Prud’homales 2008 : le Cerf et la Coordination Rurale vont défendre ensemble les petits patrons et les agriculteurs

16 septembre, 2008 · Poster un commentaire 

Le Cerf et la Coordination Rurale (CR) ont conclu un accord pour présenter ensemble des candidats aux élections prud’homales de décembre 2008 : il s’agit de renforcer la présence des indépendants dans les instances représentatives. La CR et le Cerf vont ainsi unir leurs forces au service des petits patrons et des agriculteurs et leur permettre de peser sur les discussions qui les concernent. Cet accord fait suite à ceux qui ont déjà été passés avec d’autres organisations professionnelles (boulangerie, formation professionnelle, professions libérales…).
 
Au-delà des élections prud’homales, cette collaboration vise également à porter les propositions des syndicats indépendants auprès des pouvoirs publics. Le Cerf et la Coordination Rurale vont ainsi travailler ensemble sur plusieurs dossiers capitaux pour leurs adhérents :
- La question de l’accès aux marchés et de la répartition de la valeur ajoutée au sein des différentes filières. Il s’agit de garantir à l’agriculteur un prix rémunérateur qui prenne en compte le coût de revient et donc de lui assurer un revenu. Cela passe notamment par un véritable choix de débouchés pour le producteur, une maîtrise des relations commerciales et des conditions de concurrence de l’ensemble des indépendants avec l’industrie et les distributeurs ; 
- Obtenir une baisse des charges tant pour les employeurs que pour les salariés afin de soutenir l’emploi et le pouvoir d’achat ; 
- Accélérer la simplification administrative en matière de déclarations et normes tant au niveau national qu’européen afin de libérer au maximum les patrons de TPE et les agriculteurs de tâches et charges qui ne relèvent pas directement de leur activité et s’assimilent en fait à un véritable impôt administratif.
 
L’enjeu de cette alliance est de faire entendre la voix des patrons des millions de PME-TPE qui ne se reconnaissent pas dans l’oligopole patronal (FNSEA, Medef, CGPME, UPA), ni dans des organisations professionnelles promptes à signer des accords à Paris sans se soucier des revendications de leurs adhérents.

Les syndicats indépendants se fédèrent

28 mars, 2008 · Poster un commentaire 

Les Créateurs d’emplois et de richesse de France (Cerf) se félicitent de compter un nouveau syndicat, l’UNSEFP, représenté par Jérôme de Rocquigny : l’adhésion de l’Union nationale des syndicats de l’enseignement et de la formation professionnelle, intervient dans un contexte particulièrement difficile pour la profession et à l’aube de nouvelles négociations pour la formation professionnelle dont l’enjeu est un accès réel des TPE (employeurs et salariés) à la formation.

La plateforme mise en place par le Cerf est une force d’expression et d’action pour les syndicats indépendants au service des patrons : elle vise notamment à renforcer leur représentation dans les instances consulaires. L’enjeu est de faire entendre la voix des patrons des millions de PME-TPE qui ne se reconnaissent pas dans l’oligopole issu de la loi de 1946 (Medef, CGPME, UPA).

La plateforme du Cerf, déjà reconnue comme force de proposition, compte ainsi faire valoir la position des indépendants sur la réforme de la représentativité. Elle entend enfin véhiculer les valeurs patronales d’éthique, de transparence et d’engagement social à travers des actions unitaires.

« Les élections prud’homales de décembre prochain représentent un premier rendez-vous capital pour les syndicats indépendants car seule une mobilisation forte des patrons lors de ces élections permettra d’engager une profonde modernisation du dialogue social dans notre pays », a estimé Hervé Lambel, vice-président du Cerf.

CHAMBRE DES METIERS DE SEINE SAINT-DENIS (93) : VICTOIRE D’UNE NOUVELLE REPRESENTATIVITE

7 décembre, 2005 · Poster un commentaire 

Hervé Lambel, président des Créateurs d’emplois et de richesse de Paris Ile de France (Cerf), se félicite de la victoire des « Artisans de la Seine Saint-Denis », liste d’union, aux élections de la Chambre des Métiers de la Seine Saint-Denis (93), après l’invalidation de la précédente élection.

Outre la nouvelle impulsion qu’elle va donner à la Chambre des Métiers du département, cette victoire démontre la volonté des indépendants, par ailleurs toujours affirmée, de participer à la vie de la cité en agissant positivement au sein des instances représentatives et confirme leur mobilisation pour la reprise en main de la défense de leurs intérêts.

Seule l’union a pu, et pourra, la rendre possible.

Ce résultat emblématique marque le point de départ d’un nécessaire rassemblement des indépendants, au-delà du seul département de la Seine Saint-Denis : il doit maintenant s’étendre à l’ensemble du territoire pour rendre leur voix à plus de deux millions de patrons, chefs d’entreprise et entrepreneurs, travaillant dans tous les secteurs d’activité, afin qu’ils soient enfin entendus sur les problèmes qui les concernent et bloquent le développement économique et la création d’emploi en France.

Les prochaines échéances professionnelles seront, de ce point de vue, une opportunité exceptionnelle, tant le devenir de chacun est engagé dans les réformes en cours.