Lutte contre les dAi??faillances dai??i??entreprises : pas de recul de lai??i??urgence

28 mai, 2010 · Poster un commentaire 

Les bonnes nouvelles cachent les mauvaises. Coface annonce une chute des dAi??faillances dai??i??entreprises en avril 2010 de 14,5% par rapport Ai?? avril 2009 et de 29% par rapport Ai?? mars 2010 : « Le nombre mensuel de dAi??faillances retrouve un niveau dai??i??avant crise » de janvier 2008. Cependant, « sur douze mois glissants, 63 909 entreprises ont Ai??tAi?? placAi??es en redressement ou en liquidation judiciaire, toujours en augmentation de 5,5% par rapport Ai?? la mA?me pAi??riode lai??i??annAi??e prAi??cAi??dente. » La France reste le pays le plus mal placAi?? des grands pays industrialisAi??s avec un taux de dAi??faillances de 2% quand la Grande-Bretagne est Ai?? 0,9% et lai??i??Allemagne Ai?? 0,8%.Ai??

Le Cerf a fait de la lutte contre les dAi??faillances dai??i??entreprises Purchase lady era reviews How much omnicef should i take Cheap antivert uses le coeur de son action pour les TPE depuis sa crAi??ation en 2003 car le dynamisme de la crAi??ation dai??i??entreprises en France ne compensera jamais la destruction de valeur dai??i??une entreprise qui disparaAi??t. En effet, au-delAi?? de la liquidation de lai??i??entreprise, il faut prendre en compte les dommages collatAi??raux : selon Coface, le coAi??t des entreprises dAi??faillantes pour les fournisseurs, mesurAi?? par le cumul des encours fournisseurs, est de 334 millions dai??i??euros pour le seul mois dai??i??avril 2010 : sur 12 mois glissants, ce coAi??t est estimAi?? 3,99 milliards dai??i??euros contre 4,513 sur la mA?me pAi??riode lai??i??annAi??e prAi??cAi??dente (-11,6%). « Les fournisseurs restent nAi??anmoins de loin les premiA?res victimes des dAi??faillances puisque leurs encours reprAi??sentent 31,6 % du passif des entreprises dAi??faillantes sur le seul mois dai??i??avril », note lai??i??observatoire Coface. En effet, sur 100 euros de crAi??dits impayAi??s en avril, 65 sont Ai?? la charge des entreprises et 34 Ai?? la charge des banques. Un an auparavant, au plus fort de la crise, la rAi??partition Ai??tait de 73 et 27 ! Or, plus les impayAi??s sont importants, plus le risque de dAi??faillances en cascade est grand. Lai??i??autre dommage collatAi??ral concerne lai??i??emploi menacAi?? : sur le seul mois dai??i??avril, cela reprAi??sente 16 895 postes. Selon Coface, « Sur les 12 derniers mois, le volume cumulAi?? atteint 219 814, soit toujours en progression de 17,9 % par rapport Ai?? la pAi??riode mai 2008-avril 2009. » A lai??i??arrivAi??e, cela reprAi??sente une chute des recettes de lai??i??Etat et de la SAi??curitAi?? sociale, une augmentation des dAi??penses sociales et des dAi??ficits publics, et Ai??videmment une contraction de la croissance.

Cai??i??est pourquoi le Cerf nai??i??a eu de cesse dai??i??alerter les pouvoirs publics sur cette spAi??cificitAi?? franAi??aise pour que lai??i??exAi??cutif fasse de la lutte contre les dAi??faillances, une prioritAi?? nationale. Le Cerf plaide ainsi pour un plan dai??i??urgence coordonnAi?? :
- Soutien de l’activitAi?? et du travail par des incitations Ai?? lai??i??embauche dans les TPE ;
- Mise en place dai??i??un droit au crAi??dit opposable et suppression des frais bancaires abusifs ;
- Baisse de la pression sociale et fiscale sur l’appareil productif (« small business act ») ;
- Accompagnement personnalisAi?? du chef dai??i??entreprise

Lai??i??exAi??cutif aurait tort de prendre Ai?? la lAi??gA?re le triste record de la France en matiA?re de dAi??faillances dai??i??entreprises tant les coAi??ts Ai??conomiques, sociaux et fiscaux sont lourds Ai?? assumer.

Je vote pour un plan de lutte contre les dAi??faillances dai??i??entreprises

Le redressement des comptes publics passe par une lutte sans merci contre les dAi??faillances dai??i??entreprises

10 mai, 2010 · Poster un commentaire 

Le Premier ministre a annoncAi?? un gel des dAi??penses de l’Etat pendant les trois annAi??es Ai?? venir. FranAi??ois Fillon a notamment promis que « les dAi??penses de fonctionnement courant de l’Etat diminueront de 10% en trois ans, avec une baisse de 5% dA?s 2011″. Le Cerf se fAi??licite de cette annonce qui rejoint ses revendications de voir lai??i??Etat rAi??duire son train de vie. Le Cerf se rAi??jouit Ai??galement que le gouvernement se soit, dans le mA?me temps, engagAi?? Ai?? ne pas augmenter les impA?ts pour rAi??duire les dAi??ficits publics : en effet, augmenter la pression sociale et fiscale qui pA?se sur les TPE-PME serait contreproductif car cela reviendrait Ai?? retirer aux entreprises des moyens pour dAi??velopper lai??i??activitAi??, et cela signifierait donc moins de recettes futures pour lai??i??Etat, la SAi??curitAi?? sociale et collectivitAi?? locales.

Mais, il ne suffira pas d’un effort de diminution de la dAi??pense publique pour faire repartir la croissance et la confiance des acteurs Ai??conomiques ou des agences de notation. Le Premier ministre doit poursuivre le diagnostic et le travail d’analyse pour amAi??liorer lai??i??environnement Ai??conomique, social et fiscal des TPE, seules crAi??atrices dai??i??emplois. Or, si la France a rattrapAi?? son retard en matiA?re de crAi??ation d’entreprises, elle reste encore derniA?re de la classe en matiA?re de destruction d’entreprises et donc de valeur : la France enregistre structurellement le taux de dAi??faillances (2%) le plus Ai??levAi?? des grands pays de lai??i??OCDE et ce sont les plus fragiles, les TPE qui sont les plus touchAi??es par cette exception franAi??aise. Avec 45 000 dAi??faillances par an – soit deux fois plus que l’Allemagne ou le Royaume-Unis, 250 000 entreprises au total radiAi??es chaque annAi??e du registre du commerce hors pAi??riode de crise, la France se prive dai??i??une partie de la croissance qui nous manque, et donc des recettes sociales et fiscales qui en dAi??couleraient naturellement. Il existe donc une marge de progression, ignorAi??e depuis trop longtemps.

Lors de la diffusion de la crise financiA?re Ai?? lai??i??Ai??conomie rAi??elle en 2008, le gouvernement a eu le bon rAi??flexe d’engager des actions pour baisser la pression sur la trAi??sorerie des entreprises – remboursement anticipAi?? des dettes de lai??i??Etat aux entreprises, de la TVA, de lai??i??IS, du CIR ; dAi??lais de paiement pour les cotisations Urssafai??i?? Le gouvernement a Ai??galement amAi??liorAi?? lai??i??accompagnement des chefs dai??i??entreprises en manque de liquiditAi??s pour financer leur activitAi?? en nommant un MAi??diateur du crAi??dit. Le plan de relance a permis de limiter lai??i??explosion des dAi??faillances en 2009 ai??i?? lai??i??assureur-crAi??dit Euler Hermes estime quai??i??au moins 6000 entreprises ont ainsi pu A?tre sauvAi??es. Preuve qu’il est possible d’obtenir des rAi??sultats significatifs et rapides avec des mesures ciblAi??es.

Aujourdai??i??hui, le Cerf plaide pour que le plan de relance soit pAi??rennisAi??, amplifiAi?? et amAi??liorAi?? afin de lutter de maniA?re plus efficace encore contre les dAi??faillances dai??i??entreprises. Car sans des TPE-PME en bonne santAi?? et une croissance retrouvAi??e, le gouvernement ne peut espAi??rer gagner son pari de rAi??duire la dette de la France et de limiter les dAi??ficits publics.

Je vote pour un Plan national de lutte contre les dAi??faillances dai??i??entreprises Maxalt quanto costa Cheap dehumidifier cannabis Shipping probalan