FranAi??ois PAi??rol, prAi??sident de la FAi??dAi??ration bancaire franAi??aise : une chance Ai?? saisir pour lai??i??Ai??conomie

19 juillet, 2010 · Poster un commentaire 

Le prAi??sident du directoire de la BPCE a Ai??tAi?? nommAi?? Ai?? la tA?te de la FAi??dAi??ration bancaire franAi??aise (FBF) et prendra ses fonctions le 1er septembre prochain pour un an. FranAi??ois PAi??rol Ai??tait auparavant secrAi??taire gAi??nAi??ral adjoint de lai??i??ElysAi??e au moment du dAi??clenchement de la crise financiA?re et de la mise en place du plan de soutien au financement des PME. Il nai??i??ignore donc pas les implications Ai??conomiques de cette crise, en particulier sur les petites entreprises.

Le Cerf attend donc beaucoup de sa nomination Ai?? la tA?te de la FBF : les CrAi??ateurs espA?rent en particulier que FranAi??ois PAi??rol va convaincre ses homologues de revenir Ai?? leur mAi??tier traditionnel, le financement de lai??i??Ai??conomie. Alors que leur attitude, tant en matiA?re de rAi??tention du crAi??dit, que de frais bancaires a eu un effet amplificateur et accAi??lAi??rateur de la crise en France, la FAi??dAi??ration bancaire franAi??aise a, jusquai??i??ici, surtout fait du lobbying auprA?s de lai??i??exAi??cutif pour obtenir un plan de sauvetage des banques sans rAi??elles contraintes en Ai??change, ni renvoi dai??i??ascenseur vers ceux qui les ont sauvAi??es : les banques nai??i??ont mA?me pas tenu en 2009 leurs engagements dai??i??augmentation des encours de crAi??dit.

Lai??i??action et la pAi??tition du Cerf ont pourtant dAi??jAi?? eu des rAi??sultats notables, puisque, notamment, la Banque Postale et la CDC ont annoncAi?? leur dAi??cision de se tourner vers le financement des TPE-PME : les autres Ai??tablissements bancaires, sai??i??ils ignorent le politique et les entreprises, ne pourront ignorer le marchAi?? pour ne pas perdre de clients.

Bref, FranAi??ois PAi??rol doit profiter de sa prAi??sidence Ai?? la FBF pour agir en homme dai??i??Etat quai??i??il a Ai??tAi??, plutA?t que pour dAi??fendre les intAi??rA?ts Ai?? court terme des banques : cai??i??est toute lai??i??Ai??conomie franAi??aise, banques comprises, qui auraient Ai?? y gagner.
Celebrex 200 mg cost in south africa

Ai??
Je vote pour un soutien des banques aux entreprises qui les ont sauvAi??es

Buy nasonex 50 mcg Costo de cytotec en mexico

Frais bancaires : le Cerf entendu, maisai??i??

23 mars, 2010 · Poster un commentaire 

A force dai??i??en parler, le gouvernement a fini par se saisir du dossier des abus bancaires. Le Cerf a largement contribuAi?? Ai?? cette prise de conscience dai??i??abord par des communications en direction de lai??i??exAi??cutif puis par une pAi??tition et un site web Sale phenergan . Les CrAi??ateurs se fAi??licitent donc que la ministre de lai??i??Economie ait commandAi?? un rapport sur les prix des produits et services bancaires. Christine Lagarde constate que les consommateurs ont trois types de rAi??clamations : les frais en cascade facturAi??s en cas de dAi??couvert qui finissent par dAi??passer le taux dai??i??usure ; les services autrefois gratuits devenus payants et les « packs », ces forfaits mensuels payAi??s pour un ensemble de services dont le client nai??i??a pas lai??i??utilitAi??. Dans sa pAi??tition, le Cerf demande, notamment, la gratuitAi?? sur la gestion du compte et la suppression des dates de valeurs sur les chA?ques. Depuis sa crAi??ation en 2003, le Cerf ne cesse de dAi??noncer des pratiques qui consistent Ai?? prAi??lever, sur les comptes courants, des frais abusifs qui grA?vent le pouvoir dai??i??achat des mAi??nages comme celui des entreprises, un concept dAi??veloppAi?? par le Cerf et repris par le prAi??sident de lai??i??Observatoire des dAi??lais de paiement, Jean-Paul BetbA?ze dans un article en 2007.

Le Cerf reste cependant prudent sur les conclusions Ai?? venir de ce rapport et les recommandations qui seront prAi??conisAi??es car la ministre de lai??i??Economie a confiAi?? ce diagnostic Ai?? lai??i??ancien prAi??sident de la FAi??dAi??ration bancaire franAi??aise (FBF) et ancien directeur gAi??nAi??ral de CrAi??dit Agricole SA, Georges Pauget. Certes, celui-ci travaillera avec le prAi??sident du ComitAi?? consultatif du secteur financier, Emmanuel Constans mais il nai??i??en demeure pas moins que lai??i??ex-homme fort du secteur nai??i??est pas la personne la mieux placAi??e pour juger des abus en matiA?re de facturation des produits et services puisquai??i??il Ai??tait encore rAi??cemment Ai?? la tA?te dai??i??un systA?me quai??i??il nai??i??a jamais remis en cause et quai??i??il a mA?me encouragAi?? et protAi??gAi?? pendant la crise.

En 2008, Georges Pauget affirme dai??i??abord qu’il n’y a pas de resserrement du crAi??dit, il sera dAi??menti par la Banque de France qui constate en particulier un fort recul des crAi??dits de trAi??sorerie. Alors que le gouvernement confie aux banques 17 milliards d’Euros pour prA?ter aux PME Ai?? lai??i??automne 2008, Georges Pauget tente de vendre lai??i??affacturage comme une solution de financement : seulement 5% des entreprises peuvent y avoir recours, sans mA?me parler du rAi??trAi??cissement de la marge qu’elles ont alors Ai?? subir… Lors de son audition devant la Commission des Affaires Ai??conomiques de lai??i??AssemblAi??e en janvier 2009, Georges Pauget reconnaAi??t tout juste « quelque dAi??fauts de fabrication » et dAi??clare devant les dAi??putAi??s : « Le systA?me bancaire franAi??ais est efficient ». Or la MAi??diation du crAi??dit traite prA?s de 1000 nouveaux dossiers par mois, au total plus de 22 000 entreprises Ai?? ce jour ont initialement essuyAi?? un refus de vente. Enfin, en fAi??vrier 2010, son successeur Ai?? la FBF, Baudouin Prot reste sur la ligne Pauget : les banques franAi??aises, pressAi??es dai??i??agir par le gouvernement, promettent dai??i??injecter 38 milliards dai??i??euros supplAi??mentaires pour financer des crAi??dits dai??i??investissement alors que les besoins des TPE-PME portent principalement sur la trAi??sorerie, les banques prAi??fA?rent gAi??rer les dAi??couverts qui gAi??nA?rent des frais bancaires lucratifs et qui pAi??nalisent lai??i??activitAi?? des entreprises.

Reste Ai?? savoir si Georges Pauget va continuer Ai?? dAi??fendre le secteur bancaire ou sai??i??il va dAi??sormais travailler dans lai??i??intAi??rA?t des entreprises. Le Cerf attend donc avec impatience les conclusions de ce rapport qui devrait A?tre remis Ai?? Christine Lagarde au mois de juin. D’ici lAi??, le Cerf continue de plaider dans sa pAi??tition pour une modification en profondeur des pratiques bancaires et rAi??clame notamment que lai??i??on remette de la concurrence entre les banques car seule une Ai??mulation entre les diffAi??rents Ai??tablissements permettrait de faire baisser mAi??caniquement les tarifsai??i??

SIGNEZ ET FAITES CIRCULER LA PETITION
Purchase cialis propecia

Benefits of synthroid vs generic

Banquiers-syndicats : de la com’, toujours de la com’

1 février, 2010 · Poster un commentaire 

Petits patrons, rassurez-vous, la CGPME et la FAi??dAi??ration bancaire franAi??aise (FBF) ont dAi??cidAi?? d’amAi??liorer la situation financiA?re des TPE. AprA?s un rendez-vous avec le prAi??sident de la FBF, le prAi??sident de la CGPME avait mA?me multipliAi?? les interventions dans les mAi??dias et promis des annonces rapides sur les crAi??dits de trAi??sorerie. Comme Ai?? chaque fois que les banques font leur comai??i??, la montagne a accouchAi?? dai??i??une souris : le communiquAi?? du 27 janvier de la FBF indique que les annonces viendront ultAi??rieurement pour une application au plus tard fin avril 2010, soit exactement deux ans aprA?s l’alerte lancAi??e par le Cerf sur le resserrement du crAi??dit et la nAi??cessitAi?? dai??i??agir sur la trAi??sorerie !

Selon le communiquAi?? de la FBF, « chaque banque va annoncer, pour ce qui la concerne, un dispositif en faveur des TPE » : cai??i??est une nouvelle preuve que les crAi??dits de trAi??sorerie ne sont pas et nai??i??ont jamais Ai??tAi?? une prioritAi?? de banques qui ont au contraire supprimAi?? les facilitAi??s de caisse de leurs clients dA?s la rentrAi??e 2008. En rAi??alitAi??, les patrons ne rAi??clament pas un dispositif particulier mais seulement de pouvoir bAi??nAi??ficier de crAi??dits court terme qui couvrent leurs besoins en fonds de roulement : dai??i??ailleurs, le dernier baromA?tre Fiducial indique que 41% des TPE qui ont une autorisation de dAi??couvert, ont besoin dai??i??une ligne de crAi??dit pour financer leur activitAi??. En attendant, ce sont des milliers dai??i??entreprises qui ont disparu, des milliers d’autres qui vont disparaAi??tre faute de liquiditAi??s.

La FBF sai??i??est contentAi??e dai??i??indiquer dans ce mA?me communiquAi?? que les banques franAi??aises allaient « clarifier le processus de dAi??cision dai??i??octroi de crAi??dit et mieux informer les chefs dai??i??entreprises sur le dAi??lai de rAi??ponse » ! Cette annonce du prAi??sident de la FBF, Baudoin Prot, a Ai??tAi?? faite au cours dai??i??une confAi??rence de presse organisAi??e par la CGPME et KPMG Ai?? lai??i??occasion de la publication de la 4e Ai??dition de leur baromA?tre : il en ressort notamment que « 30% des PME sont confrontAi??es Ai?? un allongement des dAi??lais dai??i??acceptation de leurs demandes ». En sai??i??associant le temps dai??i??une communication avec la CGPME, les banques franAi??aises entretiennent ainsi lai??i??illusion dai??i??A?tre Ai?? lai??i??Ai??coute des TPE-PME et de rAi??pondre Ai?? leurs besoinsai??i??

Baudouin Prot sai??i??est Ai??galement rAi??joui que 90% des entreprises interrogAi??es se disent « satisfaites » des relations quai??i??elles entretiennent avec leurs banques. Or le mA?me baromA?tre montre quai??i??un tiers des entreprises envisage de changer de banque principale… Baudouin Prot rAi??affirme par ailleurs quai??i?? »il nai??i??y a pas eu de durcissement des critA?res dai??i??octroi de prA?ts dans les scores ». Or le baromA?tre indique que 75% des PME dAi??clarent A?tre confrontAi??es Ai?? au moins une mesure de durcissement de la part de leur banque, 29% rencontrent des problA?mes de trAi??sorerie ou de financement. Bref, quand les banquiers ne baladent pas les politiques, ils se paient une communication Ai?? bon compte avec des organisations patronales pas trA?s regardantes et trop contentes de passer dans les mAi??dias. Buy lasuna himalaya Buy cleocin t pads Cost metoprolol

BNP Paribas, la banque qui se moque du monde

17 septembre, 2009 · Poster un commentaire 

Avec « 5 milliards d’euros de crAi??dit Ai?? l’investissement pour 40 000 projets », le PDG de BNP Paribas, Baudouin Prot, affirme s’engager pour le financement des PME, artisans et commerAi??ants. A l’image des annonces des banques depuis un an sur l’utilisation des fonds dAi??bloquAi??s par l’Etat pour le financement des TPE et des PME, « l’offre » de la BNP tombe pile Ai?? cA?tAi?? des besoins des entreprises et donc de l’objectif fixAi?? par le chef de l’Etat.

« Depuis plus d’un an, les banques ont massacrAi?? les petites entreprises en supprimant les financements de trAi??sorerie, donc les financements court terme. Annoncer aujourd’hui que l’on dAi??bloque de l’argent pour des crAi??dits d’investissement, donc des financements moyen-long terme, c’est se moquer du monde ! », a dAi??clarAi?? HervAi?? Lambel, vice-prAi??sident et porte-parole du Cerf avant de demander « OA? en sommes-nous du financement de la trAi??sorerie des entreprises, dont la rarAi??faction depuis le dAi??but 2008 est la principale cause de l’actuelle crise Ai??conomique ? » Comment le PDG de BNP Paribas peut-il croire que les TPE, 95% des entreprises en France, pourront monter des projets d’investissement de 125 000 euros, soit plus du quart de leur chiffre d’affaires moyen (400 000 euros). Que reprAi??sentent 40 000 projets Ai?? financer par rapport aux besoins des 500 000 comptes professionnels domiciliAi??s Ai?? la BNP ?

Le tout nouveau prAi??sident de la FAi??dAi??ration bancaire franAi??aise, Baudouin Prot, a annoncAi?? hier que les dirigeants des principales banques franAi??aises iraient dans les prochaines semaines, Ai?? la rencontre des chefs d’entreprise dans les rAi??gions. « Les patrons n’ont pas besoin de dirigeants de banques qui font du tourisme. Si les banquiers, qui disposent d’outils de reporting trA?s performants, doivent rencontrer maintenant les patrons pour connaAi??tre leurs besoins et savoir ce qui se passe dans leurs Ai??tablissements, alors la crise bancaire n’est pas derriA?re nous, mais devant ! » a commentAi?? HervAi?? Lambel. Le communiquAi?? de la FAi??dAi??ration assure que « chacun des dirigeants Ai??coutera et rAi??pondra sur les thA?mes qui intAi??ressent les PME (accA?s au crAi??dit, gestion de trAi??sorerie, haut de bilan, crAi??ation, transmission, financement de l’innovation ou de l’exportai??i??). » Le Cerf invite donc tous les chefs d’entreprises Ai?? profiter de l’occasion pour prendre la parole Ai?? ces rAi??unions et exposer leur cas. AprA?s avoir coupAi?? le robinet Ai?? liquiditAi??s, les banques lancent une opAi??ration sAi??duction, les patrons de TPE qui ne savent plus comment financer leur activitAi??, apprAi??cieront. Order alavert coupons Dipyridamole generic price Buy generic zanaflex no prescription