DAi??faillances dai??i??entreprises : des banques responsables et coupables

7 juillet, 2010 · Poster un commentaire 

« Le niveau des dAi??faillances reste encore trA?s important et bien supAi??rieur Ai?? celui d’avant-crise », constate Thierry Millon, responsable des analyses chez Altares. En six mois, plus de 30 000 entreprises sont passAi??es devant les tribunaux. Si Altares table sur une stabilisation des dAi??faillances en 2010, Ai?? plus de 64 000 entreprises en redressement judiciaire, Euler Hermes, de son cA?tAi??, anticipe encore une hausse de 2% par rapport Ai?? 2009. « Lai??i??augmentation des dAi??faillances est certes moins forte, mais elle reste une rAi??alitAi??. La lutte contre les dAi??faillances doit faire partie des prioritAi??s du gouvernement », insiste HervAi?? Lambel, porte-parole du Cerf, « en effet, Ai?? chaque TPE qui ferme, cai??i??est en moyenne quatre emplois qui sont sacrifiAi??s. Cai??i??est donc de lai??i??activitAi?? irrAi??mAi??diablement dAi??truite, qui manque pour soutenir la relance. Et ce sont des recettes sociales et fiscales futures qui disparaissent Ai?? jamais.  »

La chef Ai??conomiste dai??i??Euler Hermes, Karine Berger, considA?re que la situation des entreprises demeure fragile, notamment parce que « les banques ne distribuent pas assez de crAi??dit. Les entreprises ne profitent donc pas du bas niveau des taux dai??i??intAi??rA?t ». Lai??i??Ai??conomiste confirme ainsi une fois de plus notre diagnostic. Or, le Cerf nai??i??a eu de cesse dai??i??alerter lai??i??exAi??cutif et le lAi??gislateur sur les effets du resserrement du crAi??dit et les pratiques bancaires sur lai??i??Ai??conomie : sans liquiditAi??s, pas de consommation des entreprises. Les carnets de commandes restent donc vides. De la « rilance » chA?re Ai?? Christine Lagarde, les TPE-PME risquent de ne voir queAi?? la rigueur qui mine la demande, sans la relance. Pour Karine berger, les plans de rAi??duction de dAi??ficits mis en place dans les grands pays de lai??i??UE expliquent en partie pourquoi « seule la zone euro devra faire face Ai?? plus de faillites cette annAi??e. »

Le Cerf fait donc Ai??galement campagne contre les frais bancaires abusifs, systA?me qui gAi??nA?re un effet dai??i??amplification de la crise : tant que les besoins de trAi??sorerie ne sont pas couverts, les frais bancaires sai??i??accumulent et grA?vent les marges des entreprises, rAi??duisant dai??i??autant leur pouvoir dai??i??achat. Notre pAi??tition contre les abus bancaires Buy skunk seeds with paypal a recueilli plus de 6000 signatures, confirmant la nAi??cessitAi?? dai??i??agir sur ce terrain. Le Cerf attend maintenant les conclusions du rapport sur les frais bancaires de Georges Pauget et Emmanuel Constans qui sera remis Ai?? Christine Lagarde le 8 juillet prochain. Les auteurs ne sauraient se contenter de traiter uniquement des frais bancaires facturAi??s aux consommateursai??i?? Le Cerf attend surtout les mesures qui devront A?tre prises rapidement par le Ministre de lai??i??Economie comme lai??i??instauration dai??i??un droit au crAi??dit opposable proposAi?? par le Cerf et un encadrement des Commissions interbancaires de paiement facturAi??es aux commerAi??ants rAi??clamAi?? par le dAi??putAi?? Richard MaillAi??. Le Cerf, malheureusement peu suivi par les autres organisations patronales, rAi??pA?te encore et toujours que la baisse drastique des dAi??faillances et la relance passeront par un retour des banques Ai?? leur mAi??tier originel : le financement de lai??i??Ai??conomie rAi??elle.

Je confirme : le financement des entreprises par les banques reste un problA?me majeur

Write my paper Bactrim ds treatment strep throat

EurodAi??putAi??s : lobby bancaire, une menace pour la dAi??mocratie ?

1 juillet, 2010 · Poster un commentaire 

Une vingtaine de dAi??putAi??s europAi??ens sai??i??attaque au lobby financier. Ils lancent un appel pour faire Ai??merger une expertise indAi??pendante sur les activitAi??s menAi??es sur les marchAi??s financiers par les principaux opAi??rateurs ai??i?? banques, compagnies dai??i??assurance, hedge funds. Ces eurodAi??putAi??s issus de neuf pays de lai??i??Union et des principaux groupes reprAi??sentAi??s au Parlement europAi??en, sai??i??inquiA?tent de lai??i??absence de contre-pouvoir issu de la sociAi??tAi?? civile (ONG, syndicats, think tankai??i??). Les eurodAi??putAi??s constatent, en outre, une « forte proximitAi?? des Ai??lites politiques et financiA?res » et considA?rent que ce contexte « constitue un frein certain Ai?? la capacitAi?? du personnel politique Ai?? prendre des dAi??cisions en toute indAi??pendance », et reprAi??sente un danger pour la dAi??mocratie.

Le Cerf soutient la dAi??marche des dAi??putAi??s europAi??ens qui sai??i??inscrit dans la lignAi??e de notre action : en effet, depuis sa crAi??ation en 2003, le Cerf a alertAi?? les pouvoirs publics sur le dAi??tournement des liquiditAi??s de lai??i??Ai??conomie rAi??elle et la financiarisation de lai??i??Ai??conomie privant les entreprises et en particulier les plus petites dai??i??entre elles, du crAi??dit nAi??cessaire Ai?? leur activitAi??. Le Cerf dAi??nonce Ai??galement avec constance lai??i??abus de position dominante des banques Ai?? lai??i??Ai??gard de TPE-PME qui leur permet de mener une politique assise sur le contrA?le du crAi??dit pour gAi??nAi??rer des frais bancaires trA?s rAi??munAi??rateurs. Cette attitude a eu un effet amplificateur et accAi??lAi??rateur de la crise et est Ai?? lai??i??origine dai??i??un nombre consAi??quent de destruction dai??i??entreprises et dai??i??emplois.

Depuis le dAi??clenchement de la crise financiA?re dAi??but 2008, le Cerf nai??i??a eu de cesse dai??i??alerter le gouvernement sur le resserrement du crAi??dit malgrAi?? les engagements pris par les banques auprA?s de lai??i??exAi??cutif : les CrAi??ateurs ont en particulier, fait parvenir Ai?? lai??i??ElysAi??e, Matignon et Bercy des tAi??moignages de chefs dai??i??entreprise sur leurs difficultAi??s Ai?? poursuivre leur activitAi?? faute de soutien financier. Aujourdai??i??hui encore, de trop nombreuses entreprises nai??i??ont pas accA?s au crAi??dit. Enfin, face au puissant lobbying des banques et en lai??i??absence de mesures fortes pour encadrer leurs activitAi??s, le Cerf a lancAi?? une pAi??tition pour un droit au crAi??dit opposable et contre les frais bancaires abusifs Colchicine price in egypt Maxalt vs generic .

Le Cerf espA?re donc que cet appel sera signAi?? par le plus grand nombre dai??i??eurodAi??putAi??s, dai??i??Ai??lus mais aussi de citoyens : tout le monde est affectAi?? dans son quotidien par la crise financiA?re et les banques continuent de faire pression sur les gouvernements pour que les rA?gles du jeu ne changent pas. Cependant, le Cerf demande aux auteurs de cet appel dai??i??A?tre trA?s vigilants et de contrA?ler avec le plus grand soin les Ai?? bonnes volontAi??s Ai?? qui se manifesteront pour crAi??er cette contre-expertise : les lobbies, Ai??conomiques ou politiques, savent avancer masquAi??s et peuvent, Ai?? lai??i??occasion, financer des ONG officiellement prAi??sentAi??es comme des contre-pouvoirs indAi??pendants pour, en rAi??alitAi??, dAi??fendre leurs propres intAi??rA?ts. Ainsi, il faut sai??i??interroger sur les agences de notation qui dAi??gradent les notes de banques ou dai??i??Etats europAi??ens, mais restentAi?? Ai??trangement muettes quand il sai??i??agit du niveau dai??i??endettement de certaines Ai??conomies anglo-saxonnes et de la fragilitAi?? de leurs banques.

Je vote pour la rAi??gulation des banques et des frais bancaires

Homework

Travail de sape des banques : mobilisons-nous !

12 février, 2010 · Poster un commentaire 

Une rAi??union de plus Ai?? Bercy pour rien ou presque. Les dirigeants des cinq principaux rAi??seaux bancaires Ai??taient convoquAi??s par Christine Lagarde pour faire un bilan des engagements de crAi??dit Ai?? lai??i??Ai??conomie en 2009. Une fois encore, les banquiers ont tentAi?? de justifier le recul des encours de crAi??dit aux entreprises. Une fois encore, ces banques se disent prA?tes Ai?? augmenter les crAi??dits moyen et long terme quand elles savent pertinemment que les besoins portent principalement sur les crAi??dits de trAi??sorerie… Une fois encore, les banquiers nai??i??ont pas fait de propositions pour augmenter les encours des crAi??dits court terme. Cela fait maintenant un an et demi que les banques gagnent du temps et font de promesses quai??i??elles ne tiendront pas pour Ai??viter des mesures contraignantes.

En attendant, les conseilleurs clientA?le continuent de supprimer les autorisations de dAi??couvert et Ai?? retirer les moyens de paiement des TPE. En attendant, ce sont des milliers dai??i??entreprises viables qui disparaissent faute de liquiditAi??s pour financer lai??i??activitAi??. En attendant, cai??i??est en moyenne quatre chA?meurs supplAi??mentaires par entreprise en faillite. En attendant, cai??i??est une chute des rentrAi??es fiscales et sociales et un creusement des dAi??ficits publics. Et au bout du compte, cai??i??est la note de la France qui risque dai??i??A?tre dAi??gradAi??e : le gouvernement serait alors sous une double pression ai??i?? celle des marchAi??s et celles de Bruxelles – qui aura des consAi??quences directes et immAi??diates sur le porte-monnaie de tous les FranAi??ais.

Maintenant, Ai??a suffit. Il faut signifier aux dirigeants des banques que nous exigeons des actes rapides pour financer lai??i??activitAi?? et pour ne plus ponctionner le pouvoir dai??i??achat des entreprises et des mAi??nages par des frais bancaires abusifs. Comment faire ? Seule une mobilisation citoyenne permettra de faire plier les banques. Order levlen cheap Ginette-35 cheap Cai??i??est pourquoi le Cerf et la Fnacab ont mis en place une pAi??tition pour un droit au crAi??dit opposable et contre les abus bancaires. Snapchat spy, Spy on iphone. Il suffit que chaque personne qui signe la pAi??tition la relaie Ai?? sa famille, ses amis et Ai?? ses collA?gues pour faire dai??i??un succA?s dai??i??estime, un succA?s populaire. Il faut faire monter la pression avant la rAi??union des banquiers Ai?? lai??i??ElysAi??e prAi??vue au mois de mars. Agissons maintenant !

SIGNEZ ET FAITES CIRCULER LA PETITION