Augmentations des salaires : justice et rAi??alitAi??

23 décembre, 2010 · Poster un commentaire 

Une classe de nantis, privilAi??giAi??s et dAi??magogues, pousse lai??i??idAi??e, qui semble faire son chemin dans les mAi??dias, de la nAi??cessaire augmentation des salaires, notamment Ai?? au nom de la justice Ai??, tandis que dai??i??autres parlent dai??i??augmenter les prAi??lA?vements sur les entreprises.

Aleve sale

La rAi??alitAi??, rapportAi??e par le trA?s officiel et trA?s sAi??rieux INSEE :

Salaire mensuel moyen des fonctionnairesAi??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai?? 2328,00 ai??i?? (1)

Salaire mensuel moyen des salariAi??sAi??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??2069,00 ai??i?? (2)

Revenu mensuel moyen des patronsAi??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??Ai??1850,00 ai??i?? (3)

pour une durAi??e hebdomadaire du travail incomparable, allant quasiment du simple au double.

A lai??i??aulne de ces chiffres, dai??i??autres que les Ai?? salariAi??s qui ne travaillent pas de la CGT Ai?? 2300 euros par mois Ai?? (4) ou des consultants Ai?? plusieurs milliers dai??i??euros, comprendront peut-A?tre que toute hausse de la fiscalitAi??, notamment sur les bAi??nAi??fices des petites entreprises, des charges et, malheureusement des salaires, augmente la pression sur ces entreprises et est non seulement injuste, mais Ai??conomiquement hAi??rAi??tique et suicidaire.

A 1 an de lai??i??Ai??lection prAi??sidentielle, et peut-A?tre moins dai??i??une dAi??faillance majeure de la France, avis aux partis politiques de tous bords et Ai?? leurs Ai??lus.

Ai??

Buy cefadroxil uses
(1) INSEE 2008 – http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1324/ip1324.pdf
(2) INSEE 2008 – http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1300/ip1300.pdf
(3) INSEE 2005 – http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1175/ip1175.pdf (derniA?re Ai??tude prenant en compte les 13% de patrons qui subissent un revenu nAi??gatif ou nul).
(4) MAi??pris et DAi??magogie : de lai??i??indAi??cence du syndicalisme Ai?? la franAi??aise ai??i?? 19/10/2010 – Whatsapp spy, Mobile tracking. http://www.lescreateurs.org/2010/10/19/mepris-et-demagogie-de-l%E2%80%99indecence-du-syndicalisme-a-la-francaise/

Orientation des liquiditAi??s vers le financement des TPE-PME : la fiscalitAi?? doit soutenir lai??i??activitAi??

7 septembre, 2010 · Poster un commentaire 

Flomax for sale Sarafem how much Price of zyloprim Lai??i??ElysAi??e rAi??flAi??chit Ai?? un dispositif qui incitera les bAi??nAi??ficiaires du bouclier fiscal Ai?? rAi??investir les sommes restituAi??es dans les PME. Le Cerf se fAi??licite de cette annonce qui correspond exactement aux mesures que notre syndicat prAi??conise depuis avril 2008. En effet, rAi??orienter les capitaux privAi??s vers le financement des PME et des TPE est vital dA?s lors que la crise a rendu lai??i??accA?s au crAi??dit encore plus difficile : lai??i??augmentation des besoins de trAi??sorerie est venue sai??i??ajouter Ai?? lai??i??insuffisance structurelle de fonds propres. Le Cerf souhaite donc que la rAi??flexion de lai??i??ElysAi??e aboutisse rapidement afin quai??i??une large part des 585 millions dai??i??euros restituAi??s au titre du bouclier fiscal servent lai??i??Ai??conomie rAi??elle. Mais elle ne doit pas sai??i??arrA?ter lAi??ai??i??

DA?s dAi??but 2008, le Cerf prAi??conisait de lever tous les plafonds dai??i??exonAi??ration de lai??i??ISF pour les fonds investis dans les TPE-PME. Plus largement, le Cerf plaide pour la mise en place dai??i??une fiscalitAi?? tournAi??e vers le soutien de lai??i??activitAi??. Il sai??i??agit concrA?tement dai??i??orienter lai??i??Ai??pargne des mAi??nages vers lai??i??investissement dans les TPE-PME au lieu dai??i??A?tre gAi??rAi??e actuellement par les banques pour A?tre investie sur les marchAi??s financiers. Le Cerf propose ainsi que les mAi??nages puissent placer des sommes supAi??rieures au plafond du Livret A fixAi?? Ai?? 15 300 ai??i?? afin que le surplus soit gAi??rAi?? par la Caisse des dAi??pA?ts pour financer les entreprises. Il sai??i??agit Ai??galement dai??i??encourager fiscalement lai??i??investissement direct dans les petites entreprises ou via des fonds dai??i??investissement.

En attendant la montAi??e en puissance dai??i??une fiscalitAi?? au service de lai??i??activitAi?? et de la crAi??ation dai??i??emplois, les banques restent de loin le premier partenaire financier des TPE-PME. Or les petites entreprises ont subi de plein fouet le resserrement du crAi??dit et 35% se plaignent encore de leurs relations avec leur banque selon la derniA?re enquA?te de la FCGA parue au mois de juillet. Ce rAi??sultat nai??i??a rien dai??i??Ai??tonnant puisque la croissance des prA?ts Ai?? lai??i??investissement est en retrait de 5 points par rapport Ai?? mai, et les crAi??dits de trAi??sorerie reculent Ai?? ai??i?? 8,6 % en juillet aprA?s ai??i?? 9,7 % en juin selon la Banque de France. Depuis seize mois, le prix de lai??i??argent nai??i??a pourtant jamais Ai??tAi?? aussi bas grA?ce Ai?? la politique monAi??taire de la BCE. A ces difficultAi??s de financement, sai??i??ajoutent des frais bancaires en cascade qui grA?vent la trAi??sorerie des TPE-PME, donc leur pouvoir dai??i??achat.

Le Cerf demande donc au gouvernement dai??i??assainir les relations entre les banques et leurs clients professionnels comme il a commencAi?? Ai?? le faire avec les consommateurs en introduisant davantage de transparence et en facilitant le changement dai??i??Ai??tablissement. Il est urgent de mettre fin aux abus de position dominante des banques vis-Ai??-vis de TPE-PME en position de dAi??pendance et sans aucun marge de nAi??gociation. Ces changements drastiques passent notamment par une stimulation de la concurrence entre les Ai??tablissements et la chasse aux abus bancairesai??i??

Je vote pour une fiscalitAi?? orientAi??e vers le soutien de l’activitAi?? des TPE et PME

FiscalitAi?? des entreprises : injuste et contreproductive

16 décembre, 2009 · Poster un commentaire 

Les entreprises du CAC 40 paient, en proportion, 2,3 fois moins d’impA?t sur les bAi??nAi??fices que les PME. Cai??i??est le constat du Sale lady era Cheap benfotiamine neuropathy rapport du Conseil des prAi??lA?vements obligatoires Purchase lady era pills . En clair, lorsquai??i??une PME sai??i??acquitte, Ai?? bAi??nAi??fice Ai??quivalent, de 100 euros dai??i??impA?ts, une entreprise du CAC 40 ne doit dAi??bourser que 43 euros. Le taux d’imposition implicite des sociAi??tAi??s franAi??aises, c’est-Ai??-dire l’impA?t sur les bAi??nAi??fices effectivement payAi?? rapportAi?? Ai?? l’excAi??dent net d’exploitation, varie considAi??rablement selon la taille de lai??i??entreprise : les TPE (moins de 20 salariAi??s) ont un taux implicite d’imposition de 30% contre 20% pour celles de moins de 500 salariAi??s, 13% pour les sociAi??tAi??s de plus de 2 000 employAi??s et 8% pour les entreprises du CAC40… En cause, lai??i??optimisation fiscale : le recours notamment aux niches fiscales et aux paradis fiscaux, permet aux grandes entreprises de rAi??duire considAi??rablement leur assiette dai??i??imposition.

La fiscalitAi?? franAi??aise nai??i??est pas seulement contreproductive Ai??conomiquement mais elle est en plus injuste pour les petites entreprises comme pour les mAi??nages de la classe moyenne qui nai??i??ont pas accA?s Ai?? une optimisation fiscale qui nai??i??est rien dai??i??autre que lai??i??enfant naturel de notre fiscalitAi?? imbAi??cile. En effet, notre pays Ai??tant le pays champion du monde des prAi??lA?vements obligatoires – 44% du PIB de la France* – il est devenu de ce simple fait, le champion du monde des niches fiscales censAi??es compenser les excA?s de niveaux dai??i??imposition jugAi??s excessifs mA?me par le lAi??gislateur. Conscient du handicap que reprAi??sente cette fiscalitAi?? pour la crAi??ation de richesses, le gouvernement a commencAi?? Ai?? rAi??duire la pression antiAi??conomique qui pA?se sur les entreprises en mettant en place le statut de lai??i??auto-entrepreneur le 1er janvier 2009. Cette dAi??marche salutaire a cependant des effets nAi??gatifs puisquai??i??elle crAi??e une distorsion de concurrence vis-Ai??-vis des entrepreneurs dAi??jAi?? installAi??s. Et que dire du SAi??nat, incapable de penser une rAi??forme de la gestion des collectivitAi??s locales et un nouveau mode de financement de leurs dAi??penses, qui va Ai?? l’encontre des mesures gouvernementales en votant un substitut Ai?? la taxe professionnelle pour les plus petites entreprises. Bref, plus la fiscalitAi?? franAi??aise Ai??volue – par petites touches, plus les inAi??galitAi??s entre les contribuables augmentent.

Cai??i??est pourquoi le Cerf rAi??clame depuis sa crAi??ation en 2003, une grande rAi??forme de la fiscalitAi?? des TPE-PME qui sai??i??appuierait sur la capacitAi?? contributive de lai??i??entreprise, et ne dAi??couragerait pas lai??i??investissement et la crAi??ation dai??i??emplois. Cette rAi??forme passe par une baisse significative de la pression fiscale et sociale qui pA?se sur les TPE-PME, en particulier une baisse du coAi??t du travail, premier investissement de ces petites entreprises : le transfert des charges sur la consommation, par exemple, permettrait de favoriser lai??i??embauche et donc le dAi??veloppement de ces TPE-PME, une nAi??cessitAi?? vitale pour tous les agents Ai??conomiques ai??i?? grandes entreprises, Etat, mAi??nagesai??i?? Mais quand un pays a mis en place un systA?me social et fiscal oA? l’immense majoritAi?? de ses patrons ne gagnent en moyenne que 1850 euros par mois, il ne faut pas sai??i??Ai??tonner que lai??i??investissement soit si faible, que nos TPE ne parviennent pas Ai?? grandir et que la France ait le taux de dAi??faillances d’entreprises le plus Ai??levAi?? de tous les grands pays.

*37,1 % au Royaume-Uni, 35,6 % en Allemagne, 28 % aux Ai??tats-Unis, 27,9 % au Japon

Taxe professionnelle : arrA?tons le massacre des TPE

22 octobre, 2009 · Poster un commentaire 

L’examen du projet de loi de finances 2010 a dAi??butAi?? mardi Ai?? l’AssemblAi??e nationale. Le Cerf est trA?s attentif Ai?? cette premiA?re partie consacrAi??e aux recettes et en particulier aux fausses bonnes idAi??es qui circulent. Les CrAi??ateurs ont toujours dAi??fendu une fiscalitAi?? qui prend en compte la capacitAi?? contributive de l’entreprise et ont ainsi plaidAi?? depuis leur crAi??ation pour une rAi??forme de la taxe professionnelle. De mA?me, les CrAi??ateurs s’opposent Ai?? tout impA?t sur les facteurs de production. Cost of seroquel at walmart Cheap paxil overnight C’est pourquoi le Cerf critique vivement le sous-amendement de Marc Laffineur qui vise Ai?? faire payer aux entreprises la cotisation complAi??mentaire sur la valeur ajoutAi??e dA?s 152 500 euros de chiffre d’affaires au lieu de 500 000 comme prAi??vu par le gouvernement. Le dAi??putAi?? UMP a calculAi?? que cette mesure pourrait faire entrer 1 milliard d’euros supplAi??mentaire dans les caisses des collectivitAi??s locales, une aubaine qui a tout pour sAi??duire les parlementaires qui sont aussi des Ai??lus locaux…

En rAi??alitAi??, Marc Laffineur est en train de sacrifier des recettes futures contre des recettes supplAi??mentaires en 2010. En effet, si cet amendement Ai??tait adoptAi??, il aurait un effet dAi??vastateur sur l’Ai??conomie : au mieux, cette charge supplAi??mentaire qui s’ajoute Ai?? la taxe carbone, serait rAi??percutAi??e sur les prix et c’est le consommateur qui paiera au final la taxe complAi??mentaire avec en prime une baisse de son pouvoir d’achat ; ou l’entreprise ne peut augmenter ses tarifs et alors cette charge supplAi??mentaire pA?sera sur le revenu du dirigeant ai??i?? 1850 euros par mois en moyenne – et sa dAi??jAi?? faible capacitAi?? Ai?? investir s’effondrera. Cela se traduira Ai??galement par des Ai??conomies supplAi??mentaires sur les charges d’exploitation et en premier lieu par un blocage des salaires. Faire payer cette cotisation complAi??mentaire aux TPE qui font entre 152 500 et 500 000 euros de chiffre d’affaires, c’est tuer les espoirs de baisse du chA?mage en pAi??nalisant les entreprises qui crAi??ent le plus d’emplois en France. Pire, cette mesure viendra augmenter le nombre de dAi??faillances d’entreprises qui atteindra cette annAi??e un chiffre record de 70 000 !

Au-delAi?? de la rAi??forme de la Taxe professionnelle, le Cerf appelle Ai?? une refonte en profondeur de la fiscalitAi?? et du financement de la solidaritAi??. Les CrAi??ateurs demandent notamment que l’Etat cesse de taxer les facteurs de production ai??i?? travail et capital. La fiscalitAi?? actuelle pAi??nalise l’investissement et les produits fabriquAi??s en France par rapport Ai?? des produits importAi??s plus compAi??titifs car ne supportant pas les mA?mes prAi??lA?vements Ai?? la production. Les charges qui pA?sent sur le travail pAi??nalisent le financement de la solidaritAi?? puisque cela incite les entreprises Ai?? dAi??localiser et donc Ai?? dAi??truire des emplois en Franceai??i??. Le Cerf est depuis longtemps un fervent dAi??fenseur de la TVA sociale : la protection sociale serait en partie financAi??e Ai??quitablement par la consommation de produits fabriquAi??s en France comme Ai?? l’Ai??tranger. Alors que le prAi??sident de la RAi??publique a dAi??cidAi?? de rAi??former la Taxe professionnelle quand tant de gouvernements avaient souhaitAi?? le faire avant lui sans jamais oser, il ne faudrait pas que les parlementaires torpillent une rAi??forme qui ne pourra A?tre que bAi??nAi??fique Ai?? terme pour l’Ai??conomie locale, les emplois et les impA?ts locaux. Fosamax 70 mg price uk