RentabilitAi?? en berne : entreprises franAi??aises cherchent pouvoir dai??i??achat dAi??sespAi??rAi??ment

30 mars, 2012 · Poster un commentaire 

Lire la tribune d’HervAi?? Lambel sur le site atlantico.fr Dissertation Synthroid prices walgreens Shipping lasuna

La triche des banques dAi??voilAi??e: le Cerf en appelle au gouvernement

21 septembre, 2010 · 1 commentaire 

DAi??noncAi??es depuis plusieurs annAi??es par le Cerf, les pratiques abusives et anticoncurrentielles des banques viennent dai??i??A?tre sanctionnAi??es par la Haute AutoritAi?? de la Concurrence. Onze Ai??tablissements bancaires franAi??ais Ai??copent ainsi dai??i??une amende de 384,9 millions dai??i??Euros pour avoir mis en place, de faAi??on concertAi??e, des commissions interbancaires non justifiAi??es, rAi??percutAi??es sur leurs clients professionnels, notamment les commerAi??ants.

Hydrochlorothiazide price philippines

La sanction qui frappe le cartel des banques est dai??i??autant plus cocasse quai??i??elle fait suite Ai?? des plaintes dAi??posAi??es par la grande distribution, lai??i??autre grand cartel organisAi?? en oligopole dont les abus de position dominante et les pratiques anticoncurrentielles sont connues de tous.

Parmi les onze, cinq banques ayant jouAi?? un rA?le actif ont vu leur amende majorAi??e de 20% pour avoir Ai??tAi?? dAi??jAi?? sanctionnAi??es en 2000 pour pratiques anticoncurrentielles en matiA?re de crAi??dits immobiliers.

Order lady era side

Comme le Cerf, la Haute AutoritAi?? souligne que « les comportements sanctionnAi??s sont trA?s illustratifs du fonctionnement du monde bancaire, qui ne fait pas profiter ses clients d’une rAi??forme d’intAi??rA?t gAi??nAi??ral permettant une meilleure efficacitAi?? Ai??conomique« . Et de mettre en Ai??vidence les Ai??conomies rAi??alisAi??es par les banques grA?ce Ai?? lai??i??informatique, laquelle sert mA?me Ai?? justifier de nouveaux frais !

Cette pratique nai??i??est pas limitAi??e au seul traitement des chA?ques, mais participe, avec les autres agissements des banques, Ai?? affaiblir le tissu Ai??conomique. Le Cerf a dai??i??ailleurs mis en Ai??vidence leur rA?le amplificateur de la crise Ai??conomique, notamment Ai?? cause de leur politique des frais facturAi??s aux entreprises, aggravant les problA?mes de trAi??sorerie des professionnels. Il a dai??i??ailleurs fallu lai??i??action positive du MAi??diateur du crAi??dit pour sauver plus de 11 000 entreprises de dAi??faillances majeures, principalement dues aux pratiques bancaires. Combien dai??i??autres auraient pu lai??i??A?tre si les rAi??seaux bancaires avaient jouAi?? le jeu de lai??i??ouverture Ai?? la concurrence et dai??i??une Ai??thique plus grande ? Au final, cai??i??est lai??i??action de lai??i??Etat et les efforts consentis par tous pour la relance et soutenir lai??i??activitAi?? et lai??i??emploi qui sont entravAi??s.

Cefadroxil 500 mg price

Si les banques Ai??pinglAi??es peuvent faire appel de la dAi??cision qui les frappe, elles restent dans la ligne de mire des enquA?teurs qui sai??i??intAi??ressent maintenant aux commissions sur les moyens de paiement, notamment sur les cartes bancaires.

Commission europAi??enne, Haute AutoritAi?? de la Concurrence, rapport au Ministre de lai??i??Economie et des finances, actions des associationsai??i?? malgrAi?? le silence assourdissant des organisations patronales Ai?? reprAi??sentatives Ai?? sur un sujet majeur, lai??i??Ai??tau semble enfin se resserrer autour dai??i??acteurs essentiels de lai??i??Ai??conomie qui ont jouAi?? contre le collectif. Cai??i??est pourquoi le Cerf, suite Ai?? sa pAi??tition contre les abus bancaires, en appelle Ai?? Madame Christine Lagarde, qui traite aujourdai??i??hui mA?me des questions des frais bancaires, et au plus haut niveau de lai??i??Etat pour que toutes les mesures soient prises pour mettre un terme Ai?? des pratiques destructrices de valeur. AprA?s la sanction et le recadrage nAi??cessaire, il faudra se pencher sur la question du dAi??dommagement des victimes, qui nai??i??ont pu que subir les abus de lai??i??oligopole. Le Cerf avait notamment proposAi?? la possibilitAi?? de mettre en place des class actions pour les petites entreprises qui ont eu Ai?? subir des pratiques contre lesquelles il leur Ai??tait quasiment impossible de se dAi??fendre seules.

Financement des TPE-PME : la rAi??volution postale ?

10 septembre, 2010 · 3 commentaires 

Il faudra encore patienter plusieurs mois avant de voir apparaitre les offres de La Banque Postale pour le financement des entreprises. Son prAi??sident du directoire, Patrick Werner, a annoncAi?? hier quai??i??il allait progressivement lancer cette activitAi?? en 2011 conformAi??ment Ai?? la demande du prAi??sident de la RAi??publique. AlertAi?? par le Cerf, le chef de lai??i??Etat avait Ai??mis le souhait, en fAi??vrier dernier, de voir la Banque Postale prA?ter aux entreprises. AgacAi?? par la politique malthusienne des banques traditionnelles, Nicolas Sarkozy appelait de ses vAi??ux lai??i??arrivAi??e dai??i??un nouvel acteur sur ce marchAi?? pour le financement des TPE.

Le Cerf se fAi??licite de cette dAi??cision. La pAi??tition lancAi??e par les CrAi??ateurs dAi??but fAi??vrier, a prAi??cisAi??ment pour objet de faire Ai??merger une banque pilote pour les petites entreprises. Son rA?le : apporter Ai?? la fois son soutien Ai?? lai??i??activitAi?? des TPE-PME et supprimer la cascade de frais bancaires qui les Ai??tranglent. Notre ambition est de Android spy, Mobile tracking. remodeler le paysage bancaire Alesse birth control generic brands en contraignant les autres banques Ai?? aligner leur politique de crAi??dit et leurs tarifs sur la banque la mieux-disant pour les petites entreprises. La Banque Postale nai??i??Ai??tant pas Ai?? lai??i??Ai??poque un acteur dans le crAi??dit aux entreprises, le Cerf avait portAi?? son choix sur la BPCE, toute nouvelle banque issue de la fusion des Banques populaires et de la Caisse dai??i??Epargne. En effet, celle qui se prAi??sente comme la banque des PME offrait lai??i??avantage dai??i??avoir Ai??tAi?? refinancAi??e par lai??i??Etat et dai??i??avoir Ai?? sa tA?te lai??i??ex-secrAi??taire gAi??nAi??ral adjoint de lai??i??ElysAi??e, FranAi??ois PAi??rol.

La Banque Postale compte aujourdai??i??hui 118 000 entreprises clientes dont 99 000 TPE et professionnels. Elle devrait dans un premier temps se limiter aux activitAi??s classiques dai??i??une banque de dAi??tail : prA?ts, crAi??dit-bail, affacturage et mobilisations de crAi??ances.Ai?? Reste Ai?? savoir si elle offrira un rAi??el mieux-disant par rapport Ai?? lai??i??oligopole bancaire actuel, en particulier sur la question sensible des frais bancaires : aujourdai??i??hui, les banques traditionnelles ont mis en place un systA?me qui ponctionne systAi??matiquement la trAi??sorerie des TPE-PME et met en danger leur rentabilitAi?? au risque mA?me de tuer « la poule aux Ai??ufs dai??i??or » pour ces banques et de fragiliser la croissance franAi??aise. Lai??i??arrivAi??e de la Banque Postale pourrait donc A?tre plus rAi??volutionnaire quai??i??il nai??i??y paraAi??t.

Le Cerf sera donc attentif aux offres qui seront mis en place par la Banque Postale, et plus encore Ai?? la politique de ses agences sur le terrain. Nous invitons dai??i??ores et dAi??jAi?? les patrons de TPE clients de la Banque Ai?? nous faire part de leur retour dai??i??expAi??rience sur la qualitAi?? du conseil et des services offerts, et sur sa politique tarifaire. Pour les autres, en particulier ceux qui ont des problA?mes de financement au sein de lai??i??oligopole bancaire, nous les invitons Ai?? prendre contact avec la Banque Postale afin que la manifestation de leur intAi??rA?t et de leurs besoins permette la mise en Ai??uvre rapide de solutions vitales pour leur activitAi??, la croissance et lai??i??emploi.

Vos tAi??moignages sur la Banque Postale Buy nasonex over the counter

Orientation des liquiditAi??s vers le financement des TPE-PME : la fiscalitAi?? doit soutenir lai??i??activitAi??

7 septembre, 2010 · Poster un commentaire 

Flomax for sale Sarafem how much Price of zyloprim Lai??i??ElysAi??e rAi??flAi??chit Ai?? un dispositif qui incitera les bAi??nAi??ficiaires du bouclier fiscal Ai?? rAi??investir les sommes restituAi??es dans les PME. Le Cerf se fAi??licite de cette annonce qui correspond exactement aux mesures que notre syndicat prAi??conise depuis avril 2008. En effet, rAi??orienter les capitaux privAi??s vers le financement des PME et des TPE est vital dA?s lors que la crise a rendu lai??i??accA?s au crAi??dit encore plus difficile : lai??i??augmentation des besoins de trAi??sorerie est venue sai??i??ajouter Ai?? lai??i??insuffisance structurelle de fonds propres. Le Cerf souhaite donc que la rAi??flexion de lai??i??ElysAi??e aboutisse rapidement afin quai??i??une large part des 585 millions dai??i??euros restituAi??s au titre du bouclier fiscal servent lai??i??Ai??conomie rAi??elle. Mais elle ne doit pas sai??i??arrA?ter lAi??ai??i??

DA?s dAi??but 2008, le Cerf prAi??conisait de lever tous les plafonds dai??i??exonAi??ration de lai??i??ISF pour les fonds investis dans les TPE-PME. Plus largement, le Cerf plaide pour la mise en place dai??i??une fiscalitAi?? tournAi??e vers le soutien de lai??i??activitAi??. Il sai??i??agit concrA?tement dai??i??orienter lai??i??Ai??pargne des mAi??nages vers lai??i??investissement dans les TPE-PME au lieu dai??i??A?tre gAi??rAi??e actuellement par les banques pour A?tre investie sur les marchAi??s financiers. Le Cerf propose ainsi que les mAi??nages puissent placer des sommes supAi??rieures au plafond du Livret A fixAi?? Ai?? 15 300 ai??i?? afin que le surplus soit gAi??rAi?? par la Caisse des dAi??pA?ts pour financer les entreprises. Il sai??i??agit Ai??galement dai??i??encourager fiscalement lai??i??investissement direct dans les petites entreprises ou via des fonds dai??i??investissement.

En attendant la montAi??e en puissance dai??i??une fiscalitAi?? au service de lai??i??activitAi?? et de la crAi??ation dai??i??emplois, les banques restent de loin le premier partenaire financier des TPE-PME. Or les petites entreprises ont subi de plein fouet le resserrement du crAi??dit et 35% se plaignent encore de leurs relations avec leur banque selon la derniA?re enquA?te de la FCGA parue au mois de juillet. Ce rAi??sultat nai??i??a rien dai??i??Ai??tonnant puisque la croissance des prA?ts Ai?? lai??i??investissement est en retrait de 5 points par rapport Ai?? mai, et les crAi??dits de trAi??sorerie reculent Ai?? ai??i?? 8,6 % en juillet aprA?s ai??i?? 9,7 % en juin selon la Banque de France. Depuis seize mois, le prix de lai??i??argent nai??i??a pourtant jamais Ai??tAi?? aussi bas grA?ce Ai?? la politique monAi??taire de la BCE. A ces difficultAi??s de financement, sai??i??ajoutent des frais bancaires en cascade qui grA?vent la trAi??sorerie des TPE-PME, donc leur pouvoir dai??i??achat.

Le Cerf demande donc au gouvernement dai??i??assainir les relations entre les banques et leurs clients professionnels comme il a commencAi?? Ai?? le faire avec les consommateurs en introduisant davantage de transparence et en facilitant le changement dai??i??Ai??tablissement. Il est urgent de mettre fin aux abus de position dominante des banques vis-Ai??-vis de TPE-PME en position de dAi??pendance et sans aucun marge de nAi??gociation. Ces changements drastiques passent notamment par une stimulation de la concurrence entre les Ai??tablissements et la chasse aux abus bancairesai??i??

Je vote pour une fiscalitAi?? orientAi??e vers le soutien de l’activitAi?? des TPE et PME

Baisse de la pression sur les entreprises = condition de la reprise

4 juin, 2010 · Poster un commentaire 

RAi??duire les dAi??ficits sans compromettre la reprise. FranAi??ois Fillon a annoncAi?? la suppression de certaines niches fiscales et un coup de rabot de 10% sur les autres. Le Cerf se fAi??licite que le Premier ministre ait assurAi?? quai??i??il ne touchera pas aux allA?gements de charges sociales : « Il ne faut pas alourdir le coAi??t du travail », explique College essay help FranAi??ois Fillon au journal Lai??i??Est RAi??publicain, « Sur certains secteurs, lai??i??Ai??cart de compAi??titivitAi?? avec lai??i??Allemagne atteint jusquai??i??Ai?? 20 %. Nous ne pouvons pas dAi??crocher par rapport Ai?? lai??i??Ai??conomie allemande ».

Le Cerf prAi??conise la baisse du coAi??t du travail et de la pression sur les entreprises pour lutter contre les dAi??faillances d’entreprisesAi?? et soutenir la reprise Ai??conomique. En effet, Bercy estime que supprimer les exonAi??rations de charges patronales dAi??truirait entre 600 000 et 800 000 emplois Ai?? un moment oA? le nombre de chA?meurs atteint les 2,7 millions, soit 9,5% de la population active. Augmenter le coAi??t du travail reviendrait Ai?? fragiliser lai??i??emploi et lai??i??activitAi??, donc les espoirs de relance. Cai??i??est pourquoi le Cerf dAi??plore la suppression au 30 juin du dispositif Panmycin cost ZAi??ro charges pour toute embauche dans une TPE de moins de 10 salariAi??s : cela reprAi??sentait une Ai??conomie de 185 euros par mois et par salariAi?? payAi?? au Smic, soit prA?s de 9% du revenu moyen d’un employeur avant la crise , et 1 million dai??i??embauches depuis la mise en place du dispositif en dAi??cembre 2008.

Enfin, le Cerf considA?re que la volontAi?? de lai??i??exAi??cutif de baisser la pression sur les entreprises doit s’accompagner d’une action conduisant Ai?? une modification profonde du comportement des banques. UFC Que Choisir vient de publier une nouvelle enquA?te accablante sur des frais facturAi??s par les banques : elles capteraient ainsi 15 milliards dai??i??euros par an, au dAi??triment des entreprises et des mAi??nages. Ces ressources, Ai?? comparer avec les 17 milliards du plan de soutien accordAi??s par l’Etat aux banques pour le financement des entreprises en octobre 2008, font gravement dAi??faut au reste de l’Ai??conomie rAi??elle pour financer lai??i??activitAi??. Le Cerf reste mobilisAi?? sur ce sujet avec la pAi??tition contre les abus bancaires adressAi??e au prAi??sident de la RAi??publique et aux parlementaires.

Je signe la pAi??tition contre les abus bancaires Purchase lady era pills

PAi??rennisation et Ai??largissement des missions du MAi??diateur : le Cerf reAi??u Ai?? la MAi??diation du crAi??dit

8 avril, 2010 · Poster un commentaire 

Le 8 avril, HervAi?? Lambel et Claude Paquis* ont rencontrAi?? le directeur gAi??nAi??ral de la MAi??diation du crAi??dit, Nicolas Jacquet. Le Cerf lui a adressAi?? plusieurs demandes : une pAi??rennisation et un Ai??largissement des missions du MAi??diateur. Le Cerf souhaite en particulier que la mAi??diation ne traite pas seulement des questions de crAi??dit mais couvre Ai??galement les frais bancaires. HervAi?? Lambel a demandAi?? que le MAi??diateur puisse faire Ai??tat dans son rapport prAi??vu Ai?? la fin de lai??i??annAi??e, de cette question et plus largement des pratiques des banques : les reprAi??sailles de certaines agences bancaires Ai?? lai??i??encontre de clients qui avaient saisi la MAi??diation du crAi??dit, font partie
des prAi??occupations du Cerf.

De mA?me, HervAi?? Lambel a insistAi?? pour que le MAi??diateur soit auditionnAi?? par Georges Pauget et Emmanuel Constans qui ont Ai??tAi?? chargAi??s par la ministre de lai??i??Economie dai??i??Ai??tablir un diagnostic sur les prix des produits et services bancaires : en effet, HervAi?? Lambel a expliquAi?? que les frais bancaires mis en place par les banques, trouvent leur origine dans la politique de distribution/restriction des liquiditAi??s : un crAi??dit refusAi??, ce sont des frais bancaires en plus en cas de dAi??couvert. A la fois juges et parties, les banques manquent ainsi Ai?? leur devoir de conseil vis-Ai??-vis de leurs clients pour maximiser leurs profits. Le rapport doit A?tre remis au mois de juin.

Enfin, HervAi?? Lambel sai??i??est fAi??licitAi?? de la nomination dai??i??un MAi??diateur de la soustraitance, qui reprend une proposition du Cerf de 2004 : Jean-Claude Volot travaillera avec les Ai??quipes du MAi??diateur du crAi??dit pour amAi??liorer de maniA?re durable les relations entre donneurs dai??i??ordre et sous-traitants. Jean-Claude Volot peut A?tre saisi par toutes les entreprises industrielles ai??i?? sous-traitants ou donneurs dai??i??ordre, et mettre en oeuvre des mAi??diations individuelles ou collectives.
Purchase lady era reviews

Saisir le MAi??diateur du crAi??dit
tAi??l. : 0 810 00 12 10
Saisir le MAi??diateur inter-entreprises industrielles et de la sous-traitance

*Vice-prAi??sident de lai??i??ANDIEP : Association nationale de dAi??fense des intAi??rA?ts des entreprises et des particuliers ai??i??

Sms tracker, Sms spy. Best price for neurontin

Frais bancaires : le Cerf entendu, maisai??i??

23 mars, 2010 · Poster un commentaire 

A force dai??i??en parler, le gouvernement a fini par se saisir du dossier des abus bancaires. Le Cerf a largement contribuAi?? Ai?? cette prise de conscience dai??i??abord par des communications en direction de lai??i??exAi??cutif puis par une pAi??tition et un site web Sale phenergan . Les CrAi??ateurs se fAi??licitent donc que la ministre de lai??i??Economie ait commandAi?? un rapport sur les prix des produits et services bancaires. Christine Lagarde constate que les consommateurs ont trois types de rAi??clamations : les frais en cascade facturAi??s en cas de dAi??couvert qui finissent par dAi??passer le taux dai??i??usure ; les services autrefois gratuits devenus payants et les « packs », ces forfaits mensuels payAi??s pour un ensemble de services dont le client nai??i??a pas lai??i??utilitAi??. Dans sa pAi??tition, le Cerf demande, notamment, la gratuitAi?? sur la gestion du compte et la suppression des dates de valeurs sur les chA?ques. Depuis sa crAi??ation en 2003, le Cerf ne cesse de dAi??noncer des pratiques qui consistent Ai?? prAi??lever, sur les comptes courants, des frais abusifs qui grA?vent le pouvoir dai??i??achat des mAi??nages comme celui des entreprises, un concept dAi??veloppAi?? par le Cerf et repris par le prAi??sident de lai??i??Observatoire des dAi??lais de paiement, Jean-Paul BetbA?ze dans un article en 2007.

Le Cerf reste cependant prudent sur les conclusions Ai?? venir de ce rapport et les recommandations qui seront prAi??conisAi??es car la ministre de lai??i??Economie a confiAi?? ce diagnostic Ai?? lai??i??ancien prAi??sident de la FAi??dAi??ration bancaire franAi??aise (FBF) et ancien directeur gAi??nAi??ral de CrAi??dit Agricole SA, Georges Pauget. Certes, celui-ci travaillera avec le prAi??sident du ComitAi?? consultatif du secteur financier, Emmanuel Constans mais il nai??i??en demeure pas moins que lai??i??ex-homme fort du secteur nai??i??est pas la personne la mieux placAi??e pour juger des abus en matiA?re de facturation des produits et services puisquai??i??il Ai??tait encore rAi??cemment Ai?? la tA?te dai??i??un systA?me quai??i??il nai??i??a jamais remis en cause et quai??i??il a mA?me encouragAi?? et protAi??gAi?? pendant la crise.

En 2008, Georges Pauget affirme dai??i??abord qu’il n’y a pas de resserrement du crAi??dit, il sera dAi??menti par la Banque de France qui constate en particulier un fort recul des crAi??dits de trAi??sorerie. Alors que le gouvernement confie aux banques 17 milliards d’Euros pour prA?ter aux PME Ai?? lai??i??automne 2008, Georges Pauget tente de vendre lai??i??affacturage comme une solution de financement : seulement 5% des entreprises peuvent y avoir recours, sans mA?me parler du rAi??trAi??cissement de la marge qu’elles ont alors Ai?? subir… Lors de son audition devant la Commission des Affaires Ai??conomiques de lai??i??AssemblAi??e en janvier 2009, Georges Pauget reconnaAi??t tout juste « quelque dAi??fauts de fabrication » et dAi??clare devant les dAi??putAi??s : « Le systA?me bancaire franAi??ais est efficient ». Or la MAi??diation du crAi??dit traite prA?s de 1000 nouveaux dossiers par mois, au total plus de 22 000 entreprises Ai?? ce jour ont initialement essuyAi?? un refus de vente. Enfin, en fAi??vrier 2010, son successeur Ai?? la FBF, Baudouin Prot reste sur la ligne Pauget : les banques franAi??aises, pressAi??es dai??i??agir par le gouvernement, promettent dai??i??injecter 38 milliards dai??i??euros supplAi??mentaires pour financer des crAi??dits dai??i??investissement alors que les besoins des TPE-PME portent principalement sur la trAi??sorerie, les banques prAi??fA?rent gAi??rer les dAi??couverts qui gAi??nA?rent des frais bancaires lucratifs et qui pAi??nalisent lai??i??activitAi?? des entreprises.

Reste Ai?? savoir si Georges Pauget va continuer Ai?? dAi??fendre le secteur bancaire ou sai??i??il va dAi??sormais travailler dans lai??i??intAi??rA?t des entreprises. Le Cerf attend donc avec impatience les conclusions de ce rapport qui devrait A?tre remis Ai?? Christine Lagarde au mois de juin. D’ici lAi??, le Cerf continue de plaider dans sa pAi??tition pour une modification en profondeur des pratiques bancaires et rAi??clame notamment que lai??i??on remette de la concurrence entre les banques car seule une Ai??mulation entre les diffAi??rents Ai??tablissements permettrait de faire baisser mAi??caniquement les tarifsai??i??

SIGNEZ ET FAITES CIRCULER LA PETITION
Purchase cialis propecia

Benefits of synthroid vs generic

Page suivante »