DAi??faillances dai??i??entreprises : des banques responsables et coupables

7 juillet, 2010 · Poster un commentaire 

« Le niveau des dAi??faillances reste encore trA?s important et bien supAi??rieur Ai?? celui d’avant-crise », constate Thierry Millon, responsable des analyses chez Altares. En six mois, plus de 30 000 entreprises sont passAi??es devant les tribunaux. Si Altares table sur une stabilisation des dAi??faillances en 2010, Ai?? plus de 64 000 entreprises en redressement judiciaire, Euler Hermes, de son cA?tAi??, anticipe encore une hausse de 2% par rapport Ai?? 2009. « Lai??i??augmentation des dAi??faillances est certes moins forte, mais elle reste une rAi??alitAi??. La lutte contre les dAi??faillances doit faire partie des prioritAi??s du gouvernement », insiste HervAi?? Lambel, porte-parole du Cerf, « en effet, Ai?? chaque TPE qui ferme, cai??i??est en moyenne quatre emplois qui sont sacrifiAi??s. Cai??i??est donc de lai??i??activitAi?? irrAi??mAi??diablement dAi??truite, qui manque pour soutenir la relance. Et ce sont des recettes sociales et fiscales futures qui disparaissent Ai?? jamais.  »

La chef Ai??conomiste dai??i??Euler Hermes, Karine Berger, considA?re que la situation des entreprises demeure fragile, notamment parce que « les banques ne distribuent pas assez de crAi??dit. Les entreprises ne profitent donc pas du bas niveau des taux dai??i??intAi??rA?t ». Lai??i??Ai??conomiste confirme ainsi une fois de plus notre diagnostic. Or, le Cerf nai??i??a eu de cesse dai??i??alerter lai??i??exAi??cutif et le lAi??gislateur sur les effets du resserrement du crAi??dit et les pratiques bancaires sur lai??i??Ai??conomie : sans liquiditAi??s, pas de consommation des entreprises. Les carnets de commandes restent donc vides. De la « rilance » chA?re Ai?? Christine Lagarde, les TPE-PME risquent de ne voir queAi?? la rigueur qui mine la demande, sans la relance. Pour Karine berger, les plans de rAi??duction de dAi??ficits mis en place dans les grands pays de lai??i??UE expliquent en partie pourquoi « seule la zone euro devra faire face Ai?? plus de faillites cette annAi??e. »

Le Cerf fait donc Ai??galement campagne contre les frais bancaires abusifs, systA?me qui gAi??nA?re un effet dai??i??amplification de la crise : tant que les besoins de trAi??sorerie ne sont pas couverts, les frais bancaires sai??i??accumulent et grA?vent les marges des entreprises, rAi??duisant dai??i??autant leur pouvoir dai??i??achat. Notre pAi??tition contre les abus bancaires Buy skunk seeds with paypal a recueilli plus de 6000 signatures, confirmant la nAi??cessitAi?? dai??i??agir sur ce terrain. Le Cerf attend maintenant les conclusions du rapport sur les frais bancaires de Georges Pauget et Emmanuel Constans qui sera remis Ai?? Christine Lagarde le 8 juillet prochain. Les auteurs ne sauraient se contenter de traiter uniquement des frais bancaires facturAi??s aux consommateursai??i?? Le Cerf attend surtout les mesures qui devront A?tre prises rapidement par le Ministre de lai??i??Economie comme lai??i??instauration dai??i??un droit au crAi??dit opposable proposAi?? par le Cerf et un encadrement des Commissions interbancaires de paiement facturAi??es aux commerAi??ants rAi??clamAi?? par le dAi??putAi?? Richard MaillAi??. Le Cerf, malheureusement peu suivi par les autres organisations patronales, rAi??pA?te encore et toujours que la baisse drastique des dAi??faillances et la relance passeront par un retour des banques Ai?? leur mAi??tier originel : le financement de lai??i??Ai??conomie rAi??elle.

Je confirme : le financement des entreprises par les banques reste un problA?me majeur

Write my paper Bactrim ds treatment strep throat

EurodAi??putAi??s : lobby bancaire, une menace pour la dAi??mocratie ?

1 juillet, 2010 · Poster un commentaire 

Une vingtaine de dAi??putAi??s europAi??ens sai??i??attaque au lobby financier. Ils lancent un appel pour faire Ai??merger une expertise indAi??pendante sur les activitAi??s menAi??es sur les marchAi??s financiers par les principaux opAi??rateurs ai??i?? banques, compagnies dai??i??assurance, hedge funds. Ces eurodAi??putAi??s issus de neuf pays de lai??i??Union et des principaux groupes reprAi??sentAi??s au Parlement europAi??en, sai??i??inquiA?tent de lai??i??absence de contre-pouvoir issu de la sociAi??tAi?? civile (ONG, syndicats, think tankai??i??). Les eurodAi??putAi??s constatent, en outre, une « forte proximitAi?? des Ai??lites politiques et financiA?res » et considA?rent que ce contexte « constitue un frein certain Ai?? la capacitAi?? du personnel politique Ai?? prendre des dAi??cisions en toute indAi??pendance », et reprAi??sente un danger pour la dAi??mocratie.

Le Cerf soutient la dAi??marche des dAi??putAi??s europAi??ens qui sai??i??inscrit dans la lignAi??e de notre action : en effet, depuis sa crAi??ation en 2003, le Cerf a alertAi?? les pouvoirs publics sur le dAi??tournement des liquiditAi??s de lai??i??Ai??conomie rAi??elle et la financiarisation de lai??i??Ai??conomie privant les entreprises et en particulier les plus petites dai??i??entre elles, du crAi??dit nAi??cessaire Ai?? leur activitAi??. Le Cerf dAi??nonce Ai??galement avec constance lai??i??abus de position dominante des banques Ai?? lai??i??Ai??gard de TPE-PME qui leur permet de mener une politique assise sur le contrA?le du crAi??dit pour gAi??nAi??rer des frais bancaires trA?s rAi??munAi??rateurs. Cette attitude a eu un effet amplificateur et accAi??lAi??rateur de la crise et est Ai?? lai??i??origine dai??i??un nombre consAi??quent de destruction dai??i??entreprises et dai??i??emplois.

Depuis le dAi??clenchement de la crise financiA?re dAi??but 2008, le Cerf nai??i??a eu de cesse dai??i??alerter le gouvernement sur le resserrement du crAi??dit malgrAi?? les engagements pris par les banques auprA?s de lai??i??exAi??cutif : les CrAi??ateurs ont en particulier, fait parvenir Ai?? lai??i??ElysAi??e, Matignon et Bercy des tAi??moignages de chefs dai??i??entreprise sur leurs difficultAi??s Ai?? poursuivre leur activitAi?? faute de soutien financier. Aujourdai??i??hui encore, de trop nombreuses entreprises nai??i??ont pas accA?s au crAi??dit. Enfin, face au puissant lobbying des banques et en lai??i??absence de mesures fortes pour encadrer leurs activitAi??s, le Cerf a lancAi?? une pAi??tition pour un droit au crAi??dit opposable et contre les frais bancaires abusifs Colchicine price in egypt Maxalt vs generic .

Le Cerf espA?re donc que cet appel sera signAi?? par le plus grand nombre dai??i??eurodAi??putAi??s, dai??i??Ai??lus mais aussi de citoyens : tout le monde est affectAi?? dans son quotidien par la crise financiA?re et les banques continuent de faire pression sur les gouvernements pour que les rA?gles du jeu ne changent pas. Cependant, le Cerf demande aux auteurs de cet appel dai??i??A?tre trA?s vigilants et de contrA?ler avec le plus grand soin les Ai?? bonnes volontAi??s Ai?? qui se manifesteront pour crAi??er cette contre-expertise : les lobbies, Ai??conomiques ou politiques, savent avancer masquAi??s et peuvent, Ai?? lai??i??occasion, financer des ONG officiellement prAi??sentAi??es comme des contre-pouvoirs indAi??pendants pour, en rAi??alitAi??, dAi??fendre leurs propres intAi??rA?ts. Ainsi, il faut sai??i??interroger sur les agences de notation qui dAi??gradent les notes de banques ou dai??i??Etats europAi??ens, mais restentAi?? Ai??trangement muettes quand il sai??i??agit du niveau dai??i??endettement de certaines Ai??conomies anglo-saxonnes et de la fragilitAi?? de leurs banques.

Je vote pour la rAi??gulation des banques et des frais bancaires

Homework

DAi??faillances dai??i??entreprises : l’Ai??conomie au risque des TPE

21 avril, 2010 · Poster un commentaire 

« AprA?s douze trimestres consAi??cutifs de hausse des dAi??faillances, les premiers signes d’une dAi??tente Ai??taient perceptibles fin 2009 (ai??i??) La baisse s’est poursuivie au dAi??but de 2010, confirmant un regain d’activitAi?? des entreprises et la reconquA?te des affaires », explique Thierry Million, responsable des analyses chez Altares. La sociAi??tAi?? spAi??cialisAi??e dans lai??i??information sur les entreprises indique que les dAi??faillances dai??i??entreprises ont baissAi?? de 0,5% sur un an mais elles ont encore progressAi?? de 1% pour les TPE. Ainsi, si les grosses PME connaissent une amAi??lioration de leur situation malgrAi?? un niveau de dAi??faillances Ai??levAi??, il nai??i??en va pas de mA?me pour les entreprises de moins de 20 salariAi??s : pour ces TPE, « Le cash est, et restera, le nerf de la guerre », explique Thierry Million qui confirme ainsi les nombreuses et incessantes alertes lancAi??es par le Cerf depuis le dAi??but 2008 sur la trAi??sorerie.

Cependant, le Cerf ne partage pas l’optimisme de l’analyste. En effet, l’espoir de sortie de crise doit A?tre fortement tempAi??rAi?? par la fragilitAi?? persistante des TPE qui reprAi??sentent 96% des entreprises en France : ceux qui les tiennent pour quantitAi?? nAi??gligeable, semblent oublier que ce sont ces entreprises qui structurent notre Ai??conomie et qui sont Ai?? lai??i??origine des crAi??ations dai??i??emplois. Ils ne doivent surtout pas occulter que la crise Ai??conomique est partie des TPE pour se diffuser Ai?? lai??i??ensemble de lai??i??Ai??conomie Ai?? partir du premier trimestre 2008, pAi??riode au cours de laquelle les banques touchAi??es par la crise financiA?re, ont commencAi?? discrA?tement Ai?? couper le robinet Ai?? liquiditAi??s des TPE. AprA?s la crise du dAi??but des annAi??es 90, il a fallu prA?s de dix ans pour revenir Ai?? un volume de dAi??faillances d’avant la crise, dans un contexte de croissance exceptionnelle… Le gouvernement doit donc comprendre que la reprise ne pourra avoir lieu si les TPE qui sont soit les clients, soit les fournisseurs des grosses PME et des grands groupes, restent asphyxiAi??es par un manque de liquiditAi??s. Le gouvernement ne peut, dA?s lors, sai??i??attendre Ai?? une amAi??lioration rapide sur le front du chA?mage, ni sur celui des dAi??ficits publicsai??i??

Enrayer les dAi??faillances de petites entreprises doit donc A?tre la prioritAi?? du gouvernement. Pour y parvenir, le Cerf prAi??conise quatre axes de sortie de crise :
- Financer lai??i??activitAi?? des TPE
Cela passe par une augmentation de lai??i??offre de crAi??dit court terme pour couvrir les besoins de trAi??sorerie. Or les banques continuent de ne pas jouer le jeu, cai??i??est pourquoi le Cerf rAi??clame dans sa pAi??tition, un droit au crAi??dit opposable ;
- Lutter contre les frais bancaires abusifs
La marge des TPE est mangAi??e par des frais qui peuvent atteindre jusquai??i??Ai?? 5% du chiffre dai??i??affaires de lai??i??entreprises. Le Cerf rAi??clame, dans sa pAi??tition, la suppression des frais bancaires ainsi que la suppression des dates de valeurs sur les chA?ques qui ponctionnent le pouvoir dai??i??achat des TPE ;
- Baisser le coAi??t du travail
Le poids des charges sociales est un obstacle Ai?? lai??i??embauche et donc Ai?? la reprise de lai??i??activitAi?? alors que les besoins de personnel dans les TPE sont gigantesques. Le Cerf propose que pour toute embauche dai??i??une personne en CDI en 2010, le salaire vienne en diminution des charges sociales Ai?? payer.
- Poursuivre, renforcer et Ai??largir les missions de la MAi??diation du crAi??dit.

Avec la fin des effets du plan de relance de dAi??cembre 2008, le gouvernement doit trA?s vite dAi??cider d’un plan de sauvetage des TPE.

Cheap purim Combivent costo mexico Je vote pour un plan de sauvetage des TPE Purchase trazodone withdrawal

La MAi??diation du crAi??dit dAi??rangeai??i?? les banquiers

1 avril, 2010 · Poster un commentaire 

La rAi??union sur le crAi??dit aux entreprises organisAi??e par la commission des Affaires Ai??conomiques de lai??i??AssemblAi??e nationale a commencAi?? par un concours de langue de bois : les rAi??sultats de la MAi??diation du crAi??dit ont dai??i??abord Ai??tAi?? saluAi??s par les patrons des cinq principales banques. Puis, certains, tellement ravis de lai??i??action du MAi??diateur, ont exprimAi?? le souhait que son intervention en faveur des entreprises en dAi??saccord avec leur banque, cesse : « AprA?s 2010, le dispositif doit A?tre mis en veilleuse » a dAi??clarAi?? le PDG de la SociAi??tAi?? gAi??nAi??rale, « Les banques ont revu leurs dispositifs en interne. A notre sens, les choses peuvent fonctionner normalement ». FrAi??dAi??ric OudAi??a aurait ainsi exprimAi?? tout haut ce que les autres patrons des banques pensent tout bas.

Un avis que ne partage pas le MAi??diateur du crAi??dit qui sai??i??est dAi??clarAi??Ai?? « un petit peu moins optimiste que FrAi??dAi??ric OudAi??a ». InterrogAi?? quelques jours plus tard sur Radio BFM, GAi??rard Rameix a jugAi?? la position du PDG de la SociAi??tAi?? GAi??nAi??rale, « Ai??loignAi??e des rAi??alitAi??s du terrain » et sa demande pour le moins « prAi??maturAi??e » puisque lai??i??avenir de la MAi??diation sera dAi??cidAi?? Ai?? lai??i??issue dai??i??un rapport quai??i??il remettra Ai?? la ministre de lai??i??Economie Ai?? lai??i??automne 2010. GAi??rard Rameix a expliquAi?? que sur le terrain, les entreprises le pressent de continuer dai??i??intervenir. Dai??i??ailleurs dans les faits,Ai?? le nombre de dossiers est en recrudescence en ce dAi??but dai??i??annAi??e (+1000 par mois).Ai??GAi??rard Rameix attribue cette augmentation Ai?? deux facteurs : premiA?rement, la crise est toujours lAi?? mA?me si les chiffres dai??i??affaires augmentent, les patrons nai??i??ont pas de visibilitAi??. DeuxiA?mement, les banquiers sont dans une position attentiste tant quai??i??ils nai??i??ont pas accA?s au bilan 2009 de leurs clients.

Rappelons que les entreprises qui se voient refuser un crAi??dit ou un dAi??couvert par leur banque, peuvent saisir la MAi??diation du crAi??dit : aprA?s examen de leur dossier financier,Ai?? celle-ci peut intervenir auprA?s de la banque pour lui demander de revoir sa position. Bien que ne disposant pas actuellement de pouvoirs de coercition, la MAi??diation obtient satisfaction dans 64% des cas depuis sa mise en place en novembre 2008. Dispositif gratuit, la MAi??diation du crAi??dit permet ainsi Ai?? des TPE-PME qui ne disposent dai??i??aucun moyen de pression vis-Ai??-vis de leur banque, dai??i??obtenir gain de cause et de pouvoir continuer leur activitAi?? : Ai?? fin janvier 2010, lai??i??action du MAi??diateur avait ainsi permis de dAi??bloquer 2,5 milliards dai??i??euros de crAi??dit (hors Ai??crasement de dettes), de conforter 9 876 sociAi??tAi??s et de prAi??server 186 038 emplois en France.

Dans Micardis generic side effects Shipping alesse sa pAi??tition lancAi??e sur Internet, le Cerf rAi??clame dai??i??ailleurs une pAi??rennisation de la MAi??diation ainsi quai??i??un Ai??largissement et un renforcement de ses pouvoirs afin que celle-ci traite Ai??galement les dossiers des mAi??nages. Dans le dispositif prAi??vu par le Cerf, les prA?ts refusAi??s par la banque, malgrAi?? un avis favorable de la MAi??diation, seraient automatiquement transmis Ai?? la DGCCRF*, chargAi??e d’instruire les dossiers, et le cas Ai??chAi??ant de sanctionner les abus de position dominante, d’abus de faiblesse, de refus de vente, de dAi??faut de conseil. Les CrAi??ateurs plaident ainsi pour un droit au crAi??dit opposable afin que plus aucune banque ne puisse refuser un crAi??dit Ai?? une entreprise ou un particulier qui aura fait la dAi??monstration quai??i??il a la capacitAi?? Ai?? rembourser le prA?t demandAi??. Outil de rAi??gulation bancaire Ai?? la FranAi??aise, la MAi??diation viendrait ainsi rappeler Ai?? ces messieurs les banquiers que le premier rA?le des Ai??tablissements de crAi??dit est de financer lai??i??Ai??conomie rAi??elle.

* DGCCRF : Direction gAi??nAi??rale de la concurrence, de la consommation et de la rAi??pression des fraudes Homework

Le droit au crAi??dit opposable, une idAi??e qui fait son chemin

17 février, 2010 · Poster un commentaire 

Le Cerf a lancAi?? l’idAi??e du droit au crAi??dit opposable au moyen d’une pAi??tition qui a dAi??jAi?? rAi??coltAi?? plusieurs milliers de signatures. Cette proposition a reAi??u lundi le soutien du dAi??putAi?? Nicolas Dupont-Aignan lors d’une confAi??rence de presse sur le rA?le des banques dans la fragilisation du tissu Ai??conomique. Le Cerf se fAi??licite que de plus en plus de parlementaires soient sensibilisAi??s aux difficultAi??s rencontrAi??es par les entreprises avec leur banque : beaucoup dai??i??entre eux sont en effet interpellAi??s dans leurs circonscriptions par des patrons sur la restriction du crAi??dit – en particulier le crAi??dit de trAi??sorerie – et sur les frais bancaires qui rAi??duisent leur pouvoir dai??i??achat. Et les mAi??dias ? L’AFP et les grands mAi??dias nationaux ont relayAi?? les prAi??occupations des patrons : Nicolas Dupont-Aignan avait invitAi?? des chefs dai??i??entreprise Ai?? tAi??moigner lors de sa confAi??rence de presse Ai?? lai??i??AssemblAi??e nationale. Cinq patrons de TPE-PME ont ainsi expliquAi?? devant les journalistes comment des activitAi??s rentables sont encore mises en pAi??ril par la faute de banquiers qui soit leur coupent tout accA?s Ai?? des liquiditAi??s, soit les ponctionnent chaque mois avec des intAi??rA?ts, commissions dai??i??intervention et autres frais qui mangent leur marge et empA?chent ces petites entreprises de reconstituer leur trAi??sorerie.

La pAi??tition contre les abus bancaires lancAi??e par le Cerf et la Fnacab sur http://www.petition-contre-les-abus-bancaires.org/, dAi??nonce justement ces frais bancaires abusifs, et en particulier ces banques qui prAi??fA?rent facturer des dAi??couverts Ai?? des taux proches de lai??i??usure plutA?t que dai??i??accorder des crAi??dits court terme du mA?me montant au prix du marchAi??. Cai??i??est ainsi que notre proposition pour un droit au crAi??dit opposable prend tout son sens : Generic brand alesse 28 une banque ne pourrait plus refuser un crAi??dit Ai?? un client qui aurait dAi??montrAi?? quai??i??il a les moyens matAi??riels dai??i??honorer les Ai??chAi??ances. Cannabis seeds best shop ConcrA?tement, il sai??i??agirait de contraindre les banques Ai?? motiver par Ai??crit tout refus de crAi??dit : le client aurait alors la possibilitAi?? de contester cette dAi??cision devant le MAi??diateur du crAi??dit. Si ce dernier juge le refus infondAi?? et ne trouve pas de solution satisfaisante avec la banque alors le dossier serait transmis automatiquement Ai?? la DGCCRF qui pourrait le traiter pour refus de vente ou pour discrimination.

Le droit au crAi??dit opposable revient donc Ai?? considAi??rer que le montant dai??i??un prA?t ne peut A?tre dAi??terminAi?? que par la capacitAi?? de remboursement du client et non sur des critA?res flous du genre : « cai??i??est la crise » ; « votre secteur dai??i??activitAi?? va mal » ; « manque de fonds propres » ou « cai??i??est ma hiAi??rarchie qui bloque »… Le droit au crAi??dit opposable ne consiste donc pas Ai?? exiger que demain les banques prA?tent Ai?? des clients non solvables comme les banques amAi??ricaines lai??i??ont fait en distribuant des prA?ts immobiliers Ai?? des mAi??nages qui nai??i??avaient pas les moyens de payer les mensualitAi??s. Le droit au crAi??dit opposable, cai??i??est au contraire exiger des banques, un comportement responsable au service de ceux qui crAi??ent les richesses, et non au service de ceux qui jouent avecai??i?? sur les marchAi??s financiers.

SIGNEZ ET FAITES CIRCULER LA PETITION

Order geriforte benefits

Travail de sape des banques : mobilisons-nous !

12 février, 2010 · Poster un commentaire 

Une rAi??union de plus Ai?? Bercy pour rien ou presque. Les dirigeants des cinq principaux rAi??seaux bancaires Ai??taient convoquAi??s par Christine Lagarde pour faire un bilan des engagements de crAi??dit Ai?? lai??i??Ai??conomie en 2009. Une fois encore, les banquiers ont tentAi?? de justifier le recul des encours de crAi??dit aux entreprises. Une fois encore, ces banques se disent prA?tes Ai?? augmenter les crAi??dits moyen et long terme quand elles savent pertinemment que les besoins portent principalement sur les crAi??dits de trAi??sorerie… Une fois encore, les banquiers nai??i??ont pas fait de propositions pour augmenter les encours des crAi??dits court terme. Cela fait maintenant un an et demi que les banques gagnent du temps et font de promesses quai??i??elles ne tiendront pas pour Ai??viter des mesures contraignantes.

En attendant, les conseilleurs clientA?le continuent de supprimer les autorisations de dAi??couvert et Ai?? retirer les moyens de paiement des TPE. En attendant, ce sont des milliers dai??i??entreprises viables qui disparaissent faute de liquiditAi??s pour financer lai??i??activitAi??. En attendant, cai??i??est en moyenne quatre chA?meurs supplAi??mentaires par entreprise en faillite. En attendant, cai??i??est une chute des rentrAi??es fiscales et sociales et un creusement des dAi??ficits publics. Et au bout du compte, cai??i??est la note de la France qui risque dai??i??A?tre dAi??gradAi??e : le gouvernement serait alors sous une double pression ai??i?? celle des marchAi??s et celles de Bruxelles – qui aura des consAi??quences directes et immAi??diates sur le porte-monnaie de tous les FranAi??ais.

Maintenant, Ai??a suffit. Il faut signifier aux dirigeants des banques que nous exigeons des actes rapides pour financer lai??i??activitAi?? et pour ne plus ponctionner le pouvoir dai??i??achat des entreprises et des mAi??nages par des frais bancaires abusifs. Comment faire ? Seule une mobilisation citoyenne permettra de faire plier les banques. Order levlen cheap Ginette-35 cheap Cai??i??est pourquoi le Cerf et la Fnacab ont mis en place une pAi??tition pour un droit au crAi??dit opposable et contre les abus bancaires. Snapchat spy, Spy on iphone. Il suffit que chaque personne qui signe la pAi??tition la relaie Ai?? sa famille, ses amis et Ai?? ses collA?gues pour faire dai??i??un succA?s dai??i??estime, un succA?s populaire. Il faut faire monter la pression avant la rAi??union des banquiers Ai?? lai??i??ElysAi??e prAi??vue au mois de mars. Agissons maintenant !

SIGNEZ ET FAITES CIRCULER LA PETITION

Interview radio d’HervAi?? Lambel sur la pAi??tition du Cerf

11 février, 2010 · Poster un commentaire 

Le porte-parole du Cerf, HervAi?? Lambel explique le concept du droit au crAi??dit opposable, principale revendication de la pAi??tition contre les abus bancaires lancAi??e par le Cerf (RMC, 11 fAi??vrier 2010).

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Order kytril generic name Purchase lady era pills Purchase lady era review

Page suivante »