Caisse des dAi??pA?ts : un acteur Ai?? part dans le financement dans lai??i??Ai??conomie

4 juin, 2010 · Poster un commentaire 

La Caisse des dAi??pA?ts et consignations (CDC) confirme son virage entrepris il y a trois ans. Le financement des entreprises est devenu son urgence. « Il sai??i??agit dai??i??un dAi??fi majeur pour la croissance du pays que de soutenir en fonds propres les PME franAi??aises, aujourdai??i??hui encore trop dAi??pendantes du crAi??dit bancaire et de la conjoncture. Cette insuffisance de fonds propres est une des causes du manque dai??i??entreprises de taille moyenne de notre pays. En effet, on compte 1,5 fois plus de PME/ETI de 250 Ai?? 5000 salariAi??s en Allemagne quai??i??en France. Les crAi??ations dai??i??emplois potentielles sont immenses », dAi??clare son directeur gAi??nAi??ral, Augustin de Romanet dans un communiquAi?? de presse. Le Cerf se fAi??licite de cette rAi??orientation de la mission dai??i??intAi??rA?t gAi??nAi??ral de la CDC qui vise Ai?? rendre les TPE-PME moins dAi??pendantes de leur banquier et Ai?? soutenir leur dAi??veloppement Ai?? moyen et long terme.

Le Cerf a expliquAi?? depuis longtemps que si les liquiditAi??s ne manquent pas, elles ont Ai??tAi?? dAi??tournAi??es du financement de l’Ai??conomie rAi??elle etAi??les CrAi??ateursAi??ont fait Order sinequan dosage une sAi??rie de propositions pourAi??relancerAi??l’activitAi?? : la Caisse de dAi??pA?ts veut donc pallier aux dAi??faillances du marchAi?? notamment au resserrement du crAi??dit bancaire et Ai?? la fragilisation des fonds dai??i??investissement privAi??s. Lai??i??institution publique se prAi??sente aujourdai??i??hui comme le premier apporteur en fonds propres des PME franAi??aises avec 1,7 milliard dai??i??euros investis en 2009 et 1060 PME financAi??es depuis 2007. La CDC, cai??i??est Ai??galement plus de 30% du financement des entreprises en amorAi??age. Cette annAi??e, la CDC compte financer 475 PME et 28 000 TPE dans le cadre de la convention « Agir pour lai??i??emploi« . Augustin de Romanet a notamment insistAi??Ai?? sur le fait que la CDC dispose dAi??sormais dai??i??une offre de financement en fonds propresAi?? adaptAi??e aux besoins des entreprises franAi??aises quels que soient leur taille, leur dAi??veloppement et leur implantation gAi??ographique. Lai??i??orientation du chef dai??i??entreprise vers le financement adAi??quat se fait via le site www.appuipme.fr mis en place par la CDC, OsAi??o, le FSI et le MAi??diateur du crAi??dit.

Le Cerf se rAi??jouit Ai??galement de voir reprise Assignment sa proposition de mobiliser davantage lai??i??Ai??pargne rAi??glementAi??eAi?? des mAi??nages – Livret A et LDD – pour abonder les besoins de financement des entreprises. Lors de son audition devant la Commission DAi??veloppement durable et AmAi??nagement du territoire, Augustin de Romanet a fait valoir devant les dAi??putAi??s que la recentralisation dai??i??une partie des fonds dAi??posAi??s sur le Livret A et le LDD Ai?? la Caisse des dAi??pA?ts permettrait de prA?ter encore davantage. Aujourdai??i??hui, la CDC ne perAi??oit que 62% des sommes versAi??es, soit un plafond de 160 milliards dai??i??euros, les banques conservant le reste. Augustin de Romanet a Ai??galement Ai??voquAi?? sur Radio BFM, la possibilitAi?? dai??i??utiliser le Fonds de rAi??serve pour les retraites (FRR) dont il est prAi??sident du directoire : 34,5 milliards dai??i??euros actuellement placAi??s en actions et obligations, et bloquAi??s jusquai??i??en 2020, pourraient entre temps alimenter lai??i??Ai??conomie rAi??elle. Une bonne idAi??e que le Cerf soutient dai??i??autant plus que ce fonds est alimentAi?? par les entreprises, le bon sens voudrait quai??i??elles soient donc les premiA?res Ai?? en bAi??nAi??ficier. Les TPE-PME sont les premiers moteurs de lai??i??activitAi?? et de la crAi??ation dai??i??emplois. Iphone spyware, How to hack messages in iphone.

DAi??faillances dai??i??entreprises : l’Ai??conomie au risque des TPE

21 avril, 2010 · Poster un commentaire 

« AprA?s douze trimestres consAi??cutifs de hausse des dAi??faillances, les premiers signes d’une dAi??tente Ai??taient perceptibles fin 2009 (ai??i??) La baisse s’est poursuivie au dAi??but de 2010, confirmant un regain d’activitAi?? des entreprises et la reconquA?te des affaires », explique Thierry Million, responsable des analyses chez Altares. La sociAi??tAi?? spAi??cialisAi??e dans lai??i??information sur les entreprises indique que les dAi??faillances dai??i??entreprises ont baissAi?? de 0,5% sur un an mais elles ont encore progressAi?? de 1% pour les TPE. Ainsi, si les grosses PME connaissent une amAi??lioration de leur situation malgrAi?? un niveau de dAi??faillances Ai??levAi??, il nai??i??en va pas de mA?me pour les entreprises de moins de 20 salariAi??s : pour ces TPE, « Le cash est, et restera, le nerf de la guerre », explique Thierry Million qui confirme ainsi les nombreuses et incessantes alertes lancAi??es par le Cerf depuis le dAi??but 2008 sur la trAi??sorerie.

Cependant, le Cerf ne partage pas l’optimisme de l’analyste. En effet, l’espoir de sortie de crise doit A?tre fortement tempAi??rAi?? par la fragilitAi?? persistante des TPE qui reprAi??sentent 96% des entreprises en France : ceux qui les tiennent pour quantitAi?? nAi??gligeable, semblent oublier que ce sont ces entreprises qui structurent notre Ai??conomie et qui sont Ai?? lai??i??origine des crAi??ations dai??i??emplois. Ils ne doivent surtout pas occulter que la crise Ai??conomique est partie des TPE pour se diffuser Ai?? lai??i??ensemble de lai??i??Ai??conomie Ai?? partir du premier trimestre 2008, pAi??riode au cours de laquelle les banques touchAi??es par la crise financiA?re, ont commencAi?? discrA?tement Ai?? couper le robinet Ai?? liquiditAi??s des TPE. AprA?s la crise du dAi??but des annAi??es 90, il a fallu prA?s de dix ans pour revenir Ai?? un volume de dAi??faillances d’avant la crise, dans un contexte de croissance exceptionnelle… Le gouvernement doit donc comprendre que la reprise ne pourra avoir lieu si les TPE qui sont soit les clients, soit les fournisseurs des grosses PME et des grands groupes, restent asphyxiAi??es par un manque de liquiditAi??s. Le gouvernement ne peut, dA?s lors, sai??i??attendre Ai?? une amAi??lioration rapide sur le front du chA?mage, ni sur celui des dAi??ficits publicsai??i??

Enrayer les dAi??faillances de petites entreprises doit donc A?tre la prioritAi?? du gouvernement. Pour y parvenir, le Cerf prAi??conise quatre axes de sortie de crise :
- Financer lai??i??activitAi?? des TPE
Cela passe par une augmentation de lai??i??offre de crAi??dit court terme pour couvrir les besoins de trAi??sorerie. Or les banques continuent de ne pas jouer le jeu, cai??i??est pourquoi le Cerf rAi??clame dans sa pAi??tition, un droit au crAi??dit opposable ;
- Lutter contre les frais bancaires abusifs
La marge des TPE est mangAi??e par des frais qui peuvent atteindre jusquai??i??Ai?? 5% du chiffre dai??i??affaires de lai??i??entreprises. Le Cerf rAi??clame, dans sa pAi??tition, la suppression des frais bancaires ainsi que la suppression des dates de valeurs sur les chA?ques qui ponctionnent le pouvoir dai??i??achat des TPE ;
- Baisser le coAi??t du travail
Le poids des charges sociales est un obstacle Ai?? lai??i??embauche et donc Ai?? la reprise de lai??i??activitAi?? alors que les besoins de personnel dans les TPE sont gigantesques. Le Cerf propose que pour toute embauche dai??i??une personne en CDI en 2010, le salaire vienne en diminution des charges sociales Ai?? payer.
- Poursuivre, renforcer et Ai??largir les missions de la MAi??diation du crAi??dit.

Avec la fin des effets du plan de relance de dAi??cembre 2008, le gouvernement doit trA?s vite dAi??cider d’un plan de sauvetage des TPE.

Cheap purim Combivent costo mexico Je vote pour un plan de sauvetage des TPE Purchase trazodone withdrawal

Signez la pAi??tition contre les abus bancaires

3 février, 2010 · 1 commentaire 

DifficultAi??s pour obtenir un prA?t mais « offres » de crAi??dit revolving ou de dAi??couvert facturAi?? Ai?? des taux usuraires ; commissions supAi??rieures aux sommes dAi??bitrices ; facturation de frais bancaires pour la gestion de votre compte ou des services auparavant gratuits ; interdit bancaire pour des sommes dAi??risoires… La Fnacab* et le Cerf ont dAi??cidAi?? de lancer une pAi??tition pour relayer les revendications des FranAi??ais mAi??contents de leur banque. C’est la premiA?re fois, qu’une association de dAi??fense des consommateurs et qu’une association de dAi??fense et de reprAi??sentation des petites entreprises unissent leurs forces pour dAi??fendre les intAi??rA?ts communs des mAi??nages et des petits patrons.

Le Cerf et la Fnacab alertent le pouvoir politique depuis des annAi??es, sur la position dominante des banques et les dAi??rives de leurs pratiques commerciales. Les deux associations sont aujourd’hui convaincues que seule une pAi??tition dAi??cidera le lAi??gislateur Ai?? prendre des mesures fortes pour encadrer lai??i??activitAi?? de banques qui nai??i??ont pas tenu leurs engagements Zestril price in pakistan Where can you buy alavert dai??i??augmentation des encours de crAi??dit vis-Ai??-vis des particuliers et des entreprises, alors mA?me que celles-ci ont obtenu une aide de lai??i??Etat pendant la crise financiA?re.

Cette pAi??tition porte deux revendications : la premiA?re vise Ai?? obtenir une augmentation rapide de lai??i??offre de crAi??dit, et en particulier du crAi??dit de trAi??sorerie. Le Cerf et la Fnacab demandent ainsi la mise en place dai??i??un droit au crAi??dit opposable : lai??i??obtention dai??i??un prA?t et son montant seraient uniquement dAi??terminAi??s par la capacitAi?? de remboursement du client. Tout refus, dAi??sormais Ai??crit et signifiAi?? dans un dAi??lai dAi??terminAi??, pourrait A?tre contestAi?? devant le MAi??diateur du crAi??dit qui pourrait alors nAi??gocier avec la banque sai??i??il juge le rejet non fondAi??. En cas dai??i??Ai??chec de la mAi??diation, le dossier serait automatiquement transmis Ai?? la DGCCRF, qui pourrait alors A?tre amenAi??e Ai?? poursuivre la banque pour refus de vente. Ce systA?me coercitif permettrait Ai?? des dossiers aujourdai??i??hui rejetAi??s, dai??i??A?tre acceptAi??s sans difficultAi??s.

La seconde revendication vise Ai?? obtenir une modification profonde et durable des pratiques des banques. Le Cerf et la Fnacab demandent que le gouvernement transforme la BPCE (Banque Populaire Caisse dai??i??Epargne) en une banque pilote qui rAi??introduira de la concurrence entre les Ai??tablissements de crAi??dit. Cette banque modA?le aurait une politique affirmAi??e de soutien Ai?? lai??i??activitAi?? et au pouvoir dai??i??achat : en clair, la BPCE remplacerait les autorisations de dAi??couvert et crAi??dits revolving par des crAi??dits court terme au taux du marchAi??. De mA?me, cette banque ne facturait pas de frais pour la gestion des comptes courant. La BPCE obligerait ainsi les autres banques de dAi??tail Ai?? sai??i??aligner sous peine de perdre tous leurs clients.

Compte tenu de la flambAi??e des dAi??faillances dai??i??entreprises et du chA?mage, il y a urgence Ai?? agir contre les pratiques de banques qui mettent en pAi??ril des TPE-PME et des mAi??nages, et il y urgence Ai?? les contraindre Ai?? se recentrer sur leur mAi??tier traditionnel ai??i?? sAi??curisation des fonds dAi??posAi??s et financement de lai??i??Ai??conomie rAi??elle.

Lire le texte de la pAi??tition et signer
Flomaxtra for sale

Ai??

* FAi??dAi??ration Nationale des Associations Contre les Abus Bancaires

Le Cerf approuve les orientations prises par le chef de l’Etat mais rAi??clame une amplification des rAi??formes

7 janvier, 2010 · Poster un commentaire 

« Le prAi??sident de la RAi??publique a fait de la rAi??habilitation du travail une de ses prioritAi??s », sai??i??estAi?? rAi??joui HervAi?? lambel, vice-prAi??sident et porte-parole du Cerf, « Les CrAi??ateurs qui sont Ai?? lai??i??origine de la rAi??forme sur les heures supplAi??mentaires mise en place fin 2007, ne peuvent quai??i??approuver cette orientation. Seul le travail permet de crAi??er de lai??i??activitAi?? et de lai??i??emploi qui profitent Ai?? tous ». « Travailler plus pour gagner plus » nai??i??est pas seulement un slogan imaginAi?? par le Cerf, mais une rAi??alitAi?? pour les 5,5 millions de salariAi??s qui avant la crise ont vu leur revenu augmenter en moyenne de 150 euros par mois. Le Cerf souhaite donc que les charges qui pA?sent sur le travail et donc sur la croissance, soient fortement diminuAi??es : les CrAi??ateurs plaident pour quai??i??une partie de ces charges sociales soient transfAi??rAi??es sur une taxe sur la consommation des produits fabriquAi??s en France comme Ai?? lai??i??Ai??tranger. « Taxer la consommation plutA?t que la production est un bon moyen de rAi??habiliter le travail », a expliquAi?? HervAi?? Lambel.

Le Cerf salue Ai??galement la volontAi?? rAi??affirmAi??e du prAi??sident de la RAi??publique de ne pas augmenter les impA?ts qui pA?sent sur les entreprises et les mAi??nages. « La rAi??ussite du statut dai??i??auto-entrepreneur mis en place il y a un an montre que des charges allAi??gAi??es ont un effet positif sur la crAi??ation dai??i??entreprises », a expliquAi?? HervAi?? Lambel, « il faut maintenant tirer les consAi??quences de ce phAi??nomA?ne pour rAi??former la fiscalitAi?? des TPE sinon nous nai??i??Ai??viterons pas les effets de seuil et les effets des distorsions de concurrence avec les professionnels qui ne bAi??nAi??ficient pas de ce rAi??gime allAi??gAi?? ». Au-delAi??, le Cerf plaide depuis sa crAi??ation en 2003, pour un rAi??gime social et fiscal qui soit plus adaptAi?? Ai?? des TPE qui reprAi??sentent 95% des entreprises en France.

Le Cerf regrette que le chef de lai??i??Etat nai??i??ait pas abordAi?? dans ses voeux aux forces Ai??conomiques, les problA?mes de financements rencontrAi??s par les TPE-PME : les CrAi??ateurs demandent toujours au gouvernement dai??i??encadrer lai??i??activitAi?? de banques qui ont bAi??nAi??ficiAi?? du soutien de lai??i??Etat mais qui nai??i??ont pas tenu leurs engagements dai??i??encours de crAi??dit en 2009. « Le succA?s du MAi??diateur du crAi??dit prouve que les banques ne financent pas lai??i??activitAi?? et ont resserrAi?? le crAi??dit court terme » a dAi??plorAi?? HervAi?? Lambel, « Le Cerf insiste depuis le dAi??but de la crise sur la nAi??cessitAi?? vitale de continuer Ai?? financer la trAi??sorerie des TPE-PME. Sans couverture des besoins en fonds de roulement, ce sont des milliers dai??i??entreprises qui disparaissent alors quai??i??elles sont viablesai??i?? »

« Pour aller au bout des rAi??formes, le chef de lai??i??Etat doit prendre conscience que cela passe obligatoirement par lai??i??achA?vement de la rAi??forme de la reprAi??sentativitAi??« , a dAi??clarAi?? HervAi?? Lambel, « en effet, tant que les patrons de TPE seront mal reprAi??sentAi??s au sein des organisations patronales, leurs difficultAi??s quotidiennes ne seront pas prises en compte par le gouvernement ». Par exemple,Ai?? « Il a fallu attendre que la Banque de France publie fin 2009 les chiffres des crAi??dits de trAi??sorerie pour que la CGPME sai??i??inquiA?te de la chute des crAi??dits court terme. Il avait suffi au Cerf dai??i??Ai??couter et de lire les tAi??moignages des patrons qui lui parvenaient pour savoir que les banques Ai??taient en train de supprimer les autorisations de dAi??couvert et de couper le robinet Ai?? liquiditAi??s. Si le Cerf avait Ai??tAi?? Ai??coutAi?? plus tA?t quand nous tirions la sonnette dai??i??alarme dA?s dAi??but 2008, la Banque de France aurait pu alerter le gouvernement et nous aurions pu Ai??viter des milliers de dAi??faillances dai??i??entreprises et plus encore dai??i??emplois dAi??truits », a regrettAi?? HervAi?? Lambel. How much lady era Purchase lady era review Buying cannabis seeds legal in uk

Abus de position dominante et litiges : les TPE doivent avoir les mA?mes droits que les consommateurs

28 octobre, 2009 · Poster un commentaire 

« Je suis favorable Ai?? la mise en place dai??i??une action de groupe Ai?? la franAi??aise, prAi??cisAi??ment encadrAi??e pour Ai??viter les dAi??rives Ai?? lai??i??amAi??ricaine », a dAi??clarAi?? HervAi?? Novelli lors des assises de la Consommation qui se sont tenues le 26 octobre. Le Cerf prend acte de la position du SecrAi??taire d’Etat Ai?? la consommation en faveur des actions de groupe dans un cadre strictement dAi??limitAi??. Les CrAi??ateurs considA?rent comme lui que plusieurs conditions doivent A?tre rAi??unies pour leur mise en place : le litige n’a pu A?tre rAi??solu Ai?? l’amiable, par une intervention d’une association de consommateurs ou encore par la mAi??diation, et ce litige doit concerner un trA?s grand nombre de consommateurs pour un prAi??judice individuel faible.

Cependant, le Cerf demande que les petites entreprises qui ont les mA?mes usages de consommation et les mA?mes difficultAi??s Ai?? faire valoir leurs droits que les particuliers, puissent se voir appliquer le droit de la consommation et recourir dans le futur aux actions de groupe. En effet, les TPE sont tout autant victimes d’abus de position dominante que les consommateurs dans des secteurs comme la banque, l’Ai??nergie, la tAi??lAi??phonie mobile… Par exemple, la condamnation infligAi??e en 2006 aux trois principaux opAi??rateurs mobile pour entente illicite, aurait dAi?? prendre en compte le prAi??judice subi par les entreprises. D’ailleurs, l’Union europAi??enne s’est dAi??jAi?? prononcAi??e sur ce point en assimilant les TPE de moins de dix salariAi??s aux consommateurs : c’est notamment le cas de la Directive sur les services de paiement qui entrera en vigueur le 1er novembre prochain.

Le Cerf dAi??plore que le Medef comme la CGPME se soient prononcAi??s rAi??solument contre les actions de groupe Ai?? la FranAi??aise alors que tant de patrons de TPE se trouvent totalement dAi??munis face Ai?? de grands groupes qui imposent des tarifs et des conditions de vente abusifs. Dans le cas du secteur bancaire par exemple, l’action positive du MAi??diateur du crAi??dit dAi??montre l’impossibilitAi?? pour de petites entreprises de se faire entendre seules ; et chaque cas rAi??solu par son intervention tAi??moigne d’un refus de vente prAi??alable de la part des banques. Beaucoup d’autres TPE connaissent les mA?mes difficultAi??s avec leur banque mais hAi??sitent souvent Ai?? faire appel au MAi??diateur par peur des reprAi??sailles. Si une action de groupe pouvait aujourd’hui A?tre menAi??e, de telles pratiques seraient condamnAi??es au bAi??nAi??fice de l’ensemble de l’activitAi?? Ai??conomique.

Le Cerf regrette donc que les syndicats qui sont chargAi??s de dAi??fendre les intAi??rA?ts moraux et matAi??riels de leurs mandants, ne mA?nent aucune action contre de grands groupes en situation d’oligopole et rejettent mA?me l’idAi??e de pouvoir s’unir pour faire respecter les droits de leurs adhAi??rents. Generic propecia names Should i take synthroid or generic Purchase antivert over the counter

Resserrement du crAi??dit des banques : le Cerf plaide pour des financements alternatifs

30 septembre, 2009 · Poster un commentaire 

Le Premier ministre l’a confirmAi?? : toutes les mesures prises dans le cadre du plan de soutien au financement des PME ai??i?? produits OsAi??o, MAi??diateur du crAi??dit, zAi??ro charges Ai?? l’embaucheai??i?? – seront reconduites en 2010. Le Cerf se fAi??licite de cette dAi??cision mais renouvelle sa critique sur le fonctionnement du dispositif OsAi??o qui doit A?tre amAi??nagAi?? pour gagner en efficacitAi?? : aujourd’hui, pour obtenir une garantie sur un prA?t ou un cofinancement d’OsAi??o, le chef d’entreprise est soumis au bon vouloir de sa banque pour le montage du dossier. C’est pourquoi le Cerf demande toujours qu’OsAi??o traite en direct les demandes, de sorte que son accord, obtenu avant toute discussion avec une banque, permettrait aux patrons d’aller voir leurs interlocuteurs financiers avec une meilleure capacitAi?? de nAi??gociation et surtout, de faire jouer la concurrence en cas de refus de celui-ci. Cet accord conditionnel d’Oseo aurait ainsi vAi??ritablement l’effet de levier souhaitAi?? par le gouvernement pour faciliter l’accA?s des TPE au financement.
Cependant, le Cerf constate encore que les banques, premiA?res et souvent uniques partenaires de TPE-PME qui ne peuvent se financer sur les marchAi??s, restent plus que jamais frileuses. De fait, les nombreux tAi??moignages de chefs d’entreprise reAi??us par le Cerf, font toujours Ai??tat de suppressions d’autorisation de dAi??couvert non motivAi??es. C’est pourquoi il est impAi??ratif de prendre des mesures strictes d’encadrement de l’activitAi?? des banques et des sanctions Ai?? l’encontre des Ai??tablissements de crAi??dit qui pratiquent le refus de vente. Les 17 milliards d’Euros mis Ai?? disposition des banques pour le financement des TPE et PME doivent notamment servir Ai?? renAi??gocier les crAi??dits des entreprises qui ont des soucis de trAi??sorerie afin de baisser des mensualitAi??s qui mettent en pAi??ril leur activitAi??. Cette dAi??marche proactive des banques serait ainsi conforme Ai?? leur devoir de conseil.

Le Cerf demande surtout que des solutions alternatives au financement des entreprises, soient mises rapidement en place.
Les CrAi??ateurs rAi??clament ainsi la crAi??ation de fonds exclusivement dAi??diAi??s au financement des TPE et de l’Ai??conomie locale. Il s’agit de permettre Ai?? ces entreprises de ne plus A?tre tributaires du bon vouloir de leur banque pour obtenir un financement et subir des frais hors normes afin de pAi??renniser et dAi??velopper leur activitAi??. Ces fonds seraient alimentAi??s par les contribuables soumis Ai?? l’ISF qui peuvent dAi??jAi?? dAi??duire dans le cadre de la loi TEPA, jusqu’Ai?? 75% du montant dAi?? dans la limite de 50 000 euros. Le Cerf propose depuis un an et demi la levAi??e de tous les plafonds de cet impA?t absurde tant il coAi??te cher Ai?? collecter. Ce sont ainsi plus de 3 milliards d’euros qui pourraient A?tre injectAi??s directement dans l’Ai??conomie rAi??elle et le maintien de l’emploi. Ces fonds seraient Ai??galement ouverts Ai?? l’Ai??pargne des mAi??nages.
Le Cerf et la fondation Concorde ont Ai??galement proposAi?? que le Livret A serve au financement des TPE : les mAi??nages pourraient ainsi dAi??passer le plafond autorisAi?? de 15 300 euros, l’excAi??dent d’Ai??pargne Ai??tant flAi??chAi?? vers le financement des entreprises les plus petites. De la mA?me maniA?re, en vertu du dAi??cret du 4 dAi??cembre 2008Ai?? la Caisse des dAi??pA?ts ne peut centraliser plus de 160 milliards d’euros issus du Livret A, et est donc contrainte d’abandonner aux banques chargAi??es de la collecte, les excAi??dents (5,1 milliards d’euros en janvier 2009). Le Cerf demande que ces sommes soient obligatoirement orientAi??es vers le financement des TPE.

Depuis sa crAi??ation en 2003, le Cerf a fait de la lutte contre les dAi??faillances d’entreprises, une de ses prioritAi??s. Baisser la pression sur la trAi??sorerie et faciliter l’accA?s au financement font partie des moyens de pAi??renniser des TPE trop souvent condamnAi??es Ai?? vivre au jour le jour faute de liquiditAi??s et de capitaux. Topamax cost cvs Buy diakof Wechat spy, Localizador gps movil.

GrA?ve illimitAi??e Ai?? La Poste Ai?? Paris : des milliers d’entreprises mises en danger

22 septembre, 2009 · Poster un commentaire 

Quatre syndicats de la Poste ont appelAi?? lundi Ai?? une grA?ve illimitAi??e dans les 185 bureaux de Paris. La CGT, Sud, la CFTC et FO dAi??noncent les 140 suppressions de poste au guichet ces neufs derniers mois. MA?me s’il apparaAi??t que cette grA?ve a Ai??tAi?? peu suivie le premier jour ai??i?? 17,3% des effectifs selon la direction ai??i?? les consAi??quences pour les entreprises risquent d’A?tre extrA?mement lourdes : en effet, toute grA?ve qui touche Ai?? la distribution du courrier entraAi??ne le blocage des rA?glements effectuAi??s par voie postale, donc des retards de paiement provoquant une aggravation des dAi??couverts et une augmentation des frais bancaires affAi??rents, voire des pAi??nalitAi??s de retard.

A l’heure oA? beaucoup de TPE-PME ont de graves problA?mes de trAi??sorerie, cette grA?ve risque de les fragiliser encore plus, et certaines pourraient ainsi A?tre conduites Ai?? dAi??poser le bilan comme ce fut dAi??jAi?? le cas lors des blocages de dAi??cembre 1995. Les syndicats qui ont appelAi?? Ai?? cette grA?ve illimitAi??e se rendraient alors responsables de la disparition d’entreprises et de la mise au chA?mage de leurs employAi??s, et montreraient une fois encore le dAi??calage entre leurs actions destructrices et leurs discours sur la prAi??servation des emplois et la dAi??fense des intAi??rA?ts des salariAi??s !

Le Cerf demande donc au gouvernement de garantir la continuitAi?? du service du monopole postal : la distribution du courrier est un service trop vital Ai?? l’Ai??conomie pour A?tre suspendu. Dans le cas oA? la continuitAi?? du service ne serait pas assurAi??e, le Cerf demande que La Poste soit contrainte de dAi??dommager les entreprises qui seraient pAi??nalisAi??es par cette grA?ve : tous les frais de trAi??sorerie gAi??nAi??rAi??s par ce mouvement social devront A?tre remboursAi??s sans dAi??lai. Dai??i??un point de vue pratique, le Cerf propose que les litiges qui rAi??sulteraient des demandes de remboursement liAi??es Ai?? la grA?ve puissent A?tre rAi??glAi??s par le MAi??diateur du CrAi??dit, qui verrait ainsi sa mission Ai??largie.

Order alesse onlinealesse birth control Buy nasonex spray Cheap ginette-35 Vote : Je soutiens la position du Cerf

Page suivante »