Elections : le Tribunal Administratif de Paris reconnaAi??t les irrAi??gularitAi??s

21 mars, 2011 · Poster un commentaire 

Dans son jugement rendu le vendredi 18 fAi??vrier, le Tribunal Administratif de Paris a reconnu que la liste UNIRE (union CGPME et MEDEF) avait commis des irrAi??gularitAi??s lors de la campagne pour les Ai??lections de la Chambre de Commerce et dai??i??Industrie de Paris, sans toutefois les sanctionner par lai??i??invalidation du scrutin.

Dissertation

Ces irrAi??gularitAi??s nai??i??ont pas empA?chAi?? la percAi??e historique des indAi??pendants sous la banniA?re du CERF ai??i?? 1A?re fois en 60 ans quai??i??une alternative au MEDEF et Ai?? la CGPME fait son entrAi??e Ai?? la CCIP. Ce dAi??saveu dai??i??UNIRE aurait pu se traduire par un plAi??biscite des indAi??pendants du CERF dans dai??i??autres collA?ges oA? lai??i??on compte des Ai??carts de seulement 5 voix au profit de la liste UNIRE.

Le Cerf, conscient des enjeux de la prAi??sence indAi??pendante des TrA?s Petites Entreprises au sein des institutions reprAi??sentatives, maintient sa position selon laquelle lai??i??ampleur des irrAi??gularitAi??s commises par la liste UNIRE a eu un impact sur la sincAi??ritAi?? du scrutin. Priver les TPE et PME dai??i??une reprAi??sentation dAi??mocratique propre Ai?? faire entendre leurs revendications et mettre en Ai??uvre les solutions quai??i??elles attendent, pourrait les conduire Ai?? rejeter un systA?me qui ne les entend pas. Le Cerf a donc dAi??cidAi?? de faire appel de ce jugement pour apporter Ai?? la Cour les prAi??cisions qui manquaient pour emporter la conviction au Tribunal.

Cheap xenical online Order lady era side

Elections CCI 2010 : une percAi??e historique, le Cerf devant le MEDEF et la CGPME

Le Cerf a prAi??sentAi?? des listes sur le territoire dans des CCI de toutes tailles selon des modalitAi??s diffAi??rentes (seul face Ai?? l’union MEDEF-CGPME, sur des listes d’Union…). Les rAi??sultats obtenus font du CerfAi?? la premiA?re organisation reprAi??sentative des TPE avec une moyenne de 40 % des suffrages exprimAi??s, malgrAi?? les irrAi??gularitAi??s commises par les listes adverses et reconnues par les tribunaux.

MontAi??e du Front National : les organisations patronales et les syndicats responsables

19 mars, 2011 · 1 commentaire 

Le Cerf sai??i??inquiA?te de la montAi??e des discours populistes qui se nourrissent dai??i??un sentiment croissant de prAi??caritAi??, dai??i??incertitude et dai??i??injustice chez nombre de patrons et de salariAi??s qui se dAi??tournent des partis politiques traditionnels.

Le doute et le rejet ne concernent pas que le gouvernement : le Cevipof (Centre de recherche politique de Sciences Po) a ainsi mesurAi?? que 83% des FranAi??ais considA?rent que les politiques ne se prAi??occupent pas de ce quai??i??ils pensent, alimentant les 76% dai??i??opinions nAi??gatives sur la politique. Et personne ne semble prendre conscience que si Nicolas Sarkozy enregistre 69% dai??i??opinions dAi??favorables, les sondages qui le donnent dans un mouchoir de poche avec ses adversaires confirment en fait la fragilitAi?? de ses challengers.

Le peuple souffre de ne pas A?tre entendu par ceux qui agissent en son nom. Et les partis rAi??publicains seraient ainsi dAi??savouAi??s par un Ai??lectorat qui reproche globalement Ai?? la classe politique de ne jamais prendre les mesures qui permettraient Ai?? la France dai??i??aller bien et aux FranAi??ais dai??i??espAi??rer. Les signaux adressAi??s Ai?? leurs dirigeants par les Ai??lecteurs au cours des 30 derniA?res annAi??es pour y remAi??dier nai??i??y a rien changAi??. Il est donc naturel quai??i??ils cherchent (et trouvent ?) une autre voie : si lai??i??alternance droite-gauche ne suffit pas Ai?? rAi??soudre le problA?me, peut-A?tre faut-il passer par une autre offre politique, aujourdai??i??hui proposAi??e dans un emballage populiste par le Front National et le Parti de Gauche. Dai??i??autres prAi??tendent dAi??tenir la solution en changeant de Constitution. Ces deux voies sont malheureusement Ai??galement vouAi??es Ai?? lai??i??Ai??chec.

Car si lai??i??alternance politique nai??i??a rien donnAi?? Ai?? ce jour, ce nai??i??est pas tant parce que les politiques sont Ai?? incapables Ai?? ou Ai?? tous pourris Ai?? mais bien, quoiquai??i??ils en pensent, parce quai??i??ils sont dAi??connectAi??s du rAi??el. Mais dAi??connectAi??s du rAi??el du fait mA?me de lai??i??inefficacitAi?? des canaux qui devraient relier le peuple Ai?? ses Ai??lites, non dai??i??une volontAi?? dAi??libAi??rAi??e ou dai??i??un mAi??pris pour la France et les FranAi??ais. Les Ai??lections prAi??sidentielles de 2007 ont vu une mobilisation historique parce que les deux candidats finalistes, en sai??i??imposant tous les deux contre leur parti, avaient fait naAi??tre lai??i??espoir que les choses pouvaient changer. Trois ans plus tard, la participation aux Ai??lections rAi??gionales sai??i??est effondrAi??e, non parce que les attentes des FranAi??ais avaient changAi?? ou que le PrAi??sident Ai??lu nai??i??avait pas engagAi?? des rAi??formes quai??i??il avait annoncAi??es, mais justement parce que face aux difficultAi??s, les citoyens continuent de se sentir tenus Ai?? lai??i??Ai??cart, et donc mAi??prisAi??s, parce que les courroies de transmission, celles destinAi??es Ai?? faire remonter lai??i??information ou faire pression, sont en panne. Cai??i??est donc en fait le travail mA?me et la qualitAi?? du travail de ceux censAi??s parler en notre nom au monde politique qui est en cause. Et sur ce plan, il est vrai, rien nai??i??a changAi??.

La question des corps intermAi??diaires est ainsi posAi??e de faAi??on prAi??gnante pour qui veut rAi??soudre la fracture entre les FranAi??ais et sa classe dirigeante.

Moins de 8% des entreprises et des salariAi??s adhA?rent Ai?? des syndicats qui continuent de voire baisser le nombre de leurs effectifs, alors que leurs ressources financiA?res continuent dai??i??augmenter : dA?s lors, les organisations dites reprAi??sentatives nai??i??ont plus besoin dai??i??adhAi??rents, ni dai??i??Ai??couter leurs mandants pour parler au nom de tous ! En 2009 et 2010, les principales organisations syndicales et patronales ont procAi??dAi?? au renouvellement de leur SecrAi??taire GAi??nAi??ral ou de leur PrAi??sident sans quai??i??aucun candidat ne soit en mesure de se prAi??senter contre le sortant. Sai??i??agit-il du plAi??biscite de lai??i??action de ces dirigeants ou le signal alarmant que la dAi??mocratie sociale est en panne ? Les taux de participation catastrophiquement bas aux Ai??lections professionnelles, prudai??i??homales ou des CCI, le fait que prA?s de 65% des chefs dai??i??entreprises dAi??clarent que les syndicats patronaux ne les reprAi??sentent pas, devraient Ai??clairer ceux qui ont encore des doutes sur le sujet.

Buy cannabidiol cost

La montAi??e des extrA?mes est inversement proportionnelle Ai?? la dAi??faillance de reprAi??sentativitAi?? et dai??i??efficacitAi?? des corps intermAi??diaires. Et est en passe de modifier le paysage politique, mais pour quelles promesses ? Ainsi, la rAi??forme de la reprAi??sentativitAi?? et pour commencer la reprAi??sentativitAi?? patronale, comme lai??i??a indiquAi?? le Chef de lai??i??Etat, par la bouche de FranAi??ois Fillion dans son discours de politique gAi??nAi??rale, est bien plus quai??i??une urgence. Elle est vitale, pour que la fracture ne consume pas ce pays et que les extrA?mes ne trouvent plus dans la jachA?re de la reprAi??sentativitAi?? qui a confisquAi?? depuis trop longtemps la parole des FranAi??ais, le terrain propice Ai?? leur expansion. Et, surtout, pour que ce pays, en sai??i??appuyant sur ses forces vives et sa crAi??ativitAi??, se remette en marche.

Order naprosyn 375 Purchase shatavari benefits

Elections CCI : une liste pour le changement

8 octobre, 2010 · Poster un commentaire 

Votre Chambre de commerce et dai??i??industrie devrait A?tre votre partenaire au quotidien !

Order shatavari ghee

Les entreprises ont besoin dai??i??un accompagnement et dai??i??un soutien dans leur dAi??veloppement, dans la formation de leur dirigeant et de leurs salariAi??s, mais aussi dai??i??une amAi??lioration des infrastructures et des Ai??quipements dans les zones logistiques. La Chambre de Commerce et dai??i??Industrie (CCI) devrait ainsi A?tre le garant et le promoteur de lai??i??environnement Ai??conomique. Lai??i??Ai??lection des membres de la CCI (prAi??vue du 25/11/2010 au 8/12/2010) est donc un moment crucial car elle dAi??signe pour 5 ans les reprAi??sentants de nos entreprises qui doivent avoir la volontAi?? et la dAi??termination nAi??cessaires afin de rAi??pondre Ai?? nos besoins et Ai?? nos attentes.

Le Cerf fut la premiA?re organisation patronale Ai?? alerter les pouvoirs publics sur la crise Ai??conomique et ses propositions ont largement inspirAi?? le plan de relance et de nombreux dirigeants de TPE/PME sont dAi??cidAi??s Ai?? mettre en Ai??uvre les changements nAi??cessaires, qui passent notamment par le renouvellement de la CCI Moselle. Cette dAi??marche sera menAi??e par une femme de conviction et dai??i??expAi??rience, Chantal LADENBURGER qui prAi??sentera une liste ouverte et ambitieuse. Disposant du savoir-faire nAi??cessaire grA?ce Ai?? son expAi??rience dai??i??Ai??lue et trAi??soriA?re adjointe de la CCI Moselle et son activitAi?? managAi??riale, Chantal a choisi dai??i??agir avec le Cerf afin de mettre en place les moyens appropriAi??s pour Ai??couter et faire entendre la voix de toutes les entreprises, ainsi que les accompagner au plus prA?s de leur besoins et des rAi??alitAi??s de terrain. Dans la droite ligne des propositions portAi??es par les CrAi??ateurs, Chantal souhaite donc une meilleure reprAi??sentation de la diversitAi?? du patronat afin que tous les intAi??rA?ts soient pris en compte.

Constatant entre autres lai??i??absence coupable des CCI auprA?s des entreprises face Ai?? lai??i??abus de position dominante des banques, les patrons rassemblAi??s au sein du Cerf se battent notamment pour une vAi??ritable politique de prAi??vention des dAi??faillances. Financement, frais bancaires, ou baisse de la pression fiscale, autant de sujets quai??i??une CCI responsable et soucieuse du dAi??veloppement local doit avoir Ai?? cAi??ur de traiter sans faux-semblants. Elle ne peut le faire lAi??gitimement quai??i??au travers de la mobilisation de tous, pour donner corps Ai?? des demandes lAi??gitimes au service de lai??i??intAi??rA?t gAi??nAi??ral.

Le Cerf lance donc un appel pour fAi??dAi??rer les patrons, associations, groupements et syndicats qui souhaitent donner une autre impulsion Ai?? la CCI de Moselle. Pour A?tre candidat sur nos listes ou soutenir notre action, remplissez le formulaire en ligne www.lescreateurs.org/candidature-cci.htm.

Cannabis seeds ottawa ontario

Renseignements
Cerf – TAi??l. : 09 51 74 23 73 ai??i?? info@lescreateurs.orgwww.lescreateurs.org

Sale lady era

Pruda��homales 2008 : le Cerf et la Coordination Rurale vont dA�fendre ensemble les petits patrons et les agriculteurs

16 septembre, 2008 · Poster un commentaire 

Le Cerf et la Coordination Rurale (CR) ont conclu un accord pour prA�senter ensemble des candidats aux A�lections pruda��homales de dA�cembre 2008 : il sa��agit de renforcer la prA�sence des indA�pendants dans les instances reprA�sentatives. La CR et le Cerf vont ainsi unir leurs forces au service des petits patrons et des agriculteurs et leur permettre de peser sur les discussions qui les concernent. Cet accord fait suite A� ceux qui ont dA�jA� A�tA� passA�s avec da��autres organisations professionnelles (boulangerie, formation professionnelle, professions libA�ralesa��).
A�
Au-delA� des A�lections pruda��homales, cette collaboration vise A�galement A� porter les propositions des syndicats indA�pendants auprA?s des pouvoirs publics. Le Cerf et la Coordination Rurale vont ainsi travailler ensemble sur plusieurs dossiers capitaux pour leurs adhA�rents :
- La question de la��accA?s aux marchA�s et de la rA�partition de la valeur ajoutA�e au sein des diffA�rentes filiA?res. Il sa��agit de garantir A� la��agriculteur un prix rA�munA�rateur qui prenne en compte le coA�t de revient et donc de lui assurer un revenu. Cela passe notamment par un vA�ritable choix de dA�bouchA�s pour le producteur, une maA�trise des relations commerciales et des conditions de concurrence de l’ensemble des indA�pendants avec la��industrie et les distributeurs ;A�
- Obtenir une baisse des charges tant pour les employeurs que pour les salariA�s afin de soutenir la��emploi et le pouvoir da��achat ;A�
- AccA�lA�rer la simplification administrative en matiA?re de dA�clarations et normes tant au niveau national qua��europA�en afin de libA�rer au maximum les patrons de TPE et les agriculteurs de tA?ches et charges qui ne relA?vent pas directement de leur activitA� et sa��assimilent en fait A� un vA�ritable impA?t administratif.
A�
La��enjeu de cette alliance est de faire entendre la voix des patrons des millions de PME-TPE qui ne se reconnaissent pas dans la��oligopole patronal (FNSEA, Medef, CGPME, UPA), ni dans des organisations professionnelles promptes A� signer des accords A� Paris sans se soucier des revendications de leurs adhA�rents.

RA�forme de la reprA�sentativitA� : le monopole s’organise

11 avril, 2008 · Poster un commentaire 

Alors que les discussions entre les partenaires sociaux viennent de sa��achever, le Cerf dA�plore que la question de la reprA�sentativitA� patronale ait A�tA� largement A�ludA�e. Mais que pouvait-on attendre d’une discussion entre des nantis rivA�s A� leurs siA?ges et attachA�s aux privilA?ges qui dA�coulent de leur position dominante ? La discussion sur la reprA�sentativitA� sa��est limitA�e aux « partenaires sociaux », dA�tenteurs lA�gaux du monopole de la reprA�sentation des salariA�s et des patrons.

Le cercle qui sa��est accaparA� la reprA�sentation nationale, n’a pas manquA� d’A�viter tout dialogue avec les autres acteurs sociaux qui, bien souvent, ont fait plus pour leurs mandants, que la reprA�sentation imposA�e et dont le financement est pour le moins obscur… Pourquoi le medef na��a-t-il pas consultA� les organisations indA�pendantes avant da��entamer les discussions avec les syndicats de salariA�s ? Les limites de l’ouverture prA?nA�e par les uns, comme la volontA� affichA�e de faire bouger les lignes promue avec de jolies couleurs par les autres, sont une nouvelle fois atteintes, dA�montrant A� qui en douterait encore que la rA�forme ne saurait venir de l’intA�rieur.

Que dire donc d’une reprA�sentation dans laquelle 92% des FranA�ais ne se reconnaissent pas ?
Que dire d’une reprA�sentativitA� qui ne se soucie pas de la��efficacitA� rA�elle de ses revendications et sa��imagine na��avoir aucun compte A� rendre A� ses adhA�rents ?
Que dire d’une reprA�sentativitA� qui lA�galise les emplois fictifs et vit, A� l’insu des salariA�s et des entreprises, de prA�lA?vements aussi multiples qu’indirects sur l’activitA� et les salaires, que l’on soit adhA�rent ou non ?
Que dire d’une reprA�sentativitA� et de partenaires sociaux qui privent leurs mandants (salariA�s et employeurs) de la libertA� de choix (par exemple, sur les complA�mentaires santA�), et organisent l’inquisition, l’insA�curitA� et la peur, dans les entreprises ?
Que dire da��organisations patronales qui na��ont pas dA�fendu en leur temps le CNE, et donc jouA� de leur pouvoir da��organisation reprA�sentative, pour protA�ger les employeurs menacA�s aujourda��hui par la rA�troactivitA� des lois ?
Tous ces sujets semblent bien loin des prA�occupations de ceux qui ont animA� le « dA�bat », pour mieux se garantir ce qui, de plus en plus, ressemble A� un gA?teau (un de plus) A� se partager entre amis.

Le Cerf demande aujourd’hui que les A�lections professionnelles (CCI, Chambre des MA�tiersa��) se dA�roulent A� la proportionnelle, que les rA�sultats soient pris en compte au mA?me titre que les Pruda��hommes, pour acter la reprA�sentation des patrons et leur donner accA?s aux instances oA? ils devraient siA�ger de plein droit : comment en effet accepter que le Cerf ait par exemple obtenu 40% des voix A� la section commerce du CCI de Lille en 2005 mais que le prA�fet na��ait pas reconnu notre organisation comme reprA�sentative et ne lui ait pas accordA� de siA?ge pendant que da��autres organisations comme le CJD qui na��avaient pas prA�sentA� de candidats siA?gent au Conseil A�conomique et social rA�gional. La rA�forme de la reprA�sentativitA� ne peut ignorer les choix des A�lecteurs.

Les propositions et actions du Cerf ont reA�u plus de 10 000 soutiens individuels en 2007 sur l’ensemble du territoire : quelle autre organisation peut aujourd’hui se prA�valoir d’une telle audience ? Qui peut refuser de reconnaA�tre la place prA�pondA�rante occupA�e par une organisation qui ne vit pas des deniers publics ?

« La rA�forme de la reprA�sentativitA� est le chantier majeur de cette mandature. Tout autre rA�forme sera vaine si celle-ci n’aboutit pas : ce sont les A�curies d’Augias du PrA�sident, » a dA�clarA� HervA� Lambel, vice-prA�sident du Cerf, qui prA�cise « c’est la pierre angulaire du redressement de la France. »

Les syndicats indA�pendants se fA�dA?rent

28 mars, 2008 · Poster un commentaire 

Les CrA�ateurs d’emplois et de richesse de France (Cerf) se fA�licitent de compter un nouveau syndicat, l’UNSEFP, reprA�sentA� par JA�rA?me de Rocquigny : la��adhA�sion de la��Union nationale des syndicats de la��enseignement et de la formation professionnelle, intervient dans un contexte particuliA?rement difficile pour la profession et A� la��aube de nouvelles nA�gociations pour la formation professionnelle dont la��enjeu est un accA?s rA�el des TPE (employeurs et salariA�s) A� la formation.

La plateforme mise en place par le Cerf est une force da��expression et da��action pour les syndicats indA�pendants au service des patrons : elle vise notamment A� renforcer leur reprA�sentation dans les instances consulaires. La��enjeu est de faire entendre la voix des patrons des millions de PME-TPE qui ne se reconnaissent pas dans la��oligopole issu de la loi de 1946 (Medef, CGPME, UPA).

La plateforme du Cerf, dA�jA� reconnue comme force de proposition, compte ainsi faire valoir la position des indA�pendants sur la rA�forme de la reprA�sentativitA�. Elle entend enfin vA�hiculer les valeurs patronales da��A�thique, de transparence et da��engagement social A� travers des actions unitaires.

A� Les A�lections pruda��homales de dA�cembre prochain reprA�sentent un premier rendez-vous capital pour les syndicats indA�pendants car seule une mobilisation forte des patrons lors de ces A�lections permettra da��engager une profonde modernisation du dialogue social dans notre pays A�, a estimA� HervA� Lambel, vice-prA�sident du Cerf.

ReprA�sentation patronale : les exclus se mobilisent pour les A�lections prud’homales 2008

18 mars, 2008 · Poster un commentaire 

Les CrA�ateurs d’emplois et de richesse de France (Cerf) ont rencontrA� le 13 mars A� Valence, les dirigeants du CFPI (ConfA�dA�ration franA�aise des patrons indA�pendants) en vue de prA�parer, au niveau national, les A�lections prud’homales de dA�cembre 2008, avec la constitution de listes indA�pendantes et reprA�sentatives.

Cette rA�union fait suite A� une sA�rie de rencontres, sur tout le territoire, avec d’autres organisations, pour prA�parer les diffA�rentes A�chA�ances A�lectorales dans le contexte de la rA�forme de la reprA�sentativitA� syndicale.

Cette mobilisation est le fruit d’un travail de fond entrepris de longue date. Elle traduit la volontA� des patrons de rompre avec une situation d’oligopole de droit de trois syndicats – Medef, CGPME et UPA – qui ne rA�pondent pas aux revendications des patrons, une situation qui explique le faible taux de syndicalisation de notre pays (A� peine 8%). Cette mobilisation marque enfin la volontA� de chefs d’entreprise exclus du dialogue social de voir A�merger, de maniA?re dA�mocratique et en toute transparence, des reprA�sentants issus du patronat rA�el dans les discussions avec les partenaires sociaux.

Concernant la rA�novation du dialogue social, le Cerf est convaincu qu’il est maintenant urgent de se libA�rer d’un systA?me qui A�tait justifiA� au sortir de la Seconde Guerre mondiale, mais qui est aujourd’hui A� l’origine de toutes nos paralysies.