Crise Ai??conomique : vers un sabotage des efforts de relance ?

20 novembre, 2009 · Poster un commentaire 

Avec une croissance du PIB de 0,3% au troisiA?me trimestre, autant quai??i??au deuxiA?me, lai??i??Ai??conomie franAi??aise connaAi??t une Ai??claircieai??i?? mais non une embellie. En effet, ce chiffre de 0,3% est infAi??rieur aux attentes. « Cela prouve que la reprise est fragile », estime HervAi?? Lambel, vice-prAi??sident du Cerf. La Banque de France a annoncAi?? en octobre une baisse des encours de crAi??dit de trAi??sorerie de 14% sur un an. « Tant que les banques entraveront l’activitAi?? des entreprises, il n’y aura pas de redAi??marrage solide », analyse HervAi?? Lambel, « Et tant que lai??i??activitAi?? sera atone, les banques continueront de resserrer le crAi??dit. Nous sommes donc dans un cercle vicieux ».

Pour en sortir, le Cerf prAi??conise encore et toujours dai??i??agir sur la trAi??sorerie des entreprises. Les CrAi??ateurs demandent une nouvelle fois au gouvernement dai??i??encadrer lai??i??activitAi?? des banques afin notamment que celles-ci rAi??servent une part significative de leurs fonds aux financements court terme supprimAi??s aux TPE-PME sans autre motif que leur secteur serait en crise. Le Cerf demande Ai??galement que ces dAi??couverts indispensables pour maintenir lai??i??activitAi?? soient facturAi??s au prix du crAi??dit. Enfin, il est indispensable de renforcer le pouvoir du MAi??diateur du crAi??dit en prAi??voyant que les dossiers qui n’ont pas abouti soient systAi??matiquement transmis Ai?? la DGCCRF pour une instruction en refus de vente, voire en abus de position dominante.
Il est en effet inacceptable que l’Etat ait dAi?? se substituer aux banques qui avaient reAi??u des fonds publics : au mois de mars dernier, le gouvernement a, par exemple, dAi??cidAi?? de mettre en oeuvre Generic paxil paroxetine buy Order cozaar generic la proposition du Cerf dai??i??accorder des dAi??lais de paiements sur les cotisations Urssaf Ai?? un taux de 4,80% lai??i??an avec remise gracieuse des pAi??nalitAi??s de retard. Reminyl online stopwatch 200 000 entreprises en ont bAi??nAi??ficiAi??. Puis au mois dai??i??aoAi??t dernier, le gouvernement a dAi??cidAi?? dai??i??assouplir les rA?gles dai??i??octroi des dAi??lais de paiement par les Commissions des chefs des services financiers (CCSF) pour les entreprises qui ont des dettes sociales et fiscales. Ces mesures ont Ai??tAi?? essentielles pour limiter l’explosion des dAi??faillances d’entreprises et du chA?mage.

Le gouvernement table aujourdai??i??hui sur une croissance de 1,5% en 2010, cai??i??est encourageant mais pas suffisant : en dessous de 2%, lai??i??Ai??conomie franAi??aise continue de dAi??truire des entreprises et des emplois. Or ce ne sont pas les liquiditAi??s qui manquent : « Le succA?s des augmentations de capital opAi??rAi??es par les banques prouve que lai??i??argent circule mais quai??i??il nai??i??est pas investi dans lai??i??Ai??conomie rAi??elle. Poursuivre dans cette voie revient Ai?? saboter les efforts de relance et la signature de la France pour emprunter », sai??i??insurge HervAi?? Lambel, « La consommation ne pourra Ai??ternellement soutenir lai??i??activitAi??. Dai??i??ailleurs, elle stagne aujourdai??i??hui du fait de lai??i??envolAi??e du chA?mage. »

Alerte sur le crAi??dit de trAi??sorerie : le Cerf en appelle au gouvernement

29 octobre, 2009 · Poster un commentaire 

Baisse des encours de crAi??dit de trAi??sorerie de 14% sur un an. Les derniers chiffres publiAi??s par la Banque de France confirment les alertes lancAi??es par le Cerf dA?s le printemps 2008 et rAi??itAi??rAi??es Ai?? la rentrAi??e. En revanche, cA?tAi?? crAi??dits en investissement, les encours restent en hausse de 4,7% en septembre mA?me sai??i??ils connaissent un ralentissement ces derniers mois, comme le prAi??voyait le Cerf. Au total, cela reprAi??sente 100 milliards dai??i??euros en moins pour les entreprises. RAi??sultat, Coface annonce prA?s de 66 000 dAi??faillances au cours des douze derniers mois – soit une hausse de 24% – un record depuis que l’on mesure les dAi??faillances en France.

Le Cerf avait ainsi soulignAi?? que les banques ne rAi??pondent pas aux besoins des entreprises en misant dai??i??un cA?tAi?? sur lai??i??investissement pour les entreprises qui ont dAi??jAi?? de lai??i??argent, et de lai??i??autre en supprimant les facilitAi??s de caisse Ai?? celles qui en manquent cruellement. Dire que les banques ne prA?tent quai??i??aux riches nai??i??a jamais Ai??tAi?? aussi vrai. Les CrAi??ateurs avaient en particulier critiquAi?? en septembre BNP Paribas qui a dAi??bloquAi?? Cannabis seeds best shop 5 milliards dai??i??euros en crAi??dits Ai?? lai??i??investissement pour 40 000 projets Buy stromectol scabies Cannabis seeds best shop . Or aujourdai??i??hui les entreprises ont une trAi??sorerie exsangue qui ne leur permet mA?me pas de financer lai??i??activitAi?? quotidienne, ces TPE-PME ne peuvent se payer le luxe de penser Ai?? leur futur.

Le Cerf dAi??nonce donc l’abondance de liquiditAi??s qui circulent mais qui nai??i??irriguent toujours pas lai??i??Ai??conomie rAi??elle. En effet, si les banques franAi??aises peuvent une Ai?? une rembourser le prA?t que leur a accordAi?? lai??i??Etat, cai??i??est parce quai??i??elles ont a nouveau fait de super profits et qu’elles peuvent lever des fonds sur les marchAi??s financiers. De plus, le montant des dAi??pA?ts au jour le jour auprA?s de la BCE atteint des records : dAi??but juillet, cette somme sai??i??Ai??levait Ai?? 315,956 milliards d’euros, Ai?? comparer aux 100 milliards de crAi??dits en moins distribuAi??s aux entreprises !
Bref, les banques prAi??fA?rent accumuler les liquiditAi??s plutA?t que de se prA?ter et de prA?ter aux entreprises. Le Cerf en appelle dont une nouvelle fois au gouvernement pour quai??i??il oblige les banques Ai?? ramener les liquiditAi??s vers lai??i??Ai??conomie rAi??elle, et pour qu’il poursuive son action pour allAi??ger la pression sur la trAi??sorerie des entreprises. Le Cerf demande en particulier Ai?? l’exAi??cutif de tenir sa promesse de ne pas augmenter les prAi??lA?vements obligatoires. Faute de quoi, les nuages vont sai??i??accumuler : croissance 2010 faible, dAi??faillances d’entreprises et chA?mage en hausse continue, baisse des recettes fiscales et sociales, dAi??ficits publics et dette abyssauxai??i??