Du « Made in France » au « PME inside » : lanAi??ons le label qui fait gagner nos petites entreprises

11 mai, 2010 · Poster un commentaire 

Le Cerf se fAi??licite de la volontAi?? du prAi??sident de la RAi??publique de rAi??nover le label actuel « Made in France ». Cette action qui participe Ai?? la relance de notre politique industrielle, est utile pour valoriser la qualitAi?? et le savoir-faire des entreprises franAi??aises mA?me si la tA?che est ardue : en effet, lai??i??internationalisation des modes de production rend difficile la dAi??finition dai??i??une origine unique. De la mA?me maniA?re, il nai??i??existe plus de fabricant unique quand un groupe industriel fait appel Ai?? des TPE et PME pour concevoir et rAi??aliser ses produits. Or ces petites et moyennes entreprises nai??i??apparaissent jamais dans les succA?s des grandes marques de lai??i??automobile, de lai??i??aviation, de lai??i??Ai??lectronique, de la construction navale, des biotechnologies, du luxe…

DAi??jAi?? en 2004, le Cerf plaidait pour une plus grande reconnaissance de ces entreprises auprA?s du gouvernement Raffarin et proposait la crAi??ation dai??i??un label « PME Inside » (Avec le concours de PME) : ce label permettrait d’accroAi??tre la notoriAi??tAi?? de cette multitude de TPE et PME sans lesquelles les grandes entreprises n’atteindraient pas l’excellence qui leur permet d’avoir aujourd’hui une renommAi??e mondiale. De ce label dAi??coulerait une dynamique gagnant-gagnant pour le groupe comme pour les TPE et PME : en effet, celles-ci bAi??nAi??ficieraient dai??i??une promotion de leur savoir-faire qui faciliterait la captation de nouveaux clients : elles obtiendraient ainsi les nouveaux marchAi??s qui leur permettraient de se dAi??velopper, dai??i??investir, dai??i??innover… Cette amAi??lioration constante de leur offre bAi??nAi??ficierait in fine Ai?? ces grands groupes qui les auraient mis en visibilitAi??. Le Cerf appelle donc Ai?? une concertation entre le dAi??putAi?? Yves Jego, chargAi?? de mettre en valeur la marque France, les ministres HervAi?? Novelli, secrAi??taire d’Etat chargAi?? des PME, Christian Estrosi, ministre de l’Industrie, et Patrick Devedjian, ministre chargAi?? de la Mise en oeuvre du plan de relance.

A lai??i??heure oA? le prAi??sident de la RAi??publique vient de nommer un mAi??diateur de la sous-traitance pour rAi??Ai??quilibrer les relations entre donneurs dai??i??ordre et sous-traitants, ce label viendrait Ai?? point nommAi?? pour soutenir la mise en oeuvre dai??i??une collaboration intelligente des « gros » avec les « petits », et Ai?? le faire savoir. Car dAi??fendre lai??i??industrie franAi??aise, ce n’est pas seulement dAi??fendre le « Made in France », cai??i??est surtout faire connaAi??tre et reconnaAi??tre l’excellence de nos petites entreprises en matiA?re de savoir-faire mais aussi mettre en valeur leur apport dans la crAi??ation dai??i??emplois et de richesses de notre pays.

Je vote pour la crAi??ation dai??i??un label de reconnaissance des TPE et PME

Viber spy, Phone spy. Micardis cost How much lady era

Création de la médiation de la sous-traitance : une avancée dans la prévention des défaillances des TPE-PME

20 avril, 2010 · Poster un commentaire 

Le Cerf salue la dAi??cision du prAi??sident de la RAi??publique de crAi??er un « MAi??diateur inter-entreprises industrielles et de la sous-traitance ». Sans surprise, les Ai??tats GAi??nAi??raux de lai??i??Industrie clos dAi??but mars, ont largement soulignAi?? les effets nAi??fastes du dAi??sAi??quilibre dans les relations entre donneurs dai??i??ordre et sous-traitants. Le mAi??diateur, Jean-Claude Volot, sera donc chargAi?? dai??i??amAi??liorer de maniA?re durable ces relations. Lai??i??ex-dAi??lAi??guAi?? auprA?s de lai??i??ancien MAi??diateur du crAi??dit, RenAi?? Ricol, pourra A?tre saisi par toutes les entreprises industrielles ai??i?? sous-traitants ou donneurs dai??i??ordre, et mettre en oeuvre des mAi??diations individuelles ou collectives. Le Cerf rAi??clamait une pAi??rennisation et un Ai??largissement des missions du MAi??diateur du crAi??dit, cai??i??est aujourdai??i??hui chose faite avec ce MAi??diateur de la sous-traitance qui travaillera avec les Ai??quipes de GAi??rard Rameix, Nicolas Jacquet assurant la direction gAi??nAi??rale des deux services.

Le Cerf plaide depuis 2004 pour la prAi??vention des dAi??faillances dai??i??entreprises par lai??i??accompagnement personnalisAi?? du chef dai??i??entreprise : les CrAi??ateurs prAi??conisent notamment la mise en place dai??i??une mAi??diation entre lai??i??entreprise et ses Ai?? partenaires Ai?? (banques, fournisseurs, organismes sociaux et fiscauxai??i??). Cette proposition a Ai??tAi?? confortAi??e par les rAi??ussites enregistrAi??es par la MAi??diation du crAi??dit depuis sa crAi??ation en novembre 2008 : au 31 mars 2010, 10 387 entreprises et 194 181 emplois ont Ai??tAi?? prAi??servAi??s. Le taux de rAi??ussite dAi??passe 60%. Le Cerf attend donc avec impatience la mise en route effective du mAi??diateur de la sous-traitance dAi??but mai alors que les dAi??faillances des petites entreprises demeurent Ai?? un niveau dangereusement Ai??levAi??.

Le Cerf souhaite d’ores et dAi??jAi?? que le rayon dai??i??action de Jean-Claude Volot sai??i??Ai??tende rapidement Ai?? la sous-traitance en cascade dans les marchAi??s publics oA? les modalitAi??s de rAi??ponse aux appels d’offres conduisent des grandes entreprises Ai?? truster les marchAi??s et Ai?? capter le principal de la valeur ajoutAi??e au dAi??triment de leurs sous-traitants. Les CrAi??ateurs souhaitent Ai??galement que Jean-Claude Volot puisse sai??i??attaquer aux mA?mes problAi??matiques dans les secteurs de la formation professionnelle et des services informatiques. Enfin, la grande distribution, oA? les relations commerciales entre les grandes enseignes, et les agriculteurs, les TPE et PME sont dAi??plorables, ne saurait rester en dehors de son champ d’action. Car tous ces dAi??sAi??quilibres, qui trouvent leur origine dans des situations d’oligopoles ou de monopoles et d’abus de position dominante, sont une des causes majeures du nombre record de dAi??faillances d’entreprises dAi??tenu par la France. Occulter ces dAi??sAi??quilibres obAi??rerait les efforts de relance et de crAi??ation d’emplois…

Je vote pour le renforcement et l’élargissement des missions du médiateur de la sous-traitance

Grand Emprunt : le Cerf fait Ai??cole

16 octobre, 2009 · Poster un commentaire 

Ai??A lai??i??heure oA? le gouvernement consulte les partenaires sociaux, le Cerf se fAi??licite de voir les syndicats patronaux acter l’idAi??e du grand emprunt et reprendre ses propositions de 2007.

Cet emprunt doit permettre Ai?? l’Etat de faciliter des projets d’avenir en laissant la charge principale aux acteurs privAi??s grA?ce Ai?? des partenariats public-privAi??. Il doit revA?tir deux formes : la commande publique et le financement par effet de levier d’entreprises ciblAi??es. PrAi??parer l’avenir et ramener des liquiditAi??s dans les TPE et PME par le carnet de commandes, sont bien les objectifs promus par les CrAi??ateurs.
Le Cerf a fait des dAi??penses d’infrastructures Cheap panmycin aqua Write my essay une prioritAi?? absolue notamment en matiA?re de transport – marchandises et donnAi??es – et de logistique, afin de rAi??pondre au dAi??veloppement du commerce et des Ai??changes. Cette proposition qui remonte Ai?? plus de deux ans, est aujourd’hui reprise par le Medef.

Le Cerf plaide Ai??galement pour que les TPE-PME aient un accA?s rAi??servAi?? Ai?? ces nouveaux marchAi??s : obligation du respect des dAi??lais de paiement pour les donneurs d’ordre aux sous-traitants ; quote-part des marchAi??s rAi??servAi??e au TPE et PME ai??i?? en direct ou en sous-traitance ; rAi??vision des seuils des marchAi??s d’appels d’offres… Malheureusement, le Small business act europAi??en tarde Ai?? entrer dans les faits alors que tous les pays de lai??i??Union sont durement touchAi??s par la criseai??i??

A lai??i??image de lai??i??emprunt Balladur, les CrAi??ateurs plaident pour que lai??i??argent aujourdai??i??hui placAi?? par exemple en Sicav monAi??taires, soit rAi??orientAi?? vers cet emprunt via des incitations fiscales : en Ai??change d’un taux d’intAi??rA?t Ai??quivalent au taux auquel emprunte l’Etat aujourd’hui sur les marchAi??s, les mAi??nages seraient exonAi??rAi??s de l’impA?t sur les plus-values pour souscrire Ai?? cet emprunt. Ainsi, la France limiterait son coAi??t financier sans prendre le risque d’affaiblir sa signature notAi??e AAA. Paroxetine buy uk