi??diatique sur les augmentations de salaire.

Conforter la croissance : pas dai??i??espoir sans les TPE et PME

15 novembre, 2010 · Commentaires fermés 

Le Cerf dAi??clarait dAi??but 2009 que la reprise en 2010 Ai??tait illusoire. Il y a quelques jours, lai??i??OCDE confirmait les analyses du Cerf en rAi??visant Ai?? la baisse ses prAi??visions de croissance (Ai?? un niveau infAi??rieur pour la France) entre 2% et 2,5% en 2011 et de 2,5% Ai?? 3% en 2012. Le fait que Ai??Ai?? 88 % des chefs dai??i??entreprise considA?rent que leur entreprise Ai??volue dans un contexte de crise depuis ces trois derniA?res annAi??es Ai??Ai?? devrait inciter chacun Ai?? la plus grande vigilance et au maintien de lai??i??action volontariste. La derniA?re Ai??tude de Euler-Hermes confirme en effet que Ai?? malgrAi?? les replis des dAi??faillances enregistrAi??s sur certains secteurs, ceux-ci sont loin de compenser les hausses historiques enregistrAi??es depuis le dAi??but de la crise Cheap benfotiamine capsules Ai?? et que les dAi??faillances demeurent Ai?? Ai?? un niveau historique estimAi?? Ai?? 65 900 entreprises en 2010, soit une augmentation de +2% Ai?? , les secteurs les plus touchAi??s Ai??tant le bA?timent, les services aux entreprises et lai??i??hA?tellerie-restauration.

Les prAi??visions de croissance rAi??visAi??es sont Ai?? des niveaux tellement faibles que lai??i??on sait que les dAi??faillances vont continuer Ai?? progresser, et donc impacter nAi??gativement le chA?mage et les espoirs de relance. Pourtant, bien que 40% du montant allouAi?? au plan de relance ait bAi??nAi??ficiAi?? aux PME, constitutant le plus grand sauvetage dai??i??entreprises et dai??i??emplois de notre histoire avec prA?s de 30 000 entreprises sauvAi??es, ce prAi??mice dai??i??aides a en partie permis dai??i??endiguer le phAi??nomA?ne de dAi??faillances, pas de lai??i??enrayer ni de lai??i??inverser. Ce nombre de faillites explique partiellement pourquoi le PIB franAi??ais est redescendu Ai?? son niveau de 2007. Le risque qui pA?se sur la croissance correspond Ai?? cette baisse de la production de richesses face Ai?? des dAi??penses ou des besoins qui nai??i??ont eu de cesse de progresser. A ces phAi??nomA?nes viennent sai??i??ajouter lai??i??impact dAi??vastateur des mouvements sociaux qui ont bloquAi?? lai??i??Ai??conomie franAi??aise et, depuis trop longtemps, la guerre des monnaies qui se traduit aujourdai??i??hui par le jeu de la spAi??culation conduisant Ai?? lai??i??envolAi??e du prix des matiA?res premiA?res. Lai??i??inflation qui en dAi??coule a pour effet Buy skunk seeds with paypal dai??i??asphyxier lai??i??Ai??conomie des entreprises qui nai??i??ont pas la capacitAi?? de rAi??percuter ces augmentations dans leur prix de vente. Le resserrement des marges quai??i??elle provoque conduit, comme Ai?? la fin 2007 et en 2008 Ai?? augmenter les besoins de financement des entreprises, notamment court terme, qui ne sont pas satisfaits.

Le plan de relance, dispositif dai??i??urgence louable, nai??i??a pas permis de corriger les principales difficultAi??s auxquelles les entreprises doivent faire face. Trop dai??i??entreprises meurent de ne pas voir rAi??glAi??es les questions de lai??i??accA?s aux financements et des frais bancaires, dai??i??un environnement fiscal dAi??favorable, dai??i??une complexitAi?? administrative pAi??nalisanteai??i?? rAi??sultantes du manque de considAi??ration rAi??elle de la part dai??i??un trop grand nombre dai??i??acteurs, notamment ceux censAi??s reprAi??senter les TPE/PME. Il est dA?s lors urgent que se concrAi??tisent des actions du gouvernement pour rAi??pondre Ai?? leurs besoins, portAi??s Ai?? la connaissance de tous par le Cerf depuis 2003.

Conforter la croissance

Dans un contexte de fortes incertitudes, des chantiers majeurs attendent donc le nouveau gouvernement et son SecrAi??taire dai??i??Ai??tat chargAi?? du commerce, de lai??i??Artisanat et des PME, FrAi??dAi??ric Lefebvre. Lai??i??arrivAi??e dai??i??une voix forte Ai?? ce ministA?re peut permettre dai??i??espAi??rer que la lutte contre les dAi??faillances dai??i??entreprise soit lai??i??axe majeur de la politique de relance qui doit conforter la croissance que le Premier Ministre appelle de ses vAi??ux et rAi??compenser les efforts des patrons et des salariAi??s.

Elections CCI

Buy cannabidiol cost

Les chefs dai??i??entreprise doivent donc mettre Ai?? profit lai??i??actuelle Ai??lection des Chambres de Commerce et dai??i??Industrie pour Ai??clairer les choix et lai??i??action du gouvernement en apportant leurs voix aux propositions dAi??fendues par les listes prAi??sentAi??es ou soutenues par le Cerf.

Pour en savoir plus et soutenir nos listes : http://www.lescreateurs.org/elections/

Le PDG de Renault donne raison au Cerf : lai??i??Etat doit prA?ter Ai?? la place des banques

15 décembre, 2008 · Poster un commentaire 

Cela fait maintenant des mois que le Cerf dAi??nonce sans relA?che lai??i??attitude des banques, et demande que le financement des besoins de trAi??sorerie des entreprises soit facturAi?? au prix du crAi??dit. Aujourdai??i??hui, cai??i??est le PDG de Renault, Carlos Ghosn lui-mA?me qui sai??i??en prend aux taux dai??i??intAi??rA?ts pratiquAi??s : « C’est trA?s bien de relancer le marchAi?? par une prime Ai?? la casse de 1 000 euros. Mais il faut aussi encourager les banques Ai?? prA?ter. On ne peut pas se financer Ai?? 3 mois Ai?? des taux de 10 %. Cette crise est avant tout financiA?re ».

VoilAi?? des semaines que le Cerf demande que lai??i??Etat se substitue aux banques qui ne financent plus lai??i??Ai??conomie et en particulier les besoins en fonds de roulement. « Ce que nous demandons Ai?? l’Ai??tat, c’est un financement raisonnable, sur 2 Ai?? 3 ans, avec des taux d’intAi??rA?t compris entre 4 et 5 % » a ajoutAi?? Carlos Ghosn.

Enfin, dA?s le dAi??but de lai??i??annAi??e, le Cerf demandait que lai??i??on prenne des mesures dai??i??urgence pour allAi??ger la trAi??sorerie des entreprises sinon les dAi??faillances allaient exploser et la croissance sai??i??essouffler. « Il faut avoir un flux de trAi??sorerie positif pour traverser la crise sans avoir Ai?? s’endetter. Cela passe par des baisses d’investissements, des rAi??ductions des stocks, une vigilance accrue vis-Ai??-vis des crAi??anciers et des cessions d’actifs » a expliquAi?? Carlos Ghosn. Ainsi, la France va entrer en rAi??cession faute dai??i??avoir agi sur le nerf de la guerre, la trAi??sorerie des entreprises.

Bref, aprA?s la Banque de France, puis 47 dirigeants des plus grands groupes europAi??ens, cai??i??est Carlos Ghosn qui reprend le diagnostic et les solutions prAi??conisAi??es par le Cerf depuis des mois : dommage quai??i??il ait fallu attendre que les grandes entreprises du CAC40 soient elles aussi touchAi??es par la crise pour que les dirigeants de multinationales tirent la sonnette dai??i??alarme (1). Le gouvernement sait ce quai??i??il faut faire, nous attendons maintenant des dAi??cisions rapides pour agir positivement sur la trAi??sorerie des TPE-PME. Il semble malheureusement que la fenA?tre de tir de la mi-dAi??cembre soit ratAi??e : quelques milliers dai??i??entreprises et dai??i??emplois supplAi??mentaires seront donc envoyAi??s Ai?? la casse, en attendant quai??i??un conseiller Ai??clairAi?? passe enfin le message au PrAi??sident, qui, lui, ne tardera certainement pas Ai?? prendre les mesures qui sai??i??imposent devant lai??i??Ai??vidence. Il y a urgence !

Cheap lady era reviews Sale lady era Rappel des propositions dai??i??urgence du Cerf

- une baisse drastique du prix du dAi??couvert autorisAi?? (au prix du crAi??dit)
- un report et un Ai??chelonnement, au prix du crAi??dit, de la TVA due Ai?? la mi-dAi??cembre.
- un report et un Ai??chelonnement, au prix du crAi??dit, de la taxe professionnelle due Ai?? la mi-dAi??cembre
- un Ai??chelonnement, au prix du crAi??dit, de la dette accordAi??e par l’Unedic le 15 octobre dernier
- un report et un Ai??chelonnement des cotisations Urssaf et Unedic dues Ai?? la mi-janvier
- un Ai??chelonnement des indemnitAi??s de licenciement
- une rAi??duction des dAi??lais de paiement de lai??i??Etat aux entreprises.

Pour soutenir le secteur du bA?timent, le Cerf propose en outre, un report et un Ai??chelonnement des cotisations dues Ai?? la Caisse de congAi??s payAi??s du bA?timent qui rAi??clame aujourdai??i??hui le rA?glement plusieurs mois Ai?? lai??i??avance, avant la mise en place dai??i??une rAi??forme.
De la mA?me maniA?re, le Cerf demande un report et un Ai??chelonnement du RSI (RAi??gime social des indAi??pendants) qui est aujourdai??i??hui dAi?? plusieurs mois Ai?? lai??i??avance.

(1) Les dirigeants des grandes entreprises europAi??ennes donnent raison au Cerf
Call tracker, Phone spy. http://www.lescreateurs.org/081118-appel-des-dirigeants-pour-une-relance.pdf