Financement des TPE-PME : les banques restent maAi??tre du jeu

9 février, 2010 · Poster un commentaire 

Lai??i??argent des traders pour financer les PME ? Cai??i??est le plan imaginAi?? par le gouvernement. Christine Lagarde a fait voter un amendement au collectif budgAi??taireAi?? pour affecter le produit de la taxe sur les bonus des traders Ai?? OsAi??o : une manne de 360 millions dai??i??euros qui viendra en rAi??alitAi?? financer les moyens supplAi??mentaires dAi??jAi?? accordAi??s Ai?? lai??i??organisme public dans le cadre du Grand emprunt. Il faut cependant se rAi??jouir quai??i??OsAi??o ait accompagnAi?? 80 000 entreprises en 2009 (+28% par rapport Ai?? 2008). Son action a permis aux entreprises dai??i??obtenir au total 25 milliards dai??i??euros de financements. CA?tAi?? trAi??sorerie, 3,6 milliards de concours bancaires ont Ai??tAi?? garantis (15 000 entreprises) et 7 milliards dai??i??euros de crAi??ances ont Ai??tAi?? financAi??es (6 000).

NAi??anmoins, le Cerf dAi??nonce dA?s sa mise en place fin 2008, un dispositif de financement qui nuit gravement Ai?? lai??i??efficacitAi?? de celle que lai??i??on nomme parfois « la banque des PME » : en effet, ce sont les banques qui dAi??cident d’instruire les demandes de renforcement de la trAi??sorerie d’une entreprise auprA?s d’OsAi??o. Or beaucoup dai??i??Ai??tablissements de crAi??dit refusent, sans raison effective en lien avec la situation de l’entreprise. Cai??i??est pourquoi le Cerf demande depuis un an et demi que les patrons puissent sai??i??adresser directement Ai?? OsAi??o : en effet, 50% des entreprises qui ont bAi??nAi??ficiAi?? dai??i??un renforcement de leur trAi??sorerie entre fin 2008 et juin 2009, dAi??clarent qu’elles ont ainsi Ai??tAi?? prAi??servAi??es de la failliteai??i?? Combien dai??i??autres nai??i??ont pas eu la chance dai??i??accAi??der aux mesures OsAi??o ? Combien de milliers d’emplois ont ainsi Ai??tAi?? dAi??truits ?

DA?s la rentrAi??e 2008, le Cerf nai??i??a eu de cesse de dAi??noncer ces banques qui avaient coupAi?? le robinet Ai?? liquiditAi??s et Ai??taient responsables de milliers de dAi??faillances dai??i??entreprises. En janvier 2009, le Cerf a dressAi?? un premier bilan du plan de soutien au financement des PME et a confirmAi?? que les banques avaient resserrAi?? le crAi??dit court terme. En septembre 2009, le Cerf a envoyAi?? Ai?? lai??i??ElysAi??e, Matignon et Bercy, des tAi??moignages de patrons lA?chAi??s par leur banque : certains ne savaient mA?me plus comment ils allaient honorer leurs commandes faute dai??i??argent pour financer leur activitAi??. HAi??las, le message du Cerf est brouillAi?? depuis le dAi??but de la crise financiA?re par des organisations patronales qui ont minimisAi?? voire niAi?? la crise du crAi??dit. Le Cerf a donc finalement dAi??cidAi?? de forcer le changement, en lanAi??ant avec lai??i??association de consommateurs la Fnacab, une pAi??tition contre les abus bancaires et le droit au crAi??dit opposable.
Que devient la pAi??tition ?

Mise en ligne le 2 fAi??vrier, la pAi??tition a recueilli plus de 2500 signatures internet et courrier en quelques jours. Un trA?s bon score pour une action lancAi??e sans relais mAi??diatique, mais encore insuffisant pour espAi??rer obtenir des avancAi??es concrA?tes pour les entreprises et les mAi??nages. Il faut maintenant crAi??er un effet boule de neige. Comment y parvenir ? En faisant circuler cette pAi??tition le plus largement possible : en effet, il suffit que chaque destinataire de ce communiquAi?? transfA?re le lien – http://www.petition-contre-les-abus-bancaires.org/petition/Ai??- Ai?? ses connaissances pour quai??i??elles signent et fassent signer Ai?? leur tour la pAi??tition. Les banques ne craignent rien plus que la communication nAi??gative sur leur image.

Costco pharmacy topamax Lady era over the counter Dipyridamole delivery

FranAi??ois Fillon se distingue des banques : le Cerf applaudit

18 septembre, 2009 · Poster un commentaire 

« Nous allons consolider l’offre de crAi??dit sur le court terme » a dAi??clarAi?? hier le Premier ministre. FranAi??ois Fillon a annoncAi?? que le gouvernement allait « prolonger sur 2010 les produits dai??i??OsAi??o crAi??Ai??s dans le cadre du plan de relance, ainsi que la garantie des crAi??dits bancaires de court terme ». Le Cerf se fAi??licite de la dAi??cision du Premier ministre : « FranAi??ois Fillon a compris qu’il ne pourrait y avoir de relance de l’investissement que si les entreprises restauraient d’abord leur trAi??sorerie » s’est rAi??joui HervAi?? Lambel, vice-prAi??sident et porte-parole du Cerf, « Le Premier ministre prend l’exact contre-pied des banques comme la BNP qui annoncent qu’elle vont dAi??bloquer de l’argent pour des crAi??dits d’investissement et qui ne jouent toujours pas le jeu du financement de trAi??sorerie ! »

Le Cerf se fAi??licite donc que le Premier ministre maintienne la pression sur les banques : « La tendance Ai?? la diminution des crAi??dits de trAi??sorerie doit A?tre inversAi??e (ai??i??) J’ai aussi demandAi?? au ministre de l’Economie d’A?tre particuliA?rement vigilant sur une rAi??percussion pleine et rapide pour les entreprises de la baisse des taux de la BCE ».Ai?? Cette pression est d’autant plus nAi??cessaire que les derniA?res prAi??visions de croissance pour 2010 restent Ai?? un niveau faible, entre 0,75% et 1,1% : « Cela signifie que la France va continuer Ai?? dAi??truire massivement des entreprises et des emplois » explique HervAi?? Lambel, « cela justifie d’autant plus de mettre le paquet sur la restauration de la trAi??sorerie des entreprises. On ne prAi??pare pas l’avenir avec des entreprises qui sont privAi??es des moyens de financer leur activitAi?? ! »
Cheap tofranil tablets Lasuna buy

Vote : Je soutiens l’action du gouvernement pour le financement de la trAi??sorerie et pour la sanction des banques

Order sarafem coupons

La reprise en 2010 est utopique !

17 mars, 2009 · Poster un commentaire 

L’effet domino annoncAi?? par le Cerf dA?s dAi??but octobre est Ai?? l’oeuvre et promet de durer. Le numAi??ro un de l’affacturage, GE factofrance, constate que tous les secteurs de l’Ai??conomie commencent Ai?? A?tre touchAi??s par les dAi??faillances de paiement. Et les professionnels du secteur anticipent aujourdai??i??hui 75 000 Ai?? 78 000 dAi??faillances d’entreprises en 2009, contre 63 000 quelques semaines auparavant. Ce record et la progression sont historiques : +36% par rapport Ai?? 2008. Fait nouveau, les grosses dAi??faillances (plus de 15 millions d’euros de chiffres d’affaires) connaissent une explosion de 80%, avec une augmentation toute aussi inquiAi??tante des passifs de ces entreprises. D’oA? un effet boule de neige sur leurs fournisseurs et sous-traitants dans les mois Ai?? venir. Enfin, l’Allemagne, premier client de la France, nai??i??est touchAi??e rAi??ellement par la crise que depuis janvier. C’est donc seulement en 2009 que les effets de la crise vont A?tre les plus dAi??vastateurs avec un impact terrible sur l’emploi : l’Unedic prAi??voit aujourd’hui entre 375 000 et 454 000 chA?meurs supplAi??mentaires, un chiffre pire qu’en 1992.Ai?? Lai??i??Unedic se trompe pourtant, car ces chiffres pourraient bien A?tre les destructions dai??i??emplois dues aux seules dAi??faillances et ne comptabiliseraient pas les arrA?ts dai??i??activitAi??s, la rAi??duction des effectifs et le chA?mage partiel. Lai??i??Ai??conomie devra absorber cette onde de choc et ne pourra se relancer aussi vite que certains le prAi??tendent.

Le Cerf s’Ai??tonne donc que malgrAi?? ces chiffres catastrophiques, des « experts » qui n’avaient prAi??vu ni la crise financiA?re ni la crise Ai??conomique et son ampleur, parlent dai??i??une amAi??lioration de l’activitAi?? dA?s dAi??but 2010 ! Autrement dit, le Cerf craint qu’avec la mise en oeuvre du plan de relance et les conseils dai??i??experts aveugles et sourds, le gouvernement se contente d’attendre la reprise alors que la dAi??gradation sai??i??amplifie et impose une mobilisation nationale. Car si l’importance de la redistribution sociale permet de penser que la France ne connaAi??tra pas un effondrement de la consommation, en revanche, la situation Ai??conomique et financiA?re de TPE-PME qui ne reAi??oivent aucune aide, est plus critique que jamais. Buy generic aldactone Buy benfotiamine 250 mg Or la confiance ne reviendra que par l’activitAi??, et ce qui manque aujourd’hui ce sont les possibilitAi??s donnAi??es aux entreprises de financer cette activitAi?? (facilitAi??s de caisse et crAi??dit court terme). Cash price paroxetine Ai??

DA?s le mois de mai 2008, le Cerf a fait une sAi??rie de propositions pour soulager la trAi??sorerie des TPE et rAi??pondre Ai?? l’urgence : il s’agit notamment de permettre un report et l’Ai??chelonnement au prix du crAi??dit des cotisations Urssaf, Unedic, de la TVA et des indemnitAi??s de licenciement. S’agissant de la rAi??duction des dAi??lais de paiement, le Cerf propose que le MAi??diateur du crAi??dit puisse A?tre saisi des litiges entre des TPE et des grands donneurs d’ordre pour agir positivement sur le crAi??dit interentreprises. Concernant les marchAi??s publics, le Cerf propose que le TPG (TrAi??sorier payeur gAi??nAi??ral) s’engage auprA?s des entreprises Ai?? payer les factures Ai?? Ai??chAi??ance. A charge pour le TPG de se retourner vers le dAi??biteur. Le deuxiA?me axe des mesures du Cerf vise Ai?? rAi??former le mode de financement des TPE afin de leur permettre de se dAi??velopper. L’Etat, grA?ce Ai?? sa participation au deuxiA?me groupe bancaire franAi??ais, doit ainsi imposer aux banques, une rAi??vision drastique de leur politique tarifaire et de l’accA?s au crAi??dit. ParallA?lement, le Cerf plaide toujours pour une mobilisation de l’Ai??pargne des mAi??nages et de lai??i??ISF pour financer les TPE-PME (En savoir plus : lire le plan de sortie de crise du Cerf).

Il est grand temps que les experts cessent « dai??i??expertiser » et d’induire en erreur lai??i??action du gouvernement, et prennent conscience que sans financement de l’activitAi??, il n’y aura pas de reprise de la croissance et de la crAi??ation dai??i??emploi. En clair, sans action directe et rapide vers les TPE, le plan de relance du prAi??sident de la RAi??publique ne pourra A?tre efficient et permettra Ai?? des organisations syndicales, dAi??tournAi??es de leur objet, de faire de la politique dans la rue. Le 19 mars, par exemple.