Les dirigeants des grandes entreprises europAi??ennes donnent raison au Cerf

18 novembre, 2008 · Poster un commentaire 

Sept mois aprA?s le Cerf, 47 dirigeants des plus grandes entreprises europAi??ennes appellent Ai?? une relance de lai??i??Ai??conomie. Le forum European Round Table of Industrialists (ERT) qui rassemble des dirigeants dai??i??entreprises telles que Nokia, Siemens, British Airways, Total, Saint-Gobain, NestlAi?? ou Telecom Italia, Ai??voquent dans un communiquAi??, une dAi??tAi??rioration sans prAi??cAi??dent de lai??i??activitAi?? ces derniers mois et le besoin urgent dai??i??une politique coordonnAi??e de relance. Le Cerf qui reprAi??sente et dAi??fend les trA?s petites entreprises, nai??i??avait pas attendu cet appel de dirigeants dai??i??entreprises cotAi??es en bourse pour donner lai??i??alerte, avec les chiffres de la progression des dAi??faillances dai??i??entreprises Ai?? lai??i??appui. Car lai??i??impact de la crise financiA?re sur lai??i??Ai??conomie rAi??elle Ai??tait une rAi??alitAi?? depuis plusieurs mois dans les TPE-PME. En mai dernier, le Cerf avait dai??i??ailleurs fait une sAi??rie de propositions dai??i??urgence (1), tout en soulignant les risques de diffusion de la crise des petites entreprises aux autres acteurs Ai??conomiques.

Aujourdai??i??hui, cai??i??est chose faite : lai??i??ERT se plaint notamment dai??i??un manque dai??i??accA?s au financement. Le Cerf Ai??voquait le resserrement du crAi??dit et la question de la trAi??sorerie dA?s le mois dai??i??avril (2) ! Ces grands dirigeants rAi??clament Ai??galement une augmentation des investissements dai??i??infrastructure et sai??i??opposent Ai?? toute tentation protectionniste. Le Cerf plaide depuis sa crAi??ation pour une politique de grands travaux : fin juillet, les CrAi??ateurs demandaient Ai?? nouveau au PrAi??sident de la RAi??publique et prAi??sident de lai??i??Union, dai??i??initier la construction de nouvelles infrastructures de transports, entre autres, qui permettraient Ai?? la fois de relancer lai??i??activitAi?? et de dAi??velopper Ai?? terme le commerce et les Ai??changes entre les pays de lai??i??Union (3).

Enfin, lai??i??ERT demande aux dAi??cideurs europAi??ens de prendre des mesures pour stimuler la demande. Le Cerf qui dAi??fend le pouvoir dai??i??achat depuis sa crAi??ation, est Ai?? lai??i??origine de la rAi??forme sur les heures supplAi??mentaires mise en place par le gouvernement le 1er octobre 2007 : grA?ce Ai?? lai??i??exonAi??ration dai??i??impA?t et de charges salariales au-delAi?? de la 35e heure travaillAi??e, six millions de salariAi??s ont gagnAi?? en neuf mois, 1,54 milliard dai??i??euros supplAi??mentaires qui sont venus soutenir la consommation (4). Cette stimulation de la demande permet aujourdai??i??hui Ai?? la France dai??i??Ai??chapper ai??i?? de justesse – Ai?? la rAi??cession au troisiA?me trimestre alors que les grands pays europAi??ens sont dAi??jAi?? dans le rouge.

Bref, une semaine aprA?s la Banque de France, lai??i??appel signAi?? par les dirigeants des plus grandes entreprises europAi??ennes donne Ai?? son tour raison au Cerf sur le diagnostic comme sur les propositions. Cet appel montre surtout que les chefs dai??i??Etat et de gouvernement europAi??ens qui sai??i??inquiA?tent aujourdai??i??hui des mauvais rAi??sultats de leurs champions nationaux, auraient pu Ai??viter la rAi??cession sans prAi??cAi??dent qui sai??i??annonce en 2009, si les patrons des petites entreprises qui font vivre en France, vingt millions de personnes, avaient Ai??tAi?? Ai??coutAi??s. Mais on peut aussi persister Ai?? nai??i??Ai??couter que les grandes entreprises, Ai?? avoir sept mois de retard et laisser le pire arriverai??i?? car pendant ce temps, lai??i??hAi??morragie des dAi??faillances dai??i??entreprises et la destruction dai??i??emplois continuent.

(1) CommuniquAi?? du 30 mai 2008 ai??i?? DAi??faillances dai??i??entreprises : le pire est Ai?? venir
http://www.lescreateurs.org/080529-defaillances-dentreprises.pdf
(2) CommuniquAi?? du 23 avril 2008 ai??i?? Crise des subprimes : danger TPE
http://www.lescreateurs.org/080422-crise-financiere-et-defaillances.pdf
(3) CommuniquAi?? du 28 juillet 2008 ai??i?? Lai??i??Europe a besoin dai??i??une politique de grands Travaux
http://www.lescreateurs.org/080728-grands-travaux.pdf
(4) CommuniquAi?? du 28 aoAi??t 2008 ai??i?? Le Cerf poursuit son combat en faveur du pouvoir dai??i??achat
Cheap fincar http://www.lescreateurs.org/080828-relance-pouvoir-dachat.pdf Buy cheap lisinopril online Homework

Les vrais chiffres sur les revenus des patrons interrogent sur la représentativité du « Patronat français » – Le Cerf publie les vrais chiffres des Revenus des patrons (TPE)

6 février, 2008 · 2 commentaires 

Pour la deuxiA?me annA�e consA�cutive, la publication da��une A�tude sur les salaires des patrons masque la rA�alitA� et entretient une lutte des classes artificielle et instrumentalisA�e. Il convient, dA?s lors de sa��interroger sur la capacitA� des commanditaires de cette A�tude A� apprA�hender et donc dA�fendre la rA�alitA� du patronat rA�el. Le Cerf publie les vrais chiffres des revenus des patrons.

L’enquA?te publiA�e dans La Tribune du 31 janvier et qui prA�tend donner une information pertinente sur les patrons ne porte en fait que sur les dirigeants salariA�s, soit 175 120 personnes, moins de 8% des patrons en France !

Avec 2,3 millions de TPE, il est surprenant et non significatif de ne parler que de la minoritA� non reprA�sentative du patronat. Car, toujours selon l’Insee, le revenu moyen des entrepreneurs individuels par exemple sa��A�lA?ve en 2005 A� 25 900 euros par an et stagne, en euros constants, depuis 2000*. Leur pouvoir da��achat sa��est, lui, dA�gradA�. Ils sont pourtant plus de 850 000 et gagnent deux fois moins que les 51 963 euros annoncA�s dans le quotidien La Tribune comme rA�fA�rence !

Des patrons A� la peine pour 6,14a��/heure en moyenne

Pour complA�ter cette enquA?te sur les revenus des patrons de PME, il faudrait A�galement ramener ce chiffre au temps de travail effectuA� : certains s’apercevraient alors que la majoritA� des patrons ne gagnent mA?me pas un Smic horaire !

Cette rA�alitA�, dA�jA� alarmante, ne tient pourtant pas compte des micro-entreprises. Car dans ce cas, le revenu moyen tombe A� 22 100a��, soit 6,14a��/heure, pour des patrons qui font prA?s de 70 heures par semaine !

Il convient enfin de souligner que le revenu de ces patrons, rA�vA�lA� par l’Insee, n’est autre que le bA�nA�fice de l’activitA�. Avec des montants aussi faibles, comment prA�tendre augmenter les revenus des salariA�s par la participation ? Cette derniA?re option, dA�fendue et promue par les mA?mes syndicats qui se prA�tendent reprA�sentatifs, prA�voit-elle A�galement de partager les pertes ? Car, au risque d’aller contre les idA�es reA�ues, le patron est la premiA?re « victime » des alA�as de l’activitA�, n’hA�sitant pas A� rogner sur ses propres revenus (dA�jA� faibles) pour garantir la pA�rennitA� de l’entreprise !

Enfin, les mA?mes se fA�licitent d’avoir augmentA� le coA�t des licenciements au motif de les faciliter : c’est oublier le manque de moyens de la majoritA� des entreprises, attestA� par les revenus des patrons.

Vouloir reprA�senter et nA�gocier au nom de la collectivitA� nA�cessite A� tout le moins de connaA�tre ceux au nom desquels on prA�tend le faire ! ou bien est-ce trop demander ? Mais dans ce cas, rA�former la reprA�sentativitA� est plus qu’une urgence, car les actifs les plus prA�caires ne peuvent A?tre maintenus A� l’A�cart des discussions dont ils font constamment les frais.

*LES REVENUS DES ENTREPRENEURS INDIVIDUELS EN 2005, INSEE PREMIERE NA�1175 – FEVRIER 2008, HTTP://WWW.INSEE.FR/FR/FFC/IPWEB/IP1175/IP1175.HTML